En février, je te parlais dans cet article de notre intention d’élever des papillons pour célébrer le printemps. L’aventure a récemment pris fin, aussi je te propose de t’en faire un petit reportage en images. Toute la famille a été conquise : de la plus petite qui se demandait bien pourquoi nous passions autant de temps à observer ces bestioles, à mon aîné qui a passé de longs moments à observer la transformation des petites créatures en enrichissant considérablement son vocabulaire, en passant par mon homme qui jetait de réguliers coups d’œil à la table d’observation. Quant à moi, je devinais que j’allais être très intriguée par cette activité et ça n’a pas loupé : j’ai trouvée l’expérience à la fois passionnante et un peu inquiétante, et j’ai appris beaucoup de choses. Pédagogiquement, outre les apprentissages biologiques évidents, je trouve que c’est un fabuleux moyen pour que les jeunes enfants puissent faire concrètement l’expérience du temps qui passe (tu sais combien je suis sensible aux activités qui permettent d’appréhender ou de ritualiser le temps) !

A la suite des photos, je te donne des liens vers le kit d’élevage et d’autres ressources utiles.

papillons-06

Premiers jours : les chenilles grossissent à vue d’œil dans leur petit contenant rempli de nourriture ; c’est très impressionnant.

papillons-05

Les chenilles s’accrochent au couvercle la tête en bas pour se préparer à s’entourer de leur cocon.

papillons-02

Toutes les chrysalides ont été transférées dans la volière (trois accrochées au couvercle du récipient initial ; deux autres tombées sous les secousses de leurs congénères).
papillons-01
Nos cinq chenilles se sont transformées chacune à leur rythme en papillons belle-dame ; nous garnissons la volière de fleurs et de fruits frais.
papillons-03
Après deux jours d’observation, nous relâchons nos papillons à l’heure la plus chaude de la journée.
papillons-04

Conseils

  • L’ensemble de l’aventure prend entre deux et quatre semaines, en fonction de la température ; planifiez bien votre moment pour recevoir vos papillons afin d’être présents pour vous en occuper et assister à leur transformation.
  • Au moment de transférer les chrysalides dans la volière, débarrassez-les des saletés et des toiles qui les entoureraient éventuellement pour éviter à vos papillons d’avoir les ailes froissées ; les chrysalides tombées du couvercle peuvent être posées sur une serviette dans la volière à proximité des parois après avoir été nettoyées (dixit les informations qu’on trouve sur le site d’Insect Lore et qui m’avaient initialement échappé).

Ressources

  • Pour se procurer un kit d’élevage de papillons, rendez-vous par exemple chez Achat Natur ou Amazon ou encore directement sur le site d’Insect Lore. Le kit contient simplement la volière et les instructions pour élever vos papillons (note toutefois que des instructions plus complètes sont disponibles sur le site du fournisseur). Avec le code fourni dans le kit, il faut ensuite commander les papillons chez Insect Lore pour les recevoir à une date qui vous convient (compter 3,5 euros de frais de port supplémentaire). Attention : les chenilles arrivent d’Angleterre ; assure-toi que quelqu’un sera là pour réceptionner la boîte et ouvrir immédiatement le carton d’emballage. L’élevage peut se faire entre mars et septembre. Une fois qu’on possède le kit (la volière, en somme), des « recharges » de chenilles peuvent être commandées chez Insect Lore.
  • Pour découvrir cet élevage dans d’autres familles, rends-toi sur le blog de Mais où es-tu Coquelipop ? (quelques photos, beaucoup de commentaires et une tonne de liens précieux, dont des cartes de nomenclature et des images séquentielles) ou sur celui de S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée (un reportage photo très complet de l’évolution des chenilles jour après jour) ; où ailleurs, l’activité ayant vraiment la côte en ce moment… c’est d’ailleurs pour cela que je m’épargne un article inutilement long.
  • Pour voir la transformation de la chenille en chrysalide en version accélérée, c’est encore une fois chez Mais où es-tu Coquelipop ? que ça se passe (vers le milieu de l’article), ou alors cette incroyable vidéo sur la page Instagram d’Insect Lore.
  • Pour en savoir un tout petit peu plus sur le papillon belle-dame, clique ici. N’oublie pas de choisir quelques livres adaptés à l’âge de tes enfants pour accompagner l’aventure. Ici, nous avons ressorti notre cher Very Hungry Caterpillar d’Eric Carle et légèrement creusé la question avec Le papillon dans la collection « Mes premières découvertes », mais il existe des ouvrages beaucoup plus fouillés sur le sujet que tu trouveras sans doute à la bibliothèque. Pour le plaisir, j’envisage de donner un prolongement thématique à l’activité avec les décalcomanies de Jolis jardins.

Cela nous a tellement plu que j’ai commandé un second kit pour la classe de Django. Si tu tentes l’expérience en classe ou à la maison, n’hésite pas à venir en faire le récit ici !

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

Ouvrir, fermer, dévisser : exercer sa motricité fine
Le toboggan à boules ("tracking toys")
Montessori et la marche
3, 2, 1, GO ! C'est parti pour la continence !
Vêtements en laine pour bébé et enfant : les marques que j'aime
J'ai peur, oui... mais pas des bombes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *