art-cinetique-01Est-ce que ça t’arrive d’aller à une expo avec ton tout-petit ?

Pendant mon congé de maternité, j’avais besoin de sortir régulièrement de chez moi sans me retrouver au milieu de la foule ou dans des endroits socialement très fréquentés. Je me rendais beaucoup dans les parcs et les musées, où je trouvais toujours un coin relativement paisible pour allaiter tranquille. Je me souviens notamment avoir vu une expo très marquante sur l’excision, devant les œuvres de laquelle je cachais parfois les yeux de mon nourrisson à moitié endormi dans son écharpe (ce n’était sans doute pas très utile, mais je crois que j’étais moi-même tellement bouleversée par certains tableaux que je ne pouvais pas faire autrement).

Puis j’ai repris le travail, Django a eu besoin d’avoir des horaires bien réglés et nos week-ends étaient déjà bien remplis de rendez-vous en famille ou avec les amis, ainsi que par tous les travaux à effectuer dans notre nouvel appartement…

art-cinetique-05

Pourtant, quand je lis le blog de Galex la fée, elle me donne toujours énormément envie d’emmener mon grand bébé (je l’entends déjà protester : « suis plus un bébé, moi, maman, suis petit garçon ») à une exposition. Galex a l’art de choisir des lieux culturels pas nécessairement adressés aux tout-petits ou aux enfants (ben oui, y a pas que le musée des sciences naturelles dans la vie), mais dans lesquels ils trouveront tout de même la liberté d’explorer. J’aime aussi particulièrement le fait que ces expositions deviennent souvent le cadre de magnifiques photos (moi qui suis toujours en quête d’un arrière-plan intéressant pour lutter contre la grisaille nationale). Si tu es Parisien d’un jour ou de toujours, je te conseille vivement de suivre ses traces et celles de son petit Charlie.

À Bruxelles, je ne sais pas toujours très bien vers quels lieux me tourner. Django est encore trop petit pour l’exposition qui se tient actuellement au musée des Enfants. J’ai mis sur ma liste le musée des Instruments de musique et le musée Magritte, que j’ai déjà vu autrefois avec beaucoup de plaisir. Il y a aussi la Fondation Folon qui n’est pas si loin et qui a l’immense avantage d’être entourée du beau parc de La Hulpe. Et bien sûr, le musée des Sciences Naturelles.

La Patinoire Royale

Jeudi dernier, pour me faire pardonner de l’état léthargique dans lequel j’étais la veille (il y a des jours cette deuxième grossesse me terrasse complètement et je ne suis plus capable de rien, ni physiquement ni mentalement…), j’ai décidé d’emmener Django à La Patinoire Royale. J’avais envie de découvrir cet endroit depuis longtemps : le lieu en lui-même est absolument superbe, et ses volumes incroyables ont été scénographiés avec beaucoup d’intelligence.

patinoire-royale© Tanguy Aumont – AIRSTUDIO  / La Patinoire royale – source image

L’exposition « Let’s move ! » qui s’y tient en ce moment est consacrée à l’art cinétique, ce qui avait tout pour me plaire : superposition, jeux de formes et de couleurs, sculptures de miroir, etc. invitent le spectateur à circuler parmi les œuvres pour les mettre en mouvement. Bref, je le disais dans mon titre : so Reggio, tout cela !

Les différentes pièces sont diversifiées et très bien mises en valeur. C’est une exposition dans laquelle on peut jouer un rôle actif, se mouvoir entre les œuvres, jouer à s’en approcher ou à s’en éloigner, comparer les effets de couleurs, revoir notre connaissance des couleurs primaires et des formes, s’interroger sur les effets de relief et de mouvement, essayer de plisser des yeux pour voir autrement, etc. C’est passionnant pour les enfants comme pour les adultes. Avec des plus grands, on n’oubliera pas de munir chaque enfant d’un bloc de dessin et / ou d’un appareil-photo.

art-cinetique-02 art-cinetique-04L’escalier « piano » a l’assaut d’un acrobate en herbe.

Par contre, note bien que le lieu n’est pas du tout « enfant friendly » : ce n’est pas que nous y avons été mal accueilli, au contraire, mais l’espace requiert très clairement le calme et le respect des œuvres exposées et j’ai bien cru un moment que j’allais devoir m’enfuir avec mon bébé sous un bras, sa draisienne sous l’autre et mon gros ventre péniblement en avant, quand Django s’est mis à crier en arrivant qu’il ne voulait pas retirer son bonnet et que ce n’était certainement pas ici qu’on trouverait un petit pain au chocolat (bon, ok, je ne suis pas sûre qu’il criait vraiment, mais l’acoustique du lieu, avec ses très hauts plafonds, n’a vraisemblablement pas été pensée pour les voix d’enfants). Pas de place prévue pour ranger ton éventuelle poussette, une belle volée de marches pour se rendre aux toilettes : il vaut mieux voyager léger si tu décides de pousser la porte de ce bel endroit.


Infos :

La Patinoire Royale est accessible du mardi au samedi, de 11 à 13h et de 14 à 19h. Adresse : rue Veydt, 15 à Saint-Gilles. L’exposition « Let’s move ! » a lieu jusqu’au 26 mars 2016.

art-cinetique-03

D'autres raisons de se gausser :

Bienvenue chez... Sophie et Sami : pédagogie active, lit au sol et learning tower
Tale me... la merveilleuse histoire de vêtements organiques à partager
J'ai peur, oui... mais pas des bombes
Premiers plateaux "montessoriens" avec la box de No Milk Today
L'effet Montessori (3)
Pour que s'habiller seul devienne un jeu d'enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *