IMG_6818

J’ai envie de te parler de cette deuxième grossesse si différente de la première. J’ai sur le feu plein d’articles qui parlent de plateaux montessoriens lancés à partir d’une des boxes de No Milk Today, de ma peur d’envoyer Django à l’école l’année prochaine, des mille projets professionnels qui se bousculent dans ma tête sans que je n’arrive vraiment à savoir quelle est ma voie, du film « Demain » qui m’a tellement touchée parce qu’il dit tout ce que je n’arrête pas de me répéter tous les jours mais avec plus de lumière, de toutes les petites merveilles textiles dont je rêve pour ce bébé à venir…

Pourtant, ce soir je ne ferai rien de tout ça.

Les journées sont très belles en ce moment. Même si je me sens épuisée, je savoure pleinement tout l’amour dont je suis entourée et ce temps de relative pause que je m’offre professionnellement (mon corps, de toute façon, ne me laisse pas trop le choix).

IMG_6790Aujourd’hui, Django et moi sommes allés jusque chez Baboes en vélo. Nous avons déjeuné sur la terrasse. Nous sommes passés maîtres dans l’art du retirage express de bretelles de salopette pour éviter tout accident à mon bébé qui s’est décidé à être continent au début de l’année nouvelle. Nous avons fait de la « peinture sur table » et joué longuement à cache-cache. Nous avons cuisiné des scones que nous avons dévoré avec de la confiture de framboises. Nous avons pris un bain (après la peinture et la confiture, c’était une étape obligée). Nous avons attendu son papa pour qu’il construise des châteaux de Playmags qui ne survivent que le temps d’être mis par terre.

IMG_6783 IMG_6804 IMG_6798 IMG_6820IMG_6809 Je voudrais faire une overdose de ces moments-là.


Du côté des vêtements, si tu te le demandes, Django porte un t-shirt en laine tout fin et des chaussettes en mérinos FUB (tous les deux devenus les inconditionnels de sa garde-robe, tellement doux et trop pratiques) et une salopette en laine bouillie Disana tout récemment adoptée.

D'autres raisons de se gausser :

Baignoire et massage Shantala
L'histoire du lit au sol qui s'est transformé en lit cabane
L'allaitement pardon : lettre-poème
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Le petit train à vapeur de Forest
Premiers jeux de société : nos jeux préférés à partir de deux ans

11 Comments on Aujourd’hui était une si belle journée

  1. Je ne crois pas avoir déjà commenté ton joli blog mais tout vient à point…. 😉
    Et je voulais simplement te dire MERCI, cet article est beau, il me fait penser à moi et ma fille et à nos doux moments.
    Si tu as « peur » de l’école, ne regarde surtout pas « Etre et devenir », tu ne pourras plus revenir en arrière… 😉

    • Merci beaucoup pour ton gentil commentaire !
      J’ai vu Être et Devenir, qui m’a donné encore plus de confiance et de conviction dans les capacités créatives et d’apprentissage de l’enfant ! Par contre, j’ai été vraiment déçue que le documentaire ne s’intéresse qu’aux familles éduquées. La « déscolarisation » m’apparaît donc comme une excellente solution pour mon propre enfant, mais pas du tout comme un choix valable pour l’ensemble de la communauté. Or, je ne peux me résoudre à faire un choix de repli sur moi-même quand je crois si fort à la mixité et à l’ouverture à l’autre (je ne parle pas du tout ici des éventuels problèmes de socialisation des enfants déscolarisés, hein, qui constitue, à mon avis, un faux débat). Du coup, je préfère essayer de continuer à chercher et imaginer d’autres manières de réformer l’école ou, à défaut, de penser autrement l’apprentissage en communauté, auquel je crois plus que jamais depuis que j’ai vu le documentaire justement… J’espère que je vais y arriver !

  2. Merci de partager ces moments de douceurs,
    en lisant l’article, je repense à ces tableaux impressionnistes, Pissaro, Manet, Morisot… l’éloge de la oisiveté qui faisait tant rêver les pauvres.

    Vraiment, merci du partage, car lorsque j’ai, moi aussi ces trop rares moments privilégiés avec ma fille, je n’ai l’envie ni de les partager, ni de les photographier, ni de les publier.

    Merci à Django de partager sa maman et une petite part de l’intimité de son enfance.

    Merci à ses grands parents d’acheter des vêtements en laine chauds et chics et à toi de les tester, de les comparer, ça me laisse rêveuse lorsque je choisi les bodys entre ceux du C&A et ceux de Wibra.

    Merci de nous faire connaître Ixelles et Baboes, j’habite à Anderlecht et travaille à Molenbeek, mais j’aime découvrir l’autre facette de ma ville.

    Merci de « partager » (ou dois-je dire de véhiculer) cette vision parfaite de la maternité, de l’allaitement, de l’éducation et de la famille.

    C’était une si belle journée, oui, et un si bel article, mais il est temps pour moi de me désabonner de votre actualité. Je suis une maman ordinaire qui nourrissait sa culpabilité de ne pas être si belle, si parfaite en engouffrant avidement les articles de minusculeinfini.

    Je vous laisse désormais sur la toile publique, vous, le petite garçon, son papa, les vêtements en laine et les journées saveur framboise.

    • Bonjour Mimi, je ne sais pas si tu liras ma réponse alors je vais essayer de ne pas être trop longue, mais si tu veux, je suis disponible pour prolonger la discussion par courriel.

      Je voulais simplement te répondre que si évidemment ton sentiment est tout à fait légitime, c’est difficile pour moi de lire ton commentaire, tout d’abord parce que tout ne me semble pas juste (par exemple, j’habite Schaerbeek et je ne me sens pas particulièrement coupée de communes comme Anderlecht ou Molenbeek et je me rends assez rarement à Ixelles en fait, sauf pour faire un musée ; je ne m’identifie à aucune de deux communautés qui caractériseraient, de manière un peu stéréotypée, les habitants de ces communes, même si je veux bien assumer l’étiquette de maman-bobo-écolo qui, à défaut de coller à mes valeurs et à mes véritables moyens financiers, est sans doute malgré tout la plus juste), et puis parce que j’essaye vraiment de parler certes de vêtements en laine et en coton bio qui sont très coûteux, mais aussi d’alternatives (trocs – dons – location – tutoriels pour faire soi-même – bons plans pour consommer moins ou moins cher mais toujours éthiques…) et, surtout, j’ai vraiment l’impression de ne pas véhiculer une image trop parfaite de la vie mais de rappeler au contraire que je me sens souvent (toujours ?) à la ramasse pour assumer toutes les casquettes de la vie, que c’est difficile pour moi, que je cherche, que je m’interroge, que je me plante et que je recommence, réessaye, inlassablement.

      Mais, oui, j’ai bien conscience d’être une privilégiée et d’avoir la chance de m’épanouir beaucoup en tant que maman (être maman m’a vraiment donné une force nouvelle dans la vie… je ne dis pas que ça doit être le cas de tout le monde, bien sûr, je dis juste que ça l’est pour moi), et aussi d’avoir ma famille et mes amis autour de moi pour me soutenir, ce qui est vraiment très très précieux, je le conscientise bien.

      Je suis vraiment désolée que mes articles aient pu engendrer un sentiment de culpabilité car JAMAIS, vraiment JAMAIS, ça n’a été mon intention.

      Bien sûr, j’essaye de faire les photos les plus esthétiques qui soient, bien sûr je ne parle pas toujours du bordel qu’est parfois ma vie (c’est peut-être con à dire, mais en fait, même avec ce blog, j’ai encore un très grand sentiment de pudeur et d’intimité, que je protège) et j’ai déjà écrit à plusieurs reprises d’ailleurs qu’il fallait faire attention et ne pas s’y fier, que la vraie vie n’était pas le reflet de cette image lisse que peuvent véhiculer les blogs.

      Si je publie un article comme celui-ci, c’est avant tout parce que ça me fait du bien les jours où, comme le lendemain justement, je n’ai absolument l’énergie de rien, je culpabilise de n’avoir pas envie de jouer avec mon petit garçon, de n’avoir pas d’idée, de souffrir de ma grossesse et de n’être plus capable de le porter ou de l’emmener se balader, etc. Et puis je voulais aussi essayer de dire qu’il n’y a pas toujours besoin de remuer ciel et terre, d’inventer une activité ultra-réfléchie et passionnante, de dépenser mille sous, pour passer une journée lumineuse… Que parfois des choses simples et vite installées suffisent. Mais, une fois de plus, et je le dis dans l’article, je reconnais que, après avoir travaillé quatre mois comme une malade et un an intensément, j’ai beaucoup de chance d’avoir l’opportunité de souffler et de travailler un peu moins ce mois-ci.

      Voilà… J’ignore si ces quelques mots t’atteindront. Si c’était le cas, ne les entends pas comme une justification de ma part, simplement comme une manière pour moi de t’assurer qu’il n’y a très honnêtement rien de parfait chez moi et qu’à défaut de rencontrer exactement les mêmes difficultés que d’autres, j’ai tout simplement les miennes.

  3. Super programme, surtout la balade en vélo 🙂 ! Même salopette bleue ici, elle est belle !! Et elle est au top avec la veste Disana marron (dont tu parles dans un de tes derniers articles :p).
    Beaucoup beaucoup d’interrogations ici aussi, je n’ai pas vu « Demain » mais je n’en entends que du bien, donc il faut que je le trouve ! Et j’ai lu que tu vas voir « Etre et devenir », j’avais précomandé le DVD, n’arrivant pas à le voir en salle, je m’attendais à ce que ça me plaise, et ça n’a fait qu’alimenter encore plus mes doutes sur le bien fondé de l’école, surtout maternelle… En plus de ça, l’avantage d’avoir le DVD c’est qu’on peut le prêter, notamment aux grands-parents !!

  4. Merci pour ce bel article qui donne plein de baume à mon cœur de maman:) Dis-moi Alys, ta peinture sur table m’interpelle: j’imagine que c’est une plaque en verre teinté sur le dessus? Tu utilises de l’acrylique? Et tu l’enlèves avec eau et savon ensuite?
    C’est juste que je trouve que c’est une super idée qui permet de laisser plus de liberté créatrice à l’enfant…Du coup, je vais adopter aussi je pense;) Encore Merci!!

    • Avec Django, je peints à la gouache pour le moment (ou à l’aquarelle). Et la table n’est pas du tout pensée pour peindre dessus : c’est un meuble télé à la base, avec une plaque en verre sur le dessus. Ça se nettoie en effet très bien, avec de l’eau et du savon en effet. Mais je t’avoue que je n’aurais pas hésité à le faire sur l’autre table, qui est un meuble de salon ik** à la base dans cet espèce de contreplaqué dont ils font tous leurs meubles pas chers… Ce sont des tables récupérées pour Django, je m’en fiche un peu de la tête qu’elles ont 😉

  5. Vos questionnements et réflexions sont exactement les miens en ce moment (et ce depuis un bon moment !). Le film Demain m´a aussi beaucoup bousculée, passionnée. Next step : voir « Etre et devenir » 🙂

  6. Hier devait être ma journée en tête à tête avec ma petite puce… Petit rendez-vous bi-mensuel qui recharge nos batteries avant de reprendre le rythme impitoyable boulot/crèche/école. Mais voilà, mes parents ont proposé de prendre mes deux cadets chez eux pour la journée (et la nuit!), donc je me suis finalement retrouvée au boulot pour préparer le nouveau semestre qui s’annonce… Petit pincement au coeur à leur départ, déception d’être privée de ce moment privilégié, mais finalement, ce fut aussi une très belle journée. Les petiots sont rentrés épanouis, moi j’étais contente d’avoir pu réfléchir calmement à mes projets, et j’ai eu de bons moments en tête à tête avec mon grand en fin de journée… Prendre le temps de marcher à son rythme de petit rêveur, de l’écouter, d’essayer de partager un peu de son monde intérieur… Finalement, qu’importe les plans et les projets, profitons juste du moment présent avec ce qu’il peut nous offrir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *