Régine Vandamme, Ma mère à boire*

Ces mains maternelles, j’ose espérer qu’elles ne travaillent pas seules et qu’il est une autre paire de mains pas loin pour œuvrer de concert avec elles, voire mener la danse de l’invisible !

D'autres raisons de se gausser :

Dix cadeaux pour "un an"
Tissus et vêtements 100% mérinos et oeko-tex (concours)
Un bac sensoriel pour rêver de mer et de soleil
Mon gros ventre tout rond s'habille de "9 bulles"
Gray Label, douceur et intemporalité
Plutôt que jeter #1 : cirer les chaussures... en couleurs !

1 Comment on Battre la mesure de l’invisible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *