Toujours dans le souci, cher aux pédagogies actives, d’adapter l’environnement immédiat des tout-petits à leurs besoins, la tour d’apprentissage (ou « learning tower », « helping tower ») est un meuble conçu pour que les très jeunes enfants puissent atteindre en toute sécurité les plans de travail conçus à hauteur d’adulte. Il s’agit donc…

  • d’inclure les plus jeunes dans les menues tâches de la vie quotidienne (bébé n’est plus tout seul à jouer par terre, il est à hauteur de son papa qui cuisine) en mettant à leur disposition une structure sécurisée et confortable,
  • de promouvoir de la sorte l’autonomie de l’enfant (en lui permettant d’accéder à l’évier pour se laver seul les mains, par exemple),
  • de développer le sentiment d’appartenance familiale et l’estime de soi,
  • de proposer un matériel qui stimule la motricité de l’enfant, sans contrainte et en toute sécurité (motricité libre).

Cela fait longtemps que je te promets cet article… mais il est tellement difficile de se procurer une tour d’apprentissage en Europe qu’il m’est encore aujourd’hui difficile de te présenter une sélection digne de ce nom. Pourtant, je suis convaincue de l’utilité de l’objet.

Voici donc une présentation des modèles les plus connus – parmi lesquels mes préférés n’ont malheureusement pas de revendeurs européens (à ma connaissance) – et des solutions DIY qui se révèlent, selon moi, la meilleure alternative. EDIT février 2016 : désormais, tu trouveras dans cet article des plans à télécharger gratuitement ! Merci à Angélique, Mathieu et Louison Vallat de les avoir offerts à la communauté de Minuscule infini !!!

tour-apprentissage-learning-tower-02

A quoi ça sert, une tour d’apprentissage ?

La tour d’apprentissage ou « learning tower » permet à de jeunes enfants d’accéder en toute sécurité aux plans de travail en hauteur, aux éviers, etc. Ils peuvent ainsi participer aux tâches de la vie quotidienne et acquérir un maximum d’autonomie. Bien sûr, il est possible de mettre à la disposition des enfants toute sorte de rehausseurs et de marche-pieds, mais la tour d’apprentissage garantit la sécurité du jeune enfant tandis qu’il est concentré sur une autre activité (cuisine, lavage des mains, etc.). En plus, c’est un super support de psychomotricité, que les bébés aux environs de 17-18 mois auront beaucoup de plaisir à prendre d’assaut (si l’enfant n’est pas capable d’accéder de lui-même à la tour, tu pourras, selon tes convictions personnelles en matière de motricité, décider de l’y installer toi-même et de l’aider à en descendre).

tour-apprentissage-01

Petite phrase un peu bateau pour te dire que la tour d’apprentissage n’est qu’un palliatif : l’idéal serait bien entendu que tout le mobilier soit conçu à hauteur d’enfant. Tu as l’occasion de placer un lavabo à une hauteur parfaite pour ton tout-petit ? Fonce !

Différents modèles de tour d’apprentissage

Si tu es déjà familier de cet objet et que tu as effectué quelques recherches sur la Toile, tu auras sûrement lu l’incontournable article de How we Montessori sur le sujet. Ma sélection de tours d’apprentissage est construite à partir de la sienne, mais adaptée au contexte européen…

tour-apprentissage-learning-tower

  1. La « Learning Tower » de Little Partners : incontestablement ma préférée, car elle grandit avec l’enfant grâce à son plateau réglable et possède plusieurs accessoires qui multiplient ses fonctions (théâtre de marionnettes, tableau noir, etc.). Elle est disponible dans plusieurs couleurs. Malheureusement, indisponible en Europe. EDIT novembre 2016 : la tour d’apprentissage de Little Partners est désormais disponible chez Manine Montessori (frais de port compris pour l’Europe).
  2. Le « Kitchen Helper » de Guide Craft : voici la petite cousine de la précédente, que je trouve un peu moins jolie, mais qui a l’avantage de pouvoir facilement être repliée pour le rangement (pratique pour les petits espaces). A nouveau, indisponible (selon mes recherches) en Europe… EDIT févier 2016 : La tour d’apprentissage de Guide Craft est désormais disponible sur Amazon (merci beaucoup à FairyM d’avoir communiqué l’info en commentaire de cet article) mais aussi sur la boutique Tangram Montessori !
  3. Le « Fun Pod » : beaucoup moins pratique que les deux précédentes, selon moi, parce qu’elle ne permet pas à l’enfant d’y grimper seul (noter qu’il finira bien par trouver un moyen d’y parvenir, hein, mais elle n’est pas conçue pour cela), cette tour possède selon moi deux avantages : 1) son étroitesse lui permet de trouver sa place dans les espaces réduits (pratique pour les petites cuisines), 2) elle est anglaise et donc disponible dans nos contrées. Plusieurs coloris disponibles. Egalement disponible sur Amazon en version évolutive.
  4. La « learning tower » de Woomo : comme toujours chez Woomo, l’avantage réside dans le petit prix (pour une fabrication européenne). Avec la précédente, la tour de Woomo est la seule tour qu’il est possible de se procurer en France et en Belgique selon mes recherches ! Malheureusement, bien que j’apprécie que le meuble puisse se transformer en table lorsqu’il ne sert pas comme tour, je trouve que son absence de « garde-corps » n’offre pas assez de sécurité pour les très jeunes enfants. A réserver pour les plus grands, selon moi. EDIT mai 2016 : Woomo vient de sortir un nouveau modèle de tour d’apprentissage, équipé cette fois d’une garde-corps et d’un plateau réglable ; je le trouve toutefois moins esthétique que la plupart des belles créa’s que vous me faites parvenir mais c’est une question de goût.
  5. Le « hack » du marche-pied Ik** : voici à mon sens la meilleure solution pour se procurer une tour d’apprentissage adaptée aux tout-petits et à tout petit prix. Cette version est ultra-répandue sur la Toile (ici, je te renvoie vers un article en français qui comporte les mesures de la tour, mais il existe aussi des tutoriels en anglais – comme celui-ci extrêmement complet -, en allemand, etc.).
    +++ tu retrouveras toutes les explications pour construire cette tour dans l’excellentissime hors-série du magazine Kaizen, « Pour une enfance joyeuse », dont je te reparle très bientôt !
  6. La « Little Helper Tower » de Ana White : je termine par le Graal, avec un tutoriel et des plans détaillés pour réaliser un modèle de tour d’apprentissage digne de celle de Little Partners. Si tu as l’âme bricoleuse (ou une petite main à faire travailler dans ton entourage), cette tour est faire pour toi !
  7. EDIT janvier 2017 : le demande crée l’offre, n’est-ce pas ? Le site italien Bianconiglio propose lui aussi deux modèles de tours d’apprentissage (dont l’un est directement inspiré du hack du marche-pied Ikea), à des prix relativement démocratiques.

DIY : fabrique ta propre tour d’apprentissage !

Une fois de plus, je mesure l’ampleur de la chance d’avoir une famille aussi disponible, enthousiaste et impliquée dans l’éducation de notre bébé. J’allais enfin trouver le temps pour fabriquer la tour d’apprentissage à partir du marche-pied du géant suédois (acheté et monté depuis de nombreux mois…) lorsque mon beau-père s’est proposé de construire une tour dans les règles de l’art ! Il s’est inspiré des plans d’Ana White et du modèle de Little Partners pour construire sa propre version. Elle est parfaite et inutile de te dire qu’elle a été aussitôt adoptée par son petit capitaine, qui brille de fierté de pouvoir scruter tout l’horizon de notre pièce de séjour.

tour-apprentissage-05

Tu me demandes souvent les plans de notre propre tour et je n’ai jamais pris le temps d’en prendre les mesures. Heureusement, il y a parmi les lecteurs de Minuscule infini des personnes tout simplement formidables, qui ont accepté de partager leurs créations avec nous !

En novembre 2015, Gogo m’a envoyé ce dessin, qui reprenait les mesures de sa propre tour :

Plan gracieusement offert par Gogo, une lectrice de Minuscule infini. Clique sur l'image pour l'afficher en grand.
Plan gracieusement offert par Gogo, une lectrice de Minuscule infini. Clique sur l’image pour l’afficher en grand.

En février 2016, Angélique, Mathieu et Louison Vallat m’ont écrit pour me dire qu’ils s’étaient appropriés ces mesures pour les transformer quelque peu et les mettre au propre dans un fichier pdf. Dans cette version, la hauteur du plancher de la tour d’apprentissage est réglable, de façon à pouvoir l’abaisser lorsque l’enfant grandit et les dimensions de la tour ont été pensées pour répondre à celles des panneaux que l’on trouve dans les grands magasins de bricolage. Voici le pdf mis gracieusement à votre disposition :

>>> Tour d’apprentissage – plans offerts par la famille Vallat <<<

Attention, cette fois plus encore qu’une autre puisqu’il ne s’agit pas de mon propre travail, j’insiste : l’usage de ces plans est strictement réservé au cadre personnel et non lucratif. Il est absolument interdit de s’en servir pour un usage commercial ! Merci de respecter le travail d’autrui et l’esprit de générosité dans lequel il est mis à disposition !!! COPIER, c’est VOLER. Si tu veux te faire des sous, la moindre des choses est de te fouler un peu pour imaginer ton propre modèle, nom d’un petit bonhomme en sucre ! Si tu veux par contre contribuer à l’esprit de partage qui règne sur ce blog, construis ta propre tour, offres-en à ceux qui n’ont pas les moyens / la place / les connaissances pour fabriquer la leur, troque-la contre des petits plats cuisinés avec amour ou des heures de baby-sitting, etc. Je suis sûre que ce ne sont pas les bonnes idées qui manquent !!!

Clic, clic : inspire-toi des tours d’apprentissage réalisées par les lecteurs de Minuscule infini

Et si tu n’as pas l’âme bricoleuse, ne t’inquiète pas : je suis sûre que tu trouveras d’autres astuces pour adapter l’univers de ton bébé et lui permettre de participer aux activités quotidiennes de la famille.

tour-apprentissage-02

Envie d’en savoir plus sur l’aménagement et le mobilier de l’univers d’un tout-petit dans l’esprit de la pédagogie active ? Consulte également les articles à propos du lit au sol, de l’espace de jeu, de l’espace de soin ou du cube évolutif.

tour-apprentissage-06 tour-apprentissage-07

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Une parfaite boîte à forme (ou "imbucare") pour bébé June
"Stromae", le gilet sans manche pour tout-petit
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Fleurs du bitume & espaces verts à Bruxelles (2) : le petit train à vapeur de Forest
Mon gros ventre tout rond s'habille de "9 bulles"
Tu as six mois, et déjà j'oublie tout

62 Comments on La tour d’apprentissage (ou « learning tower »)

  1. Bonjour,

    je découvre votre blog avec ravissement !!! Cette tour d’apprentissage est une très belle idée qui m’a convaincue … mais entre la belle idée et la pratique dans la vie réelle, j’avoue que je rame un peu et je me questionne sur le « cadre » à mettre autour de tout cela : mon pt’it loup (20 mois) adore cette nouvelle autonomie, il va se servir sur les plans de travail, joue avec l’eau pendant des heures, a tourné plusieurs fois les boutons du gaz, me vide l’égoutoir, suce la bonde de l’évier et fait de très grosses colères les jours où je lui refuse l’accès (pour cause de plat très chaud, de risque d’éclaboussures etc) … bref, je veux bien votre retour sur votre quotidien avec cette tour d’apprentissage : avez vous mis en place des règles spécifiques d’utilisation ? Votre petit loup y as t il accès dès qu’il le souhaite ? Avez-vous toujours des plans de travails nickels ? Je découvre la pédagogie montessori et des fois je me dis que je n’ai pas saisi toutes les nuances et du coup, je me trouve parfois un peu démunie devant les conséquences de cette nouvelle autonomie … Est ce un chemin d’acceptation et d’ouverture d’esprit à développer de mon côté ou n’ais-je pas assez cadré la mise en place de cet outil ?
    Merci d’avance pour vos retours et bravo pour tous vos articles !

    • Bonjour Gwen et merci pour votre retour intéressant. Alors, je crois que la tour d’apprentissage pose les mêmes problèmes que d’autres découvertes : en ce moment, ma fille de 12 mois vient de réussir à ouvrir les tiroirs de la cuisine ; impossible de lui faire admettre que certains seulement lui sont réservés, c’est le carnage. Or, là est bien la pensée de Montessori : c’est à nous adultes de nous adapter pour éviter de glapir à tout bout de champs des « tu ne peux pas » stériles. Je dois donc revoir l’aménagement des tiroirs de la cuisine (entre autres, uhuh) jusqu’à ce ma fille puisse intégrer le danger que représentent par exemple les contenants à épices. Ceci est une chose. D’un autre côté, une maison a des règles, nécessaires au vivre ensemble ; ce ne sont pas partout les mêmes (la crèche a les siennes, les grands-parents et les voisins les leurs, etc.), mais à 20 mois votre petit garçon est tout à fait capable de les intégrer. D’ailleurs, ses crises de colère sont bien la preuve qu’il intègre tout à fait l’interdit (contrairement à ma fille de 12 mois, par exemple, qui revient inlassablement à la charge de mes tiroirs sans s’émouvoir le moins du monde). Pour répondre à vos questions, ici la tour est toujours à disposition, mais elle faisait partie intégrante du foyer avant que mon petit garçon puisse la manipuler dans tous les sens : sa découverte a donc été plus progressive, en fonction de ses avancées en matière de motricité, et les règles plus faciles à établir pour nous. En y réfléchissant, nous n’avons pas vraiment de règles, d’ailleurs, si ce n’est que les grands couteaux demeurent hors de portée, et qu’il est responsable du rangement s’il vient bricoler quelque chose là haut (mais généralement, c’est pour cuisiner avec moi, se laver les mains, presser les fruits du matin, etc.).

      Revenons à chez vous, où la tour a été introduite plus tard, autorisant une liberté inédite. Ce que je ferais si j’étais à votre place (mais si mes conseils ne vous conviennent pas, surtout faites-en bien ce qu’il vous plaira), c’est réfléchir avec votre conjoint aux règles de la maison qui concernent directement l’usage de la tour, éventuellement les mettre par écrit ou réaliser des petits pictogrammes, et prendre un moment calme pour les communiquer à votre fils. Inévitablement, elles devront être répétées, et les adultes sont les garants que ces règles soient toujours respectées (pas d’exception, à 20 mois, ce serait trop difficile pour lui de le comprendre), donc réfléchissez bien quand vous décidez de ces règles. N’hésitez pas à communiquer vos sentiments (« ici, ceci est interdit parce que je me sens mal à l’aise / j’ai peur lorsque tu fais cela »), histoire qu’il comprenne que certaines choses viennent de vous et pas du fait que vous n’avez pas confiance en lui / en ses capacités. Et pour répondre à ses autres besoins, il faut remplacer les activités qui vous ennuient par d’autres activités qui le détourneront des premières ; je m’explique par quelques exemples mais vous adapterez en fonction de vos besoins : 1) expliquer que l’eau est un bien précieux et proposer de jouer dans un bac d’eau ou dans l’évier rempli sans laisser couleur interminablement l’eau (ou, si c’est le mécanisme du robinet qui l’interpelle, lui fournir un robinet ou un autre système lui permettant d’actionner le même mécanisme à vide et insister parallèlement sur tous les moments où il sera responsable de l’ouverture du robinet : lavage de mains, faire couler le bain, laver la salade, remplir un seau d’eau, etc.) ; 2) idem pour le gaz sauf qu’il faut absolument lui faire la démonstration de la dangerosité du gaz et des plats chauds, en l’allumant devant lui tandis qu’il est sur sa tour et lui proposant éventuellement d’approcher tout doucement sa main jusqu’à ce qu’il sente la chaleur (et ici, en l’occurrence, je crois qu’un message du type « allumer le gaz, c’est une activité pour les plus grands, qui demande beaucoup d’adresse ; laisser le gaz ouvert est très dangereux pour la santé et peut causer des incendies ; si tu n’es pas encore capable de respecter cela, nous réserverons la tour à l’usage de la salle-de-bain » ne serait pas de trop) ; 3) quant au fait qu’il se serve, c’est bien le principe : il faut donc veiller à prévoir des snacks ou des ustensiles qui sont adaptés pour lui, et lui spécifier ceux qui ne le sont pas en restant ferme. Etc., etc. Interdire la tour ne doit pas être une punition ou une menace selon moi : si vraiment il ne respecte pas les règles, rappelez-lui celles-ci, expliquez calmement qu’il ne les a pas respectées et qu’en conséquence, vous jugez trop dangereux / salissant / fatiguant l’utilisation de la tour et changez celle-ci de pièce ou mettez-la à la cave. Expliquez-lui que quand il se sentira prêt à respecter les règles de la maison, il pourra redemander la tour et qu’elle lui sera aussitôt restituée. Accueillez sa colère : à deux ans, elle est quasi inévitable, il ne dispose d’aucun moyen intellectuel ou neurologique de l’intérioriser. Parfois, c’est très difficile, ça nous donne vraiment envie de nous énerver, mais rappelez-vous que c’est une expression très saine d’une émotion légitime et essayez de l’accueillir comme telle. Ouvrez les bras et proposez-lui de l’aide ou du temps pour se calmer. Petit à petit, il va réussir à se calmer de mieux en mieux de lui même, tout en gardant confiance en vous et en son ressenti. C’est formidable d’avoir un petit garçon qui a envie de tout expérimenter de la sorte ! Et évidemment, c’est aussi très fatiguant (d’où les règles que VOUS décidez, qui reflèteront vos propres limites en termes de patience, disponibilité, peur, etc., et qui n’ont sûrement rien à voir avec les règles de la maison d’à côté ou de ce que vous lisez sur la Toile) ! Bonne chance et beaucoup de plaisir ! Et enfin… à propos des plans de travail nickels, ma foi 😉

  2. Bonjour et merci bien pour votre blog qui donne pleins de supers idées!
    Je pense fabriquer une tour d’apprentissage pour mon fils et celle que votre père à fait me semble parfaite.
    Je pense partir des plans fournis par la famille Vallat mais je ne suis pas sur de comprendre comment fonctionne le système de hauteur réglable. Serait-il possible de m’en dire plus ou de me mettre en relation?

    Merci encore.

    • Bonjour Romain, je vais demander à Mathieu s’il accepte que je partage son mail. Recontacte-moi si tu n’as pas de mes nouvelles, c’est que j’ai oublié. Bien à toi !

        • je sais que le plan n’est pas forcement complement coté…. je ne pense pas avoir le temps de le retravailler tout de suite… n’hesitez pas a me contacter via l’email qu’Alys va vous transmettre. Cdt

    • Bonjour, et merci beaucoup pour ce blog plein de bonnes idées et de retours TRES intéressants.
      Je me permet de laisser un commentaire ici car ma question est en relation avec ce post.
      Je suis en train de construire la tour (avec mon frère) grâce aux plans du lien.
      Pour info il manque quelques mesures MAIS le plan est à l’échelle. 1cm = 10 cm il suffit donc d’imprimer et de mesurer à la règle… 🙂
      Ma question est de savoir comment fixer le « plancher » de la tour; j’ai du mal à voir comment faire cela encore + pour que ce soit amovible et réglable…?
      Si quelqu’un qui l’a construite peut m’expliquer, je lui en serait reconnaissant.
      PS: pour le bois nous sommes passés sur du chêne, j’ai un peu peur pour le poids final mais le rendu a l’air sympa.

      • J’ai posé aujourd’hui la question à Mathieu en lui demandant si je pouvais vous communiquer son mail ou s’il pouvait venir ici apporter une réponse. J’attends de ses nouvelles.

      • le systeme est assez simple… Deux tourillons pour faire remoser le plancher et une vis travesant le plancher sur chaque tourillon pour eviter qu’ils ne bougent dans leurs emplacements. Si besoin de plus de renseignement, n’hesitez pas a me contacter via l’email qu’Alys va vous transmettre. Cdt

      • Bonjour,
        Et merci beaucoup pour les réponses. De mon côté j’ai trouvé une solution assez simple.
        J’ai donc percé 2 trous de diamètre 6 de chaque côté de la tour puis à travers deux tasseaux.
        Les deux tasseaux sont donc fixés à la tour par 2 boulons + écrous chacun.
        Le « plancher » de la tour vient simplement reposer sur les tasseaux.
        Pour le réglage en hauteur il me suffira donc de repercé 2 trous de chaque côté, mais plus bas, et de décaler le tout. (je le ferai en temps voulu).
        Esthétiquement parlant il y aura juste 4 trous non utilisés, ce qui me convient.
        Au final la tour est en chêne mais le plancher en pin afin de limiter un peu le poids.
        Encore merci à tous et à Mathieu d’avoir pris le temps de répondre 🙂

  3. Bon, je me lance. Je ne suis pas sûr Facebook, ni sur Twitter, je n’ai pas de smartphone et j’ai une utilisation du web un peu en « parasite » qui fait que je vais y chercher des idées sans jamais laisser de commentaire ni liker ni toutes ces choses. Mais ton site m’inspire depuis de trop nombreux mois et j’ai donc résolu qu’il méritait le tout premier commentaire de ma vie…
    Nous avons réalisé nous-même la tour d’apprentissage sur la base des plans et d’un peu d’imagination pour compléter ce qu’il y manquait et notre fils en est ravi. Le matin, il va la chercher et la pousse jusqu’à la cuisine pour nous « aider » à préparer le petit déjeuner; et pour sa saint-nicolas/noël, nous cherchions une idée de table d’activités dont nous pensions avoir trouvé le concept tous seuls comme des grands (genre, un bac dans lequel mettre des matériaux de texture différente, qu’on pourrait refermer après usage pour en faire une table de dessin) et je réalise que là aussi, il y a un tuto sur ton blog…
    J’ai également cousu à Mahé un saroual, donc ça commençais à faire pas mal de dettes.
    et merci pour ton partage de l’accouchement à domicile, on a eu la chance de vivre cette grâce également, qui continue de vivre en moi très intensément, c’est toujours chouette de lire des témoignages de famille qui ont vécu de belles naissances.
    Voilà, comme ça j’ai vidé mon sac… j’ai une super photo de Mahé sur sa tour d’apprentissage, si tu veux je peux te la faire parvenir, je ne sais pas trop comment (ben oui je débute).
    Merci encore donc d’avoir « accouché » ce premier commentaire qui tenait à te remercier pour toutes les belles choses dont fourmille ce blog!
    Marie

    • Bonsoir Marie, quel bonheur de te lire ! Bienvenue ici, c’est agréable de laisser aller ses doigts sur le clavier parfois. En tout cas, moi ça me fait du bien de te lire, sache au moins cela. Bravo pour ta tour !!! Si tu veux m’envoyer une photo, ce dont je serai très heureuse : minusculeinfini@gmail.com Tendrement, Alys

  4. Merci pour cet article très inspirant. Je crois que cela va motiver le papa à construire la notre (sur la base du marchepied I.)

    En revanche nous venons d’acheter un cube évolutif – chaise montessori chez Woomo (tres contents d’ailleurs) et ils viennent de sortir un nouveau modèle de learning tower qui a l’air top! Plus léger, avec un garde fou arrière et avec different niveaux, je crois!
    Voilà!

    • Oui, j’ai vu ! C’est super qu’ils aient sorti un nouveau modèle, beaucoup mieux que le précédent selon moi. Merci Melanie et j’envoie plein de motivation virtuelle à ton homme !!!

  5. Bonjour
    Ma compagne m a parlé des tours d apprentissages il y a quelques temps.Je ne connaissais pas et je suis donc aller voir ce que c’était sur le net.L’idée est géniale.(j’utilisais une chaise pour le brossage des dents et le lavage de main, ce qui d un point de vue pratique n étais pas top et niveau securité pas franchement l ideal
    Je me suis donc lancé dans la fabrication d’une tour pour mon fils de 16 mois.
    Je me suis un peu inspiré de differentes photos trouvé sur internet ,notament le modele « learning tower de woomoo » en n°4 sur votre site, plutot simple.J »ai créer ma propre tour en y ajoutant ma touche perso car a mon sens elle manque de garde corps sur l arriere et de « pieds » pour plus de stabilité.
    J ai donc réalisé cette tour (en pin) pour un budget d environ 30 euros tout compris.(bois, visserie, papier abrassif, patin de feutre)
    Si cela interresse, je vous met des photos (et plan eventuellement).
    Il ne s’agit evidement pas de la reference mais cela peut peut etre donner des idées.
    En tout cas mon fils en est fan (et c ‘est bien ca l’important).Je l ai terminé aujourd hui, en fin d apres midi,et il a passé une bonne partie de la soirée a monter et decendre et attraper tout ce qui avait sur le plan de travail avec un reel plaisir.

  6. Hiiiiii !!! Ca y est, ca fait une semaine que mon fiston (15mois) à sa tour d’apprentissage : le modèle 5, construit par Papa. Il l’adore ! Il peut voir ce qu’on fait participer … Il a déjà moulu et préparé le café, fait des croqués-monsieur, du pain … bref que du bonheur !

    • Moulu et préparé le café, ça doit en effet être le bonheur pour lui. Tu as un moulin ancien ou une machine récente ? Merci pour ton retour en tout cas et bravo Papa !

      • Pour l’instant, on utilise encore notre robot ménagé pour moudre le café 🙁 C’est en attendant de trouver un moulin ancien à fixer au mur … on en a déjà récupéré un mais il ne moud rien du tout, alors on continue à ouvrir l’oeil quand on flâne sur les brocantes … Par contre la cafetière, c’est une cafetière italienne 😉

        • Oh ben justement je me demandais car ça n’a pas l’air facile de trouver un ancien moulin qui moud convenablement. Dans un sens, tu me rassures, hihi !

  7. Remarque peut-être extrêmement naïve et bête: Si les enfants sont petits…. c’est qu’ils ne sont pas grands! Alors okay l’autonomie etc. mais on peut pas juste patienter quelques années qu’ils grandissent et les laisser être petits?

    • Bonjour Clairelle. Merci pour ton message. Ma réponse n’engage que moi, mais je crois que les parents qui souhaitent construire une tour d’apprentissage à leur enfant n’ont pas pour objectif d’en faire des « grands ».

      Désirer répondre au besoin d’autonomie de l’enfant, ce n’est pas nier l’enfance, que du contraire ! C’est se mettre à l’écoute de l’extraordinaire richesse et créativité du cerveau d’un enfant et, plutôt que de faire à sa place ou à la manière d’un adulte, lui donner l’occasion de faire par lui-même… différemment. L’idée n’est pas de l’obliger à aller sur sa tour pour faire quoi que ce soit, mais de lui offrir l’occasion de se mettre à hauteur d’un environnement qui a été pensé à hauteur d’adulte, s’il le souhaite. Il n’est absolument pas question de l’entraîner à utiliser sa tour d’apprentissage par exemple… Simplement, mettre à disposition un mobilier pensé pour lui, par pour l’adulte.

      Laisser nos enfants être « petits » ? Oui, je suis à 100% pour, à condition que ce ne soit pas pour les rabaisser, leur dire constamment « tu comprendras quand tu seras plus grand », « tu es trop petit pour faire ça », « je vais le faire à ta place », mais pour nous étonner, nous adulte à l’esprit formaté par tant d’années déjà sur terre, du potentiel de l’enfance, de leur capacité à inventer, à faire seul, à vouloir aider, à contourner les difficultés, à déployer une énergie physique que nous ne soupçonnions même pas, à exploiter leur corps et à bouger d’une manière que bien souvent nous nous interdisons, à réfléchir tout simplement différemment… Alors, là, oui, être « petit » prend tout son sens. A nous de leur en laisser l’occasion.

      Bien à toi, Alys

      • Oui c’est intéressant comme point de vue et je respecte totalement… et c’est vrai qu’il y a plein de domaines pour lesquels j’apprécie de pouvoir adapter le monde à mes enfants… Mais pour moi, il y a quand même un certain nombre d’activités pour lesquels les petits sont quand même encore et provisoirement trop petits. Avec un dispositif comme celui-ci j’aurais l’impression de mettre avant l’heure à disposition de mon enfant les tiroirs plein de couteaux, le gaz et autres dangerosités en hauteur de notre environnement. .. Et les petits sont très forts pour tromper notre surveillance! Et puis, je m’intéresse pas mal à toutes sortes de pédagogies et commence un peu à me questionner sur ce besoin constant de matériel que nous avons. Et j’en ai acheté ou bricolé des trucs et des bidules pour le bon développement et l’épanouissement de mes marmots. Mais qui en avait le plus besoin? Eux ou moi, mon amour du gadget, et mon besoin de consommer?

  8. Nous venons d’acheter pour notre fille de 17 mois sur amaz… France la kitchen helper de guidecraft. Vous pouvez la trouver en tapant « escabeau kitchen helper guidecraft ».
    Nous l’avons reçue hier donc nous n’avons pas encore beaucoup de recul mais elle l’a tout de suite adoptée. Nous avons une petite cuisine donc le fait qu’elle se plie est un réel avantage.
    C’est vrai que le prix est élevé mais si on la ramène à une utilisation quotidienne pendant plusieurs années, cela peut être un investissement intéressant.
    Je pense qu’on peut présenter ce type d’objet assez tôt du moment que l’enfant tient bien debout. Notre fille a 17 mois, je pense que nous aurions pu lui présenter il y a deux ou trois mois.
    En tout cas, nous sommes sûrs de l’intérêt de posséder cet objet

    • Super, merci pour cette (bonne) nouvelle. Dommage que ce soit vendu par A. mais je suis certaine que ça fera quand même des heureux de savoir qu’il existe enfin un modèle de ce type vendu en France et en Belgique.

      • Entièrement d’accord avec vous, nous aurions apprécié de la trouver chez un autre marchand. En tout cas je vous remercie sincèrement pour votre article qui nous a permis de trouver notre bonheur

        • Pas de honte, hein, quand je ne peux pas faire autrement ou quand je veux des livres en langue étrangère sans attendre deux mois de délais, je commande aussi chez A.

  9. Wahou ! quelle magnifique tour. J’en cherche une depuis un moment et n’ayant pas le temps (pareil, après 22h, difficile de scier du bois…) ni les compétences pour un si joli rendu, j’ai abandonné l’idée de la faire moi-même. Et je bave devant celle de Little partners qui est vraiment parfaite. Argh ! c’est étrange que nous n’ayons personne en Europe qui propose des modèles similaires ou vende celui-ci. Pourtant, il y aurait certainement une demande. Merci en tout cas pour ce billet très intéressant. Emmanuelle

    • Je te comprends Emmanuelle, c’est frustrant ! Je pense que c’est dû au fait qu’un tel objet serait très cher à fabriquer. Il coûterait autant, voir plus, qu’une chaise haute, et il n’y a évidemment pas la même demande pour ce type d’objet.

  10. bonjour
    je suis moi aussi en recherche d’une tour et pas entourée de bricoleurs. Mais je me demande, plutôt que d’acheter, acheter, si il n’y a pas des gens ici, ou des sites, qui revendent du materiel type « montessori » où la tour est une des bases. Ca vous parle? Personne d’interessé(e) pour revendre la sienne quand/si elle ne sert plus Même éprouvée par les pérégrination de petit d’homme… c’est la vie. Et la transmissio aussi 🙂 donc je me permets de demander ! et merci pour ‘l’article, les liens, …

    • Ne tarde quand même pas trop 😉 Je suis toujours étonnée de voir comment les bébés s’approprient tout. Et chez nous, il était déjà tard quand nous avons enfin eu notre tour… Même si il n’est jamais trop tard !

  11. Je découvre ce joli blog grâce à celle tour d’observation… Un concept que je viens de découvrir sur un groupe de motricité libre. Je ne connaissais pas, et j’ADORE ce concept ! Un cadeau à demander de réaliser à Papinou à l’occasion. Ma seule crainte, c’est qu’elle n’attende pas son premier anniversaire pour en avoir besoin ! XD (Et pour Noël elle sera encore trop petite…)
    J’ai lu que cette tour se devait d’avoir des proportions très spécifiques, je me demande lesquelles ? (En-dehors du fait que ça doit permettre à l’enfant d’être à la hauteur d’un plan de travail…)

    • Bonjour Nilith. Des proportions « très » spécifiques, je ne pense pas. Il faut simplement que la tour soit assez large pour qu’elle ne bascule pas lorsque l’enfant y grimpe. Le plateau doit en effet être calculé par rapport à la taille de l’enfant et à la hauteur du plan de travail, l’idéal étant de prévoir un système évolutif (différents paliers) pour pouvoir régler sa hauteur lorsque l’enfant grandit. Je pense que pour un premier anniversaire, ce sera tout simplement parfait !

  12. bonjour, j’en aurai bien besoin ici mais vu que j’ai 2 petites et que ces tours sont relativement chère, je vais surement envisager l’option de les faire moi même. Grand papa a vraiment fait un superbe travail et j’aurai une question pour lui (ou pour toi) : quel bois a t il utilisé? est ce du bois brut? du MDF? du contreplaqué? (je ne fais que des copié/collé du web car je n’y connais rien) et quelle est l’épaisseur?
    la dernière fois que j’ai voulu assembler 2 morceaux de bois, ils se sont fendus dans l’épaisseur 🙁 alors si tu as des astuces, je les prend avec plaisir.
    Je viens de découvrir ton blog, et j’adore. Merci pour ce partage.

  13. Dans la série « mon grand-père est formidable », le grand-père de mon petit lutin lui a fabriqué…une learning tower de little partner. Le petit lutin en est très content, à 16 mois il la ballade partout dans la cuisine et s’en sert pour vider tous les plans de travail…

    • Pfffiouuuuu trop chouette ! Une photo ? 😉 (minusculeinfini@gmail.com) En tout cas, c’est certain que nos bébés les aiment, leurs tours d’apprentissage.

  14. Ca y est, on a enfin terminé la tour d’apprentissage ce week-end, version DIY Ikea ! Franchement, je recommande, c’est assez facile à faire et le résultat est très bien. On a pris le tuto de Kaizen, avec la barrière arrière surélevée par rapport aux autres, je crois que c’est plus simple pour monter et descendre de la tour.
    Et surtout, ça ne revient pas très cher !

  15. bonjour !! tres jolie tour !!!! j’aimerais bien faire la meme mais n’etant pas trop bricoleuse serait il possible d’avoir les dimensions et la methode ?

    • Chères Roudounette et Nadej, merci pour vos commentaires. Je vais essayer de faire quelque chose pour trouver le temps de vous communiquer les mesures de notre learning tower, si c’est vraiment ce modèle que vous avez envie de faire chez vous. Mais ce ne sera pas tout de suite, malheureusement…

      • Super, merci de ta réponse. Je pense que mon mari essaiera de se débrouiller à partir de la mesure de la hauteur de la tour. Et pour les corbeilles, tu te souviens d’où elles viennent ?
        Bonne soirée

        • Ah oui oui les corbeilles, pardon. Tous mes paniers viennent de chez Oxfam, j’en ai plein : ils sont beaux, pas très chers du tout et surtout équitables ! J’avoue que quand je peux me passer d’aller chez Ik**, je préfère (c’est vraiment ma hantise, ce magasin, en matière de consommation responsable, mais bon… ils font tellement de choses pour les petits et… tellement de choses tout court, que je continue à y aller). Pour la hauteur de la tour, en fait, il faut l’adapter à tes plans de travail (je vois souvent le problème sur des photos trouvées sur le net… la tour « fait maison » est beaucoup trop haute et les bras de l’enfant ne touche que très difficilement le plan de travail).

          • Bonjour,
            Merci pour le tuyau. Effectivement, tout doit partir de la hauteur des plans de travail, ça me paraît maintenant logique.
            Oserais-je écrire sur ton blog que je ne sais pas ce qu’est Oxfam…? oui j’ose, tant pis. J’ai tapé les mots sur un moteur de recherche, j’ai eu les renseignements. Malheureusement, je suis très loin de Paris, Strasbourg ou Lille. Je vais fouiner sur le net à la recherche d’un truc sympa. Merci en tous cas de ta réponse.
            PS : Je me suis lancée dans la confection de 2 sarouels selon ton tuto, j’enverrai les photos du résultat sur l’adresse que tu donnes. J’en suis à la pose des bandes élastiques, j’espère que ça ne va pas trop me faire transpirer, ça n’a pas l’air facile. Bonne journée

          • Pas de souci pour Oxfam évidemment. Je crois que c’est culturel : la Belgique est tellement petite, que tu habites toujours près d’une grande ville, même lorsque tu vis à la campagne (sauf si tu habites dans le fin fond des Ardennes, mais ce n’est pas mon cas). Il y a donc toujours eu un Oxfam près de chez moi. Si un jour tu passes devant, je te conseille d’y entrer (attention toutefois, il y a des magasins Oxfam de seconde main, d’alimentation et de déco ; moi je parle de ces derniers). Bonne recherche en tout cas !

  16. Bonjour, toute nouvelle lectrice du blog (exactement une semaine que je dévore tous les articles) et de la page Facebook grâce à une amie, déjà conquise depuis un moment, j’ai une petite question : où peut-on trouver la corbeille que l’on voit sur la photo ? j’ai regardé sur le site suédois mais elles me paraissent trop hautes, contrairement à la tienne.
    Autre question : par hasard, ton beau-père n’aurait pas griffonné les plans de ta chouette tour, pour nous le mettre en ligne ? Coïncidence : Je tanne mon mari depuis 2 semaines pour qu’on aille acheter le fameux escabeau et qu’il construise cette tour mais la tienne me paraît très chouette. Sujet d’actualité ici et hop, je vois un article sur FB aujourd’hui, merci !

  17. Oh wow!! comme si je n’avais pas déjà assez de projets sur la table!! Mais il n’y a rien de trop beau pour mon beau petit coco de 13 mois (qui adore crier et se cacher dans mes jambes quand je prépare le repas , grr…). En plus j’ai déja le marche pied suédois (qui ne sert jamais) et du bois plein l’atelier!! Merci beaucoup pour l’inspiration j’adore ton blogue et je te suis sur FB, j’ai déjà fait les sarouels et je m’apprête à concevoir le lit au sol. J’essaie de faire ça la semaine prochaine et je t’enverrai une photo, merci pour tout l’énergie que tu y mets c’est vraiment apprécié! (une fan québécoise)

    • Merci beaucoup Marianne pour ce gentil commentaire. Je vois que tu n’as vraiment aucune excuse pour ne pas réaliser ta tour ! J’espère qu’elle plaira à ton fils et qu’il prendra également du plaisir à découvrir son lit au sol. J’ai d’ailleurs hâte de montrer comment nous avons « pimpé » celui de Django dans notre nouveau chez-nous ! A bientôt, j’espère !!!

  18. Waouh, elle est vraiment très jolie cette tour!
    J’en ai fait une plus classique (celle version Ikea ;-)) et mon fils (14 mois) l’a totalement adoptée. On s’en sert dans notre cuisine et dans notre salle de bain. Il y monte et en descend seul. Il adore nous observer et m’a dernièrement aidé à préparer des yaourts!!!
    À très bientôt 🙂

    • Merci beaucoup Déborah. Ici, dans la salle-de-bain, c’est le marche-pied Ik** (celui dont je ne me suis pas servi pour en faire une tour, donc) tout seul, mais cela requière une bonne dose de concentration. C’est génial que ton bébé de 14 mois soit déjà capable d’en monter et descendre (avec les marches, ce marche-pied est vraiment idéal en fait, les enfants peuvent y grimper plus vite que dans une tour j’imagine… et puis ton fils est sans doute particulièrement dégourdi). Je trouve ça tellement chouette quand ils peuvent commencer à participer aux tâches ménagères : je me sens moins seule et plus du tout coupable de ne pas me consacrer à mon bébé pendant ce temps. Ce matin, nous avons fait des « scones » anglais. Bref… j’adore ! Comment fais-tu tes yaourts ? Avec un cuiseur vapeur ou une yaourtière ?

  19. Quelle excellente idée. je ne connaissais pas du tout cette fameuse tour.
    Merci pour cette découverte.
    Va falloir que je trouve un bricoleur motivé…

    • Oh bienvenue au club ! J’adore faire des choses de mes mains, j’ai des idées plein la tête, mais travailler le bois, ce n’est pas vraiment possible en appartement et en devant s’occuper d’un enfant (tu nous imagines faire fonctionner les scies circulaires à 22h ? moi pas…). C’est frustrant si on ne trouve pas quelqu’un pour s’y coller 🙁

  20. Chouette ! J’en étais aussi arrivée à la conclusion du hack Ikea ! En plus, ça fait une excuse pour y aller 😉
    La tienne est magnifique !!! Le bois clair et les formes arrondies, c’est top !
    Rien à voir, mais as-tu déjà parlé des couches lavables que tu utilisais ? Du tout bio avec les habits en laine lanolisée pour la culotte de protection ?

    • Merci beaucoup MamanKokeshi pour les compliments sur la tour. Je l’aime vraiment beaucoup aussi.
      J’ai choisi mes couches lavables pendant ma grossesse, avant de connaître l’incroyable choix de vêtements en laine pour les tout-petits donc. J’ai opté pour des TE2 (Flip) et je n’ai jamais changé car 1) je n’ai pas du tout le budget pour changer régulièrement de couches lavables et tester différents modèles comme le font certaines mamans 2) je suis très satisfaire de ce système de TE2 car, malgré le PUL des culottes (seul point noir pour moi), il est super efficace chez nous, il a été facilement adopté par notre entourage (ce qui n’aurait pas été le cas des classiques + shorties de protection je crois) et mon fils est donc exclusivement en CL, et, enfin, je déteste lanoliser et je n’aime pas qu’il y ait plein de linge étendu chez moi (mais ça c’est parce que je vis en ville, sur une surface très réduite donc…). Mais je crois vraiment que chaque système à ses avantages, adaptés aux différents modes de vie des familles. Et toi, tu as quoi comme système ?

      • Alors, je reviens pour les couches lavables 🙂 (pas eu le temps avant…) De mon côté, c’est un peu comme toi, je ne connaissais pas la laine avant d’être maman (enfin vraiment pas beaucoup). J’avais bien lu des centaines de pages web sur les couches lavables, parce que c’est pas facile de faire un choix, mais quand je voyais « culotte de protection en laine », ça me faisait grimacer… Je voyais pas trop l’intérêt d’avoir une matière difficile à laver et ne supportant pas l’eau (pensais-je) comme culotte de protection ! Pis j’avoue que les modèles tricotés main que je voyais, ça me plaisait pas trop !
        Donc, à l’occasion d’une vente privée vraiment intéressante, j’ai opté pour des classiques Piwapee tout bio, enfin PUL Oeko tex pour les culottes, qu’on a utilisé 3 mois et demi environ. J’en ai été très contente, pas de fuite et système simple. Bon, par contre, elles ont été assez vite petites et puis faisaient des grosses fesses… Donc ça, plus la reprise du boulot/nounou et les vacances dans la famille où j’avais acheté des jetables pour ne pas embêter avec des lessives… Ce fût la fin des lavables… J’ai quand même craqué pour 2 gdiaper et quelques babyidea que j’utilise de temps en temps quand je suis tranquille à la maison. Mais bon, je ne peux pas trop faire de retour d’expérience là-dessus…
        J’avais vu les Flip à l’époque, visiblement tu as fais le bon choix pour ton entourage et toi ! Et je sais que c’est loin d’être facile !
        Si c’était à refaire… je ne sais pas comment je ferais !!! Je crois que je me prendrais encore la tête des heures et des heures à trouver LE système parfait (fiable et bio, en priorité) !
        Voilà pour mon roman !!!

2Pingbacks & Trackbacks on La tour d’apprentissage (ou « learning tower »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *