Été ou hiver, mon petit garçon court en FUB

Il y a des mois que je veux te parler de mon coup de cœur pour la marque de vêtements pour bébés et enfants FUB ! J’ai même patiemment pris les mesures de toutes les tailles de hauts pour que tu puisses te faire une idée et te repérer plus facilement. Et puis, nous avons décidé avec Fool de Wool qu’un pull FUB en mérinos serait la pièce phare de la Wonderbox que nous avons lancée en novembre et, en plus d’être bien occupée par ma rédaction de thèse, j’ai eu un peu peur que tu te dises que tout mon univers ne tournait plus qu’autour des vêtements en laine.

Comme la collection en coton organique vient d’arriver dans les boutiques et que cela fait un petit temps que je n’ai pas parlé de vêtements sur le blog (mais attention les yeux et les portefeuilles, j’ai plein plein de cartouches en réserve…), je me décide enfin à te parler de cette marque si jolie, faite de laine mérinos l’hiver et de coton organique l’été, à la fois très graphique et facile à porter et à assortir, pensée aussi bien pour les garçons (hourra !) que pour les filles.

FUB-01

(suite…)

Son tiroir dans la cuisine

J’ai le défaut de vouloir toujours publier de longs articles synthétiques qui cherchent à faire le tour d’un sujet déterminé, ce qui fait que mes brouillons trainent souvent plusieurs mois dans mon ordinateur avant que j’ai rassemblé toute l’expérience, les liens, les infos et les photos nécessaires à leur publication. Je vais essayer de lutter un peu contre cette tendance…

Plutôt que de te présenter en long en large et en travers toutes les bonnes idées pour accueillir bébé dans la cuisine, je modère mes ardeurs et te présente aujourd’hui… un tiroir, oui, un seul petit tiroir, mais pas n’importe lequel puisque celui-ci est entièrement réservé à mon fils de deux ans et demi.

tiroir-de-cuisine-bebeLa raison d’un tel tiroir ?

Comme souvent, il s’agit 1) d’encourager le désir d’autonomie de l’enfant, en mettant à sa disposition des outils qui lui permettent de faire seul, 2) de développer son sens des responsabilités en lui confiant des outils dont il a prouvé maîtriser le fonctionnement et en le rendant responsable du rangement de son tiroir et 3) d’exercer ses compétences de motricité fine en musclant les doigts et la main. Il s’agit aussi 4) de lui permettre de gérer sa sensation de faim en laissant à sa disposition des aliments sains. J’ajoute que l’utilisation de ce qui peut a priori apparaître comme des « gadgets » inutiles a souvent eu pour effet 5) de (re)donner le goût d’un aliment à mon bébé : le plaisir de couper une banane ou une pomme, de peler et de trancher un œuf, de râper du fromage, etc. participent grandement au fait que ces aliments soient ensuite aussitôt engloutis (et ça, pour une maman qui bataille souvent sur la question de l’assiette, c’est précieux).

(suite…)

Et maintenant, c’est l’heure de la vie

20160308-105358-39238834.jpg

20160308-105409-39249999.jpg

k

k

k

20160308-105421-39261645.jpgk

k

k

 

20160308-105433-39273614.jpg

 

Déconnectée du monde et de moi-même durant les derniers mois passés à l’écrire, j’ai mis un point final à ma thèse en décembre dernier. La même semaine, j’annonçais à mes proches que j’étais enceinte de toi sans très bien y croire encore moi-même.

Atterrissage un peu rude, grosse frayeur à l’hôpital la veille de défendre 5 ans de travail : mon corps qui se rappelle violemment à moi m’oblige à prendre du recul. La peur cède place à l’hébétude. Secouée mais consciente de ce qui prime finalement le plus, j’aborde l’épreuve finale avec une distance tranquille dont jamais je ne me serais crue capable.

Je suis maintenant docteur ès lettres.

Merci bébé lune de m’avoir permis de comprendre que le monde n’en tournerait pas plus rond.

Ta venue, par contre, mettra à coup sûr sens dessus dessous mon univers. Il n’y a pas d’échelle pour mesurer l’ampleur du tremblement de terre qui nous attend. Ce ventre qui me pèse tant mais qui te protège, je le porte avec le sourire en t’attendant.

Je crois que ma tête a enfin changé de fuseau horaire et réglé son rythme sur les battements de ton cœur.

Prends ton temps, bébé lune, histoire que la vie se tienne tranquille jusqu’au jour de t’accueillir.

Mobilier « montessori » inspirant à la micro-crèche Éveil Pur

Tu le sais, je suis très sensible à l’aménagement de l’espace pour les tout-petits. Aujourd’hui, je te propose de plonger dans l’univers de la micro-crèche Éveil Pur, à Juvignac (France), dont la directrice a accepté que je partage ici les photos du mobilier réalisé pour son propre bébé, qui servira d’inspiration à celui destiné à la structure d’accueil (qui, contrairement à ce que j’avais d’abord écrit, n’est pas encore ouverte – toutes mes excuses).

armoire-montessori-01

etagere-montessori-01 miroir-montessori-01Crédit photos : Éveil Pur, micro-crèche bilingue Montessori

Initialement, mon intention était de présenter la très belle garder-robe (+ mini-bibliothèque) lors d’un article sur le sujet, mais puisque j’ai toujours beaucoup trop d’articles sur le feu, j’ai préféré dédier un article à ces belles photos, que tu trouveras sûrement très inspirantes !

Si cela t’intéresse, tu trouveras sur Minuscule Infini un article sur le cube évolutif (avec les dimensions pour réaliser cette chaise très pratique) et un article sur l’aménagement de l’espace de jeu pour les tout-petits auquel le miroir donne incontestablement un caractère très montessorien. Pour info, Éveil Pur n’a pas utilisé un miroir acrylique, mais a eu la bonne idée de renforcer le miroir à l’arrière et de fixer au cadre une barre de motricité.

Clique ici pour t’abonner à la page FB d’Éveil Pur (mail : eveil.pur@gmail.com)

Et toi, tu signes avec ton bébé ?

 signe-avec-bebe-02Quand Django avait cinq mois, nous avons suivi avec lui un atelier de signes parents / bébés. Django a commencé à signer ses premiers mots vers 12 ou 13 mois, entraînant dans cette aventure ses grands-parents qui le gardaient. Nous avons signé un peu en dilettante, nous cantonnant aux mots qui intéressaient Django ou qui nous semblaient utiles. Avec mon bébé à venir, j’aimerais beaucoup renforcer cette pratique et, surtout, introduire beaucoup plus de comptines et de chansons signées. Aujourd’hui, Django se débrouille de mieux en mieux à l’oral et moi et son papa ne signons presque plus. Lui, par contre, signe encore certains mots par réflexe, quand il y a trop de bruit ou qu’il est un peu malade et peine à se faire bien comprendre (ben oui, avec le nez bouché et le pouce en bouche, c’est pas facile d’articuler). Il signe aussi « je t’aime » et plein de signes qu’il invente pour se faire comprendre. Tout ça pour te dire que je suis loin d’être une professionnelle, mais que je suis absolument convaincue de l’intérêt d’utiliser le langage des signes avec les tout-petits. Zoom sur une pratique encore méconnue !

Pourquoi signer avec bébé ?

Ce n’est pas parce que le tout-petit ne sait pas encore parler qu’il ne comprend pas tout ce qu’on lui dit et qu’il n’est pas à même de communiquer ! Tous les parents et éducateurs le savent, le bébé communique pleinement avec ses pleurs, ses cris, son rire, son corps, ses mains, etc. Il n’est pas rare qu’il sache faire au revoir de la main et désigner ce bout de pain à l’autre bout de la table qui lui fait tellement envie avant de prononcer son premier « maman » ou « papa ». C’est sur ce constat que s’est forgé la pratique du langage des signes parents / bébés : il s’agit de faire appel aux facultés motrices de l’enfant, à un âge où il n’est pas encore prêt à verbaliser.

(suite…)

Le sarouel des Valseurs pour mon tourbillon de couleurs

sarouel-valseur-04J’ai déjà adapté plusieurs modèles du livre de Céline Hoinard du blog Les Valseurs, Modèles de couture pour garçon de 2 à 14 ans. Je ne t’en ai pas parlé parce que je me suis dit : « flûte, je ne vais pas encore conseiller un livre de couture qui n’est plus édité ». Mais il semblerait que Céline soit récemment parvenue à récupérer les derniers exemplaires, alors je publie vite cet article au cas où cette bonne nouvelle t’intéresserait.

Parmi les modèles très originaux de ce livre de couture pour les garçons, un sarouel très ample qui plaira peut-être à tous ceux qui me demandent comment adapter mon patron du sarouel évolutif au-delà de deux ans. Personnellement, mon modèle sur les plus grands ne me séduit pas, c’est pourquoi je ne l’ai jamais agrandi et cousu pour Django. Je préfère des patrons un peu plus structurés, qui ne font pas un effet « training », mais qui restent amples et confortables pour jouer et bouger dans tous les sens, et avec une ceinture élastiquée pour que mon fils puisse l’enlever et le mettre seul.

Voici donc ma version du sarouel du Valseur, cousu dans un sergé bio turquoise Colimaçon et Cie (initialement, c’est un tissu pour porte-bébé, mais il est résistant et doux et se prête très bien à ce genre de vêtements). J’aime habiller si coloré mon petit garçon qui ne s’arrête pas de courir et de tourbillonner.

sarouel-valseur-05 (suite…)