futon-landmade

Le lit est évidemment la pièce phare des chambres d’enfants. On le rêve à la fois beau, douillet et amusant, pour qu’il véhicule du sommeil l’image la plus apaisante et positive possible. Pour ma deuxième participation au programme « experts » qui accompagne mensuellement ses boxes, No Milk Today m’a commandé un article sur le linge de lit et les pyjamas organiques. J’ai été ravie de cette proposition, qui me permet de partager le résultat des mes recherches très actives sur le sujet ces derniers mois… Fidèle à moi-même, ma sélection fait comme toujours la part belle à la laine et privilégie les marques européennes et éthiques.

Au programme :

  • du linge de lit en coton biologique,
  • la gigoteuse parfaite,
  • des couettes et des (sur)matelas en laine locale
  • et des pyjamas tout doux et légers.

Des housses de couette en coton biologique

Au rayon du linge de lit en coton biologique pour bébés et enfants, il existe une marque qui me séduit autant par la douceur de ses tissus que par la beauté de ses imprimés : CamCam Copenhaguen est une petite marque danoise qui a à cœur le bien-être des tout-petits et les conditions de travail de ses employés. Leurs parures de lit, aux jolis imprimés graphiques, sont tout simplement à tomber ! Note que chaque parure est livrée dans un petit sac en tissu assorti, ce qui en fait un cadeau très soigné. Je n’attends qu’une chose : que sorte la version double de leur housse de couette, histoire que mes enfants ne soient pas les seuls à en profiter.

linge-de-lit-camcam

La gigoteuse parfaite s’appelle Superlove

Pour accompagner le sommeil du tout-petit, mieux vaut faire l’impasse sur les gigoteuses rembourrées de polyester, qui ont le triple inconvénient d’entraver les mouvements de bébé (le confinant dans la bien connue position de « l’étoile de mer »), de ne pas réguler efficacement sa température (s’imprégnant de la transpiration de l’enfant qui s’endort sans parvenir à l’évacuer) et de nécessiter d’en posséder plusieurs (de tailles et d’épaisseurs diverses).

La gigoteuse en laine de Superlove, en mérinos et coton organique, constitue une alternative parfaite : non seulement les propriétés thermiques de la laine lui permettent d’assurer davantage de confort à l’enfant (cette gigoteuse est à la fois très fine et très chaude), mais cette gigoteuse a aussi l’avantage de convenir de la naissance jusqu’à l’âge de deux ans. Je t’en avais déjà parlé dans cet article comparatif sur les gigoteuses en laine et, après un an d’utilisation, je n’ai pas changé d’avis. C’est bien simple, elle est devenue mon cadeau de naissance favori et je ne compte plus les convertis autour de moi. Depuis peu, cette gigoteuse se décline également en version « toddler », un modèle avec des empiècements permettant le passage des pieds, pour les enfants de deux à cinq ans qui n’apprécient pas de dormir avec une couette ou qui ont l’art de se découvrir la nuit. Merci aux lectrices qui m’ont confirmé que c’était également un super produit !

Une literie en laine locale

Du côté des couettes, des oreilles et des matelas, on mise sur la laine locale : produite dans des élevages de petite ou de moyenne taille à partir de moutons bien de chez nous (ce qui contribue à faire fonctionner l’économie européenne et assure de bonnes conditions de travail aux employés ainsi qu’un traitement respectueux aux animaux), la laine est une fibre renouvelable aux propriétés étonnantes qui en font la meilleur alliée d’un sommeil paisible. En effet, la laine est thermorégulatrice et hygroscopique : ses fibres ondulées forment des petits poches d’air qui aident à maintenir la température du corps humain autour de 37°, en évacuant la transpiration et en retenant la chaleur naturellement dégagée par le corps. Pour en savoir plus, voici un article qui explique toutes les propriétés de la laine et ses bienfaits pour les bébés et les enfants.

Gages de légèreté et de chaleur, les couettes et les oreillers de la jeune marque belge Lanado se déclinent en diverses tailles et épaisseurs ; on les choisit en version lavable pour les plus petits. Chez Landmade, précieuse adresse française de produits utiles et durables, on investit dans un matelas en laine 100% made in France qui dure toute la vie (lorsque la laine se tasse avec les années, le matelas peut être recardé). À la recherche d’un couchage sur mesure à glisser dans le joli berceau en rotin hérité de ta grand-mère ou chiné avec amour ? Cela tombe bien : Landmade propose aussi des futons en laine réalisés aux dimensions de ton choix. À la maison, nous venons d’en recevoir un exemplaire pour le lit au sol de Django et il est difficile de savoir qui de lui ou de moi est le plus ravi de cet investissement dans le temps (merci à Yaya et Papou pour ce beau cadeau).

futon-landmade-02

Des pyjamas en laine

Pour les pyjamas, je mise encore et toujours sur la laine organique, avec deux jolies marques douces et fines : Merino Kids et Nui Organics. J’aime la coupe structurée des ensembles de pyjama de la première, déclinés dans des couleurs tendres pour les filles comme pour les garçons ; je craque pour les combinaisons à pieds de la seconde, qui rendent nos bébés si craquants ! Note que les tissus utilisés par Nui, comme ceux de Superlove qui fait aussi de doux pyjamas en laine pour bébés et enfants, sont plus extensibles que ceux de Merino Kids et peuvent donc être portés plus longtemps. Un autre des avantages de la laine est que la lanoline contenue dans ses fibres la rend naturellement antistatique et autonettoyante : il suffit d’aérer le vêtement pour qu’il retrouve sa fraîcheur (même en cas de petit accident !), ce qui permet de changer de pyjama beaucoup moins souvent. Un atout précieux pour les enfants qui transpirent souvent au moment où ils sombrent dans les bras de Morphée.

pyjama-superlove

Pyjama Superlove ; housse de couette, taie d’oreiller et housse de coussin d’allaitement CamCam Copenhaguen ; couette en laine Lanado.

NB : cet article ne poursuit aucun objectif purement publicitaire ; toutes les marques citées sont vraiment nos préférées à la maison et elles occupent d’ailleurs une place de choix sur la liste de naissance de bébé-lune.

Si tu as des questions ou des suggestions, elles sont comme toujours les bienvenues (ce genre d’articles étant souvent consultés par des parents qui cherchent conseils avant d’acheter en ligne, je sais que les commentaires laissés par les lecteurs sont précieux) !

D'autres raisons de se gausser :

Ca y est, mon bébé a cinq mois et j'ai déjà perdu le contrôle
Ouvrir, fermer, dévisser : exercer sa motricité fine
Du matériel naturel et éthique sur nos étagères montessori
Et maintenant, c'est l'heure de la vie
La gigoteuse Superlove : version bébé ou version bambin ?
Gray Label, douceur et intemporalité

39 Comments on Ma sélection « linge de lit, literie et pyjama » pour transformer son lit en un cocon de douceur

  1. Bonjour,
    Merci pour ton super blog, mon 2ème est hospitalisé depuis une semaine et tes articles occupent intelligemment mon temps. J’ai une question « toute bête « :quelles sont les différences entre futons et matelas? Je ne saisis pas bien. Merci. Laurie

  2. Bonjour,

    je voudrais savoir quelle genre de couette vous avez commandée pour vos enfants ? Je suis en train de regarder sur Landmade car il me faudrait du sur mesure (le lit de ma fille fait 120*120). Je n’arrive pas à me décider quant au modèle.

    Merci pour votre retour d’expérience.
    Loumea.

  3. Hello!

    Suis en pleine réflexion pour l’achat d’une bonne gigoteuse et je relis donc ton article…
    j’ai plusieurs questions du coup:
    – est-ce que les pyjamas NUi et Merino font des pantalons pour gros popotins? Notre lutine est en couches lavables, même la niut alors ça a son importance (vu l’investissement…)
    – la lutine a huit mois, est ce que je prends la gigoteuse ou celle avec les « trous » pour les jambes (cette dernière ne risque pas d’être trop grande?) as-tu les deux chez toi?

    voilà voilà!
    merciiiii

  4. Bonjour
    je souhaite faire un lit Montessori pour mon bébé de 6 mois. Au début je pensais mettre un matelas au sol mais ça n’est pas terrible car ça ne respire pas. Du coup je m’oriente vers un futon et un tatami. j’ai vu votre conseil pour le futon et la marque Landmade me semble très bien. (malgré les 5 semaines de fabrication, car aujourd’hui bébé est sur un mini matelas au sol et je me casse le dos en l’allaitant, ça doit pas être top pour lui non plus).
    Qu’en est-il des tatamis ? C’est une sorte de tapis sur lequel on pose le futon c’est bien ça ? On peut l’acheter où ? j’espère que ça n’est pas trop cher car le matelas coûte déjà 450€ !

    D’ailleurs vous préconisez futon tout laine ou laine et coton ?

    Bon ça fait plusieurs questions en une du coup… merci pour vos réponses !
    Bien à vous
    Amélie

    • Bonjour Amélie, je n’ai testé que le futon 100% laine chez Landmade, que je trouve parfait. La différence tient sans doute au moelleux, je vous propose de leur poser la question par mail : ils sont très gentils et d’excellents conseils car ils connaissent très bien tous leurs produits. Pour les tatamis, les miens viennent d’un magasin de literie japonaise et ceux de enfants ont été trouvé en seconde main sur la Toile. Je n’ai pas de bonne adresse à conseiller. Vous pouvez aussi opter pour un simple sommier de lattes de bois, car un tatami coûte en effet une centaine d’euros (entre 60 et 110, je dirais). Le tatami est en fait un rectangle dur d’environs 4cm de hauteur, avec un revêtement (bleu ou noir) spécial en dessous pour isoler le matelas du sol et un revêtement naturel sur le dessus pour laisser s’évacuer l’humidité et circuler l’air. J’espère avoir répondu à toutes vos questions.

      • Merci beaucoup ! Entre temps j’ai changé d’avis et j’ai pris un matelas en latex 100% naturel et laine. J’avais le souvenir du futon d’un ami qui était devenu très dur. Du coup je n’ai pas osé !
        Encore merci pour tous vos conseils !

  5. Bonjour,

    Et merci pour tous vos bons repérages ! Je suis depuis longtemps une adepte de la laine (je tricote pour les petits enfants autour de nous), et découvre avec joie superlove et l’idée des matelas en laine.
    Nous venons d’investir dans un matelas en laine pour notre aîné, à l’occasion de l’arrivée d’un petit frère / soeur bientôt. Mais je m’interroge sur le protège matelas / alèse : comment garder les propriétés de la laine, tout en protégeant le matelas des petits accidents ? (Mon fils a 2 ans et 4 mois) je réfléchis à un protège matelas molletonné en coton sous lequel j’ajouterais un morceau de PUL le temps de l’acquisition de la propreté.

    J’en profite aussi pour vous parler d’une marque que j’aime bien, toujours autour de la laine mais côté chaussons : giesswein.

    Merci pour ce super blog !

    • Bonjour Marie, les chaussons pour l’école sont aussi de la marque Giesswein ici 😉 Pour le protège-matelas, c’est une vraie bonne question, car si le matelas ne craint pas grand chose, son enveloppe en coton se retrouvera tâchée ce qui serait dommage. Seule solution trouvée jusqu’à présent est ici : http://minusculeinfini.com/2016/09/25/inviter-la-laine-jusque-dans-nos-lits-le-surmatelas-en-peau-lainee-landmade/ C’est-à-dire que j’ajoute le surmatelas au-dessus de l’alèse imperméable (et seul mon fils a droit à cette configuration, car ma fille porte encore des couches donc j’ai simplement placé un grand lange que je change régulièrement sur la moitié supérieur du lit en cas de fuite ou de maladie). Une autre solution, pas tentée chez nous, est de feutrer et / ou lanoliser une « veille » couverture en laine à glisser sous le matelas. Je pense que fabriquer ton protège-matelas molletonné peut également être une bonne idée ! Si tu le veux bien, tiens-moi au courant de ton expérience.

  6. Bonjour,

    Je me permets de vous demander quelques précisions.

    J’hésite à acheter un ensemble body + legging de superlove pour ma fille qui a 15 mois. (pour en faire un pyjama)
    Je pense prendre donc la taille 18-24mois. Mais vu le prix j’aimerais en profiter l’hiver prochain (elle aura 24 mois en octobre, au tout début du retour du froid). Vous qui avez l’expérience de cette marque jusqu’à quand pensez-vous qu’ils lui iront encore (elle est moyenne dans les courbes de taille) ? Vous parlez dans votre article du fait qu’ils sont « plus extensibles », mais est-ce que ce sera au point de faire la saison prochaine ?

    Autre question, j’hésite aussi sur les moufles disana (sur fooldewool ils appellent ça mitaine mais j’espère bien que c’est des moufles comme sur la photo) car elles sont en laine bouillie, vous qui avez testé le bonnet et le manteau, vous parlez d’une matière moins souple, mais est-ce que ça reste agréable à porter ? J’ai un peu peur qu’elle les refuse si elle se sent coincée avec…

    ps : Bravo pour ce blog très intéressant, je regrette de ne pas l’avoir lu plus tôt 🙂

    • Je me permets une petite réponse sur la base de mon expérience. Je ne connais pas les bodies/leggings superlove mais je ne conseillerais pas un body dans l’idée que ça lui aille l’an prochain. En effet, un body n’est pas pratique pour l’acquisition de la continence. Je ne dis pas qu’elle sera « propre » à 24 mois mais peut être aura t elle envie d’aller de temps en temps sur le pot et si comme chez nous elle reste un temps assez long en pyjama entre le bain et le coucher, c’est justement à ce moment là qu’elle peut avoir envie de tester le pot. Avec un body, c’est galère… mais peut être mets tu le pyjama juste au moment du coucher et dans ce cas c’est moins gênant. Pour les moufles disana, elles sont effectivement un peu raides et lourdes, je préfère celles de manymonths (beaucoup plus souples et moins encombrantes mais aussi moins imperméables s’il s’agit de prendre de la neige à pleines mains!) a bientôt!

      • Merci pour cette réponse biboumam.
        Pour les bodies c’est une excellente remarque à laquelle je n’avais pas vraiment réfléchi… Bon je vais peut etre partir sur le modèle enfant en 2/3ans. Si c’est vraiment trop grand pour cette année j’achèterai un pyjama meilleur marché… tant pis pour cet hiver.
        Pour les moufles, c’est ce que je craignais, elle est petite pour avoir des moufles trop lourdes et chez nous il ne neige que très rarement.

      • Ah désolée de répondre si tard, heureusement que Biboumam est là. Sa réponse est très précieuse d’ailleurs, parce que je n’aurais pas donné la même. Je suis tout à fait d’accord pour les bodys : mieux vaut choisir un t-shirt bien long dans le dos. J’ai un pyjama Superlove (enfin, Django a, bien entendu) : très doux, bien élastique, fin et chaud. Toutefois, ces laines fines restent assez fragiles, malheureusement. Je préfère préciser, car c’est un investissement. Je m’étais tournée vers Superlove et Mérinos Kids parce que Django était déjà venu à bout de plusieurs Cosilana. Superlove est plus solide que Cosilana, mais le pantalon a tout de même fini troué aux genoux. Après un an et demi d’utilisation intensive, Django n’ayant que deux pyjamas, je précise : il nous a tout de même bien fait profit. Bref, du coup, les pyjamas c’est encore la seule chose que je couds moi-même avec de la laine Myllymyksut, parce que ça me déprime un peu moins de voir mes propres créations finir à la poubelle. En somme, j’adore Superlove, c’est une très belle qualité de laine, mais je préfère prévenir que ça reste fragile afin d’éviter toute déconvenue. Pour les gants, là, j’ai un avis tout à fait différent : je préfère largement les Disana aux Manymonths (et les Disana sont bien des moufles et pas des mitaines). Le cordon qui les relie est indispensable, à moins de coudre les gants au manteau, et je trouve la laine des Disana plus adaptée au froid et plus facile à enfiler par l’enfant. Mais… Django n’a accepté de mettre des gants que l’hiver dernier, soit à 28 mois, donc je suis peut-être de mauvais conseil pour un enfant plus jeune. Ici, j’ai toute une panoplie : moufles de ski (qu’il ne veut pas mettre et je le comprends, on ne peut rien faire avec ces machins, on dirait des palmes pour les mains), gants Kivat (super à mon goût car plus pratiques que des moufles, mais Django trouve qu’ils piquent >>> il n’attend toutefois pas une minute ou deux que la laine se réchauffe, ce qui atténuerait sûrement la sensation), moufles Manymonths (qu’il ne veut pas mettre) et moufles Disana (qui sont donc les seules qu’il veut bien enfiler pour faire du vélo ou jouer au parc). Je crois que dans l’article sur les manteaux en laine, il y a une photo de Django avec le manteau, le bonnet et les moufles Disana (si tu veux te faire une idée). Attention, toutes ces moufles / gants taillent super grand à mon sens. Biboumam, tu confirmes ? J’ai peut-être un enfant aux petites mains… Ah et j’ai oublié : oui, si tu choisis le pyjama Superlove, il fera du profit longtemps, aucune inquiétude. Si tu hésites, demande la longueur de jambe à Fool de Wool : elle te répondra rapidement et tu seras fixée. Jolie journée.

        • Coucou,
          Pour les moufles, je corrige mon témoignage car en fait, après vérification, ce sont les moufles en laine bouillie de chez Pickapooh (http://www.brindilles.fr/mitaines-laine-bouillie-vert-pickapooh.htm) que j’ai et non celles de Disana. Je ne peux donc te dire précisément pour Disana mais le poignet me semble mieux chez Disana que chez Pickapooh où le système ajustable contribue à leur lourdeur… je confirme qu’elles taillent toutes très grand… et ici Bibounette ne supporte pas le lien pour les relier… donc il ne te reste plus qu’à tester Karine !

        • Merci pour vos commentaires à toutes les deux. J’attendais de tester mes achats pour vous répondre.
          La matière des moufles est beaucoup plus douce et souple que je ne l’imaginais pour de la laine bouillie ! Les moufles ne sont pas lourdes. Je suis super contente. J’ai pris taille 2 malgré tout, car ici on ne sort pas les moufles très longtemps, je voulais donc être sure qu’elle pourra les remettre l’an prochain. Du coup je les utilise comme des taille 1, c’est à dire sans le pouce 🙂 Ma fille les accepte pour l’instant sans problème. Je les trouve faciles à enfiler.
          J’ai commandé la gigoteuse superlove format bambin (avec les pieds). Elle est parfaite même à 15 mois. J’ai déjà testé l’accident de couche dans la nuit, une journée d’aération et rien n’y paraît en effet !
          Je trouve les produits de ces deux marques encore plus beaux qu’ils en avaient l’air sur les photos !

  7. J’ai dormi sur un matelas en laine de mes 3 ans jusqu’à mes 24 ans, et je le regrette profondément (de ne plus l’avoir hein, pas d’y avoir dormi).
    Si vous avez des soucis de transpiration, c’est le top !
    Et on ne sent pas du tout les capitons; seul bémol (pour ceux qui n’aiment pas, moi j’adorais cet effet cocon), ça finit par bien « mouler » le corps.

    Dès qu’on a une maison, je m’offre un vrai lit à nouveau ! merci de l’adresse 🙂

    Et sinon, nous sommes fan des gigoteuses Superlove ici, mon grand a dormi avec un an, il est passé au modèle toddler et sa soeur (2 mois) a récupéré la sienne; il n’y a qu’avec le superloves qu’ils ne transpirent pas (pb familial ^^).
    Dès que j’ai les finances, je leur en recommande chacun une de change ! (on testera le modèle pure laine)

  8. Une petite question concernant le futon (ou matelas) en laine. En fait, j’ai l’énorme chance d’avoir des moutons à la campagne et donc… de la laine! Je la garde précieusement et je veux faire faire un matelas pour Bibounette avec ma laine. J’ai trouvé un seul opérateur français (Laurent Laine) qui accepte de laver un lot dédié et donc de me garantir que mon matelas sera bien fait avec ma laine de mes moutons. Bref, je suis presque prête à passer commande mais j’ai été un peu déçue en testant un matelas et un futon en laine sur un salon… Le capitonnage qui sert à maintenir la laine en place créé aussi des creux et des bosses que je n’ai pas trouvés très agréables… Qu’en dit Django? (et toi, si tu lui chipes le matelas pour la sieste, quelle est ton impression?) Le vendeur me dit que ça va se tasser mais certainement pas immédiatement sous l’effet des 12 kg de ma fille et comme ma miss est du genre très décidée, si elle prend le matelas en grippe, ce sera « pas bon » comme elle dit! Et je ne veux pas non plus lui mettre la pression! Merci de ton retour d’expérience!

  9. Bonjour,
    Je voudrais savoir avec quoi tu protèges le matelas des éventuels pipi au lit, vomit et autres accidents?
    merci

    • Oh, oui, moi aussi j’ai la même question, je recherche une alèse en laine bouillie mais n’en trouve pas d’assez grande (et accessible en coût…). Alys, help?

  10. Merci beaucoup pour tous tes précieux conseils (et je ne parle pas que de ceux présents dans cet article !) tout ton blog est très éclairant et inspirant. Il donne envie de voir les choses, de voir la vie un peu différemment 🙂
    J’ai une toute petite interrogation cependant : l’effet capitonné du matelas est-il tout de même confortable ? Enfin, sur le dos j’imagine que oui, mais sur le côté ? (Question existentielle s’il en est !)

  11. Merci pour tous ces précieux conseils! Ma fille de 2 ans dort sur un futon de voyage (qui se roule) posé sur un tatami à même le sol et j’y ai ajouté un surmatelas en laine pour qu’elle ait ce sentiment de cocon que donne la laine… J’attendais patiemment de trouver un bon matelas futon, bio, et grâce à cet article, je n’ai plus d’excuses pour acheter un vrai futon à ma puce.
    Par-contre en voyant la photo de Django, le matelas me semble super haut! Il ne tombe pas? Comment faites-vous? Ma fille se retrouve toujours à moitié sur son lit-futon à moitié sur la peau de mouton juste à côté… elle bouge tellement la nuit. Django arrive à rester bien dans son lit pendant son sommeil?
    Encore merci et de doux rêves…

    • Ah génial ! J’ai justement un surmatelas en laine de chez Landmade, pour améliorer le futon pur coton de ma future princesse : j’en ferai un crash-test. Te lire me réconforte dans mon choix. Je pense que c’est également un super solution !
      Oui, le futon en laine est bien haut, mais il est tout neuf : il va se tasser, prendre un peu en largeur et perdre en hauteur ! Mais j’avoue : Django est tombé deux fois lors de la première sieste, le temps de prendre ses marques. Bon, pour un enfant de deux ans et demi, ce n’est pas haut, donc pas de souci, il a simplement roulé en bas. Par contre, pour un nourrisson, j’ajouterais quand même un tapis pour amortir la chute ou je bloquerai les côtés avec des coussins.

      • Un an est presque passé… et pour les 3 ans de la p’tite, ça y est, je vais enfin lui acheter ce matelas! Et demander au Papa de créer le lit-cabane… en espérant qu’elle trouve un sommeil apaisé. Car toutes les nuits, je dois la rejoindre si ce n’est pas elle qui nous rejoint dans le lit… Merci encore pour le partage de ces belles découvertes!

        • Si ça peut te tranquilliser, je reçois quasi quotidiennement des mails de parents en manquent de sommeil qui me demandent des réponses (que je n’ai évidemment pas, c’est le même combat chez moi). Courage ! Et sinon, je teste depuis une semaine sur moi (et sur ma fille puisque je l’allaite) le macérat de bourgeons de tilleul : ça m’a l’air tout à fait épatant ce truc 😉

  12. Je confirme que la gigoteuse Superlove à fait un heureux à la maison qui garde une aisance dans ses mouvements bien appréciable (les positions dans lesquelles nous retrouvons notre petit gars de deux ans le prouve !). C’est ici que j’ai découvert cette marque et je reviens régulièrement chercher tes précieux conseils qui accompagnent mes difficiles choix de maman 🙂

  13. Chouette article qui me fait découvrir qu’il n’y a pas que les vêtements et gigoteuses en laine mérinos dont je suis déjà adepte. Ici, on a des gigoteuses de chez Petit coton et on est fan de ces gigoteuses laine mérinos qui vont de 0 à 2 ans oud e 2 à 4 ans, légères, pratiques à enfiler, à emporter, à porter, et surtout qui permettent de ne pas se prendre la tête à savoir ce qu’on lui met selon le temps qu’il fait, s’il ne va pas avoir trop chaud ou trop froid. Deux gigoteuses ont suffit pour notre fils jusqu’à ses 2 ans puis nous avons acheté une 2-4 ans car même si maintenant il a une couette, pour voyager ou partir en vacances, la gigoteuse est bien pratique à transporter. C’est maintenant son frère qui a récupéré les 2 autres gigoteuses et c’est toujours parfait, l’un de nos meilleurs investissements ! Je ne connaissais pas celles de Superlove, je les trouve superbes niveau coloris/motifs et elles présentent quelques avantages que n’ont pas les Petitcoton comme l’ouverture par le bas, merci pour cette belle découverte !

  14. Un article qui tombe à pic pour nous, nous réfléchissons à sortir enfin notre puce de son lit à barreaux, ce qui implique l’achat d’un nouveau matelas.

    Nous avons plutôt l’habitude des matelas traditionnels, du coup ça m’intrigue : Pourquoi préférez-vous des futons? Quels sont les avantages/inconvénients par rapport à la literie classique?

    Merci pour tous ces articles éclairants, et bonne dernière ligne droite avant l’arrivée de ta petite princesse!

    • Bonne question, en effet ! Mes parents, ma sœur et moi, nous avons toujours dormi sur des futons : 1) pour le confort ; 2) pour un couchage naturel à un prix super compétitif (un futon + un tatami coûte bien moins cher qu’un matelas classique de qualité équivalente) ; 3) pour l’aspect esthétique (mais ça c’est personnel) ; 4) pour le côté pratique (un futon + tatami suffit pour faire un lit, il n’y a pas nécessairement besoin d’un sommier, ce qui représente une économie considérable ; si on souhaite un cadre de lit, on peut le construire soi-même aux dimensions souhaitées, ce qui est super pratique quand on souhaite changer de déco, adapter les lits pour des enfants qui grandissent, etc.). Quand mon compagnon et moi avons emménagé ensemble, acheter un futon et deux tatamis constituait un énorme investissement pour nous, mais bien moins coûteux que si nous avions voulu acheter un bon sommier et un bon matelas de la même taille (plus un cadre de lit obligatoire du coup…). Pour le coup, nous dormons donc très près du sol (ce qui est très pratique quand on a des enfants en bas âge : aucun risque s’ils tombent du lit), mais nous aimons bien ce look et si un jour nous voulons changer, il suffira d’acheter ou de construire un meuble lit et d’y poser notre futon. A l’époque, la laine n’avait pas encore fait son « come-back » : notre futon est un mélange de coton et de fibres de coco. Django, quant à lui, a dormi jusqu’à présent sur le futon pur coton que j’avais ado et dont sa petite sœur va hériter quelque temps, jusqu’à ce que nous aillons le budget pour lui acheter un futon en laine à elle aussi. L’avantage d’un futon pur coton est qu’il est très mince et peut se rouler dans un coin, mais il est moins confortable (même si tout à fait adapté à la petite masse corporelle des bébés).
      Voilà pour notre histoire avec les futons.

      Dans cet article, c’est surtout le fait qu’ils soient en laine qui m’intéresse. Matelas ou futons de Landmade : ici, ce qui change, c’est une question de finitions et donc de prix (le futon est moins cher). Le matelas en laine comme le futon peuvent se poser sur un sommier, sur un assemblage de lattes de bois ou sur un tatami, peu importe (mais de préférence pas directement au sol, pour l’humidité ; conseil qui vaut pour tout type de couchage). Au niveau du confort et de l’effet thermorégulateur de la laine, a priori les deux se valent (et je fais des siestes sur le lit de Django, franchement, c’est mieux que mon propre futon) et les deux peuvent être recardés (pas besoin de changer de matelas tous les 10 ans, comme c’est conseillé).

      Voilà voilà… Si je ne suis pas assez claire sur un point, n’hésitez pas à me relancer toutes les deux.

      • Merci Alys pour toutes ces précisions car je me pose aussi la question pour ma petite souris. Pour l’instant elle dort sur un matelas bébé classique mais bientôt il sera temps qu’elle change pour un vrai lit de grand et j’aime l’idée du lit au sol même si pour des gains de place je trouve les mezzanines toujours intéressantes, certes, pas adaptées pour des tous petits mais le futon pourra s’y adapter aussi au cas où.
        Adepte du Japon, j’aime beaucoup dormir sur des futons mais ils sont toujours très mince car en coton et il faut en mettre plusieurs empilés (à la manière de la princesse au petit pois…) du coup, cette adresse de magnifique futons en laine me tente bien, je vais la garder précieusement en espérant qu’ils livrent jusqu’en France pour le jour où… Je me posais du coup aussi la question des tatamis. Où les avez-vous achetés car il y a aussi différentes qualités j’imagine et difficile de savoir comment choisir. Par ailleurs vu le sol de sa chambre (c’est une vieille maison où rien n’est droit et certainement pas le sol avec parfois plusieurs centimètres de décalage) je me demande comment contourner le problème car là, les cales sont inenvisageables. Avez-vous eu des soucis similaires ou votre sol est-il bien droit ?

        • Emma, Landmade est une boutique française et les futons et matelas en laine qu’ils vendent sont d’ailleurs français donc aucun souci pour ta livraison !!! J’ai dû mal formuler ma phrase, je vais revoir ça pour ne pas laisser planer le doute.

          Pour les tatamis, j’ai acheté les nôtres dans le même endroit que notre futon (un magasin de lit japonais, donc) et là je viens d’en acheter deux en seconde main pour les enfants. Pour les nettoyer, du coup : terre de sommière et puis aussi un mélange de vinaigre blanc, de bicarbonate et d’huile essentielle de lavande vraie. Ça a plutôt bien marché. Pour vérifier la qualité, je ne sais pas trop… En fait, il semblerait que ces tatamis « japonais » soient fabriqués en Allemagne, la plupart du temps et qu’ils possèdent un numéro de garantie. Mais je n’en sais pas beaucoup plus, sorry.

          Notre sol n’est pas très droit (mais il n’y a pas plusieurs cm de décalage…), car c’est aussi un vieil appart que nous retapons, mais le tatami égalise bien, le futon pèse quand même lourd dessus donc ça « tasse ». Et en fait je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas mettre des cales sous le tatami a priori… Quand Django avait du reflux tout petit, j’avais même surélevé la tête avec des morceaux de bois.

          Je te rejoins sur les lits en mezzanine : à terme, mon idée est de faire un lit superposé pour les enfants ou au moins un lit mezzanine dans la petite chambre, sur lequel les futons trouveront naturellement leur place. C’est vraiment pratique !

          • Merci Alys pour toutes ces précisions. J’ai encore le temps pour réfléchir aux diverses solutions mais dans tous les cas, j’opterais je pense pour un beau futon !

      • Super, merci pour ces précisions. Je pense que je vais essayer de convaincre mon homme de prendre un futon laine pour la petiote. Ca nous permettra de tester pour nous qui dormons actuellement sur des vieux matelas de 20/30 ans et devons donc en changer aussi prochainement.

        L’argument du re-cardage est intéressant aussi. Changer de matelas tous les 10 ans, quand on est 5 à la maison, ça fait un sacré budget et ça pousse à prendre de la literie de moindre qualité… Par contre, est-ce qu’on peut le faire soi-même ou bien il faut le renvoyer au fabriquant?

        Et enfin, dernière précision… Ca donne quoi, les frais de port France-Belgique, chez Landmade?

        • Alors, les frais de port, je peux chercher si tu veux parce que je ne me souviens plus exactement (il faut attendre plusieurs semaines de confection, donc j’ai déjà un peu oublié ce que j’ai payé en frais de port) mais j’ai trouvé que c’était raisonnable pour le poids. Il me semble que si tu fais une simulation de panier, il te les affiche direct (tu ne dois pas attendre un courriel ou demander un devis, comme sur certains sites).

          Pour recarder, il faut faire appel à un professionnel. Tu peux renvoyer chez Landmade qui l’enverra en Aveyron (j’ai posé la question), mais avant d’acheter celui de Django, j’ai regardé sur la Filière Laine et j’ai trouvé quelques professionnels qui semblent disposés à le faire en Belgique (bon, je n’ai pas vérifié en les contactant, car normalement ce ne sera que dans 10 ans…). Enfin, tout ça pour dire qu’il devrait y avoir moyen de le faire faire plus proche de nous. Par contre, soi-même, je ne crois pas. Enfin, en tout cas, je ne m’en sens a priori pas capable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *