Après avoir louché plusieurs mois sur le Wobbelboard (il faut dire que leur com’ aux alentours des fêtes de fin d’année était particulièrement bien réussie, avec des « Give Away » tous plus incroyables les uns que les autres), j’ai fini par craquer lorsque Leen, de Manine Montessori, est venue me rendre visite la veille de l’anniversaire de mon fils, des Wobbelboards tout plein le coffre de sa voiture ! Pour ses quatre ans, mon fils a donc reçu un aéroport construit par son papa à partir des Lego de quand lui-même était petit, des ailes de papillon cousues par mes soins… et cette drôle de planche courbe en bois, dont je me demandais si elle allait susciter l’intérêt des enfants ou se contenter de prendre la poussière dans un coin. Alors, indispensable ou inutile, le Wobbelboard ?

IMG_3344

IMG_3285

Je n’étais pas sûre de mon coup jusqu’à ce que j’observe mes enfants prendre simultanément la planche d’assaut à peine l’objet déballé. Je crois que, pour une fois, je pourrais presque laisser parler les images elles-mêmes.

« Balancing board », « rocker board », « curvy board »… Qu’est-ce que c’est ?

Appelée aussi bien « balancing » / « balance », « rocking » / « rocker » ou encore « curvy » ou « waldorf » board en anglais, ce matériel peine à se trouver une traduction satisfaisante en français. « Planche courbe » ou « planche balancier », donc, l’objet est constitué de plusieurs couches de bois pressées ou collées entre elles – selon les marques -, parfois recouvertes d’un tapis de feutre ou de liège – c’est là une spécificité des différents modèles déclinés par la marque Wobbel.

Actuellement, il existe quelques marques et plusieurs boutiques Etsy qui proposent ce type de jeu, avec des finitions, des qualités de bois, des garanties et des prix différents. Je suis bien évidemment incapable de proposer un comparatif de toutes ces planches, mais S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée s’est livrée à l’exercice pour deux d’entre elles, avec une préférence pour le Wobbel. De mon côté, je me suis sentie confiante avec le choix de Manine Montessori, qui a également choisi de commercialiser le Wobbel, principalement en raison de sa solidité (la planche supporte sans problème le poids d’un adulte) et parce que le bois provient de nos chères forêts ardennaises.

J’ai opté pour un Wobbel sans revêtement pour des raisons esthétique (j’avoue…) et financière, mais aussi parce que Manine Montessori m’a conseillé le bois pour une utilisation en extérieur. Je me suis aussi dit que je préférais que le bois se patine plutôt que de voir le revêtement en liège ou en feutre vieillir. Du coup, en position « balancier », on utilise la planche sur un tapis (de salon ou mon tapis de yoga), car sur le plancher le bruit est… intense (ce qu’un revêtement permet d’amortir) ! Wobbel déconseille également le revêtement en liège en présence de très jeunes enfants, qui risqueraient d’arracher et de manger des morceaux. Te voilà prévenu, uhuh.

À quoi ça sert ?

Les fabricants réclament ce jeu comme un héritage de la pédagogie Waldorf et, bien que je n’ai pas trouvé jusqu’à présent de références permettant de l’attester (avis aux personnes ressources, help), je peux aisément comprendre pourquoi : sa simplicité esthétique, ses matériaux naturels et ses multiples exploitations font de cette planche un support privilégié du jeu libre !

En somme, de cette planche, l’enfant fera ce qu’il voudra.

Toutefois, à la différence d’autres structures polyvalentes de ce type – comme le Bilibo*, par exemple, que nous avons également à la maison et que les enfants utilisent peu, ou le grand arc-en-ciel de Grimm’s qui est souvent délaissé jusqu’à ce que les jeux d’imagination battent leur plein, vers trois ou quatre ans -, je trouve qu’une des grandes qualités de cette planche balancier est qu’elle s’adresse à des compétences vraiment très diversifiées. Elle constitue bien entendu un support de motricité libre vraiment polyvalent, mais elle s’intègre également aisément aux jeux de construction ou d’imagination et, plus important encore, devient, au même titre que la chaise cube que j’aime tellement, un élément du mobilier utilisé quotidiennement dans la maison. Il suffit de voir ma fille s’y installer en trainant sa peau de mouton afin d’y faire une sieste ou mon fils l’utiliser comme rehausseur pour atteindre un plan de travail pour en être convaincu. Cela permet à des enfants très différents en âge ou en caractère de trouver un intérêt dans son utilisation.

Et comme tu peux le voir, c’est une bonne idée de jeu à offrir aux fratries (à condition de mettre en garde contre les petits doigts écrasés), pour les fêtes de fin d’année par exemple.

IMG_3289 IMG_3305 IMG_3310 IMG_3319 IMG_3323 IMG_3324


Notre planche balancier est le modèle laqué de Wobbel, acheté chez Manine Montessori. Les chaises évolutives viennent de chez Perludi, mais tu trouveras un tutoriel et d’autres modèles dans cet article. June porte un t-shirt en mérinos Mabli, une robe et des collants Gray Label, des chaussons Easy Peasy ; Django porte un pull Waddler, un pantalon Le Petit Germain, des chaussons Le Collégien. Le pantalon turquoise est cousu maison.


Bien entendu, le succès d’un jeu dépend toujours des enfants qui s’en emparent, alors n’hésite pas à laisser un commentaire pour partager un avis, une idée, un conseil ou une question.

IMG_2756 IMG_2753

 

D'autres raisons de se gausser :

Baignoire et massage Shantala
De bons pinceaux
Quand musique et livres pour enfants s'invitent au pied du sapin [give away]
Au lit !
La boîte à forme unique, la suite
Fleurs du bitume et espaces verts à Bruxelles (3) : le Rouge-Cloître

18 Comments on « balancing board », « rocker board », « curvy board »… : ça va swinguer dans nos chaumières !

  1. Bonjour à tous,
    est ce que quelqu’un à un retour pour un enfant de 6ans, j’hésite à faire ce très beau cadeau à ma niece cherie qui est un peu trop branché tablette…

    • Bonjour Cécilia, je n’ai pas de retour pour de grands enfants, mais, dans l’absolu, je crois que c’est un « jeu » qui s’utilise longtemps. Moi-même je monte avec plaisir dessus. Par contre, le jeu libre nécessite un peu d’initiation : j’entends par là que si ce n’est pas quelque chose que l’enfant a développé plus petit, vers trois ou quatre ans, je ne suis pas sûre que ça soit si facile à mettre en place à six ans. Si l’enfant a tendance à se réfugier derrière les écrans, il pourrait être difficile pour elle de trouver quoi faire de cette structure en bois, au-delà des 5 premières minutes. A 6 ans, il est moins facile de contrer ce genre d’automatisme, surtout quand il ne s’agit pas de son propre enfant. Est-ce qu’il serait envisageable que ce soit un cadeau pour elle, disponible pour jouer chez vous, les moments où elle vient, afin que vous l’accompagniez dans des jeux de mise en scène, imagination, imitation, etc. ?

  2. Mhh, voilà un item intéressant pour la liste de naissance, ou pour un cadeau de Saint-Nicolas collectif. Merci pour ton avis, je n’avais pas encore vraiment considéré la version « sans feutre », mais l’utilisation en extérieur est un argument qui me parle, sans parler du prix un peu moins effrayant…

    Bon, je continue à cogiter, on verra si je finis par craquer :-D.

  3. A l maison nous avons une très vieille version de ce type qui vient de chez Ikea, la planche saga ps.
    Quand j’était ado avec mes frère et soeur on lorgnaient dessus mais on ne l’a jamais eu. Quelques années plus tard, le neveu de mon mari l’a eu en cadeau mais n’y a jamais joué (la planche prenant vraiment trop de place!) Maintenant que nous avons une grande maison, nous l’avons récupéré pour le plus grand bonheur de ma fille et de moi-même d’ailleurs.
    La planche ets en revanche plus grande et surement plus lourde que la woobel. Mais très résistante et confortable et ne fait pas beaucoup de bruit.
    Bref, on à la version préhistorique car il me semble qu’ikea ne commercialisent plus cette planche depuis plusieurs années maintenant.

  4. Bonjour, ici nous avons une wobbel (avec feutre) depuis 5 mois. On l’ a offerte aux enfants pour leur 3 et 1 an. Nous ne regrettons pas l’investissement. Ils l’utilisent tous les jours que ce soit pour de la motricité ou comme élément intégrant un jeu d’imagination/construction. Elle sert d’abri aux figurines, de piste pour les voitures et les balles… Les adultes sont aussi fan, elle sert parfois de siège d’appoint dans le salon.

  5. Ici, le wobbel est aussi multifonction, adoré pour s’allonger dessus avec couverture doudou (ou faire des petits lits douillets pour ses peluches), fait office de pont, de tunnel, de marchepied. il n’est pas utilisé tous les jours mais régulièrement depuis noël dernier, lorsqu’il a rejoint la maisonnée.
    J’avais opté pour la version avec feutre car en bas, nous avons du parquet (récemment posé et chaque égratignure/rayure est surveillée par Monsieur 🙂 alors pour éviter et le bruit et l’angoisse des traces, c’était la meilleure option !)
    Quant à l’héritage waldorfien/steinerien… je n’ai pas non plus trouvé de donnée précise, peut-être juste le fait qu’il est en bois naturel, simple, multifonction, comme ce matériel que l’on trouve dans les écoles (rondins, planches non courbes…). Il me semble dans l’esprit de cette pédagogie (et d’autres) mais peut-être pas directement issu de cette dernière.
    je trouve qu’à l’usage, malgré le prix élevé, c’est un bel investissement. Je vois l’intérêt suscité également auprès d’enfants plus grands (voire d’adultes !!!).

  6. Je me tâte, je me tâte et je demandais justement récemment à Emma Saru son avis sur l’objet… je suis conquise mais c’est l’encombrement qui me freine… l’utilises tu vraiment dehors?

    • Oui, sur la terrasse (nous n’avons pas jardin, nous sommes en appartement). C’est très agréable de pouvoir sortir quelques grandes structures pour pouvoir bouger et construire des cabanes quand il fait beau. Par contre, il ne faut pas la laisser dehors, hein, elle le vivrait mal. Le bois gonflerait inévitablement. De même, pas de boue ou de terrain humide, et prévoir un matelas en mousse (type tapis de yoga) pour amortir sur les surfaces dures (car ça fait du bruit).

      • Et question encombrement, c’était une de mes craintes, mais en fait, sur sa tranche, elle se fait plutôt « discrète ». Tout est relatif, bien entendu 😉

  7. merci! que penses tu, dans la même veine, du rainbow rocker ? moins joli mais peut-être plus polyvalent ?
    J’ai aussi commandé un triangle pikler + rampe qu’il me tarde de recevoir… mais moins polyvalent haha

    • Tiens, c’est drôle, j’aurais dit le Rainbow Rocker moins polyvalent de mon côté… Et oui, beaucoup trop encombrant pour notre petit chez-nous, mais sinon, je suis tout à fait enthousiaste vis-à-vis de toutes ces structures de motricité « globale ». Le mobilier Pikler, justement, c’est formidable ! Je l’aurais si j’avais la place. Et je ne suis pas sûre qu’il soit moins polyvalent : tu me diras à l’usage, mais à mon avis, vous allez en trouver bien des utilisations.

  8. Oh tu as craqué avant moi!!! J’attendais encore ( question de prix) avant de l’acheter , et me disait ,qu’en interieur cet hiver ca serait pas mal du tout pour mon petit casse cou ! Tu me confirmes alors que les enfants jouent avec, ce que je ne doutais pas trop. Vivement que nous ayons la même à la maison !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *