Voilà plus d’un mois que Anaïs du blog Bruxelles-les-Oies (dont j’ai déjà eu l’occasion de te parler quelques fois) m’a décerné un Liebster award : il s’agit d’élire onze adresses séduisantes dans la blogosphère, d’adresser à leur auteur onze questions et de lui demander de raconter onze choses sur lui-même.

Liebster Award

Il m’a fallu un peu de temps pour cogiter à propos de tout cela mais…

… je suis particulièrement heureuse de pouvoir me livrer à l’exercice et de choisir ensuite à mon tour onze blogs dont j’apprécie la lecture.

Mes réponses aux onze questions d’Anaïs

  1. Quelle est la petite phrase de sagesse qui vous inspire et qui vous guide au quotidien ou dans les temps de crise ?
    « La vie, c’est maintenant » : j’ai tendance à continuellement me projeter dans l’avenir, à sans cesse m’activer, à me fixer des objectifs, etc. et j’en oublie que vivre, ce ne sera pas quand j’aurai accompli telle chose ou mené à bien tel projet. Vivre, c’est « maintenant », c’est-à-dire en même temps qu’on accomplit les tâches en question. Dès lors, il est important de prendre du plaisir dans la réalisation de ces projets (et pas seulement dans leur aboutissement, car celui-ci sera trop vite effacé par d’autres contingences). C’est mon petit leitmotiv depuis que je suis devenue maman.
  2. Quel est le livre qui a marqué un tournant dans votre vie ?
    Je suis un très grande lectrice, aussi il est difficile pour moi de répondre à cette question. J’ai tant lu que j’ai réellement l’impression d’avoir vécu mille vies, d’avoir connu de grandes aventures, d’avoir expérimenté des centaines d’histoire d’amour… Grâce aux livres, j’ai été tant de femmes (et quelques hommes) différentes ! 37,2° le matin de Philippe Djan et Écrire de Marguerite Duras occupent cependant une place de choix dans mes souvenirs.Brux'n Brol 003
  3. Pourquoi bloggez-vous?
    J’ai commencé à dessiner les anecdotes de mon quotidien et de celui de mes amis pour faire rire mes proches quand je n’avais rien à faire pendant mon boulot d’étudiante. Je ne sais plus très bien pourquoi j’ai commencé à y parler aussi de couture, et désormais j’ai surtout envie d’échanger autour de la maternité… Bref, j’ai bien conscience que Minuscule Infini est un joli foutoir. À l’image de ma tête !!!
  4. Prenez en photo le lieu où vous bloggez ou décrivez-le.
    J’écris sur la table de la salle-à-manger, construite par mon homme. Je l’aime beaucoup cette table, même si c’est un « tue-bébé », car elle n’est pas très stable ni bien finie (les nombreux collants que j’y ai filés en témoignent). Cela fait des mois que je harcèle mon cher-et-tendre pour qu’il sécurise l’objet. Je te fais pas de photo, c’est trop le bordel chez moi.
  5. Comment sélectionnez-vous vos projets ? Avez-vous une bonne recette pour poser un choix avec quiétude ?
    Pas du tout. Je commence tout à la fois, en mettant du désordre partout et en soupirant après parce que je n’ai pas assez de place et qu’il me faut tout ranger. Cela m’épuise beaucoup plus que mes projets en eux-mêmes. C’est vraiment quelque chose qu’il faut que j’améliore.
  6. Que faites-vous pour garder votre calme et un état d’esprit positif quand le comportement de vos enfants vous fait atteindre vos limites ?
    Tout en acceptant le sentiment de mon enfant, j’essaye de visualiser la situation émotionnelle, de me projeter au-dessus de la scène : l’effet est généralement assez comique ! La colère a souvent un motif assez dérisoire lorsqu’on parvient à se mettre à distance de la situation. Du coup, il m’arrive parfois d’avoir des fous-rires tandis que mon fils hurle dans mes bras, parce que je me vois le bercer désespérément, tout d’abord calme et aimante, puis de plus en plus tendue et finalement en colère… Et cette évolution est finalement assez drôle (l’image de la mère parfaite qui se transforme peu à peu en vieille mégère excédée). Au fond, l’important, c’est que je fasse du mieux que je peux et que je sois vraiment à l’écoute… parfois, on ne se comprend pas, c’est inévitable. En adoptant ce mode de pensée, j’arrive aussi à mieux accepter que mon bébé éprouve une frustration, soit en colère, soit incapable de s’endormir tellement il est fatigué, etc. : il faut accepter qu’on ne puisse pas toujours rendre nos enfants heureux, que tous les sentiments ont leur place et peuvent être vécus.

    "A" pour Alys, à Berlin
    Berlin
  7. La spiritualité a-t-elle une place dans votre vie? Si oui, comment l’intégrez-vous à votre vie de famille / comment la transmettez vous à vos enfants?
    J’ai une amie très chère qui se moque de moi car je parle toujours de « bienveillance » à propos des gens. C’est vrai que le terme est un peu désuet, mais c’est ce qui me guide et que je désire transmettre à mes enfants : je m’efforce d’être bienveillante à l’égard des gens qui croisent mon chemin, et surtout de m’entourer de personnes bienveillantes. J’aime ce terme car il possède une connotation plus active que « tolérance » par exemple : être bienveillant, ce n’est pas tolérer passivement les autres quels qu’ils soient, en faisant l’impasse sur leurs défauts ou en se taisant lorsqu’ils tiennent des propos qui ne nous plaisent pas ; être bienveillant, c’est accueillir autrui et chercher à comprendre ses défauts et ses qualités, pour entrer en dialogue avec lui (la communication ne doit pas nécessairement être longue, ça marche aussi avec les gens qu’on croise dans le métro).
  8. Pour les végétariens/végétaliens: quelle est votre recette délicieuse et rapide du moment? Pour les omnivores, je reprends la question de Larissa: qu’est-ce qui vous attirerait vers une alimentation qui repose moins sur les animaux?
    Je n’ai personnellement aucun problème à manger des produits animaliers, mais j’essaye d’en consommer de manière intelligente (c’est-à-dire dans le respect de mon corps et de l’environnement). Je trouve que c’est de plus en plus facile avec la mode du bio-écolo, car l’offre de produits alternatifs est de plus en plus variée ! Nous mangeons de la viande deux ou trois fois par semaine, car nous aimons manger des produits de qualité et que ceux-ci sont assez chers. Cela ne nous pose pas de problème, car nous aimons également consommer des légumineuses. Chez nous, le lait est également végétal (de noisettes ou d’amandes, principalement) par exemple. Mais le critère, c’est vraiment la qualité du produit, l’impact de sa production sur la planète et son intérêt pour le corps : un maximum de goût, un minimum d’emballage, une production de proximité.
  9. Comment trouvez-vous un équilibre entre les différent rôles que vous jouez (parent, amoureux/se, travailleur/se, etc.) ?
    C’est une question qui est très présente pour moi depuis que je suis devenue maman et je n’ai pas encore trouvé cet équilibre. J’y travaille, avec mon compagnon, qui est lui aussi pris dans beaucoup de projets différents. Je sais bien qu’il n’y a pas de recettes miracles, mais je trouve que c’est une entreprise extrêmement difficile. Le manque de temps et d’énergie causé par cette démultiplication des rôles (femme, maman, fille, amie, travailleuse, ménagère, etc.) me fragilise beaucoup et met en danger mes relations avec les autres. Heureusement, j’ai la chance d’être très bien entourée.
  10. Quel est le voyage qui vous a le plus marqué et pourquoi ?
    Lorsque j’avais 12 ans, mes parents nous ont emmenées moi et ma sœur pendant cinq semaines à Madagascar. Je garde aujourd’hui encore des souvenirs très nets des découvertes humaines et environnementales que j’ai faites là-bas (une faune et une flore incroyables, mais aussi évidemment la différence de culture, la pauvreté, la faim…). Contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’était un âge idéal pour faire toutes ces expériences, car j’avais conscience de ce que j’étais en train de vivre, mais je me liais très facilement avec tous les enfants sur place, malgré la différence de langue, de culture et de niveau de vie. Du coup, je pouvais vivre pleinement cette aventure et réfléchir à ce que je voyais sans être envahie par la culpabilité, comme c’est plutôt le cas lorsque je voyage aujourd’hui. Et puis, nos parents étaient disponibles à 100% pour nous pendant cinq semaines, ce qui est particulièrement précieux.
  11. Si vous gagniez un million d’euros à la loterie, qu’en feriez-vous ?
    J’achèterais une vieille ferme bien retapée, pour y mettre plein d’animaux et organiser un théâtre-cabaret dans une grande grange. Mon amoureux et son groupe viendraient y faire de la musique, le reste de mes amis du théâtre. Mon ami Gilles pourrait y ouvrir un délicieux resto. Nous aurions quelques chambres d’hôtes. Nous pourrions même faire un peu de vin… ou de la bière.

Onze choses sur moi

Power flower 092 copy

  1. J’ai une addiction sévère au chocolat (et au sucre en général).
  2. Je rêve de faire un long voyage en Argentine.
  3. Je lis les gros navets du type Twilight en anglais, histoire d’avoir un peu moins honte.
  4. J’ai assez peu d’amis, mais ils sont particulièrement extraordinaires.

    Dernières vacances en Italie, histoire de mettre un peu de couleurs dans ce long blabla
    Dernières vacances en Italie
  5. J’estime être une personne particulièrement chanceuse dans la vie (mais je n’ai jamais rien gagné à des jeux de hasards, héhé).
  6. Je n’ai eu qu’une seule histoire d’amour.
  7. Actuellement, ma principale préoccupation est de comprendre pourquoi mon fils persiste à dormir sur la carpette de sa chambre plutôt que dans son lit.
  8. Je chante faux et je ne comprends rien à la musique, pourtant j’adorerais chanter sur scène devant une foule en délire.
  9. J’estime avoir extrêmement bon goût (et donc je SAIS ce qui est beau ou non, en dépit des dictats de la mode ou de la nécessité de se conformer).
  10. J’ai décidé d’aimer mes poils tellement j’ai trop la flemme de m’en occuper régulièrement (je le fais encore de temps en temps, histoire de ne pas passer complètement pour une « hippie » comme dirait ma copine Sarah). Et puis comme ça, ça compense un peu mon désespoir niveau cheveux.
  11. Je suis à la recherche d’un super métier épanouissant… si quelqu’un a une idée pour moi !

Les onze questions que j’adresse aux blogueurs que je sélectionne

  1. Quel est le meilleur conseil que vous adressez aux autres mais que vous êtes vous-même incapable de suivre ?
  2. Citez une chose que vous avez appris à accepter à votre propos avec le temps.
  3. Avez-vous des frénésies alimentaires / sentimentales / dans votre travail / vestimentaires, etc. ?
  4. Vivez-vous en ville ? Pour quelles raisons ?
  5. Quel type d’objets inutiles (ou dont vous n’avez pas de réel besoin) achetez-vous régulièrement ?
  6. Possédez-vous un bijou auquel vous accordez une importance particulière ?
  7. Vous sentez-vous parfois des obligations ou des contraintes vis-à-vis de votre blog ?
  8. Vous arrive-t-il d’avoir des échanges intéressants avec vos lecteurs ?
  9. Qu’est-ce qui vous culpabilise  et avez-vous une technique pour vous déculpabiliser ?
  10. Qu’est-ce qui est absolument nécessaire dans votre vie, sur le long terme ?
  11. Quel est l’endroit où vous vous sentez le mieux ?

11.06.26-079

La liste des onze blogs auquel je décerne ce Liebster Award

… et dont je te conseille vivement la lecture par la même occasion, en évitant ceux qu’Anaïs a déjà nominé. Tu verras, à l’image de Minuscule infini, c’est très diversifié.

  1. Des filles à retordre
  2. Et Dieu créa
  3. Antwerpen Streetstyle
  4. Bambou
  5. Colombe et Linotte
  6. Mamoulia (je te reparlerai de la boutique tenue par cette charmante maman très bientôt)
  7. Des étoiles et des pois
  8. Créenfantin
  9. Les joues rouges (en espérant que cela donne envie à Sarah de se remettre à dessiner)
  10. Antigone XXI
  11. Mer Mag
Pour ceux qui se demandent d'où me vient ma passion pour les fringues colorées
Pour ceux qui se demandent d’où me vient ma passion pour les fringues colorées

D'autres raisons de se gausser :

Certaines s'insurgent, elles ont raison !
Attention pub - les bijoux de Yimmy
Zoom sur Wildressing et le pourquoi des vêtements éthiques et "bio"
Cette semaine, j'ai découvert... (2)
Cette semaine, j'ai découvert... (4)
Merci !

8 Comments on The liebster award

  1. Je te suis depuis un moment déjà et pourtant je n’avais jamais lu cette page…
    Ton paragraphe sur la bienveillance me touche particulièrement aujourd’hui, où j’ai fait des pieds et des mains pour m’absenter du bureau afin d’être présente au spectacle de Noël de ma fille de 15h à 16h, annoncé la semaine dernière. Evidemment le deal était que je reparte au bureau ensuite, ce que j’ai expliqué à Bibounette qui n’en était pas chagrinée du tout… He bien, je viens de me prendre une méchante réflexion de la directrice de la crèche, sur le thème, ça ne se fait vraiment pas de la laisser après le spectacle, elle va mal le vivre etc… J’en aurais pleuré… Ça ne donne pas forcément envie d’être bienveillante à son tour et pourtant j’ai laissé ma place dans le métro à une famille qui en était toute touchée, ça a un peu contrebalancé le chagrin… Bienveillance quand tu nous tiens…

  2. Je découvre ton blog (merci Pinterest de m’avoir amener jusqu’ici!) et j’apprécie vraiment tes créations mais aussi ta philosophie de vie! Ne change rien, c’est parfait!

  3. Merci beaucoup Alys!
    Moi aussi j’avais TOUT lu mais pas encore commenté 🙂
    Au fait, j’ai répondu à ta demande d’article sur l’IEF… enfin c’est un début 🙂
    Bizz

  4. Ben ça fait vraiment longtemps qu’on a pas eu l’occasion de passer du temps ensemble et c’était vrmt chouette de lire cet article, puis c’est pas toujours le moment de parler de nous et donc c’était trop cool de lire tout ça et d’en apprendre (encore un tout petit peu) plus sur toi 🙂
    Love, helene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *