Étiquette : Montessori

Le cube évolutif ou la chaise montessori

  • Meuble d’appui pour les tout-petits qui apprennent à se lever,
  • « chariot » de marche avec lequel le bébé qui apprend à marcher traverse la maison,
  • chaise évolutive qui accompagne l’enfant depuis l’apprentissage de la position assise jusqu’à l’âge de quatre ou cinq ans,
  • tabouret,
  • rehausseur,
  • table pour enfant (et plus tard, table de nuit)
  • ou petite bibliothèque…

Un meuble pour promouvoir la motricité libre et aménager l’espace à hauteur des tout-petits. Je parie que ton bébé sera sûrement très heureux de le trouver sur route, dès l’âge de sept ou huit mois… jusqu’à l’âge adulte – qui dit mieux ? – !

Et parce qu’il n’est pas si facile à se procurer (comme sa grande sœur, la « learning tower »), Minuscule Infini te propose cette petite sélection :

chaise-evolutive-montessori (suite…)

La maison aux serrures

Montessori et la marche

Le premier pas de l’enfant est un événement attendu impatiemment et vivement célébré par son entourage. « Hourra, il marche ! » Maria Montessori rappelle cependant que cette joyeuse exclamation est malheureusement souvent suivie de mesures visant à limiter les besoins de motricité de l’enfant, dans le but d’avoir l’esprit tranquille (« dans son parc, je sais mon enfant en sécurité », « je préfère le porter, ainsi nous ne serons pas en retard pour conduire l’aîné à l’école », etc.).

Or Montessori souligne que l’enfant qui commence à marcher a un besoin vital d’exercer cette activité nouvellement acquise et qu’il se jette dans cette entreprise avec un élan et une témérité que l’adulte se doit d’encourager.

 » Renoncer à ses propres besoins et répondre à ceux de l’être en voie de formation, telle est la ligne de conduite qui devrait être celle de l’adulte. »

(suite…)

Le temps des emboîtements (2)

Tu te souviens peut-être de mon article sur la boîte à forme unique (le jeu par excellence pour les 10-18 mois) ou, plus récemment, d’une histoire de haricots qui m’obligea à prendre conscience du vif intérêt de mon fils pour les emboîtements.

Je m’étais alors promis de confectionner au plus vite de nouvelles boîtes à forme unique avec des boîtes de lait en poudre. Ce fut rapidement chose faite, et si j’ai traîné à te montrer des photos, c’est que j’imaginais recouvrir ces boîtes de jolis papiers ou de masking tape, et aussi trouver des petites baguettes colorées à insérer dans le trou.

Mais visiblement, mon bébé de 14 mois s’en fiche : il les trouve très bien comme ça, ces boîtes, et quelques feutres font parfaitement l’affaire de ses petites mains. Du coup, j’écoute mon flegme, et je ne fais même pas l’effort de régulariser les bords de ce trou percé à la va-vite (aaarg, si Maria Montessori voyait ça).

emboitement06 (suite…)

Le lit au sol (ou lit sans barreaux) : le bilan

La suite de mon premier article sur le lit au sol, racontant notre expérience de ce type de lit avec un bébé qui sait désormais en sortir.

Un an, l’heure des bilans !

En février dernier, je publiais un article décrivant l’installation d’un lit au sol (ou lit sans barreaux) pour les enfants dès leur naissance et les avantages de cette organisation de la chambre conformément aux principes de la pédagogie Montessori. Comme mon fils n’avait que sept mois à l’époque, j’avais promis de revenir sur notre expérience du lit au sol avec un enfant qui est capable d’en sortir seul… et si possible d’y retourner !

Django vient de fêter son premier anniversaire. Il fait du quatre pattes à la vitesse de l’éclair et escalade tous les meubles qui passent à sa portée.  C’est donc le moment pour moi de te parler de nos échecs et de nos réussites en matière de sommeil ces derniers mois !

(suite…)