Étiquette : boîte à forme

La boîte à forme unique, la suite

Serait-ce par dépit (parce que son papa ne lui fabrique pas les boîtes suivantes ; oui, oui, j’adresse des messages personnels par l’entremise du blog) ? Il semble en tout cas que June ait trouvé de quoi poursuivre sa progression avec la boîte à forme unique :


Boîte à forme ou « imbucare » chez Manine Montessori

Si tu as des « coquilles » Kinder dont tu n’as pas l’utilité, nous serions heureux de les utiliser ici car nous ne consommons pas ce produit et leur forme plait beaucoup aux enfants. Je peux te régler les frais de port ou t’échanger ces bouts de plastique contre d’autres « loose parts ».

 

 

Une parfaite boîte à forme (ou « imbucare ») pour bébé June

La « boîte à forme unique », ou « imbucare » (de l’italien : « mettre dans un trou »), permet à l’enfant d’appréhender le concept de permanence de l’objet développé en psychologie cognitive, lequel est à mettre en parallèle selon moi des enjeux du jeu du fort-da (ou « jeu de la bobine ») tel qu’il a été identifié par Freud et du stade du miroir lacanien : pour le dire (trop) rapidement, le tout-petit reconnaît que les objets et les personnes qui l’entourent sont extérieurs à lui-même, et qu’ils continuent d’exister même lorsqu’ils ne sont pas directement perceptibles par ses sens. C’est ce qui explique notamment l’enthousiasme des enfants de cet âge pour les jeux de « coucou » (ou « peek-a-boo »).

Outre le concept de permanence de l’objet, la boîte à forme unique permet à l’enfant d’exercer et d’affiner ses compétences de motricité fine. C’est pourquoi cette boîte, qui fait partie du matériel destiné aux 0-3 ans dans la pédagogie montessori, se décline sous plusieurs variantes qui font entre elles l’objet d’une progression. L’idée principale à retenir étant que les boîtes à formes (au pluriel) traditionnellement proposées dans le commerce ne sont pas à la portée du tout-petit parce qu’elles n’isolent pas la difficulté. Plutôt qu’une boîte à ouvertures multiples, la pédagogie montessori présente successivement à l’enfant une série de boîtes à forme unique, qui épargnent à l’enfant la partie « discrimination » pour qu’il puisse se concentrer sur la manipulation.

boite-a-forme-unique-montessori03

boite-a-forme-unique-montessori02

(suite…)

Le temps des emboîtements (2)

Tu te souviens peut-être de mon article sur la boîte à forme unique (le jeu par excellence pour les 10-18 mois) ou, plus récemment, d’une histoire de haricots qui m’obligea à prendre conscience du vif intérêt de mon fils pour les emboîtements.

Je m’étais alors promis de confectionner au plus vite de nouvelles boîtes à forme unique avec des boîtes de lait en poudre. Ce fut rapidement chose faite, et si j’ai traîné à te montrer des photos, c’est que j’imaginais recouvrir ces boîtes de jolis papiers ou de masking tape, et aussi trouver des petites baguettes colorées à insérer dans le trou.

Mais visiblement, mon bébé de 14 mois s’en fiche : il les trouve très bien comme ça, ces boîtes, et quelques feutres font parfaitement l’affaire de ses petites mains. Du coup, j’écoute mon flegme, et je ne fais même pas l’effort de régulariser les bords de ce trou percé à la va-vite (aaarg, si Maria Montessori voyait ça).

emboitement06 (suite…)