FUB femme, des mailles pour la vie

Depuis que j’ai déserté les enseignes de la fast fashion il y a six ans, j’ai trouvé un plaisir nouveau à investir ma garde-robe : je la désencombre beaucoup, pour n’y conserver et ajouter que des pièces intemporelles, dans des matières naturelles, faciles à assortir entre elles. Au quotidien, j’aimerais tendre vers une garde-robe aussi minimaliste que celle des enfants, et piocher chaque matin parmi quelques pièces particulièrement douillettes. Si je trouve mon bonheur en matière de pantalons et d’accessoires en seconde main, c’est bien plus difficile selon moi de chiner de jolis hauts composés de laine ou de lin.

Aussi, quelle joie d’apprendre que ma marque fétiche pour les enfants, FUB, sortait une collection femme ! J’ai craqué sur la délicatesse des mailles ajourées et sur les intemporelles rayures qui sont la signature de la marque.

Évidemment, je n’ai pas résisté à prendre un modèle identique pour Django et moi. Cette possibilité reflète à mes yeux bien l’esprit de la marque : des modèles unisexes, aux coupes élégantes et surtout confortables, qui traversent les modes saisonnières. Je connaissais déjà la douceur et le caractère résistant de ces mailles puisque c’est ce que mes enfants portent le plus, je suis heureuse que dans ma garde-robe ces pièces soient destinées à demeurer de longues années (promis, si je prends subitement 10kg, je ferai signe aux copines) !

Et heureusement pour ma santé mentale, je ne suis pas la seule à être sérieusement atteinte : je peux partager mon addiction avec celle qui me l’a transmise (et avec quelques lectrices du blog qui se reconnaîtront et auxquelles je présente aussitôt mes excuses si j’empire leur cas).

En ce qui concerne les détails pratiques, les mailles de l’automne/hiver sont composées de mérinos oeko-tex garanti sans mulesing et la collection printemps/été est en coton biologique certifié GOTS. Les pièces passent en machine (même si je préfère de mon côté toujours nettoyer à la main). Elles ne boulochent pas ou quasiment pas (ça dépend toujours un peu du modèle et de la laine). Mes enfants tirent régulièrement des fils que je rentre ensuite facilement avec une aiguille, mais comme je n’ai pas moi-même l’habitude de me traîner longuement sur le sol, mes propres pièces sont épargnées. La marque est danoise et produit ses pièces en Chine, dans une entreprise qui garantit les conditions de travail de ses employés. Et si tu as l’occasion de passer chez Fool de wool, rue des chartreux, tu pourras apprécier la délicatesse de certains points ajourés, qui sont beaucoup plus jolis en vrai qu’en photos.

Travailler, arpenter les bois avec les enfants ou me sentir jolie : dans tous les cas, je mise sur FUB. Alors si tu vois se profiler une occasion de t’offrir ou de te faire offrir un beau cadeau, n’hésite pas !

 

Une pensée sur “FUB femme, des mailles pour la vie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *