Étiquette : cuisine

En bois ou en carton, mes cuisines à jouer préférées

cuisine-a-jouer

Bientôt les fêtes, les parents se mettent en quête de ce qu’ils vont glisser sous le sapin. La cuisine à jouer est une valeur sûre des jeux d’imitation, elle trouvera sa place dans toutes les maisons. Voici mes préférées, en bois (ou en carton), parmi lesquelles tu choisiras en fonction de tes critères : la plus solide, la plus jolie, la home-made, la plus polyvalente…

(suite…)

Dimanche tendresse et ses biscuits à la banane et aux amandes

En vadrouille le reste de ce long week-end, qu’il est bon de se poser un peu chez soi. Au programme de ce dimanche radieux en tête-à-tête avec mon fils : cuisine, promenade au parc, jeux d’eau et de construction sur la terrasse, dessins (pour lui) et origami (pour moi). J’ai acheté du papier japonais à Lille après avoir été visiter l’expo Modigliani vendredi et j’avais très envie de m’essayer aux pliages du beau livre d’Akira Yoshizawa, Origami d’exception, offert par ma maman à Noël. En voyant les productions de Django s’entasser près de moi, je me suis dit que l’origami est également un excellent moyen de recycler les dessins d’enfants : les plier en origami, y ajouter un petit mot et les offrir en guise de carte pour accompagner un cadeau.

Pour parfaire cette belle journée, des biscuits à la banane et aux amandes et un rooibos glacé :

biscuits-banane-amandes

Les biscuits sont croquants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur ! Ils sont une excellente excuse pour utiliser une banane en fin de vie abandonnée dans la corbeille à fruits. Tu peux les conserver quelques jours dans une boîte hermétique.

200gr de farine d’épeautre complète – 100 gr de poudre d’amande – 100gr de sucre de canne – 1 banane écrasée – 1 œuf – 170gr de beurre – 1/2 càc de bicarbonate de soude – 1 pincée de sel

  • Préchauffer le four à 180°
  • Mélanger la farine, le bicarbonate et le sel
  • Battre le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux
  • Ajouter l’œuf, la poudre d’amande et la banane écrasée
  • Espacer chaque cuiller de pâte sur une feuille de papier cuisson
  • Cuire 10 minutes à 180° ; attendre que les biscuits refroidissent avant de déguster

Je ne m’éternise pas plus aujourd’hui. Je me réjouis toujours de constater, dès qu’il y a un peu de soleil ou des jours de congé à l’horizon, combien la fréquentation du blog peut diminuer : je t’imagine gambadant gaiement dans les bois ou sur la plage avec tes marmots, ou bien sirotant d’interminables apéros en terrasse en bonne compagnie. Tu ne m’en voudras pas de faire de même et de délaisser mon écran ces jours-ci pour une luminosité plus vivifiante !

Tendresse

biscuits-banane-amandes-02

Des pissenlits pour faire démarrer la tondeuse et la recette du moelleux citron épeautre

moelleux-citron-epautre

Je suis une grande accro des petits déjeuners, des goûters et des desserts ; j’adore les pâtes et le bon pain ; je suis capable de consommer une quantité très impressionnante de biscuits. Du coup, à la maison, j’essaye de faire un maximum de ces produits moi-même et de travailler avec des ingrédients plus intéressants pour notre corps que ceux que contient ce type de produits dans le commerce. Par exemple, cela fait longtemps que le sucre blanc n’a plus sa place dans nos placards et, si cela ne me dérange pas de consommer de bons œufs ou du bon beurre (mmmmmh, du bon beurre…), les huiles végétales et les pâtes d’amande ou de noisette s’invitent tout aussi volontiers dans ma cuisine. Oh ! je suis très loin d’être une reine de fourneaux (j’aime bien plus manger que cuisiner) ou d’être un modèle pour qui souhaite se tourner vers une alimentation équilibrée et raisonnée, mais je pense que nous gagnerions tous à changer quelques-uns de nos automatismes en cuisine.

Par exemple, remplacer la traditionnelle farine de blé par de la farine d’épeautre complète (T130), beaucoup moins riche en gluten (que nous consommons généralement à l’excès dans nos sociétés occidentales), à indice glycémique plus bas et qui convient parfaitement pour la plupart des préparations (pains, gâteaux, crêpes, pâtes, etc.).

Et pour te prouver que c’est tout à fait délicieux, voici ma recette du moelleux citron épeautre.

(suite…)

En bois, en verre, en tissu ou en pierre : ma maison veut des objets utiles, beaux et durables

En rentrant d’une séance d’hypnose prénatale il y a une dizaine de jours, je me suis trompée de rue et j’ai découvert la boutique Dille & Kamille. C’est la deuxième découverte que je fais sur le chemin, il y a aussi un lieu qui vend des pierres semi-précieuses et des bols de méditation tibétains juste à côté de chez ma thérapeute ; magique (cette intro n’a d’autre but que de te faire sourire en te partageant un petit bout de mon univers ; comme tu le vois, mes centres d’intérêts actuels sont très… orientés – plénitude, zénitude, où êtes-vous ? je n’aspire qu’à votre présence).

Je me suis dit qu’il fallait absolument que je te parle de cet endroit (Dille & Kamille, donc, revenons à nos moutons), parce qu’il regorge littéralement d’objets en bois, en verre et en céramique pour équiper la maison – et tout particulièrement la cuisine –, ce qui ne peut manquer de séduire mes lecteurs intéressés par les pédagogies actives et ceux sensibles à une consommation durable et respectueuse de l’environnement (deux passions qui, tu l’auras compris, m’animent au quotidien). Dans la foulée, j’ai décidé de te présenter trois autres boutiques que j’aime – Landmade, Sans bpa et La Trésorerie -, qui vendent des objets utiles, beaux et qui durent longtemps !

landmade01Source image : Landmade

(suite…)

Son tiroir dans la cuisine

J’ai le défaut de vouloir toujours publier de longs articles synthétiques qui cherchent à faire le tour d’un sujet déterminé, ce qui fait que mes brouillons trainent souvent plusieurs mois dans mon ordinateur avant que j’ai rassemblé toute l’expérience, les liens, les infos et les photos nécessaires à leur publication. Je vais essayer de lutter un peu contre cette tendance…

Plutôt que de te présenter en long en large et en travers toutes les bonnes idées pour accueillir bébé dans la cuisine, je modère mes ardeurs et te présente aujourd’hui… un tiroir, oui, un seul petit tiroir, mais pas n’importe lequel puisque celui-ci est entièrement réservé à mon fils de deux ans et demi.

tiroir-de-cuisine-bebeLa raison d’un tel tiroir ?

Comme souvent, il s’agit 1) d’encourager le désir d’autonomie de l’enfant, en mettant à sa disposition des outils qui lui permettent de faire seul, 2) de développer son sens des responsabilités en lui confiant des outils dont il a prouvé maîtriser le fonctionnement et en le rendant responsable du rangement de son tiroir et 3) d’exercer ses compétences de motricité fine en musclant les doigts et la main. Il s’agit aussi 4) de lui permettre de gérer sa sensation de faim en laissant à sa disposition des aliments sains. J’ajoute que l’utilisation de ce qui peut a priori apparaître comme des « gadgets » inutiles a souvent eu pour effet 5) de (re)donner le goût d’un aliment à mon bébé : le plaisir de couper une banane ou une pomme, de peler et de trancher un œuf, de râper du fromage, etc. participent grandement au fait que ces aliments soient ensuite aussitôt engloutis (et ça, pour une maman qui bataille souvent sur la question de l’assiette, c’est précieux).

(suite…)