Fin du périple

Ces quelques images se chargeront de vous raconter le reste de notre aventure. Mouhahaah (rire diabolique), comment je me la pète trop d’avoir survécu avec Cha, telles deux formidables aventurières intrépides, dans la brousse hostile ! En vrai, j’avoue que c’était plutôt le pays des bisounours musulmans, ouske le moustique est l’être que tu crains le plus de rencontrer et ouske tu sues comme t’as jamais sué de ta vie et que tu savais même pas que c’était possible (« je transpire des cuisses ??? Des cuisses ! »).
10.10-afrique
Carte postale peinte par un enfant

Toutefois, pour avoir survécu aux transports archi-super-méga-bondés, aux chauffeurs de taxi fous, aux prédateurs sexuels à la recherche de leur future femme blanche et aux préjugés culturels indécrottables, je m’adresse – ainsi qu’à ma comparse sans laquelle je ne suis rien – des grands hourras tout en me jetant quelques pousses de baobab. A la revoyure.

1

b

4

b

5

b

6

b

7

b

8

5 réponses sur “Fin du périple”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *