Le mouton à soie au fil de l’été

Il était une fois Lisa, qui rêvait pour elle, ses mômes et son homme de vêtements en laine et soie conçus et fabriqués en France. Ne trouvant rien qui réponde à ses critères, Lisa a interrogé son entourage et toutes ses copinautes qui partageaient son amour de la laine pour leur demander à quoi elles rêvaient elles aussi. De leurs envies communes est né Le Mouton à Soie, une marque française, éthique et écologique de vêtements en laine et soie pour toute la famille.

J’ai suivi avec attention et admiration le boulot titanesque que Lisa a abattu pour donner vie à son rêve. Il y a quelques mois, j’ai partagé sur Facebook la campagne de financement Ulule de la première collection : celle-ci a joyeusement explosé ses objectifs ! Au début de l’été, les contributeurs ont reçu les premières pièces du Mouton à Soie.  En plus de ce que j’avais précommandé de la sorte, Lisa a eu la gentillesse d’ajouter des pièces pour les enfants. Après avoir emportées celles-ci dans nos bagages pour les vacances, voici mon retour sur cette première collection du Mouton à Soie.

Continuer la lecture de « Le mouton à soie au fil de l’été »

Minimalisma : pour esquisser le délicat pas de danse qui enjolive le quotidien

J’écris moins à propos de vêtements ici, car si la garde-robe de mes enfants demeure bien (trop) garnie, je suis fidèle depuis quatre ou cinq saisons à des marques que j’aime énormément : FUB (Birgit de Fool de wool disait encore de moi tout à l’heure que j’étais « irrémédiablement pervertie par les imprimés de FUB », si si, je cite), Gray Label, Monkind et Poudre organic, pour l’essentiel, et Aymara ou Waddler pour pulls. Mais vraisemblablement, ces articles t’aident et te font gagner du temps, et c’est toujours avec plaisir que je les écris. Cela fait plusieurs mois que j’avais envie de tester les basiques de Minimalisma, dont j’avais déjà eu un magnifique body volanté l’été dernier, mais il y avait toujours un FUB pour me détourner de ma résolution. Et puis Birgit – parce que si tu me suis, tu auras compris que c’est TOUJOURS Birgit qui me pervertit, hein – m’a glissé le catalogue Minimalisma dans les mains en début de saison et brusquement, j’ai perdu pieds, et je me suis retrouvée avec des débardeurs pour moi et, pour faire semblant que je n’étais pas autocentrée, deux t-shirts en soie pour glisser sous les robes de June et un nouveau body volanté qui attendait sagement le soleil.

Continuer la lecture de « Minimalisma : pour esquisser le délicat pas de danse qui enjolive le quotidien »