Hier…

… je me suis rendue à un festival de vieux hippies sortis de leur hutte yourte venus écouter des chants chamaniques foireux les yeux bandés, j’ai réussi à riper un film, j’ai vu une énorme araignée grimper sur mon épaule nue, je me suis fait hypnotiser, j’ai mangé des crêpes avec des amis chers à mon cœur, j’ai galopé à toute vitesse dans les champs, j’ai regardé Coco avant Chanel et j’ai découvert cette sublime chanson de Linda Lemay :

Y'a pas d'berceuse pour adultes
Parce qu'on a voulu grandir
On avale notre pilule
Dont on a besoin pour dormir
Parce qu'on s'est laissé vieillir
Y'a pas d'berceuse pour les grands
Parce qu'on a tous voulu fuir
Ce qui reste en nous d'enfant
On n'peut plus s'assoupir
Avec ce tendre sourire
Parce qu'on s'est laissé vieillir
b

Je me permets de vous conseiller l’ensemble de ces expériences. Ah oui enfin sauf l’araignée. Un déluge de baisers, aussi puissant que la flotte tombée sur notre plat pays ces derniers jours !

Dernière ligne droite

Je serai encooooore sûrement absente la semaine à venir car j’ai la dure tâche de corriger mon mémoire (oh bonheur). Ce ne sera que partie remise, puisque j’ai des idées plein la caboche et l’envie de vous les racondessiner. Pour vous faire patienter,  j’ai (enfin) mis à jour la distribution des rôles. J’ai aussi corrigé l’horrrriiiiiiiiible faute d’orthographe du dessin de jeudi. Et si l’ennui vous saisit (quoi que j’en doute puisque le soleil nous gâte de quelques apparitions et que, nom d’un petit bonhomme en sucre, c’est encore le temps des vacances tout de même), je vous conseille vivement le blog de Lucie qui nous raconte sa vie à Berlin ou les succulents dessins de Soit dit en passant du jeune mais talentueux Vincent.