Trois films qui posent un autre regard sur la naissance

J’aimerais te parler de cette deuxième grossesse, de combien elle diffère pour moi de la première, des émotions et des sentiments si contradictoires qui me traversent, de ma joie à préparer un accouchement que j’imagine très différent de celui de Django… Mais les choses se bousculent tant dans ma tête que j’éprouve des difficultés à faire la part des choses, à déterminer ce qui serait vraiment intéressant à partager, quelle place laisser à mon ressenti pour ne pas tomber dans un dévoilement intime qui ne servirait que mon ego narcissique, quelles informations pourraient être intéressantes à transmettre alors que je ne suis pas une spécialiste de la question…

Je choisis donc pour l’instant de partager ici quelques-unes de ressources qui accompagnent ma réflexion et mon cheminement vers une naissance respectueuse de la physiologie de la femme et de l’enfant, et où ceux-ci sont considérés comme les acteurs principaux de la formidable aventure qui consiste à donner la vie. Je commence aujourd’hui avec trois films qui posent sur l’accouchement un regard tout autre que celui qui était le mien lorsque je suis tombée enceinte de Django. Que les remises en question auxquelles ils invitent te semblent depuis toujours des évidences ou que tu découvres, comme moi, des horizons jusqu’il y a peu insoupçonnés, j’espère que tu les trouveras inspirants.

(suite…)

Des pissenlits pour faire démarrer la tondeuse et la recette du moelleux citron épeautre

moelleux-citron-epautre

Je suis une grande accro des petits déjeuners, des goûters et des desserts ; j’adore les pâtes et le bon pain ; je suis capable de consommer une quantité très impressionnante de biscuits. Du coup, à la maison, j’essaye de faire un maximum de ces produits moi-même et de travailler avec des ingrédients plus intéressants pour notre corps que ceux que contient ce type de produits dans le commerce. Par exemple, cela fait longtemps que le sucre blanc n’a plus sa place dans nos placards et, si cela ne me dérange pas de consommer de bons œufs ou du bon beurre (mmmmmh, du bon beurre…), les huiles végétales et les pâtes d’amande ou de noisette s’invitent tout aussi volontiers dans ma cuisine. Oh ! je suis très loin d’être une reine de fourneaux (j’aime bien plus manger que cuisiner) ou d’être un modèle pour qui souhaite se tourner vers une alimentation équilibrée et raisonnée, mais je pense que nous gagnerions tous à changer quelques-uns de nos automatismes en cuisine.

Par exemple, remplacer la traditionnelle farine de blé par de la farine d’épeautre complète (T130), beaucoup moins riche en gluten (que nous consommons généralement à l’excès dans nos sociétés occidentales), à indice glycémique plus bas et qui convient parfaitement pour la plupart des préparations (pains, gâteaux, crêpes, pâtes, etc.).

Et pour te prouver que c’est tout à fait délicieux, voici ma recette du moelleux citron épeautre.

(suite…)

Cape ou poncho, nous, on passe à l’heure d’été

poncho-cape-enfant-05

Bouh je n’en peux plus de la grisaille et du vent. Django et moi, nous rêvons de soleil pour pouvoir passer un maximum de temps à jouer au parc et à jardiner sur la terrasse (si tu veux suivre nos aventures vertes d’un peu plus près, rendez-vous sur Instagram, on n’y connait pas encore grand chose en potager urbain mais on s’en donne à cœur joie). Alors zou, les manteaux d’hiver au placard, nous avons ressorti les ponchos crochetés par Mamie au printemps dernier !

J’aime beaucoup les ponchos ou les petites capes pour les enfants : mixtes, faciles à enfiler et à enlever par l’enfant lui-même, très évolutifs (ce sont vraiment des vêtements qui se portent très longtemps), ils leur donnent un petit look d’aventurier qui n’est pas pour me déplaire.

poncho-cape-enfant-02 poncho-cape-enfant-03

(suite…)

Pourquoi choisir des vêtements organiques et éthiques ?

Comme annoncé précédemment (ici, clic clic), Minuscule infini participe désormais aux programmes « experts » qui accompagnent les différentes boxes proposées par No Milk Today. Voici le premier article écrit dans le cadre de ce partenariat : mes plus fidèles lecteurs ne s’y tromperont pas, il s’agit d’une synthèse assez militante sur un thème cher à mon cœur – la consommation textile responsable -, qui propose quelques solutions, sous la forme de jolies marques et de bons plans à découvrir !

vetements-organiques-02

Pulls moitié coton moitié synthétique, imprimés Hello Kitty ou Spiderman, t-shirts délavés, copies bon marché de tissus de créateurs, cardigans offerts par la tante Jeanne et remisés dans un coin de l’armoire en espérant qu’ils servent un jour, caisses de layettes entassées à la cave dans l’attente d’un énième vide-grenier… Les garde-robes de nos tout-petits débordent de vêtements produits par une industrie textile dont les grandes enseignes ont clairement saisi l’aspect particulièrement lucratif d’un marché qu’elles se font un devoir d’envahir de montagnes de pièces rarement conçues de manière éthique et peu respectueuses de la santé des enfants qui les portent.

Derrière ce pyjama tellement mignon qui te fait de l’œil au rayon nouveau-né, n’oublie jamais que se cache :

  • les conditions de travail déplorables des employés qui l’ont fabriqué à l’étranger pour un salaire de misère, parfois dans des ateliers clandestins dans lesquels sont notamment exploités (et bien que cela soit évidemment interdit) des enfants ;

  • la toxicité des matières premières et des teintures utilisées qui contamineront les personnes qui récoltent et fabriquent les vêtements (en contact direct ou indirect avec les pesticides répandus sur les champs et avec les produits chimiques utilisés dans les bains de teinture et autres processus visant à rendre la fibre plus résistante), mais aussi les personnes qui porteront ces vêtements, à savoir des enfants et des bébés dont la peau particulièrement fragile est très perméable aux agents polluants et allergisants ;

  • le gaspillage de matières premières, l’appauvrissement des sols et la pollution que génèrent cette production textile de masse et son transport vers les pays riches ;

  • le vol et la copie d’illustrations ou d’imprimés qui dépossèdent les créateurs de leur travail, et la délocalisation de la production vers des pays où la main d’œuvre coûte moins cher au détriment de notre propre économie.

Mais alors, que faire ? Comment opter pour une consommation plus responsable ?

(suite…)

Ritualiser le temps : des cloches & des œufs (+ un CONCOURS tout doux)

cloches-et-oeufs---05Cette année les cloches se sentaient bien chez nous, elles ont décidé de rester.

Pour le plus grand plaisir de Django… et de nos pauvres oreilles !

cloches-et-oeufs---04 cloches-et-oeufs---03La chasse s’est déroulée beaucoup trop rapidement : j’avais tracé un chemin excessivement évident avec les cloches et, tout à son bonheur, mon petit garçon n’en a fait qu’une bouchée.

Mmmmh… J’apprécie de plus en plus ces moments de ritualisation du temps, car je sens qu’ils réjouissent particulièrement Django. Malheureusement, je ne les prépare pas encore assez bien pour en faire de vrais fêtes. Mais j’y travaille, j’y travaille, et c’était une excellente occasion de s’éloigner de l’ambiance anxiogène de la capitale pour migrer trois jours dans la maison (et surtout le jardin !) de mes parents.

cloches-et-oeufs---01 cloches-et-oeufs---02

Concours La p’tite Manufacture

Les cloches sont passées pour toi aussi ! Pour accueillir comme il se doit le printemps, je te propose de gagner le même lange tout doux que celui que Django porte autour du cou ! Si tu t’en souviens, je te parlais déjà de mon amour pour les langes en coton bio de La p’tite Manufacture dans cet article. Pour rappel, ces langes sont fabriqués en coton biologique certifié, tissés et teints en France à partir de teintures végétales. Toujours aussi doux, les langes de La p’tite Manufacture existent dans de nouvelles couleurs, dont ce joli coloris « safran » qui m’a fait craquer.

Le site a également fait peau neuve : en plus de ses propres produits, La p’tite Manufacture propose désormais une sélection de créations pour bébés et enfants 100% françaises ! Mon coup de cœur va au sublime « Marcel », le short à bretelles et je devine que je ne suis pas la seule à qui il va plaire.

Pour jouer, cela se passe sur la page Facebook de Minuscule infini, jusqu’au 10 avril à minuit.

[édit 11/04 : c’est Edwige Girard qui remporte le lange « safran » de La p’tite Manufacture. Bravo à elle !]

lange-laptitemanufacture

En bois, en verre, en tissu ou en pierre : ma maison veut des objets utiles, beaux et durables

En rentrant d’une séance d’hypnose prénatale il y a une dizaine de jours, je me suis trompée de rue et j’ai découvert la boutique Dille & Kamille. C’est la deuxième découverte que je fais sur le chemin, il y a aussi un lieu qui vend des pierres semi-précieuses et des bols de méditation tibétains juste à côté de chez ma thérapeute ; magique (cette intro n’a d’autre but que de te faire sourire en te partageant un petit bout de mon univers ; comme tu le vois, mes centres d’intérêts actuels sont très… orientés – plénitude, zénitude, où êtes-vous ? je n’aspire qu’à votre présence).

Je me suis dit qu’il fallait absolument que je te parle de cet endroit (Dille & Kamille, donc, revenons à nos moutons), parce qu’il regorge littéralement d’objets en bois, en verre et en céramique pour équiper la maison – et tout particulièrement la cuisine –, ce qui ne peut manquer de séduire mes lecteurs intéressés par les pédagogies actives et ceux sensibles à une consommation durable et respectueuse de l’environnement (deux passions qui, tu l’auras compris, m’animent au quotidien). Dans la foulée, j’ai décidé de te présenter trois autres boutiques que j’aime – Landmade, Sans bpa et La Trésorerie -, qui vendent des objets utiles, beaux et qui durent longtemps !

landmade01Source image : Landmade

(suite…)

Été ou hiver, mon petit garçon court en FUB

Il y a des mois que je veux te parler de mon coup de cœur pour la marque de vêtements pour bébés et enfants FUB ! J’ai même patiemment pris les mesures de toutes les tailles de hauts pour que tu puisses te faire une idée et te repérer plus facilement. Et puis, nous avons décidé avec Fool de Wool qu’un pull FUB en mérinos serait la pièce phare de la Wonderbox que nous avons lancée en novembre et, en plus d’être bien occupée par ma rédaction de thèse, j’ai eu un peu peur que tu te dises que tout mon univers ne tournait plus qu’autour des vêtements en laine.

Comme la collection en coton organique vient d’arriver dans les boutiques et que cela fait un petit temps que je n’ai pas parlé de vêtements sur le blog (mais attention les yeux et les portefeuilles, j’ai plein plein de cartouches en réserve…), je me décide enfin à te parler de cette marque si jolie, faite de laine mérinos l’hiver et de coton organique l’été, à la fois très graphique et facile à porter et à assortir, pensée aussi bien pour les garçons (hourra !) que pour les filles.

FUB-01

(suite…)

Son tiroir dans la cuisine

J’ai le défaut de vouloir toujours publier de longs articles synthétiques qui cherchent à faire le tour d’un sujet déterminé, ce qui fait que mes brouillons trainent souvent plusieurs mois dans mon ordinateur avant que j’ai rassemblé toute l’expérience, les liens, les infos et les photos nécessaires à leur publication. Je vais essayer de lutter un peu contre cette tendance…

Plutôt que de te présenter en long en large et en travers toutes les bonnes idées pour accueillir bébé dans la cuisine, je modère mes ardeurs et te présente aujourd’hui… un tiroir, oui, un seul petit tiroir, mais pas n’importe lequel puisque celui-ci est entièrement réservé à mon fils de deux ans et demi.

tiroir-de-cuisine-bebeLa raison d’un tel tiroir ?

Comme souvent, il s’agit 1) d’encourager le désir d’autonomie de l’enfant, en mettant à sa disposition des outils qui lui permettent de faire seul, 2) de développer son sens des responsabilités en lui confiant des outils dont il a prouvé maîtriser le fonctionnement et en le rendant responsable du rangement de son tiroir et 3) d’exercer ses compétences de motricité fine en musclant les doigts et la main. Il s’agit aussi 4) de lui permettre de gérer sa sensation de faim en laissant à sa disposition des aliments sains. J’ajoute que l’utilisation de ce qui peut a priori apparaître comme des « gadgets » inutiles a souvent eu pour effet 5) de (re)donner le goût d’un aliment à mon bébé : le plaisir de couper une banane ou une pomme, de peler et de trancher un œuf, de râper du fromage, etc. participent grandement au fait que ces aliments soient ensuite aussitôt engloutis (et ça, pour une maman qui bataille souvent sur la question de l’assiette, c’est précieux).

(suite…)