Étiquette : Bruxelles avec les enfants

Ritualiser le temps : à la rencontre du printemps au bois de Halle

 

bois-de-halle-02

En avril, le bois de Halle, situé à quelques kilomètres de Bruxelles, se pare d’un émouvant tapis de jacinthes sauvages. L’endroit est complètement magique : toute la forêt embaume le parfum si caractéristique de ces fleurs et revêt un mauve profond qui contraste avec la sombre verticalité des arbres.

En découvrant le lieu, je me suis dit que son cadre féérique se prêterait particulièrement bien à une activité de printemps dans l’esprit de la pédagogie Steiner-Waldorf : la balade et le pique-nique pourraient par exemple être introduits par un conte et une quête dans les bois, à la recherche de la princesse jacinthe et de son bébé-racine… À cogiter pour une prochaine fois ! Quoi qu’il en soit, la floraison de jacinthes est incontestablement une magnifique découverte pour introduire le printemps, parler du cycle des saisons et ritualiser le temps.

bois-de-halle-01

(suite…)

Le petit train à vapeur de Forest

ptvf-02

Voici sans doute l’une des activités parmi les plus chouettes et les plus originales à faire avec des enfants à Bruxelles : embarquer pour un tour de train à vapeur dans le parc de Neerstaal à Forest.

Pour la modique somme de 1, 2 ou 3 euros (en fonction du circuit choisi ; et c’est même gratuit pour les plus petits), tu traverseras le parc dans l’un des wagons tirés par une locomotive à vapeur miniature. Celle-ci sera conduite par l’un des passionnés qui entretiennent avec amour ce réseau ferroviaire hors du commun. Profites-en : la saison vient de commencer !

ptvf-01 (suite…)

Art cinétique à la Patinoire Royale – so Reggio, my dear !

art-cinetique-01Est-ce que ça t’arrive d’aller à une expo avec ton tout-petit ?

Pendant mon congé de maternité, j’avais besoin de sortir régulièrement de chez moi sans me retrouver au milieu de la foule ou dans des endroits socialement très fréquentés. Je me rendais beaucoup dans les parcs et les musées, où je trouvais toujours un coin relativement paisible pour allaiter tranquille. Je me souviens notamment avoir vu une expo très marquante sur l’excision, devant les œuvres de laquelle je cachais parfois les yeux de mon nourrisson à moitié endormi dans son écharpe (ce n’était sans doute pas très utile, mais je crois que j’étais moi-même tellement bouleversée par certains tableaux que je ne pouvais pas faire autrement).

Puis j’ai repris le travail, Django a eu besoin d’avoir des horaires bien réglés et nos week-ends étaient déjà bien remplis de rendez-vous en famille ou avec les amis, ainsi que par tous les travaux à effectuer dans notre nouvel appartement…

art-cinetique-05 (suite…)

Baboes Schaerbeek : quand l’espace devient acteur d’apprentissage

baboes-learning-space-07Plus encore que dans d’autres pédagogies dites « actives » (mais c’est très prégnant dans celles-ci aussi et c’est sans doute pourquoi toutes ces approches me passionnent tant), l’approche Reggio considère que l’espace est un acteur à part entière de l’apprentissage de l’enfant.

Baboes-Schaerbeek l’a bien compris ! Ce lieu de rencontre, qui accueille gratuitement les enfants de 0 à 4 ans accompagnés d’un adulte, s’est installé dans les incroyables locaux de Arts Basics for Children. Depuis que Django et moi avons découvert l’endroit grâce à cet article de Bruxelles-les-Oies (blog dont je ne peux que te recommander chaudement la lecture, si tu es Bruxellois – de cœur ou d’un jour), nous en sommes tombés amoureux et nous y retournons le plus souvent possible. C’est bien simple, tout me plaît chez Baboes-Schaerbeek : le concept et sa gratuité (si tu veux en savoir plus, rendez-vous sur Bruxelles-les-Oies, donc), la véritable convivialité qui en découle, la bienveillance des accueillantes et, surtout, la beauté et l’intelligence de tout le mobilier. D’ailleurs, c’est pour ça que je t’en parle, car si la distance géographique t’empêche d’y mettre un jour les pieds, j’ai pensé que l’aménagement de l’endroit pourrait t’intéresser. Pour moi, il est une incroyable source d’inspiration.

baboes-learning-space-03 baboes-learning-space-04

(suite…)

Raconter des histoires autrement : le Butaï, théâtre japonais

butai-kamishibai-04

Événements familiaux difficiles, fin de thèse, grosses chaleurs, envie de passer toujours plus de temps avec mon fils, occasions de faire plein de découvertes avec des gens que j’aime… : je suis beaucoup moins présente sur le blog en ce début d’été. Mais je me réjouis, à lire les statistiques du site, de voir que toi aussi : je t’imagine dehors, à gambader dans les champs avec ta joyeuse marmaille ou derrière ta machine à coudre pour confectionner de jolis bloomers et robes d’été (et je compatis beaucoup si tu es enceinte ou coincée – comme moi, souvent – derrière ton ordinateur en ces jours caniculaires).

Aujourd’hui, je voudrais te parler d’un fantastique matériel pour raconter les histoires, chez soi ou en classe. Bien qu’il commence à peupler les bibliothèques et les centres d’activités culturelles pour enfants, il sort un peu de l’ordinaire et demeure assez méconnu. J’en suis tombée amoureuse il y a quelques mois, et j’ai eu la chance d’en recevoir un exemplaire à prêter de la part du merveilleux magasin de jouets éthiques Casse-Noisettes.

Il s’agit du « Butaï » ou théâtre japonais. C’est une structure de bois (ou de carton) pouvant accueillir plusieurs planches d’une histoire (en format A4, A3, etc.) ; le conteur est derrière le petit théâtre, et tandis qu’il passe d’une planche à l’autre, il lit le texte au dos de la planche qui lui fait face. Il peut jouer sur des effets de vitesse (en opérant une transition rapide ou lente entre les planches), ajouter des bruitages, des accessoires, aménager des jeux de lumières, etc.

C’est un régal, tant du point de vue de celui qui conte que pour son petit auditoire captivé ! Les exploitations pédagogiques d’un tel outil me semblent illimitées.

Casse-Noisette, à ma connaissance le plus intéressant des magasins de Bruxelles
Casse-Noisette, à ma connaissance le plus intéressant des magasins de jouets de Bruxelles

(suite…)

Bruxelles avec les enfants : cueillir des fraises

IMG_4873

Le mercredi et le week-end, Django n’éprouve pas tellement le besoin de partir en excursion, car il passe tous les autres jours de la semaine chez ses grands-parents à la campagne, la plupart du temps dehors (comme je l’envie). Une sortie quotidienne au parc en bas de chez nous lui suffirait amplement. Ne parlons même pas de mon chéri qui passerait bien toute sa journée assis dans la canapé ou par terre, à monter des petites tours de Duplo. Moi, par contre, j’ai la bougeotte, envie de recevoir ou d’inviter des amis, de découvrir tous les endroits encore inexplorés de ma ville qui peuvent être visités avec des enfants. À tel point que ma maman se plaint parce que mon fils dort toute la matinée quand je le dépose chez eux le lundi : « Mais qu’avez-vous encore fait faire à ce pauvre enfant tout le week-end pour qu’il soit si fatigué ? » Oui, décidément, il faut que j’apprenne à ralentir.

En attendant donc que je mette en pratique les judicieux conseils de méditation que m’a dispensés récemment ma petite sœur pour apprendre à me poser, samedi dernier nous sommes allés découvrir la plantation Fruit-Time, un site d’auto-cueillette de fraises, de framboises et de fleurs à Anderlecht. Que c’est agréable d’observer ton bébé courir entre les rangées de fraisiers, s’accroupir pour cueillir les fraises bien rouges et rapporter son butin à son papa les yeux brillants de fierté. Une excellente excuse pour être dehors, en ville !

IMG_4866 (suite…)

« May baby » au Wiels

wielsalaune

Si tu habites Bruxelles (ou ses environs), il te reste encore deux week-ends pour emmener ton tout-petit (entre 6 et 24 mois) aux ateliers de découvertes artistiques et sensoriels organisés par le Wiels.

Peindre avec de l’argile dans une forêt d’arbres suspendus, découvrir l’aquarelle sur grand format, pénétrer dans l’univers complètement magique du conte du Petit Poucet… : autant d’expériences étonnantes et jouissives spécialement pensées pour les plus petits.

IMG_4446

(suite…)

Bruxelles avec les enfants : le quartier Fernand Coq et mon bébé pirate

pirate-alaune

Il était une fois un petit garçon de 20 mois qui entrait pour la première fois dans un magasin de jouets (parce que sa maman n’avait jusque-là pas eu l’occasion de se faire accompagner et qu’elle savait bien qu’y aller seule avec son fils, c’était du suicide émotionnel).

Ce n’était pas n’importe quel magasin de jouets : des moulins à vent de toutes les tailles et de toutes les couleurs, des jouets Grimm’s plus beaux les uns que les autres, une collection de toupies à vous faire perdre la tête, des mobiles somptueux au plafond… Bienvenue dans la boutique Luxiol, chaussée d’Ixelles 221 : Bruxellois de cœur ou visiteur d’un jour, ton passage en ces lieux est indispensable !

luxiol-vitrine
© Luxiol

(suite…)