EDIT janvier 2017 : cet article étant un des plus consultés sur Minuscule infini, j’ai pris la peine de le modifier un peu et de mettre à jour les principaux liens, afin de mieux répondre aux questions les plus souvent envoyées.

Pourquoi un lit au sol ?

Grâce au livre 60 activités Montessori pour mon bébé prêté par mon amie Sarah à la fin de ma grossesse, j’ai fait une découverte : les bébés peuvent dormir sur un matelas au sol, et ce dès leur naissance. Bam ! Pour moi, grosse révélation (j’en entends qui rigolent). La pédagogie Montessori a aujourd’hui le vent en poupe, à tel point que le lit au sol est parfois appelé « lit Montessori ». Mais il n’est pas nécessaire de se réclamer de Montessori pour pratiquer le couchage sur le sol dès la naissance. Le lit au sol est cité comme une alternative au traditionnel lit à barreaux par des tas de spécialistes de la petite enfance, avec des orientations aussi diverses que Tracy Hogg ou Anne Bacus, par exemple.

Tu trouveras sur Minuscule infini plusieurs articles sur le lit au sol, rédigés à mesure que mon fils grandit :

 

lit-maison-cabane-02

Août 2015futon-landmade-02Mai 2016

kuralit

Décembre 2017 (désormais, mon fils ne dort plus au sol, c’est sa petite sœur qui y a droit)

Les avantages

  • LE PRINCIPAL : permettre à l’enfant de devenir autonome par rapport au sommeil, en lui laissant la possibilité de se lever et de se coucher quand il en ressent le besoin. Pour le moment, mon fils a sept mois, je ne peux donc pas encore vous dire comment ça se passe à ce niveau-là, puisqu’il n’est pas capable de quitter seul son lit… Mais comme pour tout, il s’agit évidemment d’un apprentissage, plus facile avec certains que d’autres. Je reviendrai sur l’expérience dans quelques mois (EDIT août 2014 : c’est désormais chose faite ici).
  • Véhiculer une image positive du sommeil, en ne mettant pas l’enfant dans un lit à « barreaux » (qui connote inévitablement une prison, même si le petit enfant n’a pas encore intégré ce concept).
  • Éviter de se « casser en deux » au-dessus du berceau ou du petit lit pour coucher l’enfant, l’aider à s’endormir ou encore le consoler.
  • Permettre à papa ou maman, voire les deux (super moment garanti !) de s’allonger à côté de bébé pour lui lire une histoire, faire un câlin, dire des secrets ou mettre en place tout autre rituel qui accompagne le coucher. C’est aussi une alternative intéressante pour les parents qui ne peuvent / veulent pas pratiquer le cododo dans leur propre lit.
  • Un investissement durable (pour l’environnement et le porte-monnaie) : le futon et le tatami serviront à l’enfant jusqu’à… l’âge adulte ! Et si on décide malgré tout d’investir dans un autre type de lit plus tard, le futon se roule dans un placard et sert de lit d’appoint quand viennent dormir les copains.
Août 2014

Pratiquement, comment aménager l’espace pour dormir ?

J’ai ressenti le besoin d’écrire cet article, car il y a peu d’explications sur la Toile à propos de l’aménagement d’un lit au sol. Or, surtout pour les parents qui veulent y faire dormir leur nouveau-né (une fois qu’ils décident d’installer celui-ci dans sa propre chambre, ou même avant, comme lit installé à côté du lit parental), certaines astuces seront les bienvenues. La plupart vise à structurer l’espace, pour le mettre à dimension du tout petit.

La base : futon + tatami + coussins fermes

  • Au simple matelas déposé sur le sol, je préfère l’association futon sur tatami. Je dors moi-même sur ce type d’installation, qui a l’avantage de réguler l’humidité et d’isoler du froid véhiculé par le sol. Le futon soutient correctement le squelette et, comparé à un matelas traditionnel d’aussi bonne qualité, il est beaucoup moins cher. De plus, il est composé de matériaux naturels (coton, mousse de coco, etc.). À la place d’un tatami, un cadre avec des lattes de bois fera également parfaitement l’affaire. EDIT janvier 2017 : suite à tous les courriels reçus pour savoir où se procurer des futons de qualité, je conseille désormais (après les avoir achetés et testés pour mes deux enfants) les futons en laine de chez Landmade (cliquer pour découvrir l’article dans lequel j’en parle).
  • Un tout petit a besoin d’un espace à sa dimension. Souvent, on observe d’ailleurs les nouveaux-nés se rapprocher des bords et des coins des lits pendant la nuit, pour se « blottir ». Pour délimiter l’espace du bébé et également isoler les murs, il convient de placer de longs coussins autour de lui. Attention, ceux-ci doivent vraiment être TRÈS FERMES pour éviter tout risque d’étouffement (remarquez que ces risques existent avec les tours de lit présents dans les lits d’enfants traditionnels) !!! Le mieux serait de disposer de boudins garnis du même remplissage que le futon : ces coussins sont très lourds et très durs. Personnellement, j’ai ajouté à ceux-ci mon coussin d’allaitement préalablement rembourré (de manière à ce qu’il soit le plus ferme possible).

J’ai également découvert les dreamtubes (sur la photo ci-dessus, seul celui de gauche est rempli) : il s’agit d’un système de barrières de lit, qui comprend deux « tubes » de part et d’autre d’une housse de matelas, qu’on remplit de deux boudins gonflables. J’ai préféré remplacer les boudins en plastique par un autre type de rembourrage, plus naturel. Tu peux mettre une couverture en laine roulée sur elle-même par exemple (en plus, c’est pratique, ça fait un espace de rangement supplémentaire).

D’autres essentiels : la peau d’agneau et le mobile

Je termine cet article avec deux énormes coups de cœur de l’univers bébé (plutôt axé puériculture alternative, vous l’aurez compris), et des liens vers deux très chouettes boutiques qui les vendent (testées et approuvées à plusieurs reprises ; conseils, qualité des produits et livraison impeccables selon mon expérience).

  • Faut-il encore présenter la peau d’agneau ? Ce super beau cadeau de naissance, qui ne quitte plus mon fils (dans la poussette, le siège-auto, le lit, comme tapis de jeu, aire de massage, etc.). Thermorégulatrice, autonettoyante, elle devient vite indispensable ! Edit janvier 2017 : pour ceux qui désireraient une alternative thermorégulatrice qui n’implique pas la mort d’un animal, la boutique Landmade propose également un surmatelas en peau lainée dont je parle dans cet article.
  • Le mobile de cartes Wee Gallery : ces magnifiques cartes contrastées fascinent mon fils depuis sa naissance ; aujourd’hui, il s’en saisit et les manipule longuement.  Plus tard, elles serviront comme imagier. Je ne regrette qu’une chose : qu’il n’en existe pas d’autres avec les objets de la maison, les lettres, les couleurs, etc. Pas de produits chimiques et des coins arrondis pour pouvoir être mâchouillées en toute sécurité ! Découvre les autres trésors de la marque sur leur site internet. EDIT juin 2015 : les cartes sont désormais disponibles chez Fool de Wool.

weegallery

NB : la pédagogie Montessori insiste bien sur l’importance des mobiles, et prévoie une succession de mobiles précis, à réaliser soi-même pour la plupart. La premier est composé de formes géométriques blanches et noires, comme les cartes Wee Gallery. Tu peux trouver des patrons de ces mobiles facilement sur la Toile ou dans le livre 60 activités Montessori pour mon bébé

Découvre également l’album des lits au sol des lecteurs de Minuscule infini, dont tu peux t’inspirer dès à présent.

Tu as déjà installé un lit au sol pour ton petit bout ? Tu souhaites te lancer dans l’expérience ? Tu as d’autres coups de cœur à partager à propos de l’espace de sommeil des tout-petits ? N’hésite pas, laisse un commentaire ou envoie-moi une photo.

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Tutoriel de la guirlande de fanions
Notre bulle du mercredi
L'heure... de savourer le temps qui passe
L'histoire du lit au sol qui s'est transformé en lit cabane
Cape ou poncho, nous, on passe à l'heure d'été
Des pissenlits pour faire démarrer la tondeuse et la recette du moelleux citron épeautre

46 Comments on Un lit au sol pour mon petit prince

  1. Je viens par ici témoigner de notre installation de lit au sol… J’ai un petit garçon de 16 mois et il n’a jamais dormi dans un lit à barreaux (sauf à la crèche).

    Il a dormi dans notre lit de sa naissance à 11 mois environ car même dans son petit lit ouvert et collé au nôtre il se réveillait tout le temps et finissait contre moi! Il a toujours été un bébé impossible à poser endormi sinon réveil assuré tout de suite ou 10 minutes plus tard! On a donc vite opté pour l’endormissement couché à sa place et que ce soit moi qui parte une fois bébé endormi.

    A ses 11 mois environ, il n’arrivait plus à s’endormir dans notre lit… Il voulait tout le temps jouer. Alors on a décidé de le passer dans sa chambre, à côté de la nôtre.

    Je l’allaite toujours… et pour éviter de faire de nombreux aller-retours entre nos deux chambres, on a décidé de directement lui mettre un matelas 1 personne simplement posé sur un sommier au sol pour faciliter la respiration du matelas. Du jour au lendemain, loulou qui mettait jusqu’à 1H30 pour s’endormir se couchait et s’endormait en 10 minutes (au sein mais c’est une autre histoire) et je pouvais passer une soirée tranquille avec chéri). Lors des réveils nocturnes, je peux soit terminer ma nuit avec lui, soit retourner dans mon lit… solution super flexible!

    Sinon, en pratique, c’est un matelas 90X200 adulte classique, un sommier basique posé au sol surlequel on pourra rajouter des pieds et un cadre de lit plus tard. Pour qu’il ne roule pas au sol, je met mon coussin d’allaitement sur le côté ouvert et un gros coussin « fatboy » que nous avions… Une commode irait aussi! Il n’est jamais sorti de son lit seul (une seule fois en 6 mois) car son lit c’est pour faire dodo et il le sait très bien. Il va se coucher dedans quand il est fatigué et montre son lit quand c’est l’heure d’aller dormir.

    Voilà voilà pour ma petite histoire…

    • Oh merci beaucoup pour ce retour d’expérience tout à fait intéressant ! Voilà encore une autre manière de faire et de se faciliter la vie. Bel allaitement à vous, en passant.

  2. Bonjour,
    Votre article nous a beaucoup intéressé, notamment sur les avantages du couchage au sol et nous souhaiterions aussi nous y essayer pour le prochain passage du berceau au lit de notre bébé de 6 mois.
    Connaîtriez-vous par hasard une boutique à Lyon ou l’on peut trouver futons et tatamis adaptés aux enfants?
    En vous remerciant par avance
    Bien cordialement

    • Désolée Michel, j’habite Bruxelles, je ne connais pas Lyon. Toutefois, cette question me revient tellement souvent depuis trois ans que j’ai entrepris de contacter tous les revendeurs que j’ai trouvé sur la Toile pour connaître un peu leurs produits. Je n’ai pas été satisfaite des quelques réponses reçues, jusqu’à ce que je découvre les matelas en laine de Landmade. J’ai écrit un article à leur propos : vous pouvez le trouver en utilisant l’onglet recherche en haut à droite de la page d’accueil. J’ai désormais un futon de chez eux pour chacun de mes enfants et je recommande vraiment ce produit. Vous pouvez d’ailleurs prendre contact avec eux : c’est un papa et sa fille qui sont aux commandes de cette boutique, ils sont absolument charmants et passent énormément de temps à sélectionner leurs produits, qu’ils connaissent très bien ! Pour les tatamis, je pense que la majorité sont désormais fabriqués en Allemagne ; tous semblent relativement se valoir. Notez qu’un cadre de lit avec des lattes fera également tout à fait l’affaire (et vous pouvez le fabriquer vous même si vous avez le temps). Bonne année à vous et votre famille !

  3. Bonjour, comme tout le monde précédemment je n’ai qu’une envie, convaincre papa et me lancer mais j’ai tout de même encore une question. Étant donné que le principe est que bébé puisse se déplacer, est ce qu’on le fait toujours dormir dans un sac de couchage? Merci de votre réponse et merci pour votre site super utile.

    • Bonjour Delphine, merci pour vos questions. Maria Montessori préconise l’utilisation d’une petite couverture. Personnellement, je n’étais pas très à l’aise avec cette option : il peut faire froid dans les chambres la nuit en Belgique, nous ne chauffons qu’entre 16 et 18°, il n’est d’ailleurs pas recommandé de chauffer davantage. Ma solution est la gigoteuse Superlove, en laine / coton ou en 100% laine. Elle est très souple, fine et douce, et permet tout à fait à l’enfant de se mouvoir. J’ai écrit un article sur cette gigoteuse (cherchez « Superlove » ou « gigoteuse » dans l’onglet recherche en faut à droite), c’est ma copine de la boutique Fool de Wool qui me l’a faite découvrir et elle est tout simplement parfaite. Pour le coussin, je préfère ne pas en mettre, excepté les traversins fermes qui empêchent mon bébé de rouler en bas du matelas quand il est encore tout petit (jusqu’à ce qu’il soit capable de remonter seul dans son lit). Mon fils a demandé un oreiller vers trois ans, il en a donc un désormais mais il l’utilise assez peu. J’ai l’impression que ce n’est pas idéal pour les cervicales (à vérifier) et je ne serais pas confortable avec les éventuels risques d’étouffement pour un tout-petit (c’est d’ailleurs ce qui m’a motivé aussi à ne pas utiliser le combo lit cage et tour de lit). Je vous souhaite une merveilleuse année 2017 !

    • Bonjour,
      Pour le « sac de couchage » nous avons opté pour une gigoteuse à pied et elle adore ! C’est parfait 😉

  4. Bonsoir,

    Je dois renouveler nos matelas à la maison (notre lit et celui du pti loup) Je suis intriguée par le fait que vous utilisiez un futon pour vous aussi. auriez-vous un conseil? Est il fait pour tous les poids car mon mari est très grand et donc pèse son poids 😉 Sont ils facilement lavable en cas d’accident? Chez le pti nous pratiquons aussi le lit au sol mais nous mettons un lit de 140 de large pour les moments où l’un de nous le rejoint 🙂 Il y a t il des vendeurs préconisés? Des arnaques à éviter surtout … merci et bonne soirée

    • Je ne voix pas de problème à priori pour un grand gabarit, mais il faut aimer les couchages durs. La literie japonaise s’achète dans des magasins spécialisés. Je n’ai pas vrmt de conseils, si ce n’est que depuis que j’ai acheté un futon Landmade en laine pour mon aîné, je suis vrmt très enthousiaste par sa qualité. Finalement, j’aimerais cela aussi pour moi et mon compagnon, quand nous devrons renouveler la literie (mais c’est très différent d’un couchage type futon, c’est moins dur et bcp plus léger). Les futons ne sont pas du tout lavables (mais je ne connais pas de matelas qui le soient) : il faut les protéger avec une alèse, comme un matelas standard. Certaines modèles (tout coton, mince) peuvent être roulés pour un gain de place, mais de moins point de vue c’est plutôt un couchage d’appoint ou alors pour enfant jeune (petite masse corporelle).

  5. bonjour,
    j’adore vraiment votre article!! mon baby a 11 mois pensez vous que je puisse essayer cette méthode? le passer du lit à barreau (jusque là se réveille très souvent la nuit) à ce type d’installation?
    pour essayer pensez vous que je puisse juste mettre le matelas du lit par terre?
    Merci de votre aide c’est génial!!!

    • Oui, tout à fait et pour tester, pas de problème à mettre le matelas par terre. Retournez-le en changeant les draps, une fois par semaine, pour l’aération. Petit bémol : 11 mois, l’angoisse de la séparation n’est pas loin. Peut-être est-elle déjà passée ou à venir ? Si vous remarquez que votre bébé est très sensible au changement, ou bien que vous tentez l’expérience et que le changement de couchage le perturbe, retentez le coup dans quelques temps (il se peut aussi que tout se passe sans problème, mais plusieurs mamans m’ont rapporté avoir eu des difficultés avec un changement de couchage, de chambre, de domicile… entre 9 et 16 mois). N’hésitez pas à revenir témoigner de votre expérience, on apprend grâce aux commentaires des mamans !

  6. Bonjour,

    J’ai cru mettre un commentaire l’autre jour, mais j’ai l’impression que cela n’a pas marché ?! Alors je recommence !
    J’ai découvert votre site en cherchant des infos sur les lits Montessori, et franchement merci, car j’apprécie beaucoup pour la mine d’or qu’il représente!!
    Nous attendons notre premier enfant, et pensons mettre en place un lit Montessori, aussi je suis à la recherche d’infos sur l’installation. Nous pensons mettre bébé dans un couffin sur le lit les 3 premiers mois, puis directement sur son installation au sol.

    Nous sommes novices en futon/tatamis. J’ai l’impression que c’est l’installation qui ressort à beaucoup d’endroit. Cependant, 2 questions me viennent à l’esprit, peut être pourrez vous y répondre ?
    – J’ai bien compris que le tatami sert à isoler du sol, mais peut on mettre un matelas dessus, ou faut il forcément mettre un futon ? Quels sont les avantages du futon ?
    – C’est surement une impression de novice (il faut que nous allions voir des futons en magasin pour nous rendre compte), mais j’observe sur les photos des futons des creux (probablement dus aux points d’attache du coton). Cela me parait inconfortable, d’autant plus pour un nouveau-né : proportionnellement à son gabari, ca fait un trou énorme non ?! D’autre part, cela me parait limite dangereux, en effet, quand il va commencer à se retourner sans pour autant bien maitriser, ne risque-t-il pas de s’étouffer ? Pouvez vous me rassurer à ce sujet ?

    Merci d’avance !!

    Anne

    • Merci Anne !
      Pour répondre à tes questions : un matelas sur un tatamis, aucun problème, si ce n’est que certains matelas sont conçus pour être posés sur des sommiers spéciaux (type latoflex par exemple) mais bon, je n’y connais pas grand chose là dedans. Je choisis des futons car j’aime ce type de couchage assez ferme et j’aime le fait qu’ils soient composés de matériaux naturels (ce qui n’est pas le cas de tous les matelas). Mais c’est un choix personnel. Pour le capitonnage du futon, c’est vrai que celui de Landmade qu’on voit dans mon dernier article sur le lit au sol est assez prononcé, mais il s’est déjà bien « tassé » depuis (il était tout neuf au moment de la photo). En fait, quand on est sur le futon, la sensation « vallonnée » n’est pas du tout prononcée. Mon fils y dort par exemple très bien et pour y avoir fait quelques siestes, je le trouve nettement plus confortable que mon propre futon (qui, par contre, a des points de capitonnage pas du tout prononcé ; en fait, je n’avais encore jamais vu un capitonnage aussi marqué que celui du futon en laine Landmade). Ma fille dort sur son futon ou sur le mien sans aucun souci, mais c’est vrai que le futon de Django ne serait pas très adapté pour elle si petite. Dans tous les cas, je pense que ton choix du couffin est excellent ; c’est d’ailleurs dans l’idée du Topponcino de la pédagogie Montessori, à mon sens : il permet de déplacer un bébé sans le réveiller et lui forme un petit cocon dans lequel se nicher. Je n’y vois que du positif. Par après, un matelas ou futon (en fonction de ce que tu trouves et préfères) + un sommier bas à lattes, c’est super. J’ai opté pour des tatamis car je trouvais ça vraiment facile (et pour une fois, rien à bricoler) mais je pense qu’un sommier à lattes permet une aération optimale. J’espère avoir répondu à toutes tes questions.

      • Bonjour Alys,

        Merci de ta longue réponse !! 🙂
        Qui m’amène de nouvelles questions / réflexions.
        Il me semble quand même que si on veut utiliser ce système tout petit, l’avantage du futon est d’être le plus près du sol non ?
        Et sinon, une autre question : on lit partout que futon + tatami nécessite une aération quotidienne. En soit pas de problème. Sauf que le lit montessori, pour être douillet et contenant nécessite quelques aménagements (coussins et tout le blabla). Du coup, ca me parait un peu fastidieux à faire/défaire trop régulièrement… Comment gères tu la chose ?
        Merci encore pour ton blog 🙂
        Belle journée !

        • Si tu fais un cadre avec des lattes toi-même, il pourra être à peine plus haut qu’un tatami donc ça pourrait très bien convenir à un tout petit. Et sinon, tu peux aussi mettre un tapis (type tapis de yoga) au bas du lit pour éviter les roulades intempestives.

          A propos de l’aération : c’est pour moi une question très importante (je suis très sensible aux odeurs, de renfermé et de moisi notamment, et je suis asthmatique), et pourtant je suis convaincue qu’il n’est pas nécessaire d’enlever quotidiennement le futon du tatami. Il ne faut pas oublier 1) que les futons japonais traditionnels sont conçus pour être roulés et rangés pour un gain de place, la pièce de couchage retrouvant une autre fonction pendant le jour, 2) que la plupart des futons que nous utilisons actuellement sont beaucoup trop lourds que pour être déplacés facilement et a fortiori roulés (remarque, ce n’est pas le cas des futons en laine Landmade qui ont l’avantage d’être très légers), 3) que traditionnellement le futon est posé sur un sol de tatamis (qui sont assemblés les uns à côté des autres, ce qui ne laisse pas d’espace pour l’aération) alors que nous posons un tatami sur notre sol, l’évacuation de l’humidité se fait donc de tous les côtés de notre « unique » tatami, 4) que je ne crois pas que les tatamis actuels ressemblent vraiment aux tatamis traditionnels : tous ceux que j’ai vus (une petite douzaine, en comptant ceux de ma sœur et de mes parents) ont été fabriqués en Allemagne, et sont recouverts en dessous d’une membrane bleue qui n’a absolument rien d' »authentique ». Tout cela pour dire que j’ose croire que l’aération est très bonne avec un tatami, à condition que le dessus de celui-ci ait bien eu le temps de sécher (parfois, ils ne sont pas tout à fait secs quand on les reçoit, ils sont encore un peu verts). Ici, je me contente donc de retourner le futon quand je change les draps (soit environ une fois par semaine et il faut le faire une fois par mois minimum) et quand nous partons en vacances, j’enlève les futons des enfants des tatamis (mais je ne le fais pas pour le mien, qui est beaucoup beaucoup trop lourd). Je pense que ça suffit largement. Je n’ai jamais constaté de problèmes d’humidité. Mais, encore une fois, je suis de plus en plus tentée par remplacer les tatamis par des sommiers à lattes, car je pense que ça respire tout de même mieux (peut-être n’est-ce que psychologique).

          Mais surtout, fais comme il te semble important : si pour toi il est nécessaire d’aérer le futon tous les jours et que le rouler quotidiennement est trop fastidieux (en tout cas, pour moi, ça l’est), tu trouveras sûrement une autre solution pour aménager le couchage de tes enfants. 🙂

  7. Bonjour,
    Première visite sur ce site, je suis ravie ! Que de conseils et d’astuces, surtout concernant le lit au sol ! Nous avons mis en place ce système pour notre petite Emilie dès qu’elle a eu 3 mois environ, quand son couffin est devenu trop petit, elle a tout de suite adopté ce mode de couchage. Je vois que beaucoup se posent la question du site sur lequel acheté les matelas et autres matériaux, nous nous avons opté pour le duo futon et tatami, du site futon elite, avec futon en coton.
    Par contre j’aurais une remarque à faire : je ne suis pas une pro des futons, mais j’ai trouvé qu’il était vraiment mou, comparé à ce à quoi je m’attendais. Il fait 14 cm d’épaisseur et nous avons pris le plus dur possible.
    Après plusieurs heures de recherches sur le site, j’ai trouvé des blogs d’amateurs de futons qui expliquent que le véritable futon traditionnel, le shiki-buton, doit être très fin et plat ( max 5 à 10 cm d’épaisseur), et est rangé chaque matin, pour un gain de place évident mais aussi pour faire « respirer » le tatamis, qui absorbe l’humidité ambiante. Et c’est là où le bas blesse, ils expliquent qu’il faut impérativement faire respirer le tatamis sous peine de moisissures et autres désagréments. Or, nous n’avons pas acheté de futon traditionnel ( et oui je me suis bêtement renseignée après achat !), et lorsque je dois tous les matins faire respirer mon tatamis, je déplace mon futon, qui est lourd, je le tire, tous les traversins mis pour délimiter les bords se déplacent, et je me retrouve à refaire entièrement le couchage de ma fille, ce qui est vraiment lassant à la longue.
    Là où je suis étonnée c’est que vous ne semblez pas parler de cette étape « respiration du tatamis ». Je pensais du coup acheter des caillebotis et mettre le futon dessus, afin de ne plus avoir à tout refaire chaque matin après aération. Qu’en pensez-vous ?
    C’est vrai que nous avons investi dans ce couchage une somme assez conséquente bien que restant raisonnable pour un achat longue durée un peu extra-ordinaire, mais quand même, cela m’embêterait d’avoir à racheter d’autres éléments, car nous souhaitons adopter ce mode de couchage également pour mon conjoint et moi même. Sinon, une autre solution donnée par ces mêmes amateurs qui ne trouvent que des futons trop épais, prendre un futon de voyage, qui est pour le coup, beaucoup plus malléable. En attendant de vous lire, je vous souhaite bonne continuation !
    Sandrine

  8. Bonjour, merci pour votre article très éclairant!
    Concrètement, je ne sais pas où chercher les éléments du lit. Quelles dimensions pour les futon et tatami? Pouvez-vous m’indiquer où vous les avez achetés? Merci de votre aide!

    • Bonjour Caroline, pour les dimensions, c’est comme tu veux : un petit matelas 70×140 fait l’affaire pour un bébé jusqu’à deux ou trois ans, mais tu peux aussi directement penser long terme en investissant dans un matelas taille adulte 90×190/200. Pour les matelas ou futons, je conseille vivement Landmade (cf. cet article-ci : http://minusculeinfini.com/2016/05/22/linge-de-lit-literie-pyjama/). Pour les tatamis, j’ai acheté les nôtres dans une boutique bruxelloise et en seconde main, je ne peux donc pas t’aider.

  9. Bonjour,

    Je souhaite passer à un lit au sol pour mon fils de 12 mois mais je me pose 2 grandes questions :

    – quelle taille de matelas (ou futon) conseilleriez vous ? un matelas bébé type 60×120 est il trop petit ?

    – est ce qu’il ne vaut mieux pas mettre un sommier quand même sous le matelas ? (par rapport au froid du sol, à la poussière et pour que le matelas « respire »)

    Merci pour voter aide ou vos retours d’experience 🙂
    Azhenore

    • Je réponds vite car je viens d’accoucher : 60×120 ce n’est pas du tout trop petit (mais si tu veux investir pour le long terme, alors je conseille de prendre plus grand, directement une taille « adulte ») ; oui oui oui il vaut vraiment mieux mettre un sommier ou un tatami sous le matelas pour l’aération. Le matelas directement au sol ne peut être qu’une solution provisoire, lorsque bébé expérimente ses premières roulades par exemple et que les parents ont peur de la réception au sol. Bonne installation !!!

  10. Un Lit bébé sans barreaux.

    Pour les Montessoriens l’essentiel est de laisser la liberté à l’enfant et ce dès son plus jeune âge. Donc ici pas de lit bébé traditionnel à barreaux, qui enferme le petit, mais un simple matelas posé à même le sol.
    En pratique.

    Il s’agit d’un matelas 100x 90cm environ, de 10 cm d’épaisseur, posé directement par terre dans un angle de la chambre. Sur le coté ouvert du lit, on peut ajouter un tapis épais pour faire la transition entre le matelas et le sol. Et pour éviter les bosses quand bébé commence à se tourner, on nous invite à rajouter des coussins sur le coté et en tête de lit. Enfin pour le linge de lit il est conseillé en coton clair. Et pour couvrir l’enfant: une couverture posée sur le matelas mais qui ne doit pas être bordée.

  11. Super !

    J’ai hâte de me lancer ! Pour les câlins, les tétées nocturnes, lire des histoires ensemble et pas au dessus de barreaux !!

    Par contre j’hésite pour le mobile car elle en a un actuellement au dessus de son petit berceau et parfois ça l’excite, l’énerve au lieu de trouver le sommeil, avez vous remarqué ça aussi ?

    Bonne journée

    • Bonjour Marie ! Ravie de lire que tu vas te lancer et que ton homme est partant.
      Pour le mobile, je suis tout à fait d’accord. D’ailleurs, la pédagogie Montessori conseille de disposer les mobiles au-dessus d’un tapis ou matelas à jouer et de les changer régulièrement (il y a tout un succession de mobiles bien étudiés), mais pas au-dessus du lit. Désormais, il n’y a plus de mobile au-dessus du lit chez nous, mais je pense qu’un mobile assez neutre ou, plutôt, une jolie affiche qui ne change pas, peut apporter un peu de stabilité et permettre à l’enfant de se repérer dans son environnement. Mais ce n’est qu’une suggestion.

      En ce qui concerne le chauffage au sol, je ne pense pas qu’il puisse y avoir de souci. L’idéal est de contrôler le taux d’humidité de la pièce. J’avoue que je ne le fais pas personnellement, mais j’ai une amie qui ne jure que pas son humidificateur (c’est la seule chose qu’elle n’enlèverait pas d’une liste de naissance, je crois).

      Par contre, pour les tatamis et les futons, je n’ai pas de boutiques virtuelles à conseiller malheureusement. J’avoue être personnellement tentée par un futon en laine, mais c’est cher… Et sache qu’un futon pur coton conviendra très bien à la petite masse corporelle d’un enfant (jusqu’à l’adolescence), tandis que pour un adulte, je conseillerais d’ajouter une ou deux couches de latex ou de coco (à choisir en fonction de la dureté qu’on aime). Tu m’enverras une photo de l’installation ? Quelle taille vas-tu choisir ? Django n’a qu’un 90×200, mais j’ai des lectrices qui ont carrément installé un 140×200 pour pouvoir s’étendre confortablement à deux ou trois 😀

  12. Bonjour, je suis une maman, éducatrice de jeunes enfants, convincue par les méthodes et pédagogie nouvelle, douces, respectueuse de l’enfant et de sa personne. J’ai donc naturellement mis en place le lit au sol jamais tenté pour mon premier. Élie âgé de 12 mois est sur son matelas dpeuis l’âge de 7 mois. Il bouge depuis l’âge de 10 mis. Mais cela fait trois semianes qu’il a vraiment envie d’explorer son univers et cela prend le dessus sur son sommeil… 22h le soir, 7h le matin et sieste de deux fois une demi heure… C’est court. Certes, le recoucher ne sert à rien, il explore mais c’est compliqué avec le grand frère qui essaie de s’endormir dans la même chambre… Bref je me doutes qu’il n’y a pas tellement de solutions mais à l’occasion si vous avez un petit mot rassurant ou aidant ça ferait du bien. MErci pour ces idées et démonstrations en tous cas.

    • Ah Auréline… Comme je te comprends. Ce que je trouve le plus difficile, avec le sommeil des enfants (et donc le nôtre), c’est son caractère inconstant : chaque fois qu’on pense avoir institué une routine, une habitude saine, etc., tout semble soudain ficher le camp ! As-tu lu le deuxième article que j’ai écrit sur le lit au sol ? Jusqu’à ses 18 mois, le sommeil de mon bébé a vraiment été très changeant. Pendant quelques jours, régulièrement, il avait besoin que l’un de nous s’endorme auprès de lui. Ce matin, à 24 mois, il s’est glissé dans notre lit à 5h30 du matin (très silencieusement, mais ça ne m’a pas empêchée de me réveiller, arg). Bref : je compatis ! Il n’y a pas de solutions miracles. Si c’est vraiment trop difficile pour vous tous, propose lui un lit à barreaux (je ne suis pas sûre que cela se passera plus sereinement, mais parfois le lit au sol n’est pas assez « contenant » pour certains enfants qui sont trop excités par leur environnement et n’arrivent pas à se recentrer sur leur besoin de sommeil) ou essaye de fixer une règle (« après l’histoire, tu ne sors plus de ton lit ; tu as une veilleuse, un petit livre et deux trois jouets à explorer, mais tu restes dans ton lit pour ne pas déranger le sommeil de ton frère et le calme de la maisonnée »). Et si ça ne marche pas… je ne peux que te dire courage, car aujourd’hui il explore (surtout s’il fait des progrès intenses en motricité actuellement, comme tu sembles le suggérer), mais c’est le chemin pour lui de comprendre comment fonctionne son corps et son rythme de sommeil. Avec votre aide, bientôt, il gagnera en autonomie et le temps et la fatigue d’aujourd’hui seront sans doute largement mis à profit demain. J’imagine que tu as bien conscience de tout cela, et je ne le répète que pour te donner du courage. Parfois, moi aussi j’ai besoin d’une piqure de rappel, pour rester zen malgré la fatigue et l’envie d’avoir un peu de temps à moi 😀

  13. Bonjour Alys,

    Grace à ton blog, j’ai découvert la méthode Montessori!!!!

    Je ne suis pas loin de finaliser le lit au sol pour ma puce, mais mais, à ce moment, il fait chaud (on ne va pas se pleindre je suis dans le nord de la France ;p) , du coup, je ne sais pas comment tu fais pour mettre un moustiquaire, vue que les classiques conviennent qu’au lit à barreaux….

    Merci

    Lili

    • Bonjour Lili, merci pour ton retour ! J’avoue que chez nous, on met des moustiquaires aux fenêtres, donc la question ne se pose pas. Mais tu peux aussi imaginer de mettre une moustiquaire de type « ciel de lit » (en vente chez Ik**, par exemple), accrochée au plafond. Par contre, à voir avec l’âge de ton bébé, car pour un tout petit, j’aurais trop peur qu’il s’enroule dans la moustiquaire… Ou alors il faut penser un système pour bien la coincer. Dans notre nouvel appartement, nous avons installé le lit au sol sous une structure en bois en forme de maison (j’espère bientôt la montrer sur le blog, mais je suis très fatiguée en ce moment), sur laquelle il est possible d’accrocher des foulards (ou du tulle pour faire un effet moustiquaire). Mon fils adore ce lit version cabane ! Ce peut être aussi une solution. Mais je pense quand même que le plus facile est d’isoler les fenêtres : une bande de velcro autocollant sur le contour du châssis et y accrocher un morceau de tulle de la taille de la fenêtre. Sinon, il existe aussi un mélange répulsif pour diffuseur de la marque Néobulle, adapté dès la naissance (contrairement aux autres, déconseillés avant trois ans). J’aime beaucoup cette marque, mais je ne crois pas que j’aimerais utiliser ça au quotidien. A toi de voir si tu te sens à l’aise avec ce genre de produits.

  14. Bonjour Alys,
    et merci pour ce blog qui m’inspire régulièrement 🙂
    Etant entièrement novice dans ce domaine, j’ai une petite question concernant les futons. Quelle épaisseur conseilles-tu pour notre petite puce? Il y a t’il un site ou une marque que tu recommandes? Peut tu m’envoyer l’adresse du mag de bxl?
    Merci 🙂

    • Hello Charlotte, merci pour tes questions. Pour mon bébé, j’avais un futon pur coton (donc environs 8cm d’épaisseur). C’est parfait pour les bébés et les jeunes enfants, car ils ont une petite masse corporelle, pèsent donc très peu sur leur matelas et cela n’est pas un problème que celui-ci soit dur (au contraire, cela réduirait les risques de mort subite et les problèmes de dos, apparemment / à confirmer). 8cm plus la hauteur du tatami : quand mon bébé était tout petit, je bloquais tout de même le bord du lit avec mon coussin d’allaitement, même si je pense qu’il n’aurait rien risqué à rouler au sol depuis cette hauteur. Je me sentais plus rassurée ainsi. Pour mon propre lit, j’ai choisi avec mon compagnon un futon rembourrage coton + double latex, ce qui est donc beaucoup plus épais (entre 16 et 20cm ; peu à peu le coton se tasse un peu). Je trouve personnellement que c’est plus confortable. J’ai préféré choisir quelque chose de moins haut pour mon bébé, toutefois, et je pense qu’il sera habitué à dormir sur un couchage très ferme (comme c’est aussi mon cas d’ailleurs ; cela fait 15 ans que je dors sur des futons, je supporte très mal de dormir sur un matelas mou désormais). A toi de voir si tu es à l’aise avec des hauteurs de 16-20cm (tu peux toujours délimiter les extrémités du matelas avec des boudins, histoire que ton bébé puisse sortir de lui-même, mais pas rouler de manière inopinée pendant la nuit). Je t’envoie par mail le lieu où se situe le magasin où j’ai trouvé mon futon, car malgré que j’ai cherché en ligne une bonne adresse à proposer à mes lecteurs, les quelques contacts que j’ai eus avec les boutiques ne m’ont pas du tout convaincue. Je rappelle toutefois que je ne conseille pas ce magasin plus qu’un autre. Je suis simplement contente de la qualité des futons que j’y ai trouvé, mais cela m’étonnerait fort que ce soit le meilleur plan point de vue financier.

  15. Recoucou,
    Sauf erreur de ma part tu ne m’as pas répondu concernant ma recherche de « boudins », peux-tu m’aider stp?
    Encore merci

  16. Bonjour,
    La question a peut-être déjà été posée et dans ce cas je m’excuse d’avance pour la redite. Où pet-on trouver la matière du fut on pour créer les gros coussins « boudins » dont tu parles?
    Merci d’avance pour tes conseils.
    Ps: ton blog est génial!

    • Bonjour Ptigeranium et merci pour le compliment sur le blog ! Alors, je suis toujours en recherche pour répondre à ta question. Mon « boudin » date de mon adolescence ; je connais un magasin qui en vend à Bruxelles, mais je voudrais trouver des solutions à proposer aux lecteurs pour l’achat en ligne. La matière de futon, je n’ai pas trouvé… mon meilleur plan actuellement, c’est que tu peux trouver des traversins bio ici : http://www.shantila.fr/literie.html Ce site me plaît vraiment ! Ça vaudrait peut-être la peine que tu les contactes pour voir s’ils peuvent réaliser des « boudins » sur mesure avec leur rembourrage laine ? Tu me diras si jamais tu tentes le coup.

  17. Bonjour,
    Je cherchais un patron de sarouel et de fil en aiguille j’ai déjà lu une bonne partie des articles de ton blog sur la pédagogie active.
    L’idée d’un lit au sol me séduit beaucoup pour ma fille de 7 mois… mais dans mon appartement il y a le chauffage au sol et je ne peux pas le régler. Penses-tu que cela pose problème ?
    Merci pour toutes ces bonnes idées.

    • Chère Agathe, j’ai un peu cogité avec mon homme architecte sur ta question… et nous sommes perplexes. Je n’ai aucune expérience de chauffage par le sol. S’il y fait 25°, cela pourrait poser un problème en effet. Mais si c n’est pas le cas, je ne vois pas de contre-indication. Tu pensais à quelque chose en particulier ? Je me dis que la seule manière de savoir serait que tu t’y couches toi pendant une demi-heure, non ? Merci pour ton retour en tout cas.

  18. Bonjour,

    Un petit message car je souhaiterais moi aussi utiliser cette méthode pour Louna, elle n’a actuellement que 3mois mais d’ici 6 mois je souhaiterais la faire dormir au sol sur un futon….
    Pourrais tu me transmettre l’adresse du site sur lequel tu as acheté le futon de ton enfant?

    Merci d’avance

    Virginie

    • Bonjour Virginie, malheureusement je n’ai pas acheté mon futon en ligne. Si tu es de Bruxelles, je peux te donner le nom de la boutique où j’ai acheté celui de mon fils et celui de mon compagnon et moi-même, mais je pense vraiment qu’il vaut mieux acheter en ligne car c’est beaucoup moins cher (quitte à aller faire un peu de repérage dans une boutique spécialisée avant). Si tu souhaites l’adresse, je te la donnerai par mail (je ne veux faire de pub sur le blog qu’à des boutiques par lesquelles je suis vraiment séduite). Sinon, beaucoup de lectrices françaises m’ont déjà écrit pour me dire qu’elles avaient été ravies de ce qu’elles avaient acheté sur le net en France, mais je n’ai pas testé personnellement. Désolée de ne pouvoir t’aider davantage et bonne découverte du lit au sol avec Louna. Tu verras, son lit deviendra vite le paradis des câlins !

  19. Bonjour,
    Je découvre ton site avec plaisir et je vois que nous avons pour le moment les mêmes inspirations. Alors que donne ce petit lit au sol depuis février ? Je prévois de coudre un petit sarouel, je t’enverrai une photo 😉
    Pensées amicales.
    Marie

  20. bonjour
    où peut on trouver des futons en Belgique ?
    merci pour votre partage j adore la chambre de votre loulou
    bav merci

    • Hello Bab.s, c’est une bonne question en effet. Je n’ai pas mis de lien, car je n’ai pas trouvé de boutiques satisfaisantes à vous présenter. Je m’explique : il en existe beaucoup, que vous trouverez facilement sur le net, mais elles pratiquent des prix complètement démesurés. En France, on trouve beaucoup moins cher… mais il y a les frais de livraisons. Donc, je ne sais pas trop vous aider, malheureusement. Si un lecteur trouve un bon plan, qu’il nous vienne en aide !!! Je vous envoie malgré tout par mail l’adresse de la boutique où j’ai acheté mon futon, mais je ne voudrais pas leur faire de pub ici, car bien que le produit soit impeccable, je me suis rendu compte que je l’avais payé le double (!) du prix par rapport à ce que j’ai pu voir sur le net pour le même produit. Vous aviserez.

  21. J’avoue que je suis séduite par la chambre de votre petit prince et que pour bébé n°2 je pense déjà à convertir la chambre dans le même esprit 🙂 ou du moins en tous cas pour le lit! ça me frustre de ne pas pouvoir aller me coucher près de mon bébé pour simplement faire une sieste ou bien lui lire une histoire… Bref, merci pour ce partage d’expérience, d’idées et de conseils ma ptit Lys! 🙂

1Pingbacks & Trackbacks on Un lit au sol pour mon petit prince

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *