La malle aux pépites #7

malle-aux-pepitesJ’ai décidé de rebaptiser la rubrique des « trouvailles de la semaine », que je me suis révélée totalement incapable de tenir régulièrement mais que je ne souhaite pas tout à fait abandonner, car c’est un format qui me permet de partager rapidement et brièvement mes plus précieux coups de cœur. Voici donc « La malle aux pépites » ! C’est un joli mot « pépites » : il pétille dans la bouche comme dans la tête.

Au programme de cette #7 :

>> « Baby clothes, blankets … and razor blades », photographies pour dire l’urgence
>> Quand paternité et maternité s’illustrent en aquarelle
>> Un univers de blogueuse gourmand, tendre et inspirant

Puissent ces jolies trouvailles te plaire !

(suite…)

Ritualiser le temps : à la rencontre du printemps au bois de Halle

 

bois-de-halle-02

En avril, le bois de Halle, situé à quelques kilomètres de Bruxelles, se pare d’un émouvant tapis de jacinthes sauvages. L’endroit est complètement magique : toute la forêt embaume le parfum si caractéristique de ces fleurs et revêt un mauve profond qui contraste avec la sombre verticalité des arbres.

En découvrant le lieu, je me suis dit que son cadre féérique se prêterait particulièrement bien à une activité de printemps dans l’esprit de la pédagogie Steiner-Waldorf : la balade et le pique-nique pourraient par exemple être introduits par un conte et une quête dans les bois, à la recherche de la princesse jacinthe et de son bébé-racine… À cogiter pour une prochaine fois ! Quoi qu’il en soit, la floraison de jacinthes est incontestablement une magnifique découverte pour introduire le printemps, parler du cycle des saisons et ritualiser le temps.

bois-de-halle-01

(suite…)

Le petit train à vapeur de Forest

ptvf-02

Voici sans doute l’une des activités parmi les plus chouettes et les plus originales à faire avec des enfants à Bruxelles : embarquer pour un tour de train à vapeur dans le parc de Neerstaal à Forest.

Pour la modique somme de 1, 2 ou 3 euros (en fonction du circuit choisi ; et c’est même gratuit pour les plus petits), tu traverseras le parc dans l’un des wagons tirés par une locomotive à vapeur miniature. Celle-ci sera conduite par l’un des passionnés qui entretiennent avec amour ce réseau ferroviaire hors du commun. Profites-en : la saison vient de commencer !

ptvf-01 (suite…)

Petits gâteaux, thé, copines et tissus bio : les merveilleux rendez-vous de Physalis

physalis-04

Vous êtes nombreuses à me demander de bonnes adresses de tissus certifiés et, promis, je publierai (bientôt ?) un article de mes marques préférées. Toutefois, acheter du tissu en ligne, ce n’est vraiment pas facile et cela implique bien souvent quelques déceptions à l’arrivée… Impossible, en effet, de se faire une idée exacte de la couleur (bonjour les problèmes pour assortir les tissus entre eux), de l’épaisseur, de la transparence, de la douceur, du tombé, etc. des tissus choisis. Trop souvent, j’ai dû changer mes plans initiaux et réaffecter mes tissus à d’autres ouvrages que ceux pour lesquels je les avais initialement choisis. Mais comme les boutiques physiques qui vendent des tissus biologiques (ou, au minimum, oeko-tex) sont bien rares (en fait, je n’en connais pas… et quand je parle de labels dans les boutiques traditionnelles, on me regarde comme une extraterrestre), acheter en ligne reste la seule solution.

SAUF !

Sauf si tu habites dans la région du Poitou Charente ou du Pays de la Loire ! Dans ce cas là, tu pourras faire appel aux services de Physalis, une petite entreprise lancée par une maman qui a eu l’excellente idée de se déplacer chez les particuliers pour proposer à la vente des tissus écologiques de la meilleure qualité. Alors, ça te dit de choisir à quoi ressembleront tes prochaines cousettes en papotant avec tes copines autour d’un thé et de quelques biscuits ? Personnellement, j’en rêve et je me désole d’être trop loin…

(suite…)

Trois films qui posent un autre regard sur la naissance

J’aimerais te parler de cette deuxième grossesse, de combien elle diffère pour moi de la première, des émotions et des sentiments si contradictoires qui me traversent, de ma joie à préparer un accouchement que j’imagine très différent de celui de Django… Mais les choses se bousculent tant dans ma tête que j’éprouve des difficultés à faire la part des choses, à déterminer ce qui serait vraiment intéressant à partager, quelle place laisser à mon ressenti pour ne pas tomber dans un dévoilement intime qui ne servirait que mon ego narcissique, quelles informations pourraient être intéressantes à transmettre alors que je ne suis pas une spécialiste de la question…

Je choisis donc pour l’instant de partager ici quelques-unes de ressources qui accompagnent ma réflexion et mon cheminement vers une naissance respectueuse de la physiologie de la femme et de l’enfant, et où ceux-ci sont considérés comme les acteurs principaux de la formidable aventure qui consiste à donner la vie. Je commence aujourd’hui avec trois films qui posent sur l’accouchement un regard tout autre que celui qui était le mien lorsque je suis tombée enceinte de Django. Que les remises en question auxquelles ils invitent te semblent depuis toujours des évidences ou que tu découvres, comme moi, des horizons jusqu’il y a peu insoupçonnés, j’espère que tu les trouveras inspirants.

(suite…)

Des pissenlits pour faire démarrer la tondeuse et la recette du moelleux citron épeautre

moelleux-citron-epautre

Je suis une grande accro des petits déjeuners, des goûters et des desserts ; j’adore les pâtes et le bon pain ; je suis capable de consommer une quantité très impressionnante de biscuits. Du coup, à la maison, j’essaye de faire un maximum de ces produits moi-même et de travailler avec des ingrédients plus intéressants pour notre corps que ceux que contient ce type de produits dans le commerce. Par exemple, cela fait longtemps que le sucre blanc n’a plus sa place dans nos placards et, si cela ne me dérange pas de consommer de bons œufs ou du bon beurre (mmmmmh, du bon beurre…), les huiles végétales et les pâtes d’amande ou de noisette s’invitent tout aussi volontiers dans ma cuisine. Oh ! je suis très loin d’être une reine de fourneaux (j’aime bien plus manger que cuisiner) ou d’être un modèle pour qui souhaite se tourner vers une alimentation équilibrée et raisonnée, mais je pense que nous gagnerions tous à changer quelques-uns de nos automatismes en cuisine.

Par exemple, remplacer la traditionnelle farine de blé par de la farine d’épeautre complète (T130), beaucoup moins riche en gluten (que nous consommons généralement à l’excès dans nos sociétés occidentales), à indice glycémique plus bas et qui convient parfaitement pour la plupart des préparations (pains, gâteaux, crêpes, pâtes, etc.).

Et pour te prouver que c’est tout à fait délicieux, voici ma recette du moelleux citron épeautre.

(suite…)

Cape ou poncho, nous, on passe à l’heure d’été

poncho-cape-enfant-05

Bouh je n’en peux plus de la grisaille et du vent. Django et moi, nous rêvons de soleil pour pouvoir passer un maximum de temps à jouer au parc et à jardiner sur la terrasse (si tu veux suivre nos aventures vertes d’un peu plus près, rendez-vous sur Instagram, on n’y connait pas encore grand chose en potager urbain mais on s’en donne à cœur joie). Alors zou, les manteaux d’hiver au placard, nous avons ressorti les ponchos crochetés par Mamie au printemps dernier !

J’aime beaucoup les ponchos ou les petites capes pour les enfants : mixtes, faciles à enfiler et à enlever par l’enfant lui-même, très évolutifs (ce sont vraiment des vêtements qui se portent très longtemps), ils leur donnent un petit look d’aventurier qui n’est pas pour me déplaire.

poncho-cape-enfant-02 poncho-cape-enfant-03

(suite…)

Pourquoi choisir des vêtements organiques et éthiques ?

Comme annoncé précédemment (ici, clic clic), Minuscule infini participe désormais aux programmes « experts » qui accompagnent les différentes boxes proposées par No Milk Today. Voici le premier article écrit dans le cadre de ce partenariat : mes plus fidèles lecteurs ne s’y tromperont pas, il s’agit d’une synthèse assez militante sur un thème cher à mon cœur – la consommation textile responsable -, qui propose quelques solutions, sous la forme de jolies marques et de bons plans à découvrir !

vetements-organiques-02

Pulls moitié coton moitié synthétique, imprimés Hello Kitty ou Spiderman, t-shirts délavés, copies bon marché de tissus de créateurs, cardigans offerts par la tante Jeanne et remisés dans un coin de l’armoire en espérant qu’ils servent un jour, caisses de layettes entassées à la cave dans l’attente d’un énième vide-grenier… Les garde-robes de nos tout-petits débordent de vêtements produits par une industrie textile dont les grandes enseignes ont clairement saisi l’aspect particulièrement lucratif d’un marché qu’elles se font un devoir d’envahir de montagnes de pièces rarement conçues de manière éthique et peu respectueuses de la santé des enfants qui les portent.

Derrière ce pyjama tellement mignon qui te fait de l’œil au rayon nouveau-né, n’oublie jamais que se cache :

  • les conditions de travail déplorables des employés qui l’ont fabriqué à l’étranger pour un salaire de misère, parfois dans des ateliers clandestins dans lesquels sont notamment exploités (et bien que cela soit évidemment interdit) des enfants ;

  • la toxicité des matières premières et des teintures utilisées qui contamineront les personnes qui récoltent et fabriquent les vêtements (en contact direct ou indirect avec les pesticides répandus sur les champs et avec les produits chimiques utilisés dans les bains de teinture et autres processus visant à rendre la fibre plus résistante), mais aussi les personnes qui porteront ces vêtements, à savoir des enfants et des bébés dont la peau particulièrement fragile est très perméable aux agents polluants et allergisants ;

  • le gaspillage de matières premières, l’appauvrissement des sols et la pollution que génèrent cette production textile de masse et son transport vers les pays riches ;

  • le vol et la copie d’illustrations ou d’imprimés qui dépossèdent les créateurs de leur travail, et la délocalisation de la production vers des pays où la main d’œuvre coûte moins cher au détriment de notre propre économie.

Mais alors, que faire ? Comment opter pour une consommation plus responsable ?

(suite…)

Ritualiser le temps : des cloches & des œufs (+ un CONCOURS tout doux)

cloches-et-oeufs---05Cette année les cloches se sentaient bien chez nous, elles ont décidé de rester.

Pour le plus grand plaisir de Django… et de nos pauvres oreilles !

cloches-et-oeufs---04 cloches-et-oeufs---03La chasse s’est déroulée beaucoup trop rapidement : j’avais tracé un chemin excessivement évident avec les cloches et, tout à son bonheur, mon petit garçon n’en a fait qu’une bouchée.

Mmmmh… J’apprécie de plus en plus ces moments de ritualisation du temps, car je sens qu’ils réjouissent particulièrement Django. Malheureusement, je ne les prépare pas encore assez bien pour en faire de vrais fêtes. Mais j’y travaille, j’y travaille, et c’était une excellente occasion de s’éloigner de l’ambiance anxiogène de la capitale pour migrer trois jours dans la maison (et surtout le jardin !) de mes parents.

cloches-et-oeufs---01 cloches-et-oeufs---02

Concours La p’tite Manufacture

Les cloches sont passées pour toi aussi ! Pour accueillir comme il se doit le printemps, je te propose de gagner le même lange tout doux que celui que Django porte autour du cou ! Si tu t’en souviens, je te parlais déjà de mon amour pour les langes en coton bio de La p’tite Manufacture dans cet article. Pour rappel, ces langes sont fabriqués en coton biologique certifié, tissés et teints en France à partir de teintures végétales. Toujours aussi doux, les langes de La p’tite Manufacture existent dans de nouvelles couleurs, dont ce joli coloris « safran » qui m’a fait craquer.

Le site a également fait peau neuve : en plus de ses propres produits, La p’tite Manufacture propose désormais une sélection de créations pour bébés et enfants 100% françaises ! Mon coup de cœur va au sublime « Marcel », le short à bretelles et je devine que je ne suis pas la seule à qui il va plaire.

Pour jouer, cela se passe sur la page Facebook de Minuscule infini, jusqu’au 10 avril à minuit.

[édit 11/04 : c’est Edwige Girard qui remporte le lange « safran » de La p’tite Manufacture. Bravo à elle !]

lange-laptitemanufacture