Étiquette : pédagogie active

Mobilier « montessori » inspirant à la micro-crèche Éveil Pur

Tu le sais, je suis très sensible à l’aménagement de l’espace pour les tout-petits. Aujourd’hui, je te propose de plonger dans l’univers de la micro-crèche Éveil Pur, à Juvignac (France), dont la directrice a accepté que je partage ici les photos du mobilier réalisé pour son propre bébé, qui servira d’inspiration à celui destiné à la structure d’accueil (qui, contrairement à ce que j’avais d’abord écrit, n’est pas encore ouverte – toutes mes excuses).

armoire-montessori-01

etagere-montessori-01 miroir-montessori-01Crédit photos : Éveil Pur, micro-crèche bilingue Montessori

Initialement, mon intention était de présenter la très belle garder-robe (+ mini-bibliothèque) lors d’un article sur le sujet, mais puisque j’ai toujours beaucoup trop d’articles sur le feu, j’ai préféré dédier un article à ces belles photos, que tu trouveras sûrement très inspirantes !

Si cela t’intéresse, tu trouveras sur Minuscule Infini un article sur le cube évolutif (avec les dimensions pour réaliser cette chaise très pratique) et un article sur l’aménagement de l’espace de jeu pour les tout-petits auquel le miroir donne incontestablement un caractère très montessorien. Pour info, Éveil Pur n’a pas utilisé un miroir acrylique, mais a eu la bonne idée de renforcer le miroir à l’arrière et de fixer au cadre une barre de motricité.

Clique ici pour t’abonner à la page FB d’Éveil Pur (mail : eveil.pur@gmail.com)

Premiers plateaux « montessoriens » avec la box de No Milk Today

activite-montessori-03Peu avant les fêtes de fin d’année, nous avons reçu la box « Ma maison et moi » de No Milk Today. Le principe : 1) un livret pédagogique de qualité présentant les grands principes de la pédagogie Montessori et détaillant une foule d’activités à proposer aux enfants sur le thème de la box, 2) une sélection d’objets pour mettre en place rapidement ces activités à la maison (le contenu de chaque box est minutieusement détaillé sur le site ; voir ici pour la box que nous avons reçue), 3) un accompagnement mensuel sous forme de newsletter par des professionnels de l’enfance et de l’éducation bienveillante.

Quelques semaines plus tard, la plupart des items de la box ont trouvé leur place à la maison et j’ai eu le temps de préparer quelques premiers plateaux typiquement montessoriens pour les proposer à Django.

activite-montessori-02 (suite…)

Les arts plastiques selon l’approche Reggio, ou l’art de ne pas faire du « bricolage »

invitation-to-play-aquarelleSouvent, je parle sur ce blog de pédagogie Montessori, essentiellement parce qu’il s’agit de la pédagogie active qui a été, à mon sens, la plus clairement et la plus pratiquement théorisée, et qu’il est donc relativement aisé de la comprendre et de se l’approprier. Il me semble d’ailleurs qu’on ne peut pas vraiment cheminer en pédagogie active sans avoir lu L’esprit absorbant de l’enfant et L’enfant (dans lesquels je te conseille encore une fois de te plonger : ces ouvrages sont vulgarisés et donc faciles à lire, et généralement aisément accessibles puisque disponibles dans la plupart des bibliothèques).

Toutefois, l’approche qui me parle le plus, celle que j’aime à la folie bien que ses contours soient plus flous et donc un peu plus difficiles d’accès, c’est l’approche Reggio (pour comprendre de quoi il s’agit, rendez-vous par exemple chez An Every Day Story – en anglais – ou chez Merci Montessori). Là où Montessori développe peu de choses à propos des arts plastiques, ceux-ci s’invitent au quotidien dans l’approche Reggio. Pas parce que le but est de faire faire de « l’art » aux enfants, mais tout simplement parce que…

chaque apprentissage est envisagé en tant qu’exploration menée par l’enfant et en tant que connexion d’une discipline à toutes les autres ; dès lors dessiner, découper, modeler, coller, peindre… deviennent des modes d’appréhension et d’expression du monde.

En vertu de quoi, construire une proposition Reggio, c’est échapper à la tentation de faire faire à l’enfant du « bricolage ». Et ça, ça me plaît énormément !

 invitation-to-play-la-couleurInvitation autour des couleurs

(suite…)

Baboes Schaerbeek : quand l’espace devient acteur d’apprentissage

baboes-learning-space-07Plus encore que dans d’autres pédagogies dites « actives » (mais c’est très prégnant dans celles-ci aussi et c’est sans doute pourquoi toutes ces approches me passionnent tant), l’approche Reggio considère que l’espace est un acteur à part entière de l’apprentissage de l’enfant.

Baboes-Schaerbeek l’a bien compris ! Ce lieu de rencontre, qui accueille gratuitement les enfants de 0 à 4 ans accompagnés d’un adulte, s’est installé dans les incroyables locaux de Arts Basics for Children. Depuis que Django et moi avons découvert l’endroit grâce à cet article de Bruxelles-les-Oies (blog dont je ne peux que te recommander chaudement la lecture, si tu es Bruxellois – de cœur ou d’un jour), nous en sommes tombés amoureux et nous y retournons le plus souvent possible. C’est bien simple, tout me plaît chez Baboes-Schaerbeek : le concept et sa gratuité (si tu veux en savoir plus, rendez-vous sur Bruxelles-les-Oies, donc), la véritable convivialité qui en découle, la bienveillance des accueillantes et, surtout, la beauté et l’intelligence de tout le mobilier. D’ailleurs, c’est pour ça que je t’en parle, car si la distance géographique t’empêche d’y mettre un jour les pieds, j’ai pensé que l’aménagement de l’endroit pourrait t’intéresser. Pour moi, il est une incroyable source d’inspiration.

baboes-learning-space-03 baboes-learning-space-04

(suite…)

L’effet Montessori (2)

effetmontessori04– Un an –
effetmontessori02– Deux ans –
effetmontessori01– Deux ans pas encore tout à fait et demi –

Non, je ne suis pas une inconditionnelle de la pédagogie Montessori. Je t’expliquerais d’ailleurs peut-être un jour pourquoi, si ça t’intéresse. Mais il y a, dans les ouvrages de Maria Montessori, des propositions si simples et intelligentes qu’elles s’imposent rapidement comme des évidences et qui pourtant, pour nos esprits élevés dans l’aire du plastique et de la surconsommation, peuvent tout d’abord faire l’effet d’une véritable révélation. L’idée de ne proposer que de la vaisselle en matériaux naturels à l’enfant depuis sa naissance (verre, céramique, bois, etc.) fut pour moi de cet ordre ! J’ai eu la grande chance de faire cette « découverte » au moment où je cherchais la vaisselle la plus clean possible pour mettre sur la liste de naissance de Django… Exit, au dernier moment, les jolies assiettes Biobu et autres sets en plastique garantis sans BPA. Nous nous sommes simplement équipés de couverts, de verres et de carafes de taille réduite, adaptés aux petites mains de bébé, souvent chinés dans les tiroirs de cuisine des copains ou des grands-mères. Allaité jusqu’à 16 mois, Django n’a vraiment commencé à boire de l’eau que l’été de son premier anniversaire, mais il mange dans une assiette « qui casse » depuis les premiers temps de la diversification alimentaire. Cela fait désormais plus d’un an qu’il boit seul dans un verre en verre, quelques mois qu’il adooooore se servir lui-même avec une carafe (même si le versé est encore loin d’être parfait… mais ce n’est pas vraiment mon objectif – pas une inconditionnelle de Montessori te disais-je, huhu). A 28 mois, il est tout à fait capable d’aider à mettre la table, de se servir (quand il veut bien manger seul) de petits couverts. S’il ne manipule pas encore très bien le couteau, il a tout à fait compris le danger de celui-ci. À lire d’autres blogs montessoriens, tu découvriras vite que mon fils ne fait pas exception (et qu’il existe même des enfants beaucoup plus « précoces » en la matière).

Ces gestes, qui sont pour lui naturels, provoquent souvent de la réticence hors du cercle familial. Spontanément, on s’empresse de retirer les objets qui cassent des mains d’un enfant plutôt que de lui rappeler, simplement, que ceux-ci sont fragiles. On s’écrie : « Attention, tu vas le casser ! » (ce qui est, assurément, la meilleure manière pour que l’enfant le casse, effectivement). On ne propose pas à un enfant de deux ans d’aider à mettre la table, de passer un chiffon pour les poussières ou d’essuyer l’eau qu’il a renversé. Il suffit pourtant d’observer le plaisir et la concentration d’un tout-petit lorsqu’il effectue ces tâches pour se convaincre de leur intérêt.

Et je peux t’assurer que Django a cassé beaucoup moins de vaisselle ces deux dernières années que moi, dont la maladresse quasi-légendaire arrache des soupirs moqueurs à mon homme ! Et puis franchement, quel gain de temps, de place et d’argent…

Les solutions les plus simples…

À défaut d’être une « bonne résolution », voilà du moins mon leitmotiv pour 2016.

Que l’année nouvelle te soit douce et belle !

Ritualiser le temps : préparer Noël

preparernoel02

La pédagogie Steiner-Waldorf accorde beaucoup d’importance à la ritualisation du temps (et de l’espace). L’année est rythmée par différents temps de célébration et de fêtes, au fil des saisons. C’est une chose à laquelle je suis particulièrement sensible, car je trouve que c’est à la fois une bonne manière

  • de renouer avec une temporalité plus « naturelle » (opposée au mode frénétique que nous imposent nos sociétés contemporaines)
  • et de permettre au petit-enfant, notamment s’il ne maîtrise pas encore le décompte des heures et des jours, de s’approprier le passage du temps en construisant des repères temporels qui l’accompagneront toute sa vie.

La période de Noël est particulièrement propice à cette ritualisation. C’est d’ailleurs le rôle de l’Avent que de nous y préparer. Il n’est pas nécessaire, à mon sens, d’être croyant pour investir ce temps de préparation.

À défaut d’avoir célébré l’Avent, on peut profiter des vacances scolaires pour préparer en famille les fêtes de fin d’année et célébrer le solstice d’hiver (qui a lieu le 21 décembre, c’est-à-dire aujourd’hui).

Personnellement, j’ai hâte de consacrer plus de temps et d’énergie à la préparation de ce type de rituels : préparer une table des saisons, raconter des histoires et proposer quelques activités autour des moments clefs de l’année, etc. Pour le moment, je tâtonne et propose timidement quelques petites choses en fonction de mes disponibilités et de ce qui est reçu positivement par mon petit garçon de deux ans pas encore et demi.

preparernoel01 (suite…)

Du matériel naturel et éthique sur nos étagères montessori

panierdactivite (1)

Cet article m’a été inspirée par une de mes lectrices qui demandait il y a quelques temps d’où venaient nos paniers. C’est sûr que quand on commence à aménager son chez-soi selon les principes de la pédagogie active, trouver des contenants devient vital : plateaux montessoriens, paniers aux trésors, bocaux pour stocker les « loose parts » des coins Reggio, etc.

Dans le souci de trouver une alternative au géant suédois (qui offre incontestablement la plus éclectique collection de contenants en verre, en osier, en bois, en métal, etc.), je choisis mes paniers chez Oxfam : ils sont beaux, pas trop chers et « fair trade » ! C’est bien simple, chaque fois que je vais m’acheter une tablette de chocolat noir (car Oxfam, c’est aussi une épicerie équitable), je repars avec un nouveau panier. Et parfois même, avec une petite bricole à glisser dedans.

oxfam-montessori

(suite…)

Animaux Schleich : en action

animaux-schleich-02

Un petit article rapide, pour te donner des idées au cas où tu serais un peu désœuvrée (mais avec ce beau soleil, ne suffit-il pas de se mettre dans le jardin avec les mômes, et de laisser agir le puissant pouvoir d’attraction de dame nature ? – je sais, je parle comme si le monde entier était inondé de soleil, désolée).

Depuis quelques mois, les animaux Schleich commencent à avoir la côte chez nous. Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais Django en avait reçu une jolie collection pour son premier anniversaire (l’idée était que chaque invité apporte sa bestiole préférée). Jusqu’à présent, il se contentait de vouloir les faire tenir bien droit sur leurs quatre (parfois deux) pattes. Désormais, mes timides propositions de classification et de mises en paires commencent à l’intéresser. Mais l’activité principale consiste vraisemblablement à faire avancer les animaux aux côtés des petites voitures, sur l’ensemble des meubles de la maison. J’observe, fascinée !

animaux-schleich

(suite…)

« Pour une enfance joyeuse » : le b.a.-ba de la parentalité bienveillante

couv-HS5-1

Couches lavables, pédagogies actives (« Reggio », « Montessori », « Steiner-Waldorf », etc.), hygiène naturelle infantile, diversification alimentaire menée par l’enfant, lit au sol, doula, accouchement en plateau de naissance ou à domicile, haptonomie, langue des signes pour bébé, allaitement long, motricité libre, portage, cododo… : s’intéresser de près ou de loin à la parentalité « bienveillante » ou « positive », au « maternage proximal », implique de pénétrer dans un univers peuplé d’expressions obscures (d’autant plus si elles figurent sous forme d’acronyme : LM, CL, HNI, DME, etc.) et de pratiques hors normes. Pas toujours facile de s’y retrouver ! Il y a peut-être de quoi se décourager devant la multiplicité des approches et la somme de connaissances à acquérir.

Bien entendu, il existe des tas de livres qui permettent de creuser très sérieusement ces questions, mais les ouvrir implique qu’on se soit déjà assez intéressé à ces sujets que pour avoir envie de chercher des réponses étayées.

La bonne nouvelle ? Le dernier hors-série du magazine Kaizen, intitulé « Pour une enfance joyeuse », se propose de te donner les clés de cet univers, en dressant un fantastique panorama de tout ce qui se fait en matière de parentalité positive, depuis le désir d’avoir un enfant jusqu’au 6 ans de celui-ci. Honnêtement, voilà une petite pépite journalistique qui vaut largement le détour !

kaizen-horsserie-alaune

(suite…)