Aux couleurs de l’automne

C’est officiel : depuis une dizaine de jours, l’automne est bien là ! Il y a les familles qui aiment les grands chambardements bisannuels (rentrée scolaire, nouvelle année) et celles qui préfèrent surfer sur les moments saisonniers.

Incontestablement, je fais partie de ces dernières : l’école que nous avons choisie nous épargne les listes de fournitures scolaires à rallonge et les enfants sont partis le jour de la rentrée avec ce qu’ils s’étaient choisi dans leur garde-robe d’été. Mais voici que les matins deviennent bien froids et que les couleurs au dehors ont changé ! Il a fallu sortir les vêtements chauds, cirer en famille les chaussures, trouver un nouvel imperméable pour June, penser doucement aux salopettes d’hiver et aux bottines fourrées, chiner de la laine pour les travaux manuels des enfants à l’école… Notre mini-pommier nous a gâté de ses dernières pommes et nous nous régalons des confitures offertes par les grands-mères des enfants. Les soupes froides de l’été ont fait place aux potages de courges. Nous chantons « Colchiques dans les prés » et Django nous apprend « La ronde de l’avoine [avoène] ». Tous ces petits gestes ne sont-ils pas une merveilleuse façon d’accueillir l’automne ?

C’est ce que je me suis dit en prenant plaisir à photographier les enfants qui s’étaient tout endimanchés un matin pour aller… chercher le pain.

Il parait qu’il y a des petits chats qui se cachent derrière les ouvertures de boîtes aux lettres de nos voisins. Je t’avoue que je n’ai pas osé vérifier… O_O

Sur ces photos, Django porte un super pantalon Colchik (comme la chanson !) en toile épaisse, qui existe aussi en version adulte (je prépare mes cadeaux de Noël), et June porte un pull ajouré FUB et une trop chouette robe Poudre Organic (je ne parle presque jamais ici de vêtements en coton organique, car il en a une multitude et nous portons plus de laine ou de lin désormais, mais Poudre Organic est vraiment une marque que j’aime, avec de jolies coupes, amples et pratiques, des tissus en lange tout doux et des prix très raisonnables). Ah, et les chaussures, puisque tu me le demandes souvent, sont des Camper et des Bisgaard*, deux marques souples et résistantes.


[deux personnes m’ayant affirmé que je gagnais ma vie avec le blog récemment 😀 , je précise que cet article, comme aucun des articles de Minuscule infini, n’est subsidié, et que j’ai désormais détaillé ma politique de partenariat dans l’onglet « contact » ainsi que tout en bas du blog pour plus de transparence]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *