Étiquette : laine

Trousseau minimaliste pour nouveau-né

Vous me demandez de temps en temps par courriel de combien et de quelles pièces composer le trousseau de bébé à la naissance. Voici donc une liste de ce qui me semble nécessaire. Je privilégie la laine, pour son caractère thermorégulateur tellement précieux pour les bébés et parce que ses qualités « auto-nettoyantes » permettent de réduire le nombre de pièces nécessaires. Il va de soi que chaque famille adaptera les quantités et les modèles en fonction de ses besoins, de ses préférences, de ses moyens, du climat de sa région et de la saison. Je suis par exemple convaincue que trois ensembles en laine suffisent à habiller un nouveau-né, mais les parents de familles nombreuses préféreront peut-être voir plus large, et au combo « body + legging ou barboteuse » que je trouve très pratique d’autres préféreront les pyjamas une pièce.

garde-robe minimaliste02

garde-robe-minimaliste-nouveau-ne-laine-bebe

Pour sauvegarder la liste : clic droit, choisir « Enregistrer l’image sous… ». Pensez à la planète : n’imprimez que si c’est nécessaire et en noir & blanc.

(suite…)

La gigoteuse Superlove : version bébé ou version bambin ?

Je l’ai déjà dit plusieurs fois, et les nombreux retours enthousiastes reçus de la part de lectrices le confirment* : la gigoteuse parfaite s’appelle Superlove. En laine (les modèles unis) ou en laine et coton Pima (les modèles avec imprimés), elle est douce, belle, légère et thermorégulatrice. C’est la première pièce que Birgit de Fool de wool m’a fait découvrir, et c’est toujours ma préférée. Notre première gigoteuse, reçue il y a déjà deux ans, a tenu au chaud Django jusqu’au passage à la couette, est partie quelques mois en prêt chez une amie, est revenue à la maison peu après la naissance de June, et elle n’a pas pris une ride (contrairement à moi).

L’année dernière, Superlove a élargi sa gamme en proposant une version « toddler », pour les enfants de 2 à 5 ans et +. Je n’avais pas l’intention de la tester, mais c’était sans compter sur le fait que lorsque Django a vu June hériter de « sa » gigoteuse, il a absolument tenu à se la réapproprier. Et voilà mon grand bonhomme de trois ans saucissonné dans la version « bébé » qu’il refusait bien entendu de laisser ouverte en bas – l’idée étant de faire comme la petite sœur -, incapable de marcher autrement qu’en exécutant de petits sauts semblables à ceux d’une course « de sac à patates ». Mmmmh… une régression qui n’était pas pour me plaire. J’ai hésité un moment sur l’attitude à adopter, car si j’étais consciente que son comportement était une manière d’exprimer son désarroi face à l’arrivée toute récente de cette petite sœur pour laquelle tout le monde avait tant d’attention, il demeurait pour moi inadmissible d’user de la sorte un vêtement qui lui faisait de surcroit perdre autant de mobilité. Lui ayant exposé mon problème, Django l’a solutionné à sa façon : il lui fallait la même gigoteuse, mais en plus grand. Bien qu’il s’agissait pour moi d’un achat inutile, puisque mon fils était tout à fait à l’aise avec sa couette (qu’il avait lui-même préféré à sa petite gigoteuse quelques mois plus tôt), j’ai voulu saluer ses efforts pour se montrer conciliant et « faire fratrie » (besoin toujours aussi vital pour lui aujourd’hui). J’avoue que je n’étais pas mécontente de saisir l’opportunité de tester la version « bambin » de la gigoteuse. Quelques mois plus tard, voici mon comparatif.

superlove-02

(suite…)

Yipie ! Il paraît qu’on relance l’industrie de la laine française à nous seuls

Parfois, c’est gai de rêver aux répercussions possibles de notre modeste « part du colibri » (selon le titre du désormais célèbre ouvrage de Pierre Rabhi) ! C’est ce à quoi m’invitait il y a quelques jours Landmade, en déclarant avec humour sur sa page Instagram :

Alys est très très forte : après avoir acheté et testé notre futon et notre surmatelas en laine, elle en a parlé sur son blog. Depuis, il semblerait que toute la filière des matelas en laine en France soit relancée 😜

Le clin d’œil introduit un chouette article sur Minuscule infini, dans l’onglet « Nos clients ont du talent » de la boutique. Merci Marion pour tes mots !

futon-landmade-02

Je suis en tout cas convaincue que nous sommes de plus en plus nombreux à réfléchir aux conséquences environnementales et socio-économiques de ce que nous achetons, et à désirer équiper nos intérieurs de matières qui soient à la fois belles, fonctionnelles et durables. C’est une chance que des boutiques comme Landmade nous facilitent grandement la tâche par le soin qu’elles consacrent à leur sélection.

Continuons de battre des ailes !

 

Clique pour retrouver :

 

De la laine jusque dans nos lits : le surmatelas en peau lainée Landmade

Tu connais désormais mon amour immodéré pour la laine et ses multiples vertus. En mai dernier, je t’avouais avoir profité de la liste de naissance de ma fille pour investir dans un merveilleux futon en laine (clic, clic pour lire l’article). Je reçois régulièrement des questions à propos du choix des futons et des matelas pour lits au sol et je ne cesse depuis de recommander d’opter pour de la laine, car voilà bien un achat que je ne suis pas prête de regretter : ce futon est moelleux, très léger (contrairement à ses grands-frères en coton), fabriqué en France et il peut être recardé tous les dix ans environ pour retrouver toute sa jeunesse (et il est dispo là). Autrement dit : il est parfait, c’est exactement ce que je cherchais depuis plusieurs années. Django est désormais le plus chanceux des dormeurs de la maison, puisqu’il a une literie tout en laine (couette, oreiller, matelas, pyjama… seuls les draps en coton font exception) !

Malheureusement, nous ne disposons pas du budget pour acheter immédiatement un tel futon à nos deux enfants. Il faudra que la petite June patiente et hérite pour un temps de mon futon en coton d’adolescente, sur lequel Django a dormi jusqu’alors. Ça ne m’a pas empêché de rêver malgré tout à un petit nid bien douillet pour mon bébé à naître ; je ne pouvais me résoudre à priver ma toute-petite des bienfaits de la laine (notamment de son effet thermorégulateur, si précieux pour les nouveaux-nés et les enfants en général). J’ai donc commencé à loucher sur le surmatelas en peau lainée de Landmade et à harceler Eric, aux commandes de cette boutique où tout me fait envie, de questions (à propos de la provenance de la laine, du traitement des moutons, de l’étanchéité du surmatelas, etc. ; le pauvre !). Eric m’a proposé de mettre le surmatelas en peau lainée au banc d’essai et d’en donner ensuite mon avis sur Minuscule Infini. Plusieurs mois après la naissance de June, je dispose désormais d’arguments solides, construits sur base de longues heures passées à endormir ma fille cet été (ou plutôt, soyons honnête à faire la sieste avec elle quotidiennement dans son lit, uhuh, dieu que c’était chouette le congé de maternité).

surmatelas-laine-banc-dessai-01

Le surmatelas en laine de Landmade

  • est idéal pour bénéficier des vertus thermorégulatrices de la laine (notamment pour les enfants, qui ont tendance à transpirer beaucoup au moment de s’endormir puis à se refroidir durant la nuit, mais aussi pour les personnes âgées, les personnes qui souffrent d’escarres ou encore les couples dont l’un a toujours trop chaud durant la nuit, l’autre toujours trop froid) !
  • est parfait pour redonner un peu de moelleux à un couchage qui a déjà bien vécu ou à un matelas en synthétique, lorsqu’on n’a pas le budget pour changer complètement la literie. Je ne pensais pas que c’était vraiment possible mais le confort de mon vieux futon d’ado est sensiblement amélioré par la présence du surmatelas, qui le rend beaucoup moins dur !
  • constitue un parfait tapis de jeu en laine pour les plus petits, notamment pour les familles qui souhaitent agencer un espace de jeu au sol de type Montessori ou tout simplement privilégier les matières belles et naturelles : la laine isole bien l’enfant du froid et de l’humidité dégagés par le sol et, contrairement aux matelas en mousse potentiellement toxiques, elle ne retient pas la poussière grâce à ses propriétés antistatiques. Ses fibres naturelles en font une aire d’exploration sensorielle parfaite pour les bébés.
  • fonctionne comme une excellente alternative aux peaux de moutons, pour les personnes qui ne cautionnent pas le fait de tuer un animal pour bénéficier de sa laine. Ici, la laine est contre-collée sur une face de jersey en laine.
  • est fabriqué en France, dans le Tarn, par un artisan qui se fournit localement auprès d’éleveurs dont les cheptels comptent en moyenne une centaine de bêtes. Pas de production de masse ou d’élevage intensif, donc.

Le seul bémol : puisqu’il ne s’agit pas d’une peau de mouton justement, ce surmatelas en laine possède une bonne capacité d’absorption mais n’est pas étanche ; il ne peut donc pas remplacer une alèse de lit en synthétique. Par contre, comme il se lave facilement en machine et qu’en cas de petit accident une simple aération suffit, il est un bon complément d’une alèse en synthétique pour éviter au dormeur d’être directement en contact avec celle-ci.

Tout ceci certifié tout au long de ce bel été par bébé June, que tu peux voir gigoter gaiement les fesses à l’air sur son surmatelas en laine (oui, parce que moi je ne montre pas le visage de mes enfants, mais leurs fesses je m’en fous, faut pas chercher la logique).

surmatelas-laine-banc-dessai-03 surmatelas-laine-banc-dessai-02

En tout cas, une chose est sûre : dès que June aura droit à son propre futon Landmade, le surmatelas en laine migrera de mon côté du lit, parce que je commence à prendre sérieusement goût au couchage de mes enfants, moi.

Et toi, dis-moi sur quoi tu dors ?!

Enregistrer

Enregistrer

Ma sélection « linge de lit, literie et pyjama » pour transformer son lit en un cocon de douceur

futon-landmade

Le lit est évidemment la pièce phare des chambres d’enfants. On le rêve à la fois beau, douillet et amusant, pour qu’il véhicule du sommeil l’image la plus apaisante et positive possible. Pour ma deuxième participation au programme « experts » qui accompagne mensuellement ses boxes, No Milk Today m’a commandé un article sur le linge de lit et les pyjamas organiques. J’ai été ravie de cette proposition, qui me permet de partager le résultat des mes recherches très actives sur le sujet ces derniers mois… Fidèle à moi-même, ma sélection fait comme toujours la part belle à la laine et privilégie les marques européennes et éthiques.

Au programme :

  • du linge de lit en coton biologique,
  • la gigoteuse parfaite,
  • des couettes et des (sur)matelas en laine locale
  • et des pyjamas tout doux et légers.

(suite…)

Trois vestes en laine pour bébé sur le banc d’essai

veste-en-laine-iobio

Très chaude et pourtant souple et légère, la veste en laine remplace avantageusement la traditionnelle « doudoune » auprès des plus petits, qui restent ainsi beaucoup plus libres de leurs mouvements (ce qui est évidemment particulièrement important à l’âge où l’on s’entraîne à marcher, sauter, courir, escalader, etc.).Zoom sur le blouson Cosilana, la veste Iobio et le manteau Disana !

EDIT octobre 2017 : l’hiver dernier, mon fils a passé énormément de temps dehors lors des matinées hebdomadaires en forêt avec son école ; les vestes en laine que nous possédions se sont révélées clairement insuffisantes pour le tenir en chaud durant plusieurs heures, parce qu’aucune d’elles n’est perméable au vent (ce qui, en Belgique, est absolument indispensable) ! Pour cet hiver, j’ai choisi de me fier à la « méthode des trois couches » décrite sur le blog de la boutique Mini-Scandinave, c’est-à-dire d’habiller mes enfants d’une ou plusieurs couches de laine (selon le froid), recouverte(s) d’un manteau fin imperméable et coupe-vent (j’ai choisi celui-ci pour June et celui-ci pour Django). J’attends que les grands froids se pointent pour tester cette méthode dans des conditions hivernales, mais elle semble déjà largement faire ses preuves pour les trajets du matin en vélo. A suivre, donc.

Veste-en-laine (suite…)

Qu’y avait-il dans la Wonder Box ?

box-pretes-envoyer

Petit article plus trivial en ces temps chahutés. Je serai brève, contrairement à mon habitude, car j’essaye de préserver mes ressources d’énergie, au plus bas en ce moment. Mais cela ne m’empêche pas de t’envoyer mes pensées virtuelles les plus colorées !

Tout d’abord, un immense merci pour l’accueil que tu as fait à ces boxes (si tu n’as pas suivi, pour comprendre de quoi il s’agit, clique ici). Ta confiance nous a beaucoup touchées. A l’heure qu’il est, la quasi totalité des boxes doit avoir trouvé la maison de son propriétaire (si ce n’est pas ton cas, cet article, tu l’auras compris, est un SPOILER, referme-le bien vite) ; nous espérons que le contenu de la tienne t’a plu. Merci pour les retours que nous avons déjà reçus et qui sont très positifs. Je note bien, toutefois, que tu préfères les boxes avec davantage de pièces (3 + bonus) que celles avec des pièces plus coûteuses mais moins nombreuses (2 + bonus). Si une deuxième box venait à voir le jour, sois sûr que j’en tiendrai compte.

Merci!
Petit pull marin parfait pour mon petit loup, il le porte depuis ce matin! Le pantalon d’une couleur que je n’aurai pas pris spontanément mais qui lui va trop bien, assorti au pull! La carte il adore (je lui avais fait des dessins de ce type accrochés dans sa chambre). Le lange je ne sais trop quoi en faire, je pense le transformer, un coussin peut être? Et même le carton il joue avec en ce moment.
Encore merci, je suis plus que ravie!

Je suis RAVIE… Hyper beau, tout doux! Je pense que je vais adopter la laine à fond! MERCI 1000 fois

Magnifique box ! <3 Merci

(suite…)

Manymonths et ses vêtements en laine évolutifs pour bébé et enfant

Manymonths, de la marque Babyidea, est la première collection de vêtements en laine pour enfant que j’ai découverte. Il s’agit de vêtements en laine 100% mérinos qui ont la particularité d’être particulièrement évolutifs : là où la plupart des marques proposent des bords de manches et de pantalons qui se retroussent, Manymonths a par exemple pensé un body qui comporte deux rangées de pressions pour grandir avec l’enfant et qui se transforme en t-shirt ; il existe aussi une cape qui convient de la naissance jusqu’à l’âge de sept ans.

manymonths-vetement-laine

(suite…)

Disana et ses indispensables en laine bouillie

Disana est une marque allemande de vêtements en laine pour bébés et enfants. La marque propose également une petite collection de textiles pour la maison. La collection se compose de deux types de tissu : des pièces en laine tricotée (gigoteuses, leggings, pulls, salopettes, etc.) et d’autres en laine bouillie (manteaux, salopettes, gilets sans manche, etc.) davantage pensées pour l’extérieur. Il existe également quelques pièces en coton. Tous les articles sont certifiés par les labels « Naturtextil » et « GOTS », qui garantissent l’aspect écologique et social de la marque, ainsi que la non-toxicité des matières premières utilisées (fibres + teintures).

veste-disana-rouge-laine01

(suite…)

Cosilana : vêtements et sous-vêtements en laine et soie ou laine polaire à petits prix

Cosilana est une marque allemande, qui vend deux types de vêtements :

  1. des sous-vêtements en laine et soie pour bébés, enfants et adultes, parfaits pour l’été, le sport ou en guise de sous-vêtements
  2. des vêtements en laine épaisse (dite « polaire » ou « fleece ») pour les tout-petits à la mi-saison et en hiver.

Je trouve que c’est une marque géniale pour les plus petits, parce qu’elle est confortable, abordable et douillette. Pour les plus grands (enfants et adultes), je la conseille parmi les « basiques » en laine et soie à porter à même la peau en guise de première couche (peu importe la saison) ou tout simplement comme pyjama.

cosilana-vetement-laine cosilana-vetement-laine-02

(suite…)