veste-en-laine-iobio

Très chaude et pourtant souple et légère, la veste en laine remplace avantageusement la traditionnelle « doudoune » auprès des plus petits, qui restent ainsi beaucoup plus libres de leurs mouvements (ce qui est évidemment particulièrement important à l’âge où l’on s’entraîne à marcher, sauter, courir, escalader, etc.).Zoom sur le blouson Cosilana, la veste Iobio et le manteau Disana !

EDIT octobre 2017 : l’hiver dernier, mon fils a passé énormément de temps dehors lors des matinées hebdomadaires en forêt avec son école ; les vestes en laine que nous possédions se sont révélées clairement insuffisantes pour le tenir en chaud durant plusieurs heures, parce qu’aucune d’elles n’est perméable au vent (ce qui, en Belgique, est absolument indispensable) ! Pour cet hiver, j’ai choisi de me fier à la « méthode des trois couches » décrite sur le blog de la boutique Mini-Scandinave, c’est-à-dire d’habiller mes enfants d’une ou plusieurs couches de laine (selon le froid), recouverte(s) d’un manteau fin imperméable et coupe-vent (j’ai choisi celui-ci pour June et celui-ci pour Django). J’attends que les grands froids se pointent pour tester cette méthode dans des conditions hivernales, mais elle semble déjà largement faire ses preuves pour les trajets du matin en vélo. A suivre, donc.

Veste-en-laine

Les trois modèles présentés dans cet article possèdent le label GOTS et, honnêtement, ils sont tous de très bonne qualité. Note que chacune de ces vestes existe aussi en version combinaison, pour les plus petits. Ils sont tous les trois beaucoup plus légers et souples et tout aussi chauds que des modèles de vestes en coton ou en polyester. Ils s’entretiennent en les aérant à l’air libre quelques heures ou en frottant avec une éponge humide en cas de tâche.

La veste à capuche en laine « fleece » de Cosilana

J’aime toute la collection en laine « fleece » (ou « polaire ») de Cosilana et cette veste ne fait pas défaut. Super légère et pourtant bien chaude, assez large avec plein de place pour glisser un gros pull en dessous, j’adore sa douceur et sa souplesse.

  • +++ Les empiècements au niveau des manches, qui empêchent l’air de passer et peuvent être facilement (et esthétiquement) retroussés ;
  • ++ son petit prix ;
  • + plus souple qu’une veste en laine bouillie ;
  • + choix des couleurs ;
  • + beaux boutons en bois clair,
  • – je pense que cette veste en « fleece » est vraiment chaude, mais elle n’est pas aussi imperméable qu’une veste en laine bouillie ;
  • – pas de poches pour mettre les mains au chaud ou glisser des trésors ;
  • – je préfère les tirettes que les pattes de boutonnage pour les manteaux.
  • EDIT 10/17 – perméable au vent.

Cosilana-veste-en-laineLa veste à capuche en laine « fleece » de Iobio

Ce modèle est très comparable au précédent : il est aussi en laine « fleece » et donc, bien que très chaud, moins imperméable que la veste Disana en laine bouillie. Par contre, il est plus souple (pour un enfant qui ne marche pas ou qui n’ira pas jouer dans la neige, je préférerais donc les deux premiers modèles). Note qu’il existe désormais aussi un modèle de veste en laine bouillie chez Iobio, mais je ne l’ai encore jamais eu en main.

  • ++ Modèle équipé d’une fermeture Éclair ;
  • + plus souple qu’une veste en laine bouillie ;
  • – mais moins imperméable que cette dernière ;
  • – pas de poches ;
  • – choix de couleurs restreint ;
  • le bout des manches (et des pieds, pour les combinaisons) peut être retroussé sur les mains de l’enfant (mais encore faut-il que celui-ci soit d’accord… chez nous, ce n’est pas gagné) ;
  • le capuchon est doublé en coton (je ne donne une note ni positive ni négative à ce choix, car si je n’en vois pas l’intérêt, ce n’est pas non plus à mon sens un problème puisque ce genre de veste se nettoie très rarement et qu’on s’en fiche donc bien que la partie coton mette plus de temps à sécher que la laine).
  • EDIT 10/17 – perméable au vent.

Iobio-veste-laineLa veste en laine bouillie de Disana

À la différence des deux précédentes, cette veste en laine bouillie est imperméable. Vu les températures plutôt clémentes, je n’ai pas encore eu l’occasion de tester, mais on m’a garanti qu’elle pouvait être utilisée pour jouer dans la neige. J’ai le bonnet de la même collection depuis deux hivers, et il est vrai que quel que soit le temps par lequel nous sortons jouer, Django garde la tête bien au sec !

  • + Son imperméabilité ;
  • + le choix de couleurs (toutes très vives et lumineuses, j’adore) ;
  • + les poches, pour réchauffer les petites mains qui ne veulent pas porter de gants et emporter les trésors découverts en balade ;
  • + la coupe plus longue dans le dos qui protège bien des courants d’air (même si je trouve la coupe des deux précédentes très bien aussi) ;
  • – l’absence d’empiècements qui empêchent l’air de s’engouffrer au bout des manches ;
  • – encore une fois, je préfère les manteaux équipés de tirettes ;
  • – un peu moins souple que les modèles en laine « fleece » ;
  • – à mon goût, la coupe au niveau du col aurait pu être mieux pensée pour mieux protéger l’enfant du vent.
  • EDIT 10/17 – perméable au vent.

Disana-veste-laine

Et pour les plus grands ?

En fait, autant te le dire tout de suite, je n’attends qu’une seule chose (heu… entendons-nous bien, c’est une manière de parler, hein, j’ai quand même des aspirations plus essentielles dans la vie), c’est que Django soit assez grand pour passer au modèle de veste pour les grands de Disana (une nouveauté 2015-2016), car, avec ses empiècements aux manches et à la taille, ses bandes réfléchissantes, sa capuche réglable, son col montant et sa tirette, cette veste me paraît beaucoup mieux conçue que sa petite sœur (pourtant déjà très pratique) et tout simplement idéale ! Dommage qu’elle ne commence qu’à partir de la taille 110…

veste-enfant-disana

EDIT 10/2017 : je n’ai finalement pas acheté d’autres vestes Disana à mon fils pour trois raisons : 1) la coupe du modèle enfant s’est révélée beaucoup trop large à partir du moment où mon fils n’a plus été proportionné comme un bébé et s’est allongé, 2) je n’ai pas souhaité investir dans le modèle pour les enfants plus grands présentés ci-dessus car, bien qu’il soit mieux coupé et mieux pensé (avec sa fermeture à glissière et son col qui protège bien la gorge), j’ai reçu de nombreux retours m’informant de la fragilité des empiècements de taille et de manches (qui se trouent rapidement), 3) j’ai pris conscience que si la laine bouillie est bien imperméable à la pluie (jusqu’à un certain point, mais c’est tout de même assez efficace), aucune veste en laine n’est perméable au vent, ce qui peut se révéler très inconfortable voire douloureux pour des enfants qui passent des temps longs en extérieur. La découverte de l’article de Mini-Scandinave sur la « méthode des trois couches » à la fin de l’hiver dernier ayant achevé de me convaincre de ce fait, mon conseil est désormais d’équiper les enfants d’un épais gilet en laine polaire – type le Cosilana ou le Iobio présentés ci-dessus – au-dessus duquel ils enfileront une fine veste imperméable et coupe-vent. Je vais également opter pour une méthode similaire pour protéger les mains et les pieds afin que mon fils puisse passer confortablement les quatre heures hebdomadaires qu’il passe en forêt avec sa classe (plus toutes les récréations et nos propres sorties en famille, bien sûr, mais qui constituent des temps moins longs). Car impossible de profiter de la nature quand on a froid ! Je t’en dirai plus à l’arrivée de l’hiver.

veste-disana-rouge-laine02veste-disana-rouge-laine01


Autres articles de Minuscule infini sur les vêtements en laine :

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Zoo miniature à la maison
Notre bulle du mercredi
Oui, mon petit garçon joue à la poupée
J'ai peur, oui... mais pas des bombes
De bons pinceaux
Lit au sol et chambre partagée : le super lit posé

18 Comments on Trois vestes en laine pour bébé sur le banc d’essai

  1. Merci pour l’analyse, et pour ton très chouette blog :-). Je comptais investir dans une disana, mais je me dis qu’avec mon 3 ans tout mince, ca risque de ne pas convenir… Est-ce que tu penses que la cosilana est plus évolutive, avec ses manches? Mais la lobio a l’air plus »resserrée » au niveau de la taille, non? Dur dur de choisir sans les voir, et comme le tien, mon fils passe beaucoup de temps dehors…

    • Bonjour Mouche, je confirme pour la Disana : j’ai essayé sur mon fils au début de l’hiver dernier, il avait alors trois ans et demi et il est de corpulence mince. Je lui ai fait essayer trois tailles, aucune n’allait, c’était beaucoup trop large. La Iobio est peut-être un peu moins large, mais elle n’est pas cintrée non plus. En fait, ma préférée désormais est sans doute la Cosilana, mais en guise de veste mi-saison ou en hiver sous une veste fine imperméable. Elle est plus douce que la Iobio et un peu plus souple. Mais je suis vraiment revenue sur mon conseil d’une veste en laine : pour les jours de vent, ça ne fait clairement pas l’affaire. Par contre, s’il n’y a pas de vent là où vous habitez, parfait !

      • Merci beaucoup pour la reponse! Je viens de Belgique aussi, et effectivement je préfère ajouter une couche pour le protéger du vent mais le système triple épaisseur me paraît tres bon!
        Bon we à vous 4 🙂

  2. Merci pour cet article que je découvre un an plus tard !

    Je me permets de commenter car j’hésite à investir pour mon fils : selon ton expérience, un manteau en laine, ça n’est adapté que à l’hiver ou son côté thermorégulateur le rend aussi pertinent pour la mi-saison ?

    • Bonjour Anne-Sophie, à part le Disana, je dirais qu’ils sont tout à fait adaptés pour la mi-saison et que pour l’hiver, il faudrait mettre un gros pull en dessous. Note bien aussi qu’ils ne sont pas coupe-vent : pour la chaleur, c’est super, mais parfois je mettais la veste Iobio comme un pull avec un coupe-vent au-dessus.

  3. Bonjour et merci pour ce comparatif très utile (car c’est un investissement, donc on essaie de choisir au mieux selon ses besoins!)
    Avez-vous eu l’occasion de tester les vêtements en laine foulée (pure laine donc) de Iobio? Si oui, qu’en pensez-vous? Il me semblent assez analogues à la Disana, mais je n’ai pas pu les toucher, pour sentir la douceur, l’épaisseur, etc?
    Un grand merci!

  4. Je suis repassée aux combinaisons de mon côté, et vu que tu m’as converti à la laine, je viens de recevoir mes deux combi Cosilana pour mon 16 mois et bébé 2 (M – 1.5 ).
    Je les ai reçu hier et je suis conquise 🙂 (je précise qu’on ne fait que de courts trajets maison-voiture/ voiture:crèche et que pour la pluie, il a déjà une veste décathlon bien chaude et rembourrée; on est de base équipé pour la rando mais je cherchais quelque chose de plus fin et couvrant les jambes sans gêner mon petitbout)

    Toute douce, toute mignonne et moi qui suis une handicapée des fermetures éclairs, j’aime beaucoup les boutons. En plus sur fooldewhool on a de super promos.

    Bref, merci (ou pas :p) de m’avoir fait découvrir tout ça.

    • Une handicapée de fermeture éclair ? Ca me fait rire de l’imaginer.
      Merci de ce retour super positif ! Je vais aussi dire à Fool de wool que tu aimes sa boutique, parce que ça lui fera plaisir.
      Fan des randos alors ? Moi aussi, mais pas trop moyen de convertir mon homme…

  5. Très intéressant cet article. Je serai bien tenter d’investir dans une veste de ce type pour notre nouvelle vie à la ferme. Savez vous où on peut se procurer ses marques?

    • Bonjour, ma boutique préférée, où tu trouveras les marques Cosilana et Disana en soldes, est « fooldewool ». Il y a de bonnes soldes aussi sur Disana sur « mamoulia » (les deux boutiques sont dans les liens dans la colonne de droite). Pour la marque Iobio, je connais la boutique physique « Ecoquelicot » (Wavre, Belgique) ou « maman Gaïa » en ligne. Bon shopping !

  6. Hehe, nous on a la Disana Kids! Enfin, mon grand de 7 ans et demi. Elle est vraiment superbe, il adore le poignet tricoté « avec le trou pour le pouce » (qui feutre d’ailleurs un peu à l’usage). J’ai hésité à en racheter une en solde pour la taille suivante, mais ça impliquerait que mes garçons se baladent avec des manteaux identiques (même si coloris différents) et… je sais pas, pas tout à fait envie :-).

    Sinon, niveau crash test : Pour des petites pluies, c’est nickel, mais en cas de grosse drache, il est déjà revenu avec le manteau bien trempé, et… ben vaut mieux avoir une deuxième veste de rechange pour le lendemain, le temps que ça sèche. Ceci dit, quand il flotte vraiment, à part un vrai imper, il y a peu de vestes qui tiennent le coup. Mon petiot est rentré hier de l’école avec son manteau « normal » (donc plus ou moins imperméable) complètement détrempé (il s’était pris quelques gamelles dans la neige fondue). Le grand était plus ou moins sec (bon, lui était resté sur ses deux pieds), sauf au niveau des poignets, à cause des boules de neige (ses moufles de ski étaient d’ailleurs détrempées).

    Autre petit bémol : à l’école, certains surveillants lui demandent de rester sous le préau quand il pleut soit-disant parce que sa veste n’est pas faite pour la pluie… Il faut que j’identifie de qui il s’agit et que j’aille lui/leur expliquer deux ou trois choses à propos de la laine :-p.

    • Ah merci beaucoup Virginie pour ce retour très très complet ! Bon, effectivement, il y a une limite qu’aucun vêtement ne peut dépasser… Dommage quand même que la laine bouillie ne résiste pas à une grosse pluie… A vérifier aussi de mon côté, quand Django sera plus grand. Aller, zou, va répandre les bonnes vertus de la laine auprès des surveillantes, maintenant ! 😉
      A très vite !

  7. Je trouve ces vêtements en laine très intéressants, en revanche les prix dont vraiment élevés. Ils sont très certainement justifiés mais je trouve ça trop cher pour voir le temps d’utilisation.

    • Bonjour Bretzel, je comprends tout à fait ton ressenti, honnêtement, mais je pense que consommer autrement, c’est-à-dire plus respectueux de la planète, de ceux qui fabriquent et consomment les produits (car ces vestes sont toutes garanties sans produit toxique pour la peau, ce qui est très important pour moi quand j’habille mon fils) implique de revoir le budget que nous consacrons à des biens de premières nécessités, comme les vêtements et la nourriture. Autrefois, un ménage consacrait plus de 30% de son budget mensuel à se nourrir par exemple. Aujourd’hui, il s’agit en moyenne de 13%… mais nous mangeons beaucoup moins bien et les aliments que nous consommons (ainsi que l’air que nous respirons, les vêtements que nous portons, le rythme effréné auquel est soumis nos existences, etc.) nous détruisent à petit feu… Pour moi, il est vital de changer cette manière de consommer ! Cela passe par l’achat de vêtements plus chers, parce que de meilleure qualité et produit dans des conditions éthiques de travail. A nous d’acheter moins, mais mieux. Un bon point, cependant : ces vêtements se revendent à très bon prix sur la Toile ! De mon point de vue, la seule alternative plus valide à ce type de vêtements, c’est de troquer ou d’acheter en seconde main des vêtements qui ont déjà été produits (pour leur éviter de terminer à la poubelle). Je sais que mes propos peuvent sembler moralisateurs, mais crois-moi, ce n’est vraiment pas mon but. Simplement, je suis tellement convaincue qu’il est radicalement temps de consommer autrement. Cela me touche beaucoup. Je te conseille de regarder, si tu ne l’as pas encore vu, cette très courte vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=KfANs2y_frk Une fois qu’on sait ça, peut-on encore acheter des vêtements chez H&M, Primark, etc. ? Nous sommes responsables de notre manière de consommer, ne l’oublions pas. Des alternatives existent ! Il suffit de voir le très beau documentaire « Demain » pour à la fois ouvrir les yeux et garder quand même un peu espoir… Je t’embrasse

      • Merci d’avoir pris le temps de me donner ton avis, et rassure toi il n’y a rien de moralisateur!!
        Ici j’ai en effet choisi d’acheter beaucoup de 2eme main et de revendre/donner, les vêtements notamment, ce que nous n’utilisons plus.
        Je continue à lire ton blog avec grand intérêt et je vais certainement me laisser tenter par une gigoteuse en laine pour ma petite dernière. ..
        Merci pour tous tes éclairages !

  8. Tout à fait d’accord avec ton analyse. J’ai testé le modèle cosilana et le modèle disana, ils sont complémentaires à mon sens. J’utilise le cosilana dans le porte bébé ou pour des sorties par temps sec. Le manteau disana en cas de pluie ou de toboggan mouillé 😉 mais comme toi, j’attends de pouvoir accéder au manteau disana pour les plus grands qui me semble corriger les défauts du modèle des petits (ce sera bien mieux avec les empiècements, car ma fille boude un peu son manteau pour lui préférer le gilet cosilana à cause de l’air qui s’engouffre et avec une fermeture éclair, car là aussi ma fille négocie systématiquement pour choisir un manteau avec tirette). A bientôt dans le wool world!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *