Il y a des mois que je veux te parler de mon coup de cœur pour la marque de vêtements pour bébés et enfants FUB ! J’ai même patiemment pris les mesures de toutes les tailles de hauts pour que tu puisses te faire une idée et te repérer plus facilement. Et puis, nous avons décidé avec Fool de Wool qu’un pull FUB en mérinos serait la pièce phare de la Wonderbox que nous avons lancée en novembre et, en plus d’être bien occupée par ma rédaction de thèse, j’ai eu un peu peur que tu te dises que tout mon univers ne tournait plus qu’autour des vêtements en laine.

Comme la collection en coton organique vient d’arriver dans les boutiques et que cela fait un petit temps que je n’ai pas parlé de vêtements sur le blog (mais attention les yeux et les portefeuilles, j’ai plein plein de cartouches en réserve…), je me décide enfin à te parler de cette marque si jolie, faite de laine mérinos l’hiver et de coton organique l’été, à la fois très graphique et facile à porter et à assortir, pensée aussi bien pour les garçons (hourra !) que pour les filles.

FUB-01

Pour la petite histoire

Quand elle m’a fait découvrir la nouvelle collection FUB en septembre dernier, B. de Fool de Wool m’a fait plongé dans une nouvelle addiction.

J’étais à la recherche de t-shirts tout fins et très doux, en 100% laine, que Django pourrait porter aussi bien l’été que l’hiver (sous un gros pull). Les Manymonths sont trop épais à mon goût en été et je commençais à moins aimer leur look sur mon bébé qui n’en était presque plus un et les Cosilana s’usaient un peu trop vite à mon goût (mais j’avoue que Django porte tout le temps la même chose et qu’il use très volontiers ses vêtements en faisant du ramping sous les meubles de la maison ou le toboggan du parc – il a deux ans !). Depuis que je connais B. qui stocke à deux pas de chez moi ses belles collections de laine, je n’hésite pas à la harceler (en lui faisant déballer tout son stock pour que je puisse palper tous ces petits vêtements, en dépliant toutes les tailles pour les comparer, en lui envoyant des mails au beau milieu de la nuit pour lui dire que telle marque découverte sur la Toile est tellement jolie ou que j’ai bien réfléchi et qu’il me faut ABSOLUMENT un body de telle couleur pour le bébé à venir – bref, j’essaye évidemment de te faire sourire, mais tu vois un peu le tableau). Pour répondre à ma recherche, B. m’avait déjà fait découvrir LFOH pendant l’été, que j’avais beaucoup aimé, et elle m’avait annoncé la couleur : « Tu verras, quand la collection mérinos de FUB arrivera, c’est encore plus doux et super joli ». Elle avait raison. Perdition.

FUB-04 FUB-05Septembre 2015 – Il doit faire entre 22 et 25° et Django porte un pull FUB tout fin en laine mérinos.

La marque

FUB childrenswear est une marque danoise qui fait fabriquer ses vêtements en Chine. La collection printemps-été est en coton organique GOTS, la collection automne-hiver est en 100% laine mérinos labellisée oeko-tex (en savoir plus sur leurs matières premières).

FUB-02Gilet et t-shirt col bateau de la collection printemps-été 2016 (et les chaussettes en laine de la saison dernière), en taille « 100 » pour mon petit garçon d’environ 92cm (cette photo est également une dédicace aux lecteurs qui pensent que tout est toujours parfaitement rangé et organisé chez les blogueuses, uhuh). Le pantalon, c’est MÓI, une autre jolie marque de coton organique.

J’ai eu envie d’écrire un article assez complet sur cette marque car je trouve qu’il est difficile de se faire une idée des pièces en les voyant seulement en ligne, sans pouvoir les toucher. Première chose à savoir, ce sont toutes des mailles (ou tricots) ; du coup, c’est extensible, ça se porte relativement longtemps.

Été comme hiver, les vêtements se déclinent en trois épaisseurs de tissus : « extra fine knit », « fine knit », « knit ». Ma préférence, tu l’auras compris, va à la première option : il s’agit d’une maille super légère, toute douce (encore plus en laine qu’en coton), qui se porte comme un t-shirt aussi bien en plein été qu’en hiver sous un pull ou un gilet. Je suis définitivement fan ! Il ne faut donc pas se fier à l’appellation « pull », qui traduit plutôt le fait que tous les vêtements sont des tricots. La deuxième épaisseur correspond vraiment à celle d’un pull (si tu possèdes des pièces de cette marque, je dirais que c’est l’équivalent de l’épaisseur des Manymonths), mais elle peut selon moi aussi bien être portée au-dessus d’un t-shirt en coton qu’à même la peau, car la matière reste vraiment douce. La troisième épaisseur équivaut à un gros gilet ou à un pull épais et est en conséquent moins doux.

Question taille, je dirais que cela taille assez juste (perso, je n’hésite donc pas à prendre plus grand, car cela ne me gène pas de faire un bord pour que la pièce dure plus longtemps). Pour te guider au mieux, j’ai pris les mesures d’un haut dans chacune d’elle (j’ai choisi un pull qui se porte près du corps, évidemment, en fonction des modèles, ces mesures peuvent varier, c’est simplement pour te donner une idée) :

FUB-tableau-taille

Je suis super contente d’avoir découvert une marque qui habille aussi joliment les garçons. J’ai toujours eu un faible pour les marinières et les imprimés à pois, du coup, je suis comblée. Malheureusement, à défaut d’avoir un petit modèle de l’autre sexe, je n’ai pas de photos pour te le prouver, mais j’aime aussi beaucoup leurs robes, qui répondent à mes deux critères en la matière : pas trop court (perso, je n’aime pas trop le look « Martine montre sa culotte à tout va » – raaaaah oui, je sais, je suis trop une rabat-joie) et sans trop de fioritures.

Si tu veux en voir plus, rendez-vous sur le site de FUB.

Cet article est écrit en collaboration avec la boutique Fool de Wool qui, tu l’auras compris, m’a gentiment laissé déballer toutes les pièces pour comparer les épaisseurs et prendre les mesures des différentes tailles. Merciiiii !

cube-evolutif-montessori-01 cube-evolutif-montessori-02

D'autres raisons de se gausser :

3, 2, 1, GO ! C'est parti pour la continence !
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Mobilier "montessori" inspirant à la micro-crèche Éveil Pur
Dimanche tendresse et ses biscuits à la banane et aux amandes
Les naissances de Django et de June : de l'accouchement à l'hôpital à l'accouchement assisté à domic...
Vouloir une maman en couleurs, avec FFIL

8 Comments on Été ou hiver, mon petit garçon court en FUB

  1. Bonjour,
    tout d’abord, je découvre votre site depuis plusieurs jours et c’est une mine d’information, merci pour votre travail.

    Je suis intéressée par l’achat de vêtements de cette marque mais pouvez vous me donner des informations sur le lavage (rien n’est mentionné sur fool de Wool) Faut-il un programme laine, ou peut on le laver avec d’autres vetement à 30 ° ?
    Merci beaucoup,
    Emilie

    • Alors, il y a bien une petite section « entretien de la laine » quelques parts sur Fooldewool (je le sais car c’est moi qui l’ai traduite de l’anglais, ça doit être quelque part en bas du site) mais je peux répondre également, et un peu différemment. FUB est traité « superwash », càd pour que les vêtements puissent passer en machine sans rétrécir. Je crois que les fibres « superwash » endurent jusqu’à 40°, mais je n’oserai personnellement pas aller jusque là. Ici, je lave à la main ou en machine, à 20 ou 30° (le plus froid que vous ayez) et surtout avec une vitesse d’essorage réduite au minium (400 tours/minute dans mon cas, et je dirais maximum 600). Le séchoir est évidemment à proscrire. Pour les FUB en laine, on peut se contenter bien souvent d’éponger la tache et d’aérer le vêtement à l’air libre. Je lave entièrement toutes les trois semaines plus ou moins, alors que mon fils ne porte que cela en guise de t-shirts. Les FUB en coton organique sont par contre lavés bien plus souvent. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas !

  2. Aïe tu en remets une couche sur la laine mérinos… j’ai tellement envie de m’y mettre… ce qui me retient ? le prix et les stocks de vêtements dont on dispose déjà et qui tournent dans la famille qui rendent quasi tout achat superflu. Mais je regarde tout ce qu’on reçoit sous le biais du mérinos désormais – et souvent un peu laissée sur ma faim.
    Quant au coton bio, j’y suis complètement, mais je dois avouer que ce que l’on dit de la réalité de sa provenance me laisse perplexe (la majorité enrichirait daesh en Syrie )… bref… elle est difficile à résoudre, l’équation du « bien-faire ».
    Toujours est-il que mes cadeaux aux nouveaux-nés, prochainement et grâce à toi, seront de laine mérinos!!

    • Hello (j’ai corrigé ce que tu m’as écrit par la suite dans ton premier message – pour info, je ne le fais jamais spontanément évidemment, mais si on me le demande, j’en prends volontiers le temps ; moi-même je fais tellement de fautes sur ce blog par manque de relectures que je comprends tout à fait les coquilles…) ! Aurais-tu un article sur l’enrichissement de DAESH via le coton biologique ? Cela m’intéresse beaucoup. Pour la laine, en tout cas, il faut vraiment faire attention à sa provenance (mais là, c’est plutôt à la question de la maltraitance des moutons que je pense, car les mérinos australiens sont vraiment réputés pour être torturés très durement). Sinon, honnêtement, je pense que le seconde main, c’est le mieux qu’on puisse faire pour la planète ! Mais j’avoue que je demeure une fervente consommatrice, même si je progresse sans cesse vers le désencombrement, l’utilitaire et le durable…

  3. Merci pour l’article super intéressant.
    J’adore les imprimés tout doux de Fub mais le prix m’a arrêtée à chaque fois. Tout en sachant que c’est le prix de la qualité. A force, je vais finir par craquer, c’est sur. Surtout que je vois passer sur Facebook la nouvelle collection whaouh !
    Quel sorte de bas tu mets à ton petit l’été ? As-tu essayé d’adapter le sarouel en mode court ? J’ai peur que ca fasse presque bloomer et donc tres bébé. Je suis preneuse d’inspiration !
    Pour cosilana, j’ai les sous vêtements, enfin le fin pantalon rayé et le t shirt manche longue, j’en suis super contente ! Pas de souci d’usure pour l’instant.

    • Je comprends pour le prix. Ici, depuis qu’il a 18-24 mois, il grandit beaucoup moins vite, ses hauts durent très longtemps. Comme je n’aime ni avoir beaucoup dans les armoires (en plus, ça fait plus de choix pour lui le matin, ça complique les choses), ni stocker plein de choses pour les suivants ou les copines, je préfère avoir peu de choses que j’aime beaucoup mettre. Du côté des pantalons, je n’ai pas encore trouvé mon bonheur en laine, je lui mets donc des leggings et des pantalons fuseaux cousus par moi-même ou en coton organique. Je n’ai jamais adapté le sarouel en mode short ici, mais certaines lectrices l’ont fait. En fait, je ne lui ai quasiment jamais mis de bloomer ou de short… Je crois que ça me rassure qu’il soit couvert (jambes et bras) pour jouer dehors dans l’herbe, le sable, etc. Et puis en Belgique, il fait rarement très très chaud. Le seul modèle de short que je lui ai cousu et aimé est celui de Vanessa Pouzet, parce que je n’aime pas du tout les shorts « droits » pour les garçons… (mais ça, c’est vraiment une question de goût). As-tu regardé du côté des magazines Ottobre ?

      • Je suis dans le Sud Ouest de la France, donc il peut faire bien chaud. Je ne peux pas forcément le laisser en sarouel. Mais je me retrouve pour les jambes couvertes. On a passé août dernier en Bretagne et il était en sarouel tout le temps. Vu le temps et il apprenait à marcher donc se déplaçait en une sorte de 4 pattes qui lui abimait le genou et la jambe. Je ne connais pas Ottobre (sauf entendu parler sur le web), j’ai envie de lui trouver ou faire des shorts sympa, en matière plus saine que dans le commerce habituel.
        (tu m’as complètement convertie à la laine surtout et au coton bio –> MERCI). Les bloomer, jamais mis, je ne connaissais pas quand il avait l’âge d’en porter mais les shorts, si !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *