Étiquette : jouets

Le musée du jouet de Bruxelles

C’est le compte Instragram de ma copinaute Sylvie qui m’a donné envie d’aller faire un tour au Musée du jouet de Bruxelles. Nous n’avons pas été déçus : tous les membres de la famille sont ressortis enchantés. Faute de moyens, le Musée prend un peu la poussière ces dernières années, et on voit bien que l’équipe manque de bras pour classer et aménager la multitude de jouets du lieu. C’est bien simple : il y en a partout ! Mais c’est ce qui fait le charme du musée… ça, et son conservateur de toujours, passionné par toutes les pièces rassemblées ici, et qui semble bien avoir légué une bonne partie de ses propres jouets d’enfant à la collection. J’ai trouvé que ce musée reflétait ce que mon pays a de plus charmant : de la bonhomie, une passion pour les choses un peu fragiles ou désuètes, un bric-à-brac invraisemblable et une générosité certaine.

Les enfants se sentent bien aussi en ces murs ; il faut dire qu’ils sont les bienvenus : plein de jeux sont mis à leur disposition, afin qu’ils puissent les manipuler. Il suffit de demander gentiment pour recevoir quelques billes à glisser dans les divers circuits (gardez précieusement la vôtre jusqu’à la sortie : il y a encore un circuit au dernier étage) ou pour voir fonctionner les trains électriques.

Je te laisse poursuivre la visite en images, en te conseillant vivement de pousser la porte du Musée du jouet lors de ta prochaine visite bruxelloise. Attention, le musée est grand : il faut compter entre une et deux heures pour en faire le tour.

(suite…)

Mes coups de cœur chez Manine Montessori

Manine Montessori est une toute jeune boutique belge de matériel et de mobilier destinés à l’aménagement de l’environnement de l’enfant selon les principes de la pédagogie montessori. Inutile, toutefois, d’adhérer ou de tout simplement connaître cette approche pédagogique pour apprécier ces objets et ces meubles conçus pour accroître l’autonomie de l’enfant au quotidien et, ce faisant, renforcer considérablement sa confiance en lui-même (et, il faut bien l’avouer, te faire gagner un temps précieux).

Il est rare que je consacre un article à une boutique en particulier, car je préfère généralement la recommander dans un article consacré à un produit (ainsi que je viens par exemple de le faire à propos de la boîte à forme). Cependant, lorsque Leen m’a contactée au début de l’hiver pour m’annoncer que sa boutique était la première en Europe à proposer la fameuse tour d’apprentissage de Little Partners et me demander si je voulais bien ajouter cette information dans mon article sur les tours d’apprentissage, j’ai découvert avec émerveillement le soin et la richesse de sa sélection. C’est bien simple, si j’avais dû ouvrir une boutique de matériel et de mobilier inspirés des pédagogies actives (et crois-moi, cela n’arrivera pas mais j’y ai pensé plus d’une fois), j’aurais voulu qu’elle ressemble à Manine Montessori ; autant Fool de wool est depuis deux ans ma référence en matière de mode responsable et éthique pour les enfants, autant j’espère que Manine Montessori le deviendra pour tout ce qui relève de l’aménagement de l’espace et du matériel.

manine-montessori-amenagement-espace-materiel

(suite…)

Une parfaite boîte à forme (ou « imbucare ») pour bébé June

La « boîte à forme unique », ou « imbucare » (de l’italien : « mettre dans un trou »), permet à l’enfant d’appréhender le concept de permanence de l’objet développé en psychologie cognitive, lequel est à mettre en parallèle selon moi des enjeux du jeu du fort-da (ou « jeu de la bobine ») tel qu’il a été identifié par Freud et du stade du miroir lacanien : pour le dire (trop) rapidement, le tout-petit reconnaît que les objets et les personnes qui l’entourent sont extérieurs à lui-même, et qu’ils continuent d’exister même lorsqu’ils ne sont pas directement perceptibles par ses sens. C’est ce qui explique notamment l’enthousiasme des enfants de cet âge pour les jeux de « coucou » (ou « peek-a-boo »).

Outre le concept de permanence de l’objet, la boîte à forme unique permet à l’enfant d’exercer et d’affiner ses compétences de motricité fine. C’est pourquoi cette boîte, qui fait partie du matériel destiné aux 0-3 ans dans la pédagogie montessori, se décline sous plusieurs variantes qui font entre elles l’objet d’une progression. L’idée principale à retenir étant que les boîtes à formes (au pluriel) traditionnellement proposées dans le commerce ne sont pas à la portée du tout-petit parce qu’elles n’isolent pas la difficulté. Plutôt qu’une boîte à ouvertures multiples, la pédagogie montessori présente successivement à l’enfant une série de boîtes à forme unique, qui épargnent à l’enfant la partie « discrimination » pour qu’il puisse se concentrer sur la manipulation.

boite-a-forme-unique-montessori03

boite-a-forme-unique-montessori02

(suite…)

Animaux Schleich : en action

Un petit article rapide, pour te donner des idées au cas où tu serais un peu désœuvrée (mais avec ce beau soleil, ne suffit-il pas de se mettre dans le jardin avec les mômes, et de laisser agir le puissant pouvoir d’attraction de dame nature ? – je sais, je parle comme si le monde entier était inondé de soleil, désolée).

Depuis quelques mois, les animaux Schleich commencent à avoir la côte chez nous. Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais Django en avait reçu une jolie collection pour son premier anniversaire (l’idée était que chaque invité apporte sa bestiole préférée). Jusqu’à présent, il se contentait de vouloir les faire tenir bien droit sur leurs quatre (parfois deux) pattes. Désormais, mes timides propositions de classification et de mises en paires commencent à l’intéresser. Mais l’activité principale consiste vraisemblablement à faire avancer les animaux aux côtés des petites voitures, sur l’ensemble des meubles de la maison. J’observe, fascinée !

animaux-schleich

(suite…)

Playtime été 2015 : mes coups de cœur organiques

Aaaaaargh je suis archi-méga-crevée et je suis en retard pour tout ! Au secours ! Bon, aller, vite vite, je te raconte Playtime avant de boucler ma valise et de partir une semaine en vacances vendredi (comment ça on n’est que mardi et j’ai encore 4 jours de boulot à tirer ? je ne vois pas du tout de quoi tu parles).

B., de la boutique Fool de wool, et moi nous sommes rendu compte, lors d’une de mes commandes, que nous habitions à une dizaine de minutes l’une de l’autre : il ne nous a pas fallu plus longtemps pour nous rencontrer ! C’est super chouette de pouvoir discuter avec quelqu’un qui partage le même amour des vêtements organiques et en laine que moi (en dehors des groupes virtuels que je fréquente beaucoup) ! S’enthousiasmer sur la douceur d’un pull en taille 4 ans, réfléchir à des associations de couleurs pour la collection Disana de l’hiver prochain, découvrir des marques de vêtements en laine qui m’étaient jusque là inconnues, etc. Le bonheur !

Quand B. m’a proposé de l’accompagner à l’édition d’été de Playtime – Paris (The international children’s & maternity trade show), tu imagines combien j’étais ravie ! Nous nous sommes levées aux aurores pour arpenter les allées du salon toute la journée, en nous arrêtant surtout aux stands des marques proposant des vêtements en coton ou en laine biologiques. Bon, et aussi aux jouets : nous restons des mamans avant tout, réfléchissant à ce que nous allons bien pouvoir glisser sous le sapin à Noël prochain.

Je ne peux malheureusement pas tout te montrer, car les collections de l’été 2016 restent encore secrètes. Du coup, j’ai photographié très peu de vêtements, préférant te montrer plein de merveilleuses trouvailles en décoration ou en jeux. J’espère qu’elles te plairont.

(suite…)

Bruxelles avec les enfants : le quartier Fernand Coq et mon bébé pirate

Il était une fois un petit garçon de 20 mois qui entrait pour la première fois dans un magasin de jouets (parce que sa maman n’avait jusque-là pas eu l’occasion de se faire accompagner et qu’elle savait bien qu’y aller seule avec son fils, c’était du suicide émotionnel).

Ce n’était pas n’importe quel magasin de jouets : des moulins à vent de toutes les tailles et de toutes les couleurs, des jouets Grimm’s plus beaux les uns que les autres, une collection de toupies à vous faire perdre la tête, des mobiles somptueux au plafond… Bienvenue dans la boutique Luxiol, chaussée d’Ixelles 221 : Bruxellois de cœur ou visiteur d’un jour, ton passage en ces lieux est indispensable !

luxiol-vitrine
© Luxiol

(suite…)

Oui, mon petit garçon joue à la poupée

Lorsque mon fils a eu 13 ou 14 mois, j’ai été récupérer mes poupons Corolle dans le grenier parental. Ils m’y attendaient sagement depuis presque… 25 ans (le seul avantage du plastique : c’est increvable). Un petit tour à la machine à laver plus tard, j’ai confié la plus petite des deux poupées à mon bébé, l’air de rien. Parce que, oui,

je suis plus que convaincue qu’il est important que nos garçons aient aussi l’occasion de jouer à la poupée.

Et si ça ne tenait qu’à moi, la question ne devrait même pas se poser !

poupee-garcon-02

(suite…)

La maison aux serrures

Le toboggan à boules (« tracking toys »)

Le grand Saint-Nicolas a apporté un cadeau qui fait le bonheur de mon fils depuis deux semaines ! Plusieurs fois par jour, il passe de longues minutes à manipuler son toboggan à boules. Le plus curieux est qu’il n’y a pas que les enfants qui éprouvent une irrésistible attraction vers ce beau jouet : les plus grands et même les adultes ne résistent pas à l’envie de faire dégringoler divers objets le long du toboggan !

Voici donc un jeu qui a rapidement rejoint, avec la boîte à forme  notamment, les « quasi-indispensables » de Minuscule infini.

(suite…)