Plutôt que jeter #5 : broder les taches

Dans la série « Plutôt que jeter », je te suggère une activité qui te donnera bonne conscience en occupant tes mains lors des soirées où tu regardes des séries palpitantes avachi dans le canapé (comment ça toi t’as pilate et boxe thaï ? Y a que moi qui végète, trop fatiguée que pour même prononcer « Adho Mukha Svanasana » ?) : redonner vie par la broderie aux vêtements tachés. Oh rassure-toi, rien de très sorcier et un investissement matériel minime pour un rendu rapide. Promis, après deux ou trois tutoriels vidéos, tu auras presque envie que tes enfants tachent leurs fringues (que ceux qui ne saisissent pas l’ironie de mon propos repassent après leur sieste) !

Il était une fois un petit garçon qui possédait une jolie chemise en liberty. Cette chemise était un peu spéciale pour lui, car c’était celle qu’il s’était choisie pour le mariage de son papa et de sa maman. Après un œuf à la coque avalé trop goulument et un nettoyage pas effectué dans les règles de l’art, le petit garçon était bien triste de voir sa belle chemise irrémédiablement tachée de jaune. Il pressa sa maman de trouver une solution, et rapidement, car bientôt il allait grandir et il ne pourrait plus porter la chemise aux fleurs délicates. Sa maman, que la perspective d’un apprentissage nouveau motiva, délaissa d’autres tâches plus ingrates au profit de cet ouvrage. Après avoir visionné en accéléré une vidéo pour débutant en broderie (et abandonné l’idée d’utiliser un cercle de broderie après avoir essayé en vain d’ouvrir celui-ci pendant dix minutes), la maman s’empara d’un fil à broder chiné durant l’été (et autant te dire qu’elle n’eut pas son mot à dire sur la couleur, le petit garçon ayant une idée bien arrêtée sur la question), fit un dessin des plus simples et se mit à l’ouvrage tandis que deux paires d’yeux observaient attentivement son travail. Trente minutes plus tard, l’enfant arborait un fier sourire et la dite chemise, et de jaune d’œuf il ne fut plus JAMAIS question dans cette maison.

Happy end.


J’achète régulièrement des fils et des aiguilles à broder en brocante ; toutefois, si tu n’as pas la patience de chercher, tu trouveras facilement des échevettes de la couleur de ton choix en mercerie. Il existe aussi des kits d’échevettes* sur la Toile pour un prix très accessible, ainsi que des tambours en bois* (facultatif ; la qualité de ces outils est très variable).

Pour comprendre rapidement comment réaliser ces petites feuilles en broderie, j’ai suivi le tutoriel vidéo « Broder les feuilles d’automne » de Patience et petits points (c’est plus rapide que le titre de cette chaîne ne le laisse présager, rassure-toi). Tu trouveras rapidement plein de vidéos pour débuter en broderie, mais dans la thématique des motifs floraux accessibles aux débutants, j’aime également ce tutoriel-ci et, un peu plus compliqué, celui-là. Bon amusement ! 

2 réponses sur “Plutôt que jeter #5 : broder les taches”

  1. trop beau <3 <3 on en fait des sacrées choses pour le voir s'épanouir ce sourire 🙂
    en tous cas on dirait que ce garçon a bien acquis la notion du temps 😉
    en ce moment je suis plutot en mode comment égailler mes pulls ternes d'hiver, je pensais plus à des pièces de tissu mais ton idée s'y prête bien aussi !

  2. Haha … j’ai pleins de vêtements tachés (bien plus que mon fils lol) et ça fait un moment que ça me turlupinait … Comment, vais-je faire pour continuer à les porter ?? Bein, j’avais même pas pensé à ta solution. J’adore merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *