Catégorie : Apprentie maman

Son tiroir dans la cuisine

J’ai le défaut de vouloir toujours publier de longs articles synthétiques qui cherchent à faire le tour d’un sujet déterminé, ce qui fait que mes brouillons trainent souvent plusieurs mois dans mon ordinateur avant que j’ai rassemblé toute l’expérience, les liens, les infos et les photos nécessaires à leur publication. Je vais essayer de lutter un peu contre cette tendance…

Plutôt que de te présenter en long en large et en travers toutes les bonnes idées pour accueillir bébé dans la cuisine, je modère mes ardeurs et te présente aujourd’hui… un tiroir, oui, un seul petit tiroir, mais pas n’importe lequel puisque celui-ci est entièrement réservé à mon fils de deux ans et demi.

tiroir-de-cuisine-bebeLa raison d’un tel tiroir ?

Comme souvent, il s’agit 1) d’encourager le désir d’autonomie de l’enfant, en mettant à sa disposition des outils qui lui permettent de faire seul, 2) de développer son sens des responsabilités en lui confiant des outils dont il a prouvé maîtriser le fonctionnement et en le rendant responsable du rangement de son tiroir et 3) d’exercer ses compétences de motricité fine en musclant les doigts et la main. Il s’agit aussi 4) de lui permettre de gérer sa sensation de faim en laissant à sa disposition des aliments sains. J’ajoute que l’utilisation de ce qui peut a priori apparaître comme des « gadgets » inutiles a souvent eu pour effet 5) de (re)donner le goût d’un aliment à mon bébé : le plaisir de couper une banane ou une pomme, de peler et de trancher un œuf, de râper du fromage, etc. participent grandement au fait que ces aliments soient ensuite aussitôt engloutis (et ça, pour une maman qui bataille souvent sur la question de l’assiette, c’est précieux).

(suite…)

Et maintenant, c’est l’heure de la vie

20160308-105358-39238834.jpg

20160308-105409-39249999.jpg

k

k

k

20160308-105421-39261645.jpgk

k

k

 

20160308-105433-39273614.jpg

 

Déconnectée du monde et de moi-même durant les derniers mois passés à l’écrire, j’ai mis un point final à ma thèse en décembre dernier. La même semaine, j’annonçais à mes proches que j’étais enceinte de toi sans très bien y croire encore moi-même.

Atterrissage un peu rude, grosse frayeur à l’hôpital la veille de défendre 5 ans de travail : mon corps qui se rappelle violemment à moi m’oblige à prendre du recul. La peur cède place à l’hébétude. Secouée mais consciente de ce qui prime finalement le plus, j’aborde l’épreuve finale avec une distance tranquille dont jamais je ne me serais crue capable.

Je suis maintenant docteur ès lettres.

Merci bébé lune de m’avoir permis de comprendre que le monde n’en tournerait pas plus rond.

Ta venue, par contre, mettra à coup sûr sens dessus dessous mon univers. Il n’y a pas d’échelle pour mesurer l’ampleur du tremblement de terre qui nous attend. Ce ventre qui me pèse tant mais qui te protège, je le porte avec le sourire en t’attendant.

Je crois que ma tête a enfin changé de fuseau horaire et réglé son rythme sur les battements de ton cœur.

Prends ton temps, bébé lune, histoire que la vie se tienne tranquille jusqu’au jour de t’accueillir.

Mobilier « montessori » inspirant à la micro-crèche Éveil Pur

Tu le sais, je suis très sensible à l’aménagement de l’espace pour les tout-petits. Aujourd’hui, je te propose de plonger dans l’univers de la micro-crèche Éveil Pur, à Juvignac (France), dont la directrice a accepté que je partage ici les photos du mobilier réalisé pour son propre bébé, qui servira d’inspiration à celui destiné à la structure d’accueil (qui, contrairement à ce que j’avais d’abord écrit, n’est pas encore ouverte – toutes mes excuses).

armoire-montessori-01

etagere-montessori-01 miroir-montessori-01Crédit photos : Éveil Pur, micro-crèche bilingue Montessori

Initialement, mon intention était de présenter la très belle garder-robe (+ mini-bibliothèque) lors d’un article sur le sujet, mais puisque j’ai toujours beaucoup trop d’articles sur le feu, j’ai préféré dédier un article à ces belles photos, que tu trouveras sûrement très inspirantes !

Si cela t’intéresse, tu trouveras sur Minuscule Infini un article sur le cube évolutif (avec les dimensions pour réaliser cette chaise très pratique) et un article sur l’aménagement de l’espace de jeu pour les tout-petits auquel le miroir donne incontestablement un caractère très montessorien. Pour info, Éveil Pur n’a pas utilisé un miroir acrylique, mais a eu la bonne idée de renforcer le miroir à l’arrière et de fixer au cadre une barre de motricité.

Clique ici pour t’abonner à la page FB d’Éveil Pur (mail : eveil.pur@gmail.com)

Et toi, tu signes avec ton bébé ?

 signe-avec-bebe-02Quand Django avait cinq mois, nous avons suivi avec lui un atelier de signes parents / bébés. Django a commencé à signer ses premiers mots vers 12 ou 13 mois, entraînant dans cette aventure ses grands-parents qui le gardaient. Nous avons signé un peu en dilettante, nous cantonnant aux mots qui intéressaient Django ou qui nous semblaient utiles. Avec mon bébé à venir, j’aimerais beaucoup renforcer cette pratique et, surtout, introduire beaucoup plus de comptines et de chansons signées. Aujourd’hui, Django se débrouille de mieux en mieux à l’oral et moi et son papa ne signons presque plus. Lui, par contre, signe encore certains mots par réflexe, quand il y a trop de bruit ou qu’il est un peu malade et peine à se faire bien comprendre (ben oui, avec le nez bouché et le pouce en bouche, c’est pas facile d’articuler). Il signe aussi « je t’aime » et plein de signes qu’il invente pour se faire comprendre. Tout ça pour te dire que je suis loin d’être une professionnelle, mais que je suis absolument convaincue de l’intérêt d’utiliser le langage des signes avec les tout-petits. Zoom sur une pratique encore méconnue !

Pourquoi signer avec bébé ?

Ce n’est pas parce que le tout-petit ne sait pas encore parler qu’il ne comprend pas tout ce qu’on lui dit et qu’il n’est pas à même de communiquer ! Tous les parents et éducateurs le savent, le bébé communique pleinement avec ses pleurs, ses cris, son rire, son corps, ses mains, etc. Il n’est pas rare qu’il sache faire au revoir de la main et désigner ce bout de pain à l’autre bout de la table qui lui fait tellement envie avant de prononcer son premier « maman » ou « papa ». C’est sur ce constat que s’est forgé la pratique du langage des signes parents / bébés : il s’agit de faire appel aux facultés motrices de l’enfant, à un âge où il n’est pas encore prêt à verbaliser.

(suite…)

Art cinétique à la Patinoire Royale – so Reggio, my dear !

art-cinetique-01Est-ce que ça t’arrive d’aller à une expo avec ton tout-petit ?

Pendant mon congé de maternité, j’avais besoin de sortir régulièrement de chez moi sans me retrouver au milieu de la foule ou dans des endroits socialement très fréquentés. Je me rendais beaucoup dans les parcs et les musées, où je trouvais toujours un coin relativement paisible pour allaiter tranquille. Je me souviens notamment avoir vu une expo très marquante sur l’excision, devant les œuvres de laquelle je cachais parfois les yeux de mon nourrisson à moitié endormi dans son écharpe (ce n’était sans doute pas très utile, mais je crois que j’étais moi-même tellement bouleversée par certains tableaux que je ne pouvais pas faire autrement).

Puis j’ai repris le travail, Django a eu besoin d’avoir des horaires bien réglés et nos week-ends étaient déjà bien remplis de rendez-vous en famille ou avec les amis, ainsi que par tous les travaux à effectuer dans notre nouvel appartement…

art-cinetique-05 (suite…)

Premiers plateaux « montessoriens » avec la box de No Milk Today

activite-montessori-03Peu avant les fêtes de fin d’année, nous avons reçu la box « Ma maison et moi » de No Milk Today. Le principe : 1) un livret pédagogique de qualité présentant les grands principes de la pédagogie Montessori et détaillant une foule d’activités à proposer aux enfants sur le thème de la box, 2) une sélection d’objets pour mettre en place rapidement ces activités à la maison (le contenu de chaque box est minutieusement détaillé sur le site ; voir ici pour la box que nous avons reçue), 3) un accompagnement mensuel sous forme de newsletter par des professionnels de l’enfance et de l’éducation bienveillante.

Quelques semaines plus tard, la plupart des items de la box ont trouvé leur place à la maison et j’ai eu le temps de préparer quelques premiers plateaux typiquement montessoriens pour les proposer à Django.

activite-montessori-02 (suite…)

Aujourd’hui était une si belle journée

IMG_6818

J’ai envie de te parler de cette deuxième grossesse si différente de la première. J’ai sur le feu plein d’articles qui parlent de plateaux montessoriens lancés à partir d’une des boxes de No Milk Today, de ma peur d’envoyer Django à l’école l’année prochaine, des mille projets professionnels qui se bousculent dans ma tête sans que je n’arrive vraiment à savoir quelle est ma voie, du film « Demain » qui m’a tellement touchée parce qu’il dit tout ce que je n’arrête pas de me répéter tous les jours mais avec plus de lumière, de toutes les petites merveilles textiles dont je rêve pour ce bébé à venir…

Pourtant, ce soir je ne ferai rien de tout ça.

Les journées sont très belles en ce moment. Même si je me sens épuisée, je savoure pleinement tout l’amour dont je suis entourée et ce temps de relative pause que je m’offre professionnellement (mon corps, de toute façon, ne me laisse pas trop le choix).

IMG_6790Aujourd’hui, Django et moi sommes allés jusque chez Baboes en vélo. Nous avons déjeuné sur la terrasse. Nous sommes passés maîtres dans l’art du retirage express de bretelles de salopette pour éviter tout accident à mon bébé qui s’est décidé à être continent au début de l’année nouvelle. Nous avons fait de la « peinture sur table » et joué longuement à cache-cache. Nous avons cuisiné des scones que nous avons dévoré avec de la confiture de framboises. Nous avons pris un bain (après la peinture et la confiture, c’était une étape obligée). Nous avons attendu son papa pour qu’il construise des châteaux de Playmags qui ne survivent que le temps d’être mis par terre.

(suite…)

Les arts plastiques selon l’approche Reggio, ou l’art de ne pas faire du « bricolage »

invitation-to-play-aquarelleSouvent, je parle sur ce blog de pédagogie Montessori, essentiellement parce qu’il s’agit de la pédagogie active qui a été, à mon sens, la plus clairement et la plus pratiquement théorisée, et qu’il est donc relativement aisé de la comprendre et de se l’approprier. Il me semble d’ailleurs qu’on ne peut pas vraiment cheminer en pédagogie active sans avoir lu L’esprit absorbant de l’enfant et L’enfant (dans lesquels je te conseille encore une fois de te plonger : ces ouvrages sont vulgarisés et donc faciles à lire, et généralement aisément accessibles puisque disponibles dans la plupart des bibliothèques).

Toutefois, l’approche qui me parle le plus, celle que j’aime à la folie bien que ses contours soient plus flous et donc un peu plus difficiles d’accès, c’est l’approche Reggio (pour comprendre de quoi il s’agit, rendez-vous par exemple chez An Every Day Story – en anglais – ou chez Merci Montessori). Là où Montessori développe peu de choses à propos des arts plastiques, ceux-ci s’invitent au quotidien dans l’approche Reggio. Pas parce que le but est de faire faire de « l’art » aux enfants, mais tout simplement parce que…

chaque apprentissage est envisagé en tant qu’exploration menée par l’enfant et en tant que connexion d’une discipline à toutes les autres ; dès lors dessiner, découper, modeler, coller, peindre… deviennent des modes d’appréhension et d’expression du monde.

En vertu de quoi, construire une proposition Reggio, c’est échapper à la tentation de faire faire à l’enfant du « bricolage ». Et ça, ça me plaît énormément !

 invitation-to-play-la-couleurInvitation autour des couleurs

(suite…)

Trois vestes en laine pour bébé sur le banc d’essai

veste-en-laine-iobio

Très chaude et pourtant souple et légère, la veste en laine remplace avantageusement la traditionnelle « doudoune » auprès des plus petits, qui restent ainsi beaucoup plus libres de leurs mouvements (ce qui est évidemment particulièrement important à l’âge où l’on s’entraîne à marcher, sauter, courir, escalader, etc.).

Grâce à la Yaya de Django qui aime beaucoup habiller mon fils, nous avons désormais eu l’occasion de tester les trois principaux modèles de vestes en laine pour tout-petit à la maison. Je me suis dit que même si l’hiver est déjà bien avancé, en cette période de soldes et d’arrivée du froid, un petit comparatif t’intéresserait peut-être… Zoom sur le blouson Cosilana, la veste Iobio et le manteau Disana !

Veste-en-laine (suite…)

Baboes Schaerbeek : quand l’espace devient acteur d’apprentissage

baboes-learning-space-07Plus encore que dans d’autres pédagogies dites « actives » (mais c’est très prégnant dans celles-ci aussi et c’est sans doute pourquoi toutes ces approches me passionnent tant), l’approche Reggio considère que l’espace est un acteur à part entière de l’apprentissage de l’enfant.

Baboes-Schaerbeek l’a bien compris ! Ce lieu de rencontre, qui accueille gratuitement les enfants de 0 à 4 ans accompagnés d’un adulte, s’est installé dans les incroyables locaux de Arts Basics for Children. Depuis que Django et moi avons découvert l’endroit grâce à cet article de Bruxelles-les-Oies (blog dont je ne peux que te recommander chaudement la lecture, si tu es Bruxellois – de cœur ou d’un jour), nous en sommes tombés amoureux et nous y retournons le plus souvent possible. C’est bien simple, tout me plaît chez Baboes-Schaerbeek : le concept et sa gratuité (si tu veux en savoir plus, rendez-vous sur Bruxelles-les-Oies, donc), la véritable convivialité qui en découle, la bienveillance des accueillantes et, surtout, la beauté et l’intelligence de tout le mobilier. D’ailleurs, c’est pour ça que je t’en parle, car si la distance géographique t’empêche d’y mettre un jour les pieds, j’ai pensé que l’aménagement de l’endroit pourrait t’intéresser. Pour moi, il est une incroyable source d’inspiration.

baboes-learning-space-03 baboes-learning-space-04

(suite…)