Cet article m’a été inspirée par une de mes lectrices qui demandait il y a quelques temps d’où venaient nos paniers. C’est sûr que quand on commence à aménager son chez-soi selon les principes de la pédagogie active, trouver des contenants devient vital : plateaux montessoriens, paniers aux trésors, bocaux pour stocker les « loose parts » des coins Reggio, etc.

Dans le souci de trouver une alternative au géant suédois (qui offre incontestablement la plus éclectique collection de contenants en verre, en osier, en bois, en métal, etc.), je choisis mes paniers chez Oxfam : ils sont beaux, pas trop chers et « fair trade » ! C’est bien simple, chaque fois que je vais m’acheter une tablette de chocolat noir (car Oxfam, c’est aussi une épicerie équitable), je repars avec un nouveau panier. Et parfois même, avec une petite bricole à glisser dedans.

oxfam-montessori

  1. Maracas en bambou (et autres nombreux instruments de musique)
  2. Labyrinthes en bois
  3. Ah… heu : chocolat noir. Rien à faire sur nos étagères de pédagogie active, mais très utile pour entretenir le moral de maman, hu hu.
  4. Paniers (grande variété de formes et de tailles)
  5. Tirelire en cuir

PS : je mets les liens vers les articles pour que tu puisses voir leur provenance, mais il ne faut pas se fier au site : la sélection est différente et bien plus large en magasin.

panierdactivite-(1)

pedagogiemontessorialaune

Cette attention portée à l’espace et à sa structuration est une des dimensions que j’aime le plus dans la pédagogie active. Il s’agit de clarifier l’espace pour permettre à l’enfant de se l’approprier plus facilement : chaque activité ou chaque matériau est isolé des autres sur un plateau / dans un panier et disposé de manière à susciter l’intérêt de l’enfant (comme une invitation à être manipulé). Régulièrement, les paniers changent, les propositions sont renouvelées. J’apprécie aussi le soin apporté au choix des matières : les matériaux choisis sont de préférence naturels (pour leur qualité esthétique et leur capacité à développer le sens du toucher) et faits main.

Chez nous, je suis très loin d’être arrivée à un aménagement de l’espace qui me satisfasse, mais je fais de mon mieux avec le temps et les moyens dont je dispose. Ma principale source d’inspiration est le merveilleux « Laboratelier » de Où es-tu Coquelipop ? (anciennement Merci Montessori) : étagères montessoriennes, table de la nature, espace lumière, coin graphique, etc. ; je rêve d’un espace aussi riche et fonctionnel pour notre chez-nous.

Si tu as une bonne adresse pour des paniers (ou autres contenants) naturels et, si possible, éthiques, n’hésite pas à la partager en commentaire !

D'autres raisons de se gausser :

Des étoiles en papier (DIY)
Mon bébé dessine, je m'émerveille
Maman, donne-moi encore une gommette !
L'heure... de savourer le temps qui passe
Fleurs du bitume & espaces verts à Bruxelles (1) : à la cueillette des fraises
Lit au sol et chambre partagée : le super lit posé

6 Comments on Du matériel naturel et éthique sur nos étagères montessori

  1. Moi je cherche de bonnes adresses pour trouver des « play silks » (comment traduit-on cela?) en Belgique, de préférence teintés naturellement ou au minimum de façon non toxique… Comme les Sarah’s silks aux USA.
    Peut-être as tu une chouette adresse pour moi?
    Merci d’avance et surtout merci pour les articles 🙂 Ils me rendent zen 🙂

    • Aaaaaaah Nath tu me poses là une question casse-tête, car j’ai déjà beaucoup cherché sur le net. En fait, je n’aime pas les Sarah’silks (en vente sur Brindilles et chez MaMoulia notamment). Enfin, je trouve le principe génial, j’adhère totalement aux couleurs, etc. mais quand je les ai eu en main je les ai tous renvoyés : la soie est trop fine à mon goût, pas du tout agréable et surtout fragile. Je n’ai pas aimé le toucher. Du coup, j’ai cherché ailleurs : on en trouve beaucoup sur Etsy, mais impossible d’avoir une garantie sur le type de soie et de teintures utilisées. Rien de garanti non plus un toucher qui me plaise davantage. Sur la boutique de Mômes Eco-pagnies (ortho complètement incertaine, je ne prends pas le temps de vérifier), il y a une alternative en coton qui semble très chouette, pour faire des tables des saisons notamment. Sur la boutique couleurs Arc-en-ciel, il y a également de grands foulards de soie. Sinon, je me dis que la meilleure solution serait de les faire moi-même, comme toujours, mais j’ai toujours tant de projets en cours que je ne me suis pas encore lancée…

  2. J’ai trouvé des plateaux en bambou chez Hema http://www.hema.be/fr/magasin/maison-et-jardin/maison-et-deco/cuisine-et-salle-a-manger/arts-de-la-table/accessoires-de-table/plateau-en-bambou-30-x-23-x-6-cm-(80650022). Bon c’est pas fait trade… Mais le bambou est une énergie renouvelable et c’était accessible à mon porte monnaie. Sinon j’ai fait des contenants en tissus avec des chutes ou non ( dans ce genre: http://www.alittlemarket.com/meubles-et-rangements/panier_de_rangement_en_tissu_20x20_cm_motif_etoiles-5852897.html). Et sinon j’ai un grand panier fait main par ma sœur avec de l’osier sauvage.

  3. Très joli ces paniers, moi j’essaye de les trouver en brocante.
    Sinon concernant les contenants en verre, pour l’instant avec Choupinette de 19 mois, je préfère éviter, nous avions commencer les transvasements avec des contenants en verre, mais la casse m’a vite stoppé, et j’ai fait un échange avec du plastique. Comment gérer vous cet aspect là ?

    • Bonjour Lisie, très bonne question. En fait, je me suis « contentée » de suivre les préceptes montessoriens, en proposant depuis sa naissance des contenants et de la vaisselle cassables à mon bébé. Régulièrement, je lui rappelle que le verre casse et lorsque je lui présente un nouveau contenant, je lui signale s’il est en verre, ou s’il est fragile, etc. Depuis deux ans, Django n’a cassé qu’un ou deux verres (contrairement à moi, qui suis très maladroite, et qui en ai bien cassés des dizaines). La casse permet aussi à l’enfant de conscientiser le danger signalé auparavant par le parent (cela me semble donc dans un sens être une étape obligée). C’est pourquoi il faut toujours rester à proximité et prévoir un petit matériel de nettoyage (bien sûr, en cas de petits éclats de verre, la seule solution est d’éloigner l’enfant). Peut-être vaut-il mieux commencer avec de la vaisselle plutôt qu’avec du matériel de transvasement (qui est une activité encore relativement complexe pour un enfant de 19 mois, généralement, alors peut-être est-elle tellement concentrée ou excitée par les objets à manipuler qu’il lui est difficile de prêter attention à la fragilité des contenants… ? Ce n’est qu’une suggestion, bien sûr).

      Cet « apprentissage » de la fragilité des objets a été assez simple et naturel chez nous (du moins pour le verre). Mais je n’ai qu’un enfant et je ne suis pas formatrice montessori, je manque donc de perspective pour t’aider avec ta fille. Si tu veux une réponse plus sérieuse et étayée, je te propose de demander sur le blog de Merci qui ? Merci Montessori (ou son nouveau blog : Où es-tu, Coquelipop ?), qui est mon idole en matière de pédagogie active sur la blogosphère française et qui répond très gentiment aux questions qui lui sont posées. J’espère avoir pu malgré tout un peu t’aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *