20150110-211051-76251644.jpg

Difficile de me réjouir pleinement de l’extraordinaire bonheur qui inonde mon foyer quand tout me paraît si froid au dehors…

Ce soir, mon fils, les yeux grands ouverts dans le noir, prononce doucement « maman, maman ». Il vient se blottir contre moi. J’embrasse sa joue potelée, respire l’odeur de ses cheveux. Je me dis qu’il existe, dans la vie, peu de moments aussi tendres et j’essaye, de toutes mes forces, d’en capter la douceur, de la couler dans le marbre de mes plus chers souvenirs.

Pour cette année nouvelle, je te souhaite de voir germer d’aussi beaux instants de tendresse et de parvenir à en cultiver l’exquise douceur, pour qu’elle se rappelle à toi en des temps plus sombres. Il importe de trouver des lieux paisibles où reposer son âme, afin de pouvoir revenir plus passionné que jamais sur le champ de bataille de notre quotidien.

C’est donc depuis ce lit au sol qui nous accueille bien souvent tous les trois à l’heure du coucher (« notre meilleur choix pédagogique », selon mon homme), ce lieu qui abrite les plus belles histoires, les mots doux, les secrets et les câlins, que nous te souhaitons une année 2015 joyeuse et colorée.

Un immense merci à toi lecteur qui suis ce blog, depuis un jour ou depuis plusieurs mois : merci pour ta lecture, pour tes commentaires, pour tes retours, tes témoignages, tes conseils et toutes les photos que tu m’envoies ; tu me donnes l’inspiration et l’envie de rester fidèle au poste et de lancer encore quelques idées, quelques couleurs, dans les méandres de la Toile.

Une pensée un peu plus émue pour Anne, Sophie, Amélie et Mélodie : je vous remercie d’avoir partagé un peu de votre expérience avec moi ; vous êtes des mamans extraordinaires !

[edit 12/01 : si tu as envie de méditer des paroles plus éclairées que les miennes, je t’invite à lire celles d’Isabelle Filliozat rapportées sur le blog de Bruxelles-les-Oies]

D'autres raisons de se gausser :

Dois-je me poser des questions ?
Carnet de Turquie (3)
Quelque chose de grave a sûrement dû arriver
Qui a dit hystérique ?
Renaud, un collègue de Nykola, a deux filles
On ne porte pas de lange à la mer

1 Comment on Même si l’année a tristement commencé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *