J’ai un petit côté schizophrène : d’une part, je passe un temps considérable à ranger et désencombrer la maison, de l’autre, je stocke compulsivement tout ce qui un jour pourrait nous être utile dans nos jeux ou projets de toutes sortes (bouts de tissus, jolies branches, papiers divers, cailloux, bouchons de liège…). Toute la place que je libère (visuellement et mentalement) se trouve ainsi presque aussitôt comblée.

Bon. Au moins, parmi tout ce bazar, je commence à trouver de quoi composer des bacs thématiques. Voici celui créé pour le solstice d’hiver. Certains rechignent à utiliser de la nourriture dans les bacs sensoriels (arc-en-ciel de spaghetti, semoule pour les versés, etc.), chez moi c’est le coup de la bombe de mousse à raser en guise de neige qui passe très mal (je ne consacre pas mon temps à trouver des alternatives à ce genre de produits de « soin » – sans même parler du déchet de la bonbonne elle-même – et à surveiller la composition des vêtements des enfants pour leur faire plonger les mains dans une substance trop douteuse à mon goût). Du coup, la neige est représentée par des chips d’amidon de maïs récupérés dans un colis (l’avantage de commander souvent en ligne, mais cela s’achète également). Leur légèreté leur permet de jouer efficacement leur rôle de flocons ; il y a même moyen de les glisser dans un goulot de bouteille en plastique et de « saupoudrer » la scène. Ouhhhh, il neige !

Note que je me la joue nature, mais que notre bac n’est pas exempt de dérivés de pétrole : outre la bouteille, il y a bien sûr les figurines Schleich en plastique et des blocs de mousse (encore des matériaux d’emballage de divers colis) dans lequel j’ai piqué quelques branches cueillies en balade. Pour la banquise, de gros galets blancs, et pour les tanières, des arcs en bois aux couleurs (waldorf) de l’hiver. Les figurines en bois étaient notre cadeau de Noël pour June : je t’en reparle sans doute bientôt. Il y a également des miroirs incassables au fond du bac pour donner une dimension supplémentaire au jeu.

 

Animaux de la forêt enneigée et animaux polaires se côtoient : je n’ai pas eu le cœur de détromper Django qui était pour la première fois très enthousiaste à jouer avec les figurines d’animaux. Depuis, j’ai toutefois acheté un Atlas des animaux et sa Yaya lui a offert une mappemonde.

 

J’aurais bien creusé un igloo dans un morceau de polystyrène, mais nous avons un problème avec ce matériau à la maison : Django est pris de frénésie dès qu’il en voit, et il ne peut s’empêcher d’émietter aussitôt la chose comme un fou (c’est assez étrange, car ça ne lui ressemble pas vraiment comme comportement), au point qu’il faut que je la planque pour ne pas en retrouver partout dans la maison.

 

Pour rappel, les plans de notre table d’exploration sensorielle sont disponibles gratuitement ici.

Enregistrer

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Des étoiles en papier (DIY)
Cette semaine, j'ai découvert... (6)
Chics, pétillants et éthiques : les vêtements réversibles de Maurice & co
Mon gros ventre tout rond s'habille de "9 bulles"
Premiers jeux de société : nos jeux préférés à partir de deux ans
La boîte à forme unique, la suite

6 Comments on Matériaux de récup’ pour bac sensoriel d’hiver 

  1. haha! J’avais un chat que le polystyrène rendait fou également. Ainsi que d’autres choses… j’attribuais cela à un phénomène électrique entre ses moustaches/poils et l’objet.
    Je vois très bien de quoi tu parles avec cette histoire de vide/collection 😉

  2. Et ben, on est toutes logées à la même enseigne! J’ai mes gamins qui m’apportent les rouleaux de papier toilette vides dès qu’ils en croisent, et mon homme qui se tourne systématiquement vers moi avant de jeter quelque chose à la poubelle pour me demander si j’en aurais l’usage. Après avoir accumulé beaucoup de brol, j’arrive heureusement à présent à dire non de plus en plus souvent…

    Il faut que je m’astreigne à choisir des activités exploitant ce que nous avons plutôt que l’inverse!

  3. Je me retrouve également dans ce petit côté schizophrène… Et ces figurines en bois… J’en offre régulièrement (Noël, anniversaire…) à ma souris car je les adore (surtout les Ostheimer) mais elles ont un coût alors on complète la ménagerie avec les Schleich. J’espère que notre bac sensoriel arrivera bientôt que je puisse m’amuser à créer ces chouettes environnements. En attendant, je vais aller récupérer les chips d’amidon que quelqu’un a jeté a la poubelle car il ne veut rien voir traîner… (mais en même temps il a un atelier avec des tonnes de matérieux de récup…)

  4. Que c’est beau ! Ça donne envie d’y jouer ! Merci pour les idées d’utilisation du bac sensoriel. Et, je profite de ce post pour te remercier également de l’idée même du bac sensoriel. Je l’ai découvert à la lecture de ton blog que je suis depuis la naissance de ma fille (qui a 17 mois maintenant). L’idée m’a conquise et pour Noël, elle a reçu un bac sensoriel qui a eu un succès incroyable ! Depuis, il est en accès libre en permanence car c’est devenu son activité principale. On avait commencé avec du sable et on vient tout juste de passer aux coquilles vides de pistaches. Il a fallu en mettre de côté pendant un certain temps… J’hésite encore beaucoup à proposer de la nourriture telle que de la semoule où du riz… Alors merci encore pour cette idée qui tombe à pic !

    • Alors ça, c’est un très gentil commentaire, qui me met vraiment le sourire aux lèvres ! (et j’ai corrigé ce que tu corrigeais toi-même en second commentaire : n’hésite jamais, je fais tellement de fautes quand j’écris sur la Toile que je comprends bien l’envie de se corriger). Quant à la nourriture, ne te force pas si tu ne le sens pas : chacun fait selon sa sensibilité. Moi je comprends très bien que cela puisse rebuter des personnes de jouer avec la nourriture, même si je n’ai absolument pas cette réticence. Bonne soirée !

  5. Je me faisais justement la même réflexion il y a quelques jours sur l’impossible equilibre entre désencombrer et récupérer des matériaux… mon objectif est à date de pouvoir m’y retrouver dans le fatras de récup quand j’en ai besoin! Merci pour le partage d’idées!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *