halloween-04 halloween-03 halloween-02

Ma maman étant née aux États-Unis, nous avons toujours fêté Halloween. En Belgique, lorsque j’étais enfant, les magasins ne vendaient aucune déco et les voisins étaient étonnés de nous voir arriver attifés en fantômes et sorcières. Ma tante s’était prise au jeu et elle créait de superbes et gigantesques scènes effrayantes devant sa maison.

J’aime toujours autant me déguiser et je suis donc ravie de préparer les décorations de cette fête que beaucoup jugent commerciale avec mon petit garçon, qui aime bien, désormais, jouer à se faire « un tout petit peu peur ». Il faut dire que les semaines (les mois ?) qui suivent le changement d’heure sont pour moi tellement déprimants que j’essaye de ne rater aucune occasion d’y apporter un peu de lumière.

Car, en cette veille de 1er novembre, c’est bien de lumière qu’il s’agit…

Et puisqu’elle l’a expliqué mieux que je ne l’aurais fait, j’emprunte ses mots à Soline de S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée :

Samhaïn – Fête du 31 octobre. La fête de Samhaïn se déroule la nuit du 31 octobre et est particulièrement connue par la plupart des gens comme « la veille de la Toussaint » ou encore « Halloween ». Bien plus qu’une simple fête aux allures de carnaval, cette célébration est l’un des plus grands Sabbats. Samhaïn symbolise le cycle de la vie et le nouvel an Païen.
Samhaïn signifie « rassemblement » et « fin de l’été ». Cette fête marque une transition importante, le symbole du début de toute chose et de tous les événements cosmiques. Elle correspond à la fois : à la fin et au début de l’année, à la fin de l’été et au début du cycle hivernal et enfin, celui de la lutte entre les ténèbres et la lumière.

Il y a fort longtemps, au cours de la nuit de la Samhaïn, les Celtes pratiquaient une cérémonie, où les Druides allumaient un grand feu, afin de chasser les mauvais esprits. À la fin de cette célébration, chaque famille recevait une braise de ce feu sacré et l’emportait avec eux, pour allumer un nouveau feu protecteur dans leur foyer. Samhaïn s’étendait sur plusieurs jours : le premier était consacré à la mémoire des héros, le second à la mémoire des défunts et le suivant aux réjouissances populaires. Pour leur rendre hommage, les Celtes leur laissaient une place autour de la table ou près du feu…
Lorsqu’on célèbre la fête de la Samhaïn, on fête la transition ! Certes, on retient l’aspect de la mort, mais aussi celui du recommencement. Il faut mourir pour naître et naître pour mourir, les deux sont indissociables et font partis de la vie. C’est donc le moment idéal pour rompre avec le passé, en vue d’un recommencement.

Publication Instagram initiale ici

halloween-01

Pour continuer sur cette note festive et lumineuse, nous préparons à présent les chants de la Saint Martin, que nous fêterons avec toutes les familles de l’école de Django un soir de la semaine prochaine. Ensuite, il sera déjà temps de penser à l’Avent et, avec lui, les belles fêtes de Saint Nicolas, Sainte Lucie, le solstice, Noël bien entendu, Nouvel an (que nous ne fêtons toutefois pas vraiment avec les enfants) et, enfin, l’épiphanie.

J’ajoute qu’il n’est pas nécessaire de dépenser énormément d’argent ou de temps pour ces célébrations. La décoration d’Halloween, par exemple, ne nous aura coûté que le prix d’une courge et d’un peu de pâte à modeler maison. En glanant quelques éléments dans la nature et en fouillant l’armoire à jouets, on devrait pouvoir faire le reste. Plus les enfants peuvent participer, plus le succès est garanti. Pour le gâteau, j’ai également puisé de l’inspiration chez S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée, avec cette recette de cake au chocolat et au potimarron et son glaçage au chocolat complètement indécent.

Si tu devais malgré tout passer à côté de ces fêtes, allumer une bougie le temps du repas ou de l’histoire du soir suffit à rendre ces soirées d’hiver un peu magiques aux yeux des enfants.

Enregistrer

D'autres raisons de se gausser :

L'allaitement pardon : lettre-poème
Premiers plateaux "montessoriens" avec la box de No Milk Today
L'effet Montessori (3)
La boîte à forme unique, la suite
Lit au sol et chambre partagée : le super lit posé
"Je porte l'enfant qui est venu à nous"

1 Comment on Happy Halloween, ou une première bonne occasion de faire entrer la lumière

  1. Nous fêtons aussi Halloween depuis 3 ou 4 ans. Auparavant, j’étais un peu sceptique, ça n’était pas dans nos traditions familiales, mais le comité de quartier organise une « tournée d’Halloween » tous les ans, et il faut avouer que ça a du succès! Cette année, les enfants parlent d’Halloween depuis deux mois (il faut dire aussi qu’on leur a donné ça comme point de repère pour la naissance du bébé…), et mon second a convaincu son papa de bricoler avec lui un super costume avec un masque-citrouille assez terrifiant! Quant aux deux autres, ils ont pioché dans la malle à déguisements, mais ont eu droit à des maquillages de zombies du plus bel effet, à nouveau grâce à leur papa.

    Pour la déco : Des citrouilles sculptées, bien sûr, mais aussi des chauves-souris et des courges en origami et quelques petits dessins thématiques préparés par les enfants. Pas grand chose au final, mais rien que la citrouille-lanterne à l’entrée de la maison fait déjà beaucoup

    Nous avons également marqué le coup en invitant quelques copains à goûter avant de partir faire le tour des maisons : Gâteaux araignées, bananes fantômes, sablés momies;.. Pinterest regorge d’idées sympa et simples à mettre en oeuvre!! Et après la « récolte » de bonbons, tous les petits monstres et leurs parents se sont retrouvés à la maison du quartier pour boire une soupe, un chocolat ou un vin chaud. Bref, un moment très convivial entre voisins, et de la joie plein les yeux des enfants! (on oubliera l’indigestion de bonbons le soir…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *