signe-avec-bebe-02Quand Django avait cinq mois, nous avons suivi avec lui un atelier de signes parents / bébés. Django a commencé à signer ses premiers mots vers 12 ou 13 mois, entraînant dans cette aventure ses grands-parents qui le gardaient. Nous avons signé un peu en dilettante, nous cantonnant aux mots qui intéressaient Django ou qui nous semblaient utiles. Avec mon bébé à venir, j’aimerais beaucoup renforcer cette pratique et, surtout, introduire beaucoup plus de comptines et de chansons signées. Aujourd’hui, Django se débrouille de mieux en mieux à l’oral et moi et son papa ne signons presque plus. Lui, par contre, signe encore certains mots par réflexe, quand il y a trop de bruit ou qu’il est un peu malade et peine à se faire bien comprendre (ben oui, avec le nez bouché et le pouce en bouche, c’est pas facile d’articuler). Il signe aussi « je t’aime » et plein de signes qu’il invente pour se faire comprendre. Tout ça pour te dire que je suis loin d’être une professionnelle, mais que je suis absolument convaincue de l’intérêt d’utiliser le langage des signes avec les tout-petits. Zoom sur une pratique encore méconnue !

Pourquoi signer avec bébé ?

Ce n’est pas parce que le tout-petit ne sait pas encore parler qu’il ne comprend pas tout ce qu’on lui dit et qu’il n’est pas à même de communiquer ! Tous les parents et éducateurs le savent, le bébé communique pleinement avec ses pleurs, ses cris, son rire, son corps, ses mains, etc. Il n’est pas rare qu’il sache faire au revoir de la main et désigner ce bout de pain à l’autre bout de la table qui lui fait tellement envie avant de prononcer son premier « maman » ou « papa ». C’est sur ce constat que s’est forgé la pratique du langage des signes parents / bébés : il s’agit de faire appel aux facultés motrices de l’enfant, à un âge où il n’est pas encore prêt à verbaliser.

Souvent, le langage des signes pour bébés est présenté comme un moyen de réduire les frustrations des tout-petits, en leur permettant de communiquer davantage avec leurs corps et leurs mains, à une période où ils ne sont pas encore capables d’utiliser ou de maîtriser pleinement le langage verbal. Je dirais que c’est vrai… mais pas tout à fait et, surtout, pas que !

Malheureusement, le LSB n’est pas une recette magique qui te permettra de communiquer de manière complètement transparente avec ton enfant ! Il peut aider à réduire les frustrations et les pleurs, en aidant bébé à communiquer ses besoins et son ressenti, mais gardons bien à l’esprit qu’un tout-petit n’est pas à même de gérer ses émotions avant l’âge de quatre ou cinq ans, qu’il est normal qu’il change beaucoup d’avis ou ne sache pas exactement exprimer ce qu’il veut (cela fait partie d’étapes normales de son développement).

Toutefois, je suis complètement convaincue que pratiquer le langage des signes avec bébé permet :

  • une meilleure compréhension du monde (pour l’enfant) et un accès à l’univers intérieur du tout-petit (pour le parent) ;

  • de renforcer le lien d’attachement entre l’adulte et l’enfant ;

  • d’augmenter l’estime de soi de l’enfant en lui montrant qu’il est écouté, qu’on désire qu’il soit compris et qu’on a confiance dans ses capacités à s’exprimer ;

  • d’affiner la gestuelle de la main et les compétences de motricité fine (voir l’article sur « L’intelligence de la main ») ;

  • d’encourager l’expression corporelle et le lien qui unit l’enfant à son corps (selon Steiner, l’enfant de 0 à 7 ans est avant tout un être d’actions, qui expérimente par le biais de son corps) ;

  • de développer différentes sensibilités de l’enfant en faisant appel à plusieurs canaux de communication (le visuel, l’auditif et le kinesthésique, plutôt que d’utiliser presque exclusivement l’auditif) ;

  • d’accompagner la découverte du langage verbal et de faciliter la compréhension des premiers mots de l’enfant.

Il est également très intéressant de continuer à signer avec des enfants qui sont déjà entrés dans le langage verbal car, outre les avantages présentés ci-dessus, le recours au langage des signes va leur permettre d’aborder du vocabulaire à la prononciation difficile ou des notions plus abstraites, comme l’expression des sentiments ou l’usage de la politesse (il peut être extrêmement difficile pour un enfant très en colère de communiquer son sentiment par exemple, alors que le signer lui sera beaucoup plus facile et lui permettra de se reconnecter partiellement avec son corps ; de même, les règles de politesse, si elles sont essentielles au vivre ensemble, sont parfois très complexes à mettre en place et une entrée par la langue des signes peut être un outil précieux pour arriver à dire un mot aussi compliqué que « s’il te plaît » ou pour aider un enfant plus réservé à dire « merci » ou « bonjour »).

Comment signer avec bébé ?

Le langage des signes pour bébés est adapté des langues des signes traditionnelles : non seulement, il exsite des variations avec la langue des signes de la langue d’origine (variations destinées à « simplifier » les signes, pour les rendre plus facilement accessibles aux capacités motrices des tout-petits), mais le LSB présente aussi des variations entre langues et même des variations territoriales ! Par exemple, tous les signes ne sont pas les mêmes dans la langue des signes pour bébés telle qu’elle est pratiquée par des francophones en France, en Belgique ou au Québec… Ne t’étonne donc pas de remarquer des variantes lorsque tu cherches de vidéos ou des illustrations sur la Toile.

Toutefois, peu importe : l’important est que toi et l’entourage proche de ton bébé décidiez comment signer un mot et que vous répétiez toujours à l’identique ce geste, en l’accompagnant de la parole. Personnellement, je me suis retrouvée à plusieurs reprises à « inventer » un signe avec mon fils, parce que nous étions occupés à jouer à un jeu ou à lire un livre pour lequel il était vraiment super pratique de signer. Je pense par exemple à un puzzle dont le but était de réunir les « contraires » ou encore au jeu de mémory où nous devions trouver les « mêmes ». Je n’avais aucune idée de comment signer ces mots sur le moment, et je ne désirais pas interrompre notre jeu, je lui ai donc proposé ce qui me venait spontanément. Ces signes ont continué à faire sens pour nous.

En LSB, il s’agit de signer des mots précis et non des phrases entières. Pour commencer, l’idée est d’introduire trois ou quatre signes vers les cinq ou six mois de ton bébé (mais tu peux commencer plus tôt si tu n’as pas peur de te décourager trop vite ou plus tard si tu prends le train en cours de route). Veille à choisir des signes liés à des mots que tu utilises beaucoup et qui sont en rapport avec des besoins essentiels de ton bébé : « du lait » / « téter », « encore », « c’est fini », « manger », « boire », changer « la couche » / « caca » / « pipi », etc. Chaque fois que tu prononces le mot choisi, tu l’accompagnes du signe, en veillant à bien te placer à hauteur de ton bébé et dans son champ de vision. Quand c’est possible, le signe « accompagne » la prononciation : par exemple, « du lait » = ouvrir et fermer le poing tenu à la verticale deux fois, sur le rythme des syllabes du mot (attention, comme je l’ai dit, il existe des variations ; mais j’aime bien celui-ci, car il est très facile à faire pour un bébé).

Quand ton bébé commencera à signer ces premiers mots (ce qui arrive généralement autour de 10-11 mois, semblerait-il, mais il existe des bébés qui signent à 5 mois comme d’autres qui ne signent qu’à 14 mois ; il ne faut pas se décourager), tu peux alors en introduire des nouveaux liés à ses intérêts du moment. Essaie de ne pas choisir des mots dont les signes sont trop proches de ceux que ton bébé maîtrise déjà, au risque de les confondre. Très vite, tu vas pouvoir développer des interactions amusantes ou utiles avec lui. Imagine : au moment où, aux alentours de 1 an, le bébé se met à désigner tout autour de lui de son index, ton enfant sera capable de « nommer » ce qu’il te montre du doigt (« je vois un chien », « j’entends une voiture », etc.). C’est parti pour de longues conversations !

PS : si l’utilisation de couches lavables ou d’autres de mes « lubies » de maman-bio-bobo-écolo sont plutôt bien passées auprès de mon entourage, l’utilisation de signes a par contre provoqué certaines réticences. Parfois, les gens ne comprenaient pas ce que moi et mon fils étions en train de faire (puisque nous signions très spontanément à tout moment de la journée, sans y réfléchir) et même lorsque je leur expliquais, ils semblaient gênés d’être en quelque sorte coupés de la conversation. Beaucoup se disaient aussi inquiets que cette pratique n’entraîne un retard au niveau du langage (l’enfant n’étant pas assez frustré pour se sentir dans l’obligation d’apprendre à parler). Ce sont donc des réactions auxquelles tu dois peut-être t’attendre d’être confronté.

Comment apprendre la langue des signes pour bébés ?

  • Des ateliers

Participer avec ton conjoint à un atelier de signes parents / bébés est une excellente manière de t’initier à cette pratique et d’en comprendre le sens. Tu peux suivre ce type d’atelier durant ta grossesse ou les premiers mois de vie de ton bébé. Dans les grandes villes, il existe de plus en plus de formateurs, que tu trouveras facilement en effectuant une recherche sur la Toile ou en t’adressant à des groupes ou des forums de discussion dédiés à la pratique des signes avec bébé ou au maternage. Toutefois, suivre un atelier n’est selon moi pas du tout indispensable : tu peux très bien t’initier aux signes par l’intermédiaire d’un livre ou d’une site internet (cf. ci-dessous) ou, pourquoi pas, inventer toi-même les signes que tu souhaites utiliser avec ton enfant (à condition que tout son entourage utilise systématiquement les mêmes).

  • Des livres

Voici sans doute les ouvrages les plus connus pour commencer la langue des signes avec bébé. Cette liste est bien entendu non-exhaustive. Si tu n’es pas débutant ou que tu commences à signer avec des bambins / des enfants qui maîtrisent déjà bien l’oral, tu préféreras sûrement t’orienter vers des livres ou des vidéos de comptines signées :

signe-avec-moilivre-encoremon-bebe-sexprime

Signe avec moi

Encore !

Bébé s’exprime par signes !

  • Des sites et des applications sur la langue des signes

Elix, le dictionnaire vivant en langue des signes : tapes un mot et Elix te propose une vidéo signée pour chacune de ses définitions. Existe aussi en application pour ton téléphone.

Sématos : même principe, mais plusieurs langues disponibles. Je le trouve un peu moins rapide. Existe aussi en application.

NB : ces deux sites ne sont pas « adaptés » aux bébés ; il s’agit des signes de la langue des signes françaises, c’est pourquoi tu pourras observer des variations avec ceux présentés dans les ouvrages ci-dessus ou en ateliers, comme je l’expliquais plus haut.

  • Des sites d’information et de formation

Signe avec Moi ? : association française qui organise des ateliers pour les parents et pour les professionnels, ainsi que des formations pour devenir animateurs d’ateliers de signes parents / bébés.

Bébé, fais-moi signe : association française d’information et de formation à la pratique des langues des signes avec des bébés.

signe-avec-bebe-03 signe-avec-bebe-01

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Aurais-je transformé mon blog "bd" en blog "bb" ?
Le temps des emboîtements
Notre bulle du mercredi
Le portage, ou comment je suis "entrée en maternage"
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Pour le droit d'offrir du "matériel pédagogique" aux enfants

21 Comments on Et toi, tu signes avec ton bébé ?

  1. Merci pour ce chouette article. As-tu fait des ateliers à Bruxelles et y en a-t-il un que tu recommandes?
    Merci pour l’info

    • Ce n’était pas à Bruxelles, mais j’ai suivi l’atelier de Marie Fournier si je me rappelle bien. Je ne sais pas si elle en donne encore, mais je peux en tout cas la recommander, c’était très bien fait et elle était tout à fait agréable, compétente et disponible. Elle avait en plus préparé des documents que nous pouvions emporter à la maison, ce qui était tout à fait appréciable et évitait l’achat d’un livre en plus pour débuter.

  2. Nous on signe ! enfin, plutôt on signait puisque Basile a 3 ans et ne signe plus, et on signera parce qu’Aubin n’a que 5 mois.
    Par hasard il y a qq années j’avais pris 1 an de cours de Langue des signes (l’univers des sourds m’a toujours paru fascinant). Quelle surprise de découvrir que la crèche prônait les signes avec les bébés ! du coup je connais + de signes que les autres mamans, la frime 😉
    Je trouve ça génial. Surtout pour les chansons, c’est vachement + marrant. Et pour les émotions…ah la première fois qu’il m’a signé « je t’aime » (j’en ai encore les larmichettes au coin de l’oeil)…
    pour moi c’est génial, que de cris évités !

  3. Coucou,
    nous aussi on « signotte » avec notre fils (15mois). On a utilisé très peu de signes pour l’instant mais vu qu’il commence à signer, je pense qu’on va lui on proposer plus.

    Je bloque par contre complètement sur l’achat d’un support. J’aimerais trouver des fiches, faciles à transporter partout, résistantes et dont les dessins où les photos parleraient facilement à mon fils.

    Sinon, moi j’utilise le site internet http://www.sourdlang.be/ Je crois qu’il existe en version « application » A ma connaissance, c’est le seul site « dictionnaire » de langue des signes francophone belge. L’auteur a crée une partie ‘signe avec bébé’.

    Merci pour ton partage 😉

    • Chouette, merci beaucoup pour cette ressource supplémentaire ! Je te comprends pour les fiches, mais j’en ai vues passer pourtant. Je vais tenter de remettre la main sur le lien et si j’y parviens, je t’enverrai un mail.

  4. Nous aussi on signe avec notre petit bonhomme, et on trouve ça génial ! On a commencé vers 6 mois, au début l’intention c’était de pouvoir communiquer sur les besoins « primaires » : « tu as fait pipi ? », « on change la couche? », « tu veux manger? ». Vers 11-12 mois, notre petit bonhomme a commencé à signer, ce qui nous a encouragé à continuer ! Ensuite on a introduit des signes suivant les situations et les centres d’intérêt de notre fils. Soit j’allais chercher le « vrai » signe sur la Toile ou dans le petit livre « Encore ! », soit je l’inventais. Il a eu très vite beaucoup de vocabulaire parmi les noms d’animaux ! Signer permet réellement de se comprendre très tôt, et puis c’est tellement rigolo ! Quand il se promenait dans l’herbe, vers 15-16 mois, on le voyait s’accroupir, signer « fourmi », puis « fleur » !
    Un autre élément qui nous semble assez intéressant, c’est que le signe peut être une aide lorsqu’un enfant est élevé en bilingue : c’est le cas chez nous et nous avons l’impression que le signe est une liaison entre les deux langues.
    Aujourd’hui notre fils a deux ans, et il continue de signer, même si il s’exprime très bien.
    Notre expérience c’est donc un apprentissage des signes dans une version « détente », sans s’obliger à signer tous les jours, ça nous a beaucoup plu et on recommencera avec le/la suivant(e) 🙂

    • Merci beaucoup pour ce témoignage super complet et très intéressant. Je n’avais pas pensé à l’avantage par rapport au bilinguisme, ton expérience est précieuse !

    • Je n’avais pas pensé non plus à cet avantage par rapport au bilinguisme, qui est aussi pratiqué chez nous. Une raison supplémentaire pour que nous continuions à signer !

  5. Coucou Alys !

    Moi aussi je signe avec bonhomme ! et j adore le voir signer ! il sait dire une 10 zaines de signes.
    c est trop mignon !!!

  6. Oh que oui, on signe à la maison. Parce que le papa est enseignant pour enfants sourds, que j’ai suivi des cours de LSF pendant 4 ans avant de devenir maman, et qu’au quotidien, c’est super pratique pour communiquer quand on est loin sans avoir à crier (et aussi pour se dire des mots doux en toute discrétion…).
    Alors on a signé avec notre grande quasiment dès sa naissance (et on continue) il y a bientôt 8 ans, et on signe avec la petite itou.
    Elles ont utilisé des signes existants « pratiques » (pour demander de l’eau, un gâteau ou une pomme), puis des signes plus abstraits (comme « merci » que ma petite utilise depuis ses 17 mois), le tout jalonné de signes inventés que nous sommes les seuls à comprendre.
    Mais comme tu vois, nous n’avons pas opté pour une langue des signes spécifique pour bébé, et ça fonctionne très bien aussi.

    • Merci pour ce témoignage très intéressant. J’adore aussi le fait de pouvoir signer « je t’aime » à distance, notamment. Je suis tout à fait d’accord, une langue des signes pour bébés spécifiques n’est pas indispensable du tout !

  7. Bravo pour cet article très complet 😉 Et bienvenue dans le pays des parents  » bizarres » :p
    J’interviens dans la conversation car je suis moi-même maman de 2 enfants signeurs et créatrice de KESTUMDIS qui propose des ateliers familiaux et formations professionnelles en Langue des Signes pour Bébé sur Toulouse depuis 2009.
    J’ai développé une gamme de produits pédagogiques pour apprendre les signes, à destination de l’enfant, contrairement aux produits que vous présentez.
    Les imagiers présentent des illustrations et les signes correspondant. Les couleurs et le graphisme sont ludiques si bien que l’enfant le considère comme un imagier lambda 😉 Ils sont visibles sur http://www.kestumdis.fr
    Je serais heureuse d’échanger avec vous si vous le souhaitez pour des conseils, des astuces…

  8. Je me garde cet article sous le coude ! On a prévu de signer avec bébé qui arrive bientôt (bon, du coup, on va quand même lui laisser quelques mois :D) et on a déjà acheter un des 2 bouquins que tu conseilles mais d’autres ressources seront surement utile quand on y sera !

    Par contre, je trouve ça étonnant que ce soit ça qui passe le plus mal dans ton entourage ! Nous allons aussi tenter les couches lavables et autres trucs « bio-écolo » qui risquent de détonner un peu, je me demande comment ce sera géré par nos proches !

  9. Merci pour cet article très complet. Ici, on a commencé à signer vers 12 mois, un peu tardivement mais je n’ai découvert la pratique que bien tard et je suis moi aussi vraiment enthousiaste, le papa aussi. J’ai le sentiment qu’en effet, cela réduit certaines frustrations car ils peuvent exprimer leur envie (manger, boire, fatigue, mal…). Cela fait un moment que l’on n’a pas introduit de nouveaux signes, mais la lecture de l’article m’a donné envie de poursuivre encore plus l’aventure, allez, aujourd’hui, un nouveau signe ! (ici, c’est encore qui est le signe le plus usité !). Si mes parents ont bien accepté et compris, c’est vrai que parfois l’incompréhension et le doute surgit dans notre entourage quant à cette pratique. heureusement ma belle soeur apprend le langage des signes pour son travail, ça aide un peu !)

  10. Bonjour,

    Très bon article qui résume bien l’intérêt de signer avec son enfant!
    Avec mon mari nous signons pour notre fille les mots du quotidien(boire,manger,dormir…) depuis qu’elle a 6mois. Et hier alors qu’elle a maintenant 14 mois elle nous a demandé un yaourt en signant! C’est son premier signe.
    Cette pratique à également étonné notre entourage.
    Mais nous sommes convaincus de son intérêt pour appuyer la communication et la compréhension des tous petits.

    Merci pour cet article très complet.

  11. Wow, super article récapitulatif! Je le garde en tête pour le conseiller à l’occasion à des parents « novices ».

    Chez nous on a un tout petit peu signé avec les trois, aux alentours de 12-18 mois quand le langage se mettait en place. Je dirais qu’on avait chaque fois 4-5 signes qui fonctionnaient bien, sauf peut-être avec numerobis qui arrivait à s’exprimer très efficacement avec son seul index et la force brute de ses cordes vocales. Pour la troisième, j’avais imprimé des fiches illustrées avec quelques signes pour que les grands puissent en profiter avec leur soeur, mais ça n’a pas pris plus que ça. Par contre, pour elle, ce qui était sympa, c’est qu’il y avait d’autres bébés signeurs à la crèche, du coup les puéricultrices s’y intéressaient ainsi que les autres parents… Chouette dynamique.

    Bref, je suis convaincue du bienfait de cette pratique, mais nous n’en avons pas tiré parti à 100%. Néanmoins, ça a aidé, pendant quelques mois, à faciliter la communication et à encourager l’autonomie de nos petits pendant l’apprentissage du langage.

2Pingbacks & Trackbacks on Et toi, tu signes avec ton bébé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *