J’ai déjà écrit précédemment mon amour du portage. Le portage est toujours pour moi synonyme de tendresse, de liberté, de confort, et je ne compte plus les fois où il m’a été d’un grand secours, surtout dans les premiers mois de vie de mes bébés. Malheureusement pour moi et mon petit garçon, très tôt durant ma deuxième grossesse, j’ai été interdite de portage (très affaiblie physiquement, au moindre écart, j’avais droit à une nuit de contractions extrêmement douloureuses et stressantes). Tu imagines avec quelle impatience j’attendais la naissance de June pour porter à nouveau !

Je ne suis toujours pas une collectionneuse de porte-bébés, mais au fil du temps, je peux écrire des retours sur les quelques modèles utilisés. Après avoir chéri les écharpes tissées et testé préformés et mei-taï, j’ai profité de l’arrivée de June pour me faire offrir une extensible JPMBB par son parrain (bon, en vrai, j’ai demandé la sienne à prêter et j’ai eu la chance d’en recevoir une). Je n’avais encore jamais porté en extensible et j’ai trouvé que c’était vraiment idéal pour débuter, car le nœud est d’une facilité déconcertante par rapport aux nœuds en écharpe tissée, qui demandent une certaine prise en main (surtout avec un nouveau-né). Je cherchais également une écharpe que je puisse garder sur moi en voiture sur la route des vacances, afin de ne pas traîner mes 5 mètres d’écharpe le long des aires d’autoroutes à chaque pause pipi : avec l’extensible, j’étais comblée !

jpmbb-ecoterre

L’amour qui se dédouble, le reste (le temps, les bras, la patience…) qui se partage

Ce que je ne savais pas, c’est que si j’avais opté pour un sling dans ces moments de début de vie, j’aurais encore considérablement gagné en rapidité !

Je connais le principe du sling depuis mes premières errances sur les boutiques de puériculture alternative quand j’étais enceinte de Django, mais je m’étais toujours dit que le portage asymétrique, ce n’était pas pour moi : comment pourrais-je porter mon enfant en asymétrique alors que je suis incapable de porter un simple sac en bandoulière (ne parlons même pas d’un encombrant sac-à-langer) sans avoir mal aux épaules à la fin de la journée ? Il y a longtemps que je me suis faite à l’idée de devoir faire les courses ou transporter mon appareil-photo dans un énorme sac à dos, alors il me paraissait évident que je ne porterais jamais mes enfants en sling.

C’est ce dont j’étais en train de convaincre une amie qui me parlait des avantages du sling pour le portage d’appoint, quand elle m’a gentiment interrompue pour me dire : « Mais tu portes constamment ta fille en asymétrique ! Et en plus, ça ne te laisse qu’une main libre ! » J’ai souvent l’impression que les vérités les plus évidentes me passent complètement à côté des yeux. En l’entendant, je me suis vue avec June constamment sur la hanche, arpentant la maison à la recherche de linge pour remplir une machine, cuisinant des sablés avec Django ou essayant de recoller d’une main l’essieu d’une petite voiture bon marché. Je ne pensais « portage » que pour les randonnées ou les longues distances, car il était évident pour moi que je n’allais pas prendre la peine de mettre ma fille en écharpe ou même en mei-taï pour la porter cinq minutes par ci, dix minutes par là. En attendant, mon dos trinquait plus que jamais dans cette étrange position désaxée que nous adoptons pour porter nos enfants sur la hanche. J’ai brusquement compris combien June et moi allions gagner en sécurité et en confort avec un sling !

Voilà un mois que j’étais en train de réfléchir à quel sling demander pour mon petit Noël quand Ecoterre me contacte pour me propose de faire partie de leur programme d’Ambassadrices. Excepté un préformé acheté d’occasion, tous nos porte-bébés viennent de chez Ecoterre : le portage est la spécialité de cette boutique, et la sélection est fiable et diversifiée. C’est une boutique sur laquelle j’ai l’habitude de commander, car la livraison étant offerte à partir de 40 euros, j’y achète souvent nos indispensables pour la maison (voiles pour les couches lavables, shampoings solides, produits d’entretien pour le linge et la maison, etc.). J’accepte donc avec enthousiasme, puisque la boutique figure de longue date dans les liens de Minuscule infini. Après quelques questions pratiques, je choisis de tester un Néo’Sling jaune miel qui me permettra de retrouver le confort et la qualité d’ajustement des écharpes tissées.

Le manteau de portage et les écharpes restent réservés aux longues balades, mais désormais le matin, j’enfile le Néo’Sling par dessus mon manteau, j’y glisse ma jolie June bien au chaud dans sa combinaison en laine et ajuste le tissu du sling en moins de cinq minutes, j’embrasse les deux hommes de ma vie et je dévale les deux étages d’escalier qui me séparent de la rue pour me rendre au boulot. C’est pour aller chercher Django à l’école que ma vie se trouve considérablement facilitée : avant, je me contorsionnais pour enlever mes chaussures tout en tenant June dans mes bras avant d’entrer dans le jardin d’enfant, je changeais constamment ma fille de position à mesure que mes bras fatiguaient, je devais parfois la déposer par terre pour refaire le couchage de Django ou ranger un truc, je peinais à nouveau pour remettre mes chaussures et n’avais qu’une main à offrir à mon petit garçon et à son sac pour rentrer à la maison. Je me rends compte désormais combien tous ces petits gestes sont mille fois plus faciles à effectuer avec deux mains libres (non, non, on ne rit pas, parfois les évidences mettent longtemps à se révéler comme telles). Mais, plus encore que mon dos, je crois surtout que c’est June, la pauvre, qui gagne en confort… et en sécurité ! Elle n’est plus ballotée dans tous les sens, mais confortablement installée à hauteur de bisous, et si elle n’est pas en train de s’endormir, elle peut même bouger librement les bras en dehors du sling, tout en étant parfaitement bien installée pour observer tout aux alentours.

sling-01 sling-02 sling-03

Et toi ? Quel est ton moyen de portage préféré ?

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Bébé sous le soleil
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Le b.a.-ba des couches lavables
De la laine jusque dans nos lits : le surmatelas en peau lainée Landmade
Bonjour le calme : reconnexion à soi et à l'instant dès deux ans [concours]
Gray Label, douceur et intemporalité

22 Comments on Eureka : j’ai un sling !

  1. Ah oui et sinon, je reçois en permanence des retours positifs sur ma cape spéciale portage. Avec mon bébé d’hivers, j’ai cherché sur internet une veste pas trop moche pour passer l’hivers bien au chaud lors des ballades. Elle est tout simple et sobre, en polaire noir avec un trou pour ma tête et un pour bébé. Ca marche pour le portage ventral et sur le dos. Et sans bébé, on referme juste son ouverture. SUPER pratique à passer par dessus nous deux. Et puis en dessous je met un grand gilet bien chaud que je peux ouvrir/fermer/retirer quand on rentre et sors dans des magasins par exemple. Une cagoule en laine mérino sur la tête de Joy et nous voilà parées.

  2. Petit récit de mon expérience en 5mois de portage :
    Faire du portage c’était pour moi une réelle évidence pour toutes les super raisons que je n’ai pas besoin de citer ici car tu les connais bien 😉
    Par contre j’étais un peu perdue dans tous les modèles, marques, … Une collègue m’a prêté une écharpe tissé de 5m. Au début, j’ai pas eu le courage de m’y mettre pour apprendre les nouages.
    J’avais mis sur la liste de naissance l’écharpe sans noeud de Studio Roméo. Gros IT sur les réseaux sociaux. Ma soeur me l’a offerte. Je l’ai pas mal utilisée au tout début, trop fière. Mais petit à petit je me suis dit qu’il y avait un truc qui clochait. Comment ça peut être adapté à la fois pour un nourrisson et un bébé plus grand ? Comment mettre bébé à hauteur de bisou sans possibilité de réglage ? Et puis j’avais toujours besoin de mettre mes mains pour soutenir ma puce quand je faisait trop de mouvements.
    Bref, pas convaincue pour un tout petit.
    Du coups, je me suis mise devant youtube et j’ai appris les noeuds de l’écharpe et là j’ai vraiment trouvé ça mieux. Bébé bien calé comme il faut, bien contre moi. Une amie m’a ensuite prêté une écharpe extensible. Je la trouve plus cocon, comme une deuxième peau.
    Et puis j’ai profité de super soldes chez LingLing d’amour en ce début d’année pour m’offrir un mid-tai et j’ai attendu que Joy soit suffisamment grande pour pouvoir l’utiliser.
    J’en suis ravie jusqu’à présent.

    Le sling, j’en ai eu pas mal d’échos positifs mais comme toi, j’avais ce sentiment que le portage asymétrique c’est pas top du tout. Bon ben, il va falloir que je teste on dirait.
    Comme quoi… ne pas rester sur un à priori 😉

    Ah et pour finir, je tente désespérément de convertir le papa au portage car il ne jure que par la poussette. Du coups, il dépose la petite le matin en poussette à la crèche et moi je la reprend en écharpe … avec la poussette vide (où je peux mettre des courses, hihih). Depuis peu il commence tout doucement à se mettre au portage … et apprécier ! Par contre il refuse d’essayer de faire les noeuds donc je dois le lui mettre. Je sens qu’il nous faudra un préformé pour lui comme ça il pourra être autonome en ballade avec sa fille. Bref, l’aventure continue.

  3. Attends cet été de découvrir le plaisir de la passer au dos en sling pour aller jardiner les jours où elle ne saura pas si elle veut marcher/ramper/être portée. (et que tu la montes et la descends 36x/heure) 🙂

    Ceci dit: pourquoi passer le sling par-dessus (et non par-dessous) ton manteau? J’ai toujours fait ainsi avec le mien, ça me paraissait tellement plus confortable…

  4. Comme toi, il a fallu attendre mon 2è enfant pour que je passe au sling. Finalement, peut-être que pour le 1er, je n’en avais pas autant besoin ? Mais là, c’est vraiment l’écharpe indispensable pour les petits trajets, donc quand j’amène ma grande à l’école, hop le petit file dans le sling, c’est vraiment parfait.
    Nous on est entièrement Néobulle, c’est une marque que j’aime beaucoup, on a l’écharpe tissée classique, le sling (mais à 11mois et 9kg, j’ai l’impression qu’on arrive au bout… et je suis bien embêtée d’ailleurs), et l’évolu’bulle…

  5. Je profite de cet article pour reparler de ma sukkiri chérie !
    C’est un sling avec un tissu hyper fin et aéré, je l’utilise depuis les 10j de ma fille qui a aujourd’hui 7 mois. Elle est parfaite en été (pour la baignade aussi paraît il… A tester cet été !) car on ne transpire pas, parfaite en hiver sur ou sous un manteau, elle pese 250g et se glisse dans sa petite pochette dans n’importe quel sac à main et peut être utilisée jusqu’à 15kg ! Pour l’instant 0 mal au dos, même en balade assez longue !

  6. Tout comme vous c’est à mon second enfant que j’ai découvert les slings, j’ai eu la PESN en cadeau de naissance, puis le rainbow de chez LLA et enfin quand bébé a grandit je me suis offert un sling bien soutenant d’occaze de chez yaro !! Et bien j’adore, pratique et utile, se range facilement dans un sac, se transporte partout, bref topissime !
    Si je peux un petit conseil pour un meilleur confort c’est d’étaler le tissu sur l’épaule et perso je repasse le tissu qui pend dans les anneaux, ça évite de se faire mal contre les anneaux et ca évité le grand bout de tissu qui pend !

  7. Pendant ma grossesse, j’ai cherché un moyen de bien vivre avec mon futur bébé, car entourée de sentiers forestiers et pas très loin de la mer, je ne me voyais pas coincée loin de toute cette nature a cause d’une poussette!J’aime marché des heures le long des plages bretonnes et l’idée de rester enfermée à la maison avec un bébé n’était pas du tout envisageable! Du coup j’ai fait un atelier pour apprendre à manipuler le bb tai , que j’ai trouvé super! Mais pour commencer j’ai acheter la PESN( petite echarpe sans noeud de JPMBB), et je l’ai trouvé génial pour la naissance de mon fils. Des la maternité c’était parti, lové contre moi , on vadrouillait tout le temps, et partout . Apres elle m’a servi d’appoint comme toi sur le coté ( et encore de temps en temps aujourd’hui a 18mois je m’en sers encore ). Le bb Tai super dès ses deux mois ,elle me tient hyper bien droite, comme l’effet d’un corset (moi qui est tant mal au dos), on a meme fait une randonnée de 12km a Madeire avec quand il avait 6mois !Je n’ai jamais souffert de son poids tant elle maintient bien! Et depuis ses 12 mois on privilégie le Manducca pour le portage sur le dos , il est plus a son aise comme cela ! Bref moi je portage j’adore ça, c’est des moments magiques , un lien fort, on est comme dans une bulle tout les deux l’un contre l’autre. Et pas de corvée de poussette , cosy … Impeccable ! Le plus dur c’était de savoir qui de papa ou de maman allait le porter, car le papa a adoré ces systèmes très facile à mettre !

  8. Pour ma crevette, j’avais d’abord voulu essayer l’écharpe. Et à chaque fois, elle hurlait. Je ne sais pas ce qui ne lui convenait pas, j’avais pourtant même fait un atelier pour être sûre de bien manipuler l’engin. Alors, après avoir tout tourné dans tous les sens, j’ai tenté le porte-bébé physiologique Manducca. Et là, tout se passait à merveille. Je pouvais marcher longuement sans qu’elle ne râle, mieux, si elle peinait à s’endormir, hop, un tour en manducca et c’était un sommeil assuré. Je l’ai ensuite mise dans le dos plus grande, mais j’avais quand même du mal à l’installer. Néanmoins, pour moi, c’était (et c’est encore parfois, notamment en voyage, à la gare ou l’aéroport quand tu as une valise, deux sacs et une crevette désormais format gambas) le portage idéal tant pour elle que pour moi, et deux mains de libre, c’est en effet fabuleux. je regrette presque ces longues promenade collées l’une à l’autre… nostalgie…

    • Format gambas, tu me fais trop rire ! Mon papa aussi endort mes enfants en faisant des balades en Manduca 😉 Sinon, il y a des bébés effectivement qui n’aiment pas l’écharpe, parfois pour un temps, parfois pour toujours ; j’ai quelques amies qui m’ont témoigné de cela également.

  9. J’ai découvert le sling quand ma fille a eu 2 mois et ça a changé ma vie !
    Sachant que l’idéal est de porter au plus prêt du porteur pour que bébé puisse profiter de la chaleur, l’idéal est donc de mettre le sling sous le manteau (cela permet aussi un meilleur réglage) ;-).

    • Merci Claire ! Avec le sling, sous le manteau n’est pas une option chez nous, car il est réservé au trajet très courts maison – grand-parents – boulot – école (et je ne vais pas au boulot en manteau de portage, ni ma fille chez ses grand-parents sans sa combinaison de laine). Mais sinon, tu as raison : rien ne vaut un portage en corps à corps. Nous avons fait une magnifique balade ce matin avec June sur mon dos sous le manteau de portage et Django en draisienne, c’était le moment le plus chouette du week-end pour moi. A bientôt !

  10. Un sling j’en ai utilisé un pour Fripouille, une JPMBB aussi mais l’installation est quand même fastidieuse et l’ergobaby! Étant donné que tu as l’air calée, à utiliser des la naissance que mon conseilles tu? Que penses tu des manduca?
    Merci

    • A la naissance, tu ne pourras pas utiliser de Manduca, mais je suppose que tu le sais déjà. Certaines personnes le font avec le réducteur, toutefois, mais je crois que ce n’est pas préférable, sauf si ton bébé n’aime pas la sensation cocon de l’écharpe… A discuter avec une monitrice de portage ? Sinon, personnellement je préfère le Manduca à l’Ergobaby, qui sont les seuls préformés que j’ai testés à plusieurs reprises et sur de longs trajets. Mais en fait, les sangles et brettelles rembourrées, ce n’est pas pour moi : je suis obligée de porter trop bas sur les hanches, ça tire très fort dans mon dos, ça ne me convient pas. Je préfère l’ajustement plus près du corps que permet l’écharpe (et donc aussi le sling et le mei-taï). En fait, à refaire, je prendrais un sling JPMBB pour la naissance (La petite écharpe sans noeud), parce que ça me semble être un petit cocon de douceur, plus rapide à mettre que l’écharpe extensible et parfait pour le peau-à-peau. D’ailleurs, c’est ce que certaines sage-femmes utilisent dans des hôpitaux que j’ai visités pour encourager le peau-à-peau. Et dès que l’effet rebond se fait sentir (vers 6-7 kg ?), passer sur des portages tissés (écharpes, sling, mei-taï) : voilà mon idéal du portage actuellement, mais je crois que c’est vraiment très fort lié à la morphologie du porteur et au comportement de l’enfant. Va falloir que je fasse un troisième pour tester tout cela 😉

  11. Nous on a commencé par une bonne vieille tissée Storchen-truc, le must dans le choix encore réduit qu’il y avait il y a 9 ans. On a adoré! Pour bercer la nuit notre petiot plein de coliques, pour rejoindre mon amoureux pour luncher en ville pendant mon congé de maternité estival (vive les bébés de juin!). Portage ventre exclusivement, le portage dos m’effrayait. J’ai alors demandé un Manduca pour mon anniversaire suivant, et découvert la facilité d’installation que permettent les préformés, au prix d’un maintien un poil moins bon et d’un confort moins adapté pour les tout-tout-petits. Ceci dit, je me souvient avoir mis mon second sur mon dos quand il n’avait encore que quelques semaines (c’était le plus grand de mes bébés), et avoir pu vaquer à un nombre d’occupations totalement invraisemblable avec un nourrisson! Le manduca a également été très utile pour les autres membres de la famille non familiers avec le portage : c’était beaucoup plus simple pour eux avec le manduca, et on pouvait ainsi se relayer en randonnées.

    Quant au sling, je l’ai acquis dans une brocante pour trois francs six sous, et quel bon investissement! Parfait pour les petits trajets vers la crèche, encombrement réduit, encore plus facile d’installation que le préformé. Et là, ma fille vient de me le piquer pour porter sa poupée! Son seul défaut, j’ai parfois du mal à bien l’ajuster. L’idéal est de ‘draper’ le tissu tout autour de l’épaule, mais la plupart du temps, je ne fais pas l’effort et ça finit par me cisailler le cou.

    Il m’est déjà aussi arrivé de me « bricoler » un sling avec mon foulard, un jour d’excursion improvisée alors que je n’avais ni poussette ni porte-bébé avec moi.

    Ma seule déception, c’est d’avoir cédé à la poussette assez vite avec ma fille pour la crèche, tout simplement parce que ça permet également le transport des cartables et sacs des grands frères fatigués par leur journée d’école (+ les courses du marché, le panier de l’amap, mon sac à ordinateur…)

    • Dans une ville piétonne comme la tienne, bien entendu que c’est super pratique la poussette (sauf pour les détours « escaliers », mais bon, rien n’est parfait). J’aurais fait comme toi ! Mais pour les balades dans les bois ou pour le métro bruxellois, le portage s’impose. Sinon, j’ai à peu de chose près le même parcours que toi : une Storch’ (que j’aime toujours d’amour en fait, même si elle n’est pas du tout à la mode, uhuh), un Ergo (et un Manduca en même temps chez les grand-parents), que j’ai remplacé par un mei-taï pour plus de confort. Et maintenant j’ai une extensible et un sling, youhou ! Remarque l’extensible, je ne crois pas encore pouvoir l’utiliser beaucoup. C’est vraiment réservé aux petits poids…

  12. Comme toi, j’adore le portage ! J’ai découvert le sling quand mon bébé a eu 1 mois et quelle révolution ! Je pouvais enfin faire des choses tout en le gardant contre moi. Une des choses que je pouvais faire étant même… la sieste sur le canapé 😀
    Je suis vite devenue accro au portage et c’est mon moyen de transport favori ! Comme toi j’ai choisi une neobulle pour les débuts mais depuis qu’il a dépassé les 8kg j’ai investi dans un sling avec une compo un peu plus soutenante (coton laine et j’adore ! Je ne sais pas si tu connais les bienfaits de la laine… nan je rigole :p). Mon fils approche les 11 mois et je l’utilise encore quotidiennement alors que je n’en ai qu’un !

    • Oh et j’oubliais : as tu essayé de déployer un peu le sling sur ton épaule ? Ce sera encore plus confortable ! (Mais bon toutes les installations ne peuvent être parfaites, l’important c’est que le bébé soit en sécurité)

    • Tiens, mais tu es passé à quelle marque alors exactement, car je trouve justement le Néobulle très soutenant. Sinon, pour le déploiement sur l’épaule, c’est ce que je fais à la maison ou sous le manteau de portage, mais sur le manteau, pas moyen : l’épaule de mes manteaux « remonte » vers ma nuque (je ne sais pas bien expliquer), ce n’est pas dangereux, mais c’est assez désagréable… C’est d’ailleurs pour ce confort de « déploiement » sur l’épaule que je préfère les écharpes ou mei-taï aux préformés, mais c’est vrai que je n’ai jamais essayé de porter en écharpe ou en mei-taï au-dessus d’un manteau donc je ne sais pas ce que ça donne. Heureusement, comme il s’agit de petites distances (max. 15 min), je n’ai pas l’épaule sciée du tout, donc je suis contente.

  13. Ah que je me reconnais bien dans cet article! il m’a fallu un 3ème enfant, un bon bébé bien potelé et un bon mal de dos pour enfin comprendre qu’il me fallait un sling! Il a maintenant 15 mois et je m’en sers encore beaucoup. En effet ce n’est pas l’idéal pour les grandes balades mais pour faire une course, récupérer les grandes à l’école ou même réussir à faire la cuisine sans un bambin accroché aux jambes, c’est parfait!

    Le meilleur portage « d’appoint », testé et approuvé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *