Minimalisma : pour esquisser le délicat pas de danse qui enjolive le quotidien

J’écris moins à propos de vêtements ici, car si la garde-robe de mes enfants demeure bien (trop) garnie, je suis fidèle depuis quatre ou cinq saisons à des marques que j’aime énormément : FUB (Birgit de Fool de wool disait encore de moi tout à l’heure que j’étais « irrémédiablement pervertie par les imprimés de FUB », si si, je cite), Gray Label, Monkind et Poudre organic, pour l’essentiel, et Aymara ou Waddler pour pulls. Mais vraisemblablement, ces articles t’aident et te font gagner du temps, et c’est toujours avec plaisir que je les écris. Cela fait plusieurs mois que j’avais envie de tester les basiques de Minimalisma, dont j’avais déjà eu un magnifique body volanté l’été dernier, mais il y avait toujours un FUB pour me détourner de ma résolution. Et puis Birgit – parce que si tu me suis, tu auras compris que c’est TOUJOURS Birgit qui me pervertit, hein – m’a glissé le catalogue Minimalisma dans les mains en début de saison et brusquement, j’ai perdu pieds, et je me suis retrouvée avec des débardeurs pour moi et, pour faire semblant que je n’étais pas autocentrée, deux t-shirts en soie pour glisser sous les robes de June et un nouveau body volanté qui attendait sagement le soleil.

Bon alors, je te fais grâce du long commentaire sur le body volanté, car les photos parlent d’elles-mêmes, non ? Un beau coton légèrement satiné, dans les couleurs très douces de la marque, avec des volants un brin rétro et pas trop nœud-nœud comme je les aime, et le petit effet bouffant au-dessus de la culotte qui achève de faire toute l’originalité de ce body et qui tombe si joliment sur les rondeurs de bébé qu’a encore ma fille : bref, tu l’auras compris, je suis conquise.

A côté de ces quelques pièces en coton plus originales, Minimalisma s’est spécialisé dans une collection de basiques de très belle qualité. L’hiver, la marque propose de la laine, et l’été un mélange coton et soie. Les vêtements sont côtelés, donc extensibles, très fins et légers. Niveau douceur, pour une fois j’ai eu la chance de tester, et le tissu est vraiment agréable. Je porte mes débardeurs régulièrement depuis janvier et ils ont parfaitement conservé leur forme, leur souplesse et leur couleur. Ils montent assez haut sur le torse et tiennent près du corps, ce qui me permet de les utiliser à la fois pour le yoga et pour donner cours sous un gilet ou un chemisier. Pareil pour les t-shirts de ma fille qui ont été mis à plus rude épreuve. Les taches sur ce mélange coton et soie se lavent bien mieux que sur un tissu 100% coton, même si elles s’imprègnent davantage que dans de la laine : aaaaah oui, je crois que rien n’équivaudra jamais à mes yeux les t-shirts en laine de FUB, qui sont si doux et résistent à tout… On ne se refait pas ! Mais j’apprécie vraiment les couleurs poudrées et les coupes délicates de Minimalisma. Voici donc une nouvelle marque d’intemporels qui viendra rejoindre nos basiques sur le long terme. J’espère que tu les apprécieras autant que moi.


Tous les liens de cet article renvoient vers la boutique Fool de wool, parce que notre amour de la laine et son professionnalisme nous ont rapprochées et qu’elle est devenue depuis plusieurs années une véritable amie. Le débardeur col claudine que June porte sur les photos ci-dessus est un Gray Label. Et puisque j’ai encore quelques cartouches dans mon sac, je profiterai bientôt d’un article sur la nouvelle collection de La Révolution textile pour faire un point sur quelques marques de lin testées chez nous et puis je te parlerai de la fabuleuse créatrice française chez qui j’ai trouvé ma robe de mariée (qui n’a absolument rien d’une robe de mariée, rassure-toi). Rendez-vous bientôt pour parler encore de belles matières, donc !

4 réponses sur “Minimalisma : pour esquisser le délicat pas de danse qui enjolive le quotidien”

  1. Ces articles sont très beaux! Et le col à volants !!
    Seule me retiendrait la perspective de devoir repasser un body… bon, si tu m’annonces que c’est infroissable, je ne réponds plus de rien!

    Oh… mais ce n’est pas le même col sur le body du site?

    1. Nan, j’ai eu ce modèle l’année dernière, limite il est encore plus beau (ou en tout cas plus facile à glisser sous les robes ou pulls). Et je ne repasse pas. Rien. Jamais. 🙂 C’est contre ma nature.

        1. Je ne dirais pas que c’est infroissable, mais qu’il me va très bien froissé 😉 Aussitôt séché, aussitôt plié ; franchement, on ne voit pas la différence pour moi avec un vêtement repassé porté depuis 15 minutes. Mais c’est mon humble avis (et de toute façon, il en va de ma santé mentale). Uhuh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *