Cirer ses chaussures, voilà bien une activité de vie pratique par excellence pour le cycle 3 à 6 ans dans la pédagogie montessori. L’idée est bonne : l’enfant travaille sa motricité fine et sa faculté de concentration, en même temps qu’il se fixe un objectif et détermine toutes les étapes nécessaires pour y arriver (ôter les salissures du soulier, appliquer le cirage, attendre un instant, lustrer la chaussure à l’aide d’une brosse ; aaaaah les fameuses compétences exécutives dont je te parlais l’autre jour). Si bien que c’est une activité que nous avons déjà pratiquée quelques fois Django et moi ; cet été, nous avons même tenté de réaliser notre propre cirage à base de cire d’abeille (mais la recette n’était pas très équilibrée et le cirage trop dur pour que Django puisse vraiment l’utiliser).

Depuis plusieurs mois, mon fils me réclame du cirage rouge pour redonner leurs éclats à ses chaussures. Il faut comprendre sa déception : l’avant/après d’une activité cirage sur une paire de souliers de papa ou maman est plutôt saisissant ! On apprécie aussitôt le résultat d’une paire de chaussures bien cirée, qui semble comme neuve. Ce n’est pas le cas pour les chaussures d’enfant qui ont bien souvent leur bout complètement élimé par les jeux au sol ou les freinages répétés de draisienne (et c’est bien normal, il serait bien dommage que les enfants doivent prendre garde à ne pas abîmer leurs souliers au détriment de leurs jeux). Devant le dépit de mon petit garçon qui n’était pas parvenu à produire sur ses chaussures l’effet escompté, j’avais glissé que peut-être, avec un peu de cirage rouge… Depuis, il n’en démordait pas : il lui fallait du cirage rouge !

Alors quand je suis tombée sur mon fil Instagram sur une publication de Marche Mallow vantant leur gamme de crème teignante, j’ai souri… et j’ai aussitôt écrit un message à la boutique bruxelloise pour leur proposer un partenariat (en vrai, c’est drôle : je venais de refuser de participer à la campagne d’une marque de papier de toilette humide bien connue, et me voilà à solliciter une petite boutique belge de chaussures en leur disant que j’ai envie d’écrire un article sur comment rendre les petits garçons heureux en leur offrant du cirage rouge ; c’est toujours comme ça ce blog, a priori personne ne devinerait quels sujets je vais trouver excitant). Marche Mallow n’a pas eu l’air de me prendre pour une folle. J’ai reçu un duo crème teignante + crème de soin colorée en rose pâle pour une paire de chaussures de June et j’ai acheté un duo similaire en rouge pour Django.

IMG_3565

IMG_3567

C’est peu dire que mon fils a pris l’affaire au sérieux. Très concentré, il a mis son tablier et a installé son matériel, dévissé soigneusement ses petits pots, expliqué à sa sœur que ce n’était pas le moment de venir se coller à lui, qu’il risquait de faire des taches et que celles-ci ne partiraient pas. Bon, moi qui pensais qu’il allait sauter de joie après m’avoir réclamé aussi longtemps son fameux cirage, et bien pas du tout. Il était tout simplement absorbé par sa tâche, et il a accompli toutes les étapes du processus avec beaucoup d’application, ne m’abandonnant que le brossage des chaussures qui ne lui donnait visiblement pas envie. J’aurais également dû retirer les lacets, mais je n’y ai pensé qu’au début de l’activité et ils m’ont donné trop de fil à retordre pour que j’y parvienne dans un laps de temps convenable pour mon petit garçon. Heureusement, les traces de couleur sur les lacets sont déjà parties à l’heure qu’il est, et je m’y prendrai plus tôt la prochaine fois.

IMG_3575

Le résultat a beaucoup satisfait Django. Et là où j’avais envie de dire à tout le monde : « Regardez comme mon fils a bien ciré de rouge ses chaussures, et il a fait ça tout seul ! » (en somme, ce que je suis en train de faire dans cet article…) et bien lui, il était simplement naturellement content de lui-même, heureux d’avoir pris soin d’un objet qui, il est vrai, l’accompagne tous les jours. Encore une occasion pour moi d’apprendre du comportement de mes enfants.

Les deux produits n’ont toutefois pas aussi bien fonctionné sur la paire de chaussures Easy Peasy de June. C’est bien dommage, car cette marque de chaussures et de chaussons souples, avec ses cuirs au tannage végétal certifiés sans chrome (ça doit d’ailleurs être la raison de cette demi-réussite), serait vraiment parfaite si la plupart de ses produits ne s’abîmaient pas si vite. Du coup, je ne suis pas parvenue à réparer les dégâts, alors que l’effet était bluffant sur les chaussures de Django.

IMG_3569


Tu trouveras donc sur la boutique virtuelle de Marche Mallow la crème teignante et le cirage imperméabilisant assorti. Si tu cherches des brosses pour cirer les chaussures à taille d’enfant, j’ai trouvé les nôtres il y a quelques temps déjà chez Dille&Kamille et j’ai découvert récemment que Manine Montessori proposait un kit de brosses pour enfant à cet usage. Le tablier de Django vient de chez Manine Montessori, d’ailleurs, et son beau pull est un FUB bien sûr. Bon travail !

 

D'autres raisons de se gausser :

Quelques livres à découvrir entre 1 et 3 ans
Me rêver princesse, dans mon corps de maman
Pourquoi choisir des vêtements organiques et éthiques ?
A chaque femme sa sage-femme
La table d'exploration sensorielle
"Maurice & co" devient "Bonjour Maurice" !

7 Comments on Plutôt que jeter #1 : cirer les chaussures… en couleurs !

  1. Merci pour cet article. Quelle est la marque des chaussures de Django? Peut-être une alternative moins chère que les bobux? Merci

    • Moins chères, malheureusement non : ce sont des Camper qui lui ont été offertes par ses grands-parents. Bien souples, très confortables, le cuir s’abîme moins que celui des Bobux (mais je crois que sur ces dernières, il y a une garantie quant aux teintures utilisées ?? à vérifier), mais c’est fabriqué en Chine et ça coûte son prix. Il y a de super modèles adultes aussi, et l’avantage c’est que la semelle est presque inusable (moi et mon homme en avons également des paires et elles durent très longtemps). Il y a moyen d’en trouver sur les sites de ventes privées.

  2. Encore une fois, je te remercie pour ces articles inspirant, remplis de bonnes adresses pour les jeunes mamans débordées qui veulent le meilleur mais n’ont pas le temps de checher…
    Par contre, ma carte de banque ne te remercie pas 😉
    Je mets donc à la file de la liste de mes envies la marques de ces jolis souliers pour ma lutine qui se tient debout mais ne marche pas encore tout à fait (après l’étagère Montessori déjà achetée chez Manine, la gigoteuse et le pyj superlove (+ une pour le filleul ;-)), le wobbel acheté chez manine aussi et offert hier pour la première bougie de ma lutine, et le matelas Landmade ;-))
    J’ose même rajouter le Hashtag #viletentatrice 😉 et celui de #bonsplans et #merci!

    • Ahah ! Je n’ai plus de scrupule, surtout depuis que mes lectrices me font découvrir tant de nouvelles marques que mon portefeuille va très mal également. J’ajoute que la gigoteuse Superlove est aussi notre cadeau de naissance de prédilection ici. Quid du wobbel chez vous ? N’hésite pas à donner ton avis sur les autres produits également, ça aide beaucoup (moi et d’autres parents). Jolie journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *