Lune d’elles : un espace créatif au féminin pour partir à la découverte de soi

C’est avec une certaine dose d’excitation que j’écris ces mots, puisqu’il s’agit pour moi de te présenter un projet sur lequel je cogite depuis plus d’un an avec mon amie Lexane. Trop conscientes de la difficulté de trouver du temps pour soi dans la frénésie du quotidien, désireuses de nous entourer d’une énergie féminine qui fait du bien (et qui nous fait trop souvent défaut), soucieuses de nous libérer le corps et la tête de certains impératifs et tabous qui régissent notre conception du féminin, nous avons créé Lune d’elles : un espace créatif dédié aux femmes, à quelques kilomètres seulement de Bruxelles, où nous animerons à la fois

  • des cycles d’ateliers créatifs pour voyager par le biais de la danse, du théâtre, de l’écriture et du yoga à la découverte de soi (ses valeurs, ses projets, sa puissance créatrice…) ;
  • des massages, pensés comme une rencontre intime et respectueuse du corps, de l’intention posée, de l’énergie déployée ;
  • des soirées contées, conçues pour accueillir les familles et les groupes.

 

Le premier atelier créatif aura lieu exactement dans un mois, le samedi 15 décembre prochain. Pour nous rejoindre le temps d’une soirée contée, nous te donnons rendez-vous le vendredi 11 janvier.

Pour découvrir plus amplement notre projet, je te laisse découvrir le site internet de Lune d’elles en suivant ce lien :  chaque série d’activités est détaillée en cliquant sur l’image qui l’illustre. Si tu as des questions ou que tu souhaites partager quelque chose avec Lexane et moi-même, je t’invite à utiliser le formulaire de contact disponible sur le site de Lune d’elles (nous utilisons une messagerie qui garantit la confidentialité du traitement des données).

J’espère sincèrement que curiosité et bienveillance envers soi t’amèneront bientôt à pousser la porte de l’espace que nous avons créé pour t’accueillir. A bientôt !

La découverte des lettres rugueuses : comparatif de trois coffrets « Montessori »

Pourquoi les lettres rugueuses ?

Maria Montessori a énormément valorisé l’intelligence de la main (clic, clic) : pour Montessori, la main est l’organe moteur par le biais duquel l’homme entre en contact avec ce qui l’entoure ; elle appartient simultanément au corps et à l’esprit. En développant la musculature et la sensibilité de ses doigts, l’enfant affine sa compréhension du monde. C’est un principe fondateur de la pédagogie Montessori qui me parle beaucoup.

Dans la pédagogie Montessori, les lettres rugueuses permettent de préparer dans le même temps l’enfant à l’écriture et à la lecture. Il s’agit de conférer à chaque lettre une épaisseur et un « grain », afin de l’appréhender à la fois par  l’ouïe, le regard ET le toucher : reproduisant le geste de l’adulte qui vient de lui en faire la démonstration, l’enfant prononce le son de la lettre, la reconnaît et suit son tracé du bout des doigts. À l’heure de la découverte des différents types d’intelligence et de canaux de mémorisation, la pertinence de cette approche qui fait appel aux compétences auditives, visuelles et kinesthésiques – ces dernières étant bien souvent peu exploitées sur les bancs d’école – nous apparaît clairement !

 

Pourquoi des lettres cursives ?

La pédagogie Montessori choisit de présenter les lettres cursives plutôt que les « capitales » ou « lettres bâtons », puisque ce sont celles que nous utiliserons toute notre vie pour écrire. Ce choix est donc corrélé à l’approche sensorielle de la lettre que j’ai rapidement décrite ci-dessus : rien ne sert de se mettre dans les doigts des lettres qu’on n’écrira pas par la suite. En outre, la fluidité du tracé des cursives est perçu comme un exercice capable de muscler et d’assouplir davantage le mouvement de la main, en vue de préparer celle-ci à l’écriture.

Néanmoins, malgré le fait que j’aie choisi de présenter les lettres cursives à mon fils, celui-ci les identifie encore mal et leur préfère nettement les lettres « bâtons ». Si je l’accompagne volontiers dans cette découverte, je préfère éviter de lui faire appréhender cette écriture sous forme de lettres rugueuses, pour lesquelles je réitère mes propositions de cursives. Cela n’engage toutefois que moi.

 

Quelles lettres rugueuses choisir ?

Dernièrement, nous nous sommes retrouvés en possession de trois coffrets de lettres rugueuses estampillés « Montessori » à la maison : j’ai acheté le premier la veille du jour où le deuxième fut offert à Django par sa marraine, et deux semaines plus tard nous avons reçu le troisième d’un éditeur. J’avais eu moi-même beaucoup de mal à choisir le coffret dans lequel je me suis décidée à investir : j’ai une idée bien précise de ce que je voudrais trouver en guise de lettres rugueuses et il m’a été difficile de me faire une idée de ce que contenait exactement les différents coffrets proposés. Aussi, je me propose de te faciliter la tâche en te montrant ce que j’ai actuellement dans les mains (mais sache qu’il en existe encore d’autres, les éditeurs jeunesse surfant joyeusement sur la vague d’engouement pour les pédagogies actives). Je vais essayer de rester la plus objective possible et de ne pas trop donner mon avis pour une fois, car ces coffrets ont chacun leurs défauts et leurs qualités. Je dois reconnaître d’emblée qu’aucun d’entre eux ne correspond exactement à ce que j’aurais voulu trouver, et que si c’est également ton cas, tu n’auras pas vraiment d’autre choix que de le réaliser toi-même. Tout dépend de tes critères pour l’usage que tu souhaites en faire.

 Le coffret Montessori des lettres rugueuses de Balthazar* chez Hatier

Continuer la lecture de « La découverte des lettres rugueuses : comparatif de trois coffrets « Montessori » »