Au début de l’hiver, ma sœur a lancé l’idée : offrir des cadeaux « maison » pour Noël. Après avoir hésité longuement entre le fameux collier de nouilles et l’empreinte de main en pâte à sel, j’ai décidé de mettre mon homme à contribution. Comme ça, en plus d’éviter la foule de gros tarés qui envahit les magasins pour les fêtes, j’ai eu le plaisir de regarder un autre trimer à ma place. C’était parfait !

Le principe : réaliser des miniatures des jolis oiseaux qu’il avait réalisés pour mon anniversaire et les monter en boucles d’oreilles.

Tout de même, c’était si beau ! Ça valait largement tout le mal qu’il s’est donné.J’en aurais bien voulu une paire pour moi, mais il en avait déjà plié une petite dizaine et ses yeux lançaient des éclairs de haine puissants en direction de ma petite personne ; je n’ai donc pas insisté. 

La recette : 1) découper des carrés de 3x3cm dans du papier très fin, 2) pour le pliage, demander à Google : le net abonde de vidéos qui expliquent comment plier des grues japonaises, 3) percer le corps de l’oiseau avec un outil fin (aiguille ou découd-vite), 4) enfoncer une de ces petites tiges de métal faites pour la création de bijoux et replier l’extrémité avec une pince plate, 5) vernir l’oiseau avec du vernis transparent pour les ongles.

D'autres raisons de se gausser :

Une écharpe à coudre...
Luminaire en papier japonais
Les petits garçons aussi naissent dans les fleurs
Pas d'âge pour faire du toboggan
Petits gâteaux, thé, copines et tissus bio : les merveilleux rendez-vous de Physalis
La table d'exploration sensorielle

5 Comments on « Plie-moi un oiseau » : les boucles d’oreilles en origami

  1. Ah mais quelle bonne idée! Je vais m’en faire (je sais faire les grues, youpi). Comment a-t-il accroché l’oiseau au « truc » (mon vocabulaire est étendu)

    • Tu passes une aiguille dans le corps de l’oiseau, puis tu places une petite tige de fer faite pour créer des bijoux (à acheter chez Véritas par exemple) et tu la replies sur quelques millimètres avec une pince plate à son extrémité pour ne pas que l’oiseau se fasse la malle. Tu m’envoies une photo si tu en réalises ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *