Cela fait bien longtemps que je n’ai pas écrit un billet à propos de mobilier ou d’aménagement de l’espace pour les tout-petits ; pourtant, je sais que tu les affectionnes. Voici donc quelques mots sur la table d’exploration sensorielle home made qui a élu domicile chez nous depuis un an (je ne le répéterai jamais assez : je suis à la bourre pour tout). « Table d’exploration sensorielle ? Elle se prend pas un peu la tête, là, pour un simple bac à sable ? », me diras-tu, et tu auras raison ! C’est d’ailleurs ainsi que Django l’appelle, sauf qu’il change le nom en fonction du contenu : « mon bac à sable », « mon bac à riz », « mon bac à eau »… Mais disons qu’en écrivant « table d’exploration sensorielle », j’ai tout dit quant à son utilité. Après tout, le plaisir éprouvé en plongeant les doigts dans les lentilles n’est pas un privilège réservé à Amélie Poulain. Et qu’est-ce qu’on apprend en manipulant de la sorte diverses matières à propos du poids, des quantités, des textures, etc. !

table-exploration-sensorielle-titre

En fonction de l’intérêt de l’enfant, cette table sera tour à tour ou tout à la fois terrain de jeux d’imagination, exercice de motricité fine, bac sensoriel, table des saisons ou de la nature…

balayetteTu peux la proposer dès que tu es sûre que l’enfant est capable de respecter la sacro-sainte consigne de tout bac sensorielle, à savoir : « ce qui est dans le bac reste dans le bac », soit environ vers 18 mois. Je tiens à être honnête : il est impossible que la totalité du contenu demeure dans le bac. Il ne s’agit pas d’être trop rigide sur la règle, mais simplement d’éviter tout débordement, au cas où  ton tout-petit déciderait soudain que l’activité consiste à envoyer du riz au quatre coins de l’aire de jeux (et fais-lui confiance : il y pensera). Ça, ce n’est pas permis (enfin, en tout cas chez nous, mais tu fais bien ce que tu veux chez toi après tout), pour des raisons de propreté de la maison et de gaspillage du matériel. Par contre, on n’est jamais à l’abri d’un peu de maladresse ou simplement d’un enthousiasme trop débordant qui ferait oublier à l’enfant de travailler au-dessus du bac. Il suffit de d’avoir un petit balais brosse et une ramassette à la taille de l’enfant pour pouvoir l’inclure dans le nettoyage une fois l’activité terminée (la nôtre, en image ci-dessus, vient du Kit « Ma maison et moi » de No Milk Today).

Il n’y a évidemment pas d’âge de « fin » pour proposer ce type d’aménagement, qu’il n’est jamais trop tard pour mettre en place ; la preuve en image avec le papa de Django qui ne résiste pas à l’attrait du sable magique ! Chez nous, cette table attire irrésistiblement tous les petits copains qui passent, des plus petites tornades aux plus sages conteurs d’histoires.

table-exploration-sensorielle-03

Ça ressemble à quoi ?

J’avais envie d’un véritable meuble qui puisse s’intégrer de façon harmonieuse à l’espace de jeux. Je voulais qu’il soit toujours à disposition, mais qu’il puisse être fermé afin de le transformer en table dans les moments où il ne sert pas (le couvercle, une fois reposé par l’enfant, met fin à l’activité, il évite que le contenu du bac se répande malencontreusement partout et, esthétiquement, je trouvais cela plus agréable à voir ; cela permet aussi de préparer une activité à l’avance et de ménager un petit effet de surprise). Je voulais également que le bac soit assez grand que pour que deux (ou trois) enfants puissent y jouer ensemble. J’ai demandé à mon compagnon de s’inspirer de la très belle table Té de Heju (dont les dimensions ne conviennent pas du tout à faire d’elle une table d’exploration sensorielle pour enfants, mais je te conseille vivement un détour par ce site qui regorge de merveilleuses idées) ; il a dessiné les plans et le Pépé de Django a réalisé la table pour la plus grande joie de son petit-fils qui était au comble de l’excitation. Le couvercle est composé de deux panneaux afin qu’un enfant puisse l’ouvrir et le fermer lui-même ; l’un des plateaux peut éventuellement rester en place pour disposer du matériel.

axono-table-sableplan-table-sableCadeau : cette fois je n’ai pas commis la même erreur que pour le lit cabane dont tu me demandes souvent les mesures, voici les plans de notre table d’exploration sensorielle. N’hésite pas à adapter ses dimensions, notamment la hauteur à l’enfant pour lequel il est destiné et éventuellement la longueur en fonction du nombre d’enfants qui y joueront.

Bien entendu, il existe des variations infinies de ce type d’installations : des coûteux bacs d’activités en plastique ou en métal destinés essentiellement aux collectivités (pour les trouver, une petite recherche « sand and water table » dans ton moteur de recherche préféré) aux ingénieux DIY à base de tuyaux en pvc, en passant par les installations réservées à l’extérieur, il y en a pour tous les goûts. Note bien qu’un simple bac en plastique, une caisse à vin ou une grande boîte en carton fera tout aussi bien l’affaire.

table-exploration-sensorielle-modeleSources images :
1. Boutique The land of Nod
2. Blog Fairy Dust Teaching
3. Blog Teacher Tom
4. Instagram Our Piccola Academia (école Reggio <3)
baboes-learning-space-01Et le beau bac à sable de Baboes Schaerbeek qui m’avait tant donné envie d’en avoir un à la maison tant Django s’y absorbait longuement, que je te présentais déjà dans cet article (clic, clic). Ce bac est très grand et sur roulette, afin de pouvoir être déplacé et qu’un maximum d’enfants puissent y jouer. J’apprécie beaucoup les rangements sur les côtés du bac (un pour les éléments naturels en plastique, un pour les cailloux, un pour les figurines d’animaux, un pour les véhicules) et en-dessous (on y trouve notamment ramassettes et petites brosses pour le nettoyage).

On y met quoi ?

Et bien de tout, pardi ! Soit le matériel est laissé à libre disposition de l’enfant, soit l’éducateur a une idée bien précise en tête et il fera éventuellement une démonstration (la table d’exploration sensorielle peut servir de support à une activité de graphisme, par exemple). De manière générale, on privilégiera comme toujours les matières naturelles et les éléments de récupération. Paradoxalement, la seule chose que je m’interdis, c’est le sable fin : très volatile, il s’insinue partout, il n’est pas facile à nettoyer, il colle aux pieds… Mmmmh, très peu pour moi (d’où le fait que je n’avais pas non plus très envie d’intituler mon article « bac à sable », tiens). Je préfère le remplacer par du couscous ou du riz.

Quelques idées :

  • Toutes sortes de graines ou de légumineuses
  • Du sable magique ou autre type de pâte à modeler
  • De la terre
  • Des perles d’eau
  • De l’eau (éventuellement colorée avec des colorants naturels)
  • Des feuilles, fleurs ou autres végétaux en fonction de la saison
  • Des cailloux et des pierres de toutes sortes
  • De la mousse, des bouts de bois, de l’écorce, etc.
  • Des coquillages
  • Des bouchons de liège
  • Des bouchons en pvc
  • Des tubes en pvc ou en carton
  • Des miroirs (dans le fond ou sur les côtés du bac, notamment, pour donner une autre dimension au jeu)
  • Des entonnoirs
  • Des contenants de différentes tailles en verre, en inox, en terre cuite, etc.
  • Des outils (pelles, râteaux, etc. à taille d’enfants)
  • Des ustensiles de cuisine en bois ou en inox
  • Des pinces
  • Des brosses
  • Des pinceaux
  • Des moules ou des emporte-pièces
  • Des billes (plates, rondes) en verre ou en terre-cuite
  • Des figurines
  • Des véhicules
  • Des blocs ou autres éléments de construction
  • Éléments magnétiques et aimant pour pêche aux trésors
  • Papiers de soie ou foulards colorés pour créer des décors

Les possibilités sont infinies.

Libre à toi de compléter cette liste en commentaire de cet article !

table-exploration-sensorielle-exemples

Ailleurs sur la Toile

Je termine avec une référence incontournable en la matière : Sand and Water Table, le fabuleux site de Tom Bedard, ou quand la table d’exploration sensorielle devient prétexte à construire les plus fabuleuses machines à base de matériaux de récupération (circuits d’eau, entonnoirs à granulés de bois, toboggans à haricots, baignade de poupées … tout y passe pour le plus grand plaisir des petits comme des grands semble-t-il).

Crédit images : Tom Bedard

J’espère que cet article t’a plu et que tu le trouveras inspirant !

Retrouve tous les articles de Minuscule infini sur le mobilier et l’aménagement de l’espace à destination des tout-petits en cliquant ici.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Tutoriel et patron du sarouel évolutif pour bébé
Paniers aux trésors ou jouer avec les objets du quotidien
Quelques livres à découvrir entre 1 et 3 ans
Et toi, tu signes avec ton bébé ?
Premiers jeux de société : nos jeux préférés à partir de deux ans
Eureka : j'ai un sling !

17 Comments on La table d’exploration sensorielle

  1. Bon, bon, bon… C’est parti, on s’est lancés dans la confection du bac selon tes plans! On a acheté les planches, et déjà les premiers obstacles : Je découvre que la scie sauteuse, ce n’est absolument pas adéquat pour faire des découpes droites, zut. Du coup, je vais envoyer les planches chez mon papa pour qu’il me mette tout à dimension…

    En attendant, quelques petites questions :

    – Comment avez-vous fixé les différents éléments? Vis ou colle et chevilles?
    – Si j’ai bien compris, les bords descendent plus bas que le fond. Sais-tu me dire de combien?
    – Du coup, si les bords « redescendent », au niveau des pieds, la longueur ne devrait-elle pas être de 364 au lieu de 400?

    Désolée pour ces questions un peu basiques, nous sommes vraiment des bricoleurs du dimanche :-).

    • Aaaah mais tu me poses une méga colle ! Je n’en sais rien pour ta dernière question : moi je montre des images et je gribouille des petits dessins de ce que je voudrais, et ensuite mon compagnon fait les plans et lui ou son propre papa se charge de la réalisation effective de l’ouvrage. Alors je réponds déjà à ce que je peux : le bac est fixé avec des vis, sans cheville (c’est du pin, vraisemblablement, il est content sans cheville) ; les bords descendent effectivement un peu plus bas que le fond je crois (je vais te faire une photo mais le bac étant rempli de sable, je n’ai pas encore pris le temps de le faire. Et pour la différence de mesures, je vais vérifier sur le mien (mais il est fortement possible qu’il ne corresponde pas exactement aux plans, car mon beau-père adapte souvent un peu) et je vais poser la question à qui peut répondre ! Désolée donc pour les délais, et merci pour tes questions !!

      • Et pour tes découpes, soit tu fais tout découper chez le menuisier à mesure et tu ajustes si besoin à la maison avec ta scie sauteuse, soit tu as en effet besoin d’une scie adéquate, avec des rails de découpe, mais on vient d’en acheter une et… c’est très cher, gloups.

        • On a donc finalement fait découper les planches par mon papa, qui par je ne sais quel formule magique, arrive à transformer sa foreuse en scie circulaire. Bon c’est pas aussi net qu’un outil pro, mais en tournant les planches correctement on arrive à planquer les petit défaut de découpe.

          Du coup, après de charmantes aventures gastro/hosto, j’ai pu procéder au montage ce WE! Je m’en suis tenue à la combinaison chevilles/colle, j’avais peur de l’effet visuel des têtes de vis (qu’on ne voit d’ailleurs pas sur tes photos, ça m’a épatée!) et j’ai pris un décalage de 18 mm pour le fond afin de pouvoir dissimuler les « rails » de support.

          C’est plein de petits défauts mais j’ai appris plein de choses, et c’est le premier meuble que j’ai construit toute seule (sauf découpe), j’en suis fière :D.

          Prochaine étape : bricoler une première mise en scène! Je m’en vais me plonger dans la relecture de ton article passionnant 🙂

  2. Hello,

    Comme voir vos bonnes idées m’inspire (un grand bravo pour le « super lit posé » que j’ai aperçu sur IG)!!
    Nous ferais-tu un jour un petit post outillage de base un jour?
    J’hésite à m’équiper tant j’ai l’aménagement de l’espace qui me démange!!

    • Aaaaaah les outils… Nos cadeaux de Noël / anniversaire préférés ici depuis quelques temps. Heureusement, nos papas et grands-pères respectifs sont bien outillés et je crois que leurs outils à bois sont plus souvent chez nous que chez eux. De mon côté, je ne suis pas capable de faire un article outillage, mais je pourrais demander à Nicolas. Je ne sais pas trop si ça le tentera.

  3. Merci pour le partage de ces plans Alys, cette table d’exploration sensorielle me fait de l’oeil depuis un moment et quelque chose me dit que le copain charpentier de la grande soeur de ma mini sera ravi d’oeuvrer à nouveau – il vient de lui fabriquer son lit cabane qui n’attend plus que son futon de laine 🙂 d’ailleurs merci pour les conseils, la demoiselle est aux anges avec ce nouveau couchage à la construction duquel elle a participé en tenant les vis !
    J’ai souvent envie de la faire patouiller dans semoule, riz et autres céréales mais hésitais de peur que tout finisse dans les moindres recoins de la maison, mais là, c’est l’idéal et cela peut faire office de table des saisons façon Steiner/Waldorf aussi.
    Tu as utilisé quel bois (un conifère genre douglas ou pin ?) afin qu’elle ne soit pas trop lourde à manipuler au moment du rangement ?

    • On travaille toujours avec du sapin, ici, en effet (question coût, bois de proximité et légèreté effectivement). Merci pour ce retour sur le lit : c’est génial qu’elle ait le sien. Et effectivement, cela m’étonne toujours comme les enfants sont sensibles au « home made », surtout s’ils peuvent participer ou au moins observer eux-mêmes la construction de la chose. Si tu fais des photos, je veux bien en voir quelques unes ! Quand arrive ton futon ? J’attends un deuxième Landmade ici, pour June, cette fois, j’ai hâte. Après, j’économise pour celui des grands (bon, en vrai, c’est vmrt pas une priorité budget car notre futon a encore quelques années de vie devant lui).

      • Le futon arrive mardi 🙂
        et je vais t’envoyer des photos du lit avec grand plaisir. C’est vrai que le fait de l’avoir monté avec le copain de sa soeur ajoute un énorme plus, elle en parle d’ailleurs tout le temps. Je viens d’ailleurs de lui envoyer tes plans de la table d’exploration… j’ai craqué !

  4. Un grand merci pour les plans de ton bac!!! j’ai déjà tenter le bac en plastique à même le sol sur la terrasse mais en hiver m’imaginer avec du riz partout par terre ça me disait pas tellement. C’est donc comme beaucoup d’entre vous le papi qui va s’y collait saf que le mien n’est pas un grand bricoleur donc deux petites questions:
    -Comment les pieds sont-ils fixés? sont-ils renforcés, pour ne pas qu’ils se plient si l’enfant s’appuie sur le bac?
    et la deuxième est de savoir de quelle épaisseur sont les planches?
    Merci beaucoup!

    • Les planches sont en 1,8. Ton autre question m’a obligée à faire du ramping sous le bac pour observer la chose, huhu : les parois du bac redescendent plus bas sur les pieds, qui sont « bloqués » à leur base par une épaisse latte de bois de part et d’autre de chaque pied. Ça ne bouge pas d’un pouce. Par contre, quand je pose mes fesses tout à fait au bord du bac, celui-ci bascule. Du coup, ce n’est pas la solution la plus stable du monde (j’en avais été avertie par mes gentils bricoleurs, mais je suis un peu têtue, je trouvais que les pieds étaient plus jolis centrés qu’avec une forme rectangulaire ; celle-ci peut toutefois être bien pratique pour ranger des ustensiles sous le bac).

  5. Génial, merci beaucoup pour cet article très complet.
    J’ai bien commencé à tenté avec ma fille qui avait 20 mois à l’époque (il y a deux mois quoi) avec du sable de lune mais, ce qu’elle préférait, c’était de lancer le sable. Alors j’ai abandonné. J’ai acheté de la semoule, il faudrait que je retente!

  6. Ahh, merci pour ton article! J’ai commencé à le lire, et évidemment, ça m’a tentée… avec cependant une grosse hésitation puisque exceptée la petite, nos enfants commencent tout doucement à être un peu grand pour une table sensorielle, me semble-t-il. Il y en avait une dans la classe de 1ère maternelle de l’école quand les grands y étaient, et elle avait beaucoup de succès!

    J’en ai tout de même parlé à mon homme en me disant qu’il allait rigoler de cette 300 000ème envie de bricolage/achat/emménagement pour les enfants, et en fait, il a rebondi dessus en se disant que ça pouvait être multi-usage en variant les couvercles :

    – Un bac sensoriel
    – Table lumineuse en adaptant un couvercle en plexi opaque
    – Une mini-serre pour les semis avec du plexi transparent

    Voire même… une couveuse pour poussin (mais bon, là on commence un peu à délirer).

    Bref, peut-être une idée qui fera son chemin chez nous finalemnet! Dommage que Saint-Nicolas soit si proche.

    Pour finir, petite question opérationnelle : Quant tu changes le contenu, comment fais-tu pour vider le sable/riz/semoule?

    • Aaaaaah ton homme et mon beau-père ont eu la même idée. C’est vrai que ça aurait été super de compiler cette table et la table lumineuse en guise de couvercle. Je pense que cette dernière aurait d’ailleurs été davantage exploitée ainsi… Si tu doutes pour tes grands, propose quelques activités dans un bac en plastique ou une grande caisse en carton et tu verras bien le résultat. Pour changer de contenu, je prends une pelle et à la fin je renverse le meuble pour vider les grains qui restent dans un bac en plastique (type contenant de glaces de 2,5l), ensuite j’aspire le poussière et les petits grains récalcitrant. Le meuble n’est pas du tout lourd, c’est aisé.
      Qu’es-tu prévu pour Saint Nicolas ? Ici, Django n’arrive pas à se décider : tous les véhicules du monde semblent lui faire envie.
      As-tu déjà écrit un article sur les initiations au codage avec tes petits mousses ?

      • Et bien, je reviens justement des « courses de St-Nicolas », et j’avoue que ça n’a pas été évident de choisir. Mr 5 ans savait très bien ce qu’il voulait (des Legos, des moulages de plâtre, un arc à flèche), mais la petite et le grand étaient plus dispersés. Ce sera donc une petite boîte playmobil et un puzzle pour l’une, et un petit jeu de société pour l’autre, en plus de sacro-saintes cartes pokémon. Je leur ai aussi pris un petit kit de construction de cabanes PL-UG, je ne sais pas ce que ça vaut, mais ils adooorent faire des cabanes dans le salon, je n’ai pas pu résister… couplés avec nos tétras géants Fabelab et Aden&Anais, y a du potentiel!
        J’ai également commandé une boîte de Playmags, depuis le temps qu’ils me font de l’oeil…

        Comme idées en réserve, il me reste des meubles et personnages pour notre maison de poupées, et une trottinette pour la petite, mais ça risque de faire trop, hum.

        Pour l’initiation au codage, j’avais écrit un article l’an dernier sur un jeu de société : https://ptitsmouss.blogspot.be/2016/02/robot-turtles.html. Je n’ai pas encore eu le temps d’écrire la suite, mais on a déjà testé quelques robots, jeux sur tablettes et langages de programmation pour petits, donc il nous reste beaucoup de matière à couvrir! Vivement une accalmie professionnelle pour pouvoir mettre ça par écrit :-).

1Pingbacks & Trackbacks on La table d’exploration sensorielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *