De la laine cardée pour la table des saisons : le roi hiver

Django est dans une école Steiner-Walford, dont l’une des particularités est d’impliquer les parents dans la vie de l’école. Parmi mes diverses tâches, je participe à l’atelier hebdomadaire des parents, où nous fabriquons les jouets destinés aux jardins d’enfants ou, quand nous parvenons à être particulièrement productifs, à être vendus au marché de Noël au bénéfice du fond de solidarité de l’école. Depuis septembre, nous confectionnons de petits personnages en laine cardée destinés aux tables des saisons présentes dans chacune des classes. Comme son nom l’indique, la table des saisons évolue au fil du temps qui passe, saluant le passage des saisons, les différentes fêtes qui ponctuent l’année, et accueillant les trésors de la nature que les enfants récoltent durant leurs balades. C’est ainsi que les Rois mages s’apprêtent à quitter la table qui les a accueillis début janvier au profit du Roi hiver…

Si je prends la peine d’écrire un article à propos de cette petite création, c’est parce que je trouve que le piquetage de laine cardée est une merveilleuse technique pour ceux qui souhaitent faire quelque chose de leurs mains pour leurs enfants, mais n’ont que peu de temps à investir dans cette activité. Contrairement à la couture, au tricot ou au travail du bois, le piquetage de laine cardée permet d’arriver rapidement à un résultat satisfaisant et ne nécessite qu’un investissement minimal en outillage (et ne prend pas beaucoup de place à ranger). De plus, c’est une technique qui donne vie à des styles de créations très diversifiés : pour le moment, j’aime faire de gros bonhommes comme celui-ci avec peu de détails et un rendu de laine assez brut (il faut dire que j’ai enchaîné Saint-Nicolas, les Rois mages et puis le Roi hiver… vivement faire quelques oiseaux pour le printemps), mais il est tout à fait possible de réaliser des choses beaucoup plus fines et détaillées.

Plus on pique la laine, plus elle se feutre et se densifie ; c’est ce qui permet de créer des silhouettes en laine assez rigides, éventuellement à l’aide de chenilles en fil de fer pour les membres, qu’on habillera ensuite de laine colorée (ou non), généralement choisie de plus belle qualité (car pour l’intérieur, une laine cardée écrue et un peu drue suffit).

Traditionnellement, les enfants ne sont pas autorisés à jouer avec les personnages de la table des saisons dans les écoles Steiner-Walford ; toutefois, chez toi, tu fais bien ce que tu veux, si tes enfants sont soigneux (les créations restant fragiles, bien entendu). Pour initier les enfants à cette technique, on peut leur proposer de piquer un peu de laine cardée dans des emporte-pièces, afin de réaliser des broches par exemple (dès cinq ou six ans, sans doute). Pour les (un chouïa) plus petits, on peut leur apprendre à feutrer une bille de laine avec de l’eau et du savon en la roulant entre leurs mains ; en enfilant ensuite un lacet de tissu ou de cuir, ils pourront porter leur création en collier. Cette activité a été proposée au dernier marché de Noël et elle a rencontré beaucoup de succès auprès des enfants. Pour stocker vos créations d’une année à l’autre, range-les dans des contenants hermétiques, avec un bouquet de lavande ou un dispositif anti-mites (il ne s’agirait pas que ces chers insectes pondent dans tes précieuses figurines…).

Je n’ai malheureusement pas de bonnes adresses à te proposer pour acheter ta laine cardée, car je n’ai jusqu’à présent utilisé que celle de l’école, que plusieurs mamans ramènent d’Allemagne et d’Autriche où elle s’achète vraisemblablement beaucoup moins chère. Néanmoins, il n’est pas difficile de s’en procurer sur la Toile. Si certaines lectrices sont de bons conseils en la matière, je serai heureuse qu’elles laissent un commentaire. Mon inspiration pour ce gros roi en bleu et blanc vient du conte Olaf au pays du roi hiver* de l’auteure norvégienne Elsa Beskow, dont les ouvrages sont complètement en phase avec la pédagogie Steiner-Walford. À propos des animaux en bois, je te renvoie vers mon article ici.

Demain, mon roi s’en ira rejoindre la table des saisons d’un jardin d’enfants, en espérant que son arrivée nous apporte un peu de belle neige.

2 réponses sur “De la laine cardée pour la table des saisons : le roi hiver”

  1. Bonsoir,
    Merci pour vos articles, j’en ai transféré à ma fille qui est psychomotricienne et qui est allée à l’école Montessori.
    Vos créations sont magnifiques, je rêve de faire des personnages et animaux, en projet qq déco sur vêtements anciens et peut-être des broches avec feutrine épaisse et laine feutrée, j’ai trouvé de la laine à feutrer aux Ets Stecker à Bertrix Belgique, ils ont un accueil et un service après-vente exceptionnel ainsi qu’un site.
    J’habite en France vers Versailles.

    Très bonne année 2018
    Michèle78

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *