Lune d’elles : un espace créatif au féminin pour partir à la découverte de soi

C’est avec une certaine dose d’excitation que j’écris ces mots, puisqu’il s’agit pour moi de te présenter un projet sur lequel je cogite depuis plus d’un an avec mon amie Lexane. Trop conscientes de la difficulté de trouver du temps pour soi dans la frénésie du quotidien, désireuses de nous entourer d’une énergie féminine qui fait du bien (et qui nous fait trop souvent défaut), soucieuses de nous libérer le corps et la tête de certains impératifs et tabous qui régissent notre conception du féminin, nous avons créé Lune d’elles : un espace créatif dédié aux femmes, à quelques kilomètres seulement de Bruxelles, où nous animerons à la fois

  • des cycles d’ateliers créatifs pour voyager par le biais de la danse, du théâtre, de l’écriture et du yoga à la découverte de soi (ses valeurs, ses projets, sa puissance créatrice…) ;
  • des massages, pensés comme une rencontre intime et respectueuse du corps, de l’intention posée, de l’énergie déployée ;
  • des soirées contées, conçues pour accueillir les familles et les groupes.

 

Le premier atelier créatif aura lieu exactement dans un mois, le samedi 15 décembre prochain. Pour nous rejoindre le temps d’une soirée contée, nous te donnons rendez-vous le vendredi 11 janvier.

Pour découvrir plus amplement notre projet, je te laisse découvrir le site internet de Lune d’elles en suivant ce lien :  chaque série d’activités est détaillée en cliquant sur l’image qui l’illustre. Si tu as des questions ou que tu souhaites partager quelque chose avec Lexane et moi-même, je t’invite à utiliser le formulaire de contact disponible sur le site de Lune d’elles (nous utilisons une messagerie qui garantit la confidentialité du traitement des données).

J’espère sincèrement que curiosité et bienveillance envers soi t’amèneront bientôt à pousser la porte de l’espace que nous avons créé pour t’accueillir. A bientôt !

La magie du « Blessingway » : organiser et vivre une cérémonie prénatale

Il y a quelques mois, une amie proche m’a proposé de m’organiser une cérémonie prénatale – appelée en anglais Blessingway, littéralement « chemin de bénédiction » – qui a tout naturellement trouvé sa place dans la préparation de cette deuxième grossesse que je souhaite « physiologique » (Ô le triste barbarisme pour signifier que je souhaite une grossesse et une naissance qui respectent mon corps et celui de mon bébé, qui s’appuient sur mes forces mentales et physiques, qui fassent de moi et mon bébé à naître les acteurs de cette incroyable aventure qu’est donner la vie…). Entourée de quelques amies intimes le temps d’une soirée, j’ai puisé en elles, dans leurs attentions, leurs regards et leurs sourires, une précieuse dose de tendresse et d’apaisement.

S’il est impossible de partager ici la magie de ce moment, je me propose de t’en raconter le déroulement et de partager quelques idées pour une Blessingway réussie. Pour cela, j’emprunte les mots que mon amie Lexane a utilisés pour m’expliquer comment elle envisageait le déroulement de cette cérémonie et me laisser choisir les activités qui me convenaient le mieux. Merci encore à elle du fond du cœur !

blessingway-02

Continuer la lecture de « La magie du « Blessingway » : organiser et vivre une cérémonie prénatale »

Corps de maman, corps de femme : 3 comptes Instagram à suivre pour mieux (s’)aimer

Je l’écrivais ici dernièrement (et je te remercie d’ailleurs pour la tendresse avec laquelle tu as accueilli cet article sur la page FB de Minuscule infini), le corps de la femme et les changements que lui font vivre la maternité, ou tout simplement, le fait de vieillir, sont au cœur des questionnements qui me traversent. Pas facile de composer entre, d’une part, la fierté éprouvée pour ce corps qui a porté et mis au monde les êtres que nous chérissons le plus et, d’autre part, l’incompréhension à géométrie variable – teintée de curiosité, d’amertume, d’inquiétude ou de joie – suscitée par tous les chamboullements psychiques et physiques qu’implique l’arrivée d’un enfant.

Lorsqu’on ajoute à cela tous les impératifs de la vie (le boulot, les corvées ménagères, le train-train frénétique) et la pression sociale (réussite, épanouissement, zénitude, flexibilité, efficacité, disponibilité, créativité, énergie), il y a de quoi devenir légèrement schizophrène. Pour me soigner, quand je préfère éviter de me lancer dans de grands discours sur comment il faudrait changer la société et le rôle dévolu aux femmes (c’est-à-dire, également celui dans lequel on confine les hommes), je me plonge dans les sublimes photographies et les émouvants témoignages qui les accompagnent de trois comptes Instagram que je te conseille vivement de suivre, parce qu’ils font du bien au mental et qu’ils enseignent l’empathie.

femme-mere

Continuer la lecture de « Corps de maman, corps de femme : 3 comptes Instagram à suivre pour mieux (s’)aimer »