Baboes Schaerbeek : quand l’espace devient acteur d’apprentissage

baboes-learning-space-07Plus encore que dans d’autres pédagogies dites « actives » (mais c’est très prégnant dans celles-ci aussi et c’est sans doute pourquoi toutes ces approches me passionnent tant), l’approche Reggio considère que l’espace est un acteur à part entière de l’apprentissage de l’enfant.

Baboes-Schaerbeek l’a bien compris ! Ce lieu de rencontre, qui accueille gratuitement les enfants de 0 à 4 ans accompagnés d’un adulte, s’est installé dans les incroyables locaux de Arts Basics for Children. Depuis que Django et moi avons découvert l’endroit grâce à cet article de Bruxelles-les-Oies (blog dont je ne peux que te recommander chaudement la lecture, si tu es Bruxellois – de cœur ou d’un jour), nous en sommes tombés amoureux et nous y retournons le plus souvent possible. C’est bien simple, tout me plaît chez Baboes-Schaerbeek : le concept et sa gratuité (si tu veux en savoir plus, rendez-vous sur Bruxelles-les-Oies, donc), la véritable convivialité qui en découle, la bienveillance des accueillantes et, surtout, la beauté et l’intelligence de tout le mobilier. D’ailleurs, c’est pour ça que je t’en parle, car si la distance géographique t’empêche d’y mettre un jour les pieds, j’ai pensé que l’aménagement de l’endroit pourrait t’intéresser. Pour moi, il est une incroyable source d’inspiration.

baboes-learning-space-03 baboes-learning-space-04

Continuer la lecture de « Baboes Schaerbeek : quand l’espace devient acteur d’apprentissage »

Ritualiser le temps : préparer Noël

La pédagogie Steiner-Waldorf accorde beaucoup d’importance à la ritualisation du temps (et de l’espace). L’année est rythmée par différents temps de célébration et de fêtes, au fil des saisons. C’est une chose à laquelle je suis particulièrement sensible, car je trouve que c’est à la fois une bonne manière

  • de renouer avec une temporalité plus « naturelle » (opposée au mode frénétique que nous imposent nos sociétés contemporaines)
  • et de permettre au petit-enfant, notamment s’il ne maîtrise pas encore le décompte des heures et des jours, de s’approprier le passage du temps en construisant des repères temporels qui l’accompagneront toute sa vie.

La période de Noël est particulièrement propice à cette ritualisation. C’est d’ailleurs le rôle de l’Avent que de nous y préparer. Il n’est pas nécessaire, à mon sens, d’être croyant pour investir ce temps de préparation.

À défaut d’avoir célébré l’Avent, on peut profiter des vacances scolaires pour préparer en famille les fêtes de fin d’année et célébrer le solstice d’hiver (qui a lieu le 21 décembre, c’est-à-dire aujourd’hui).

Personnellement, j’ai hâte de consacrer plus de temps et d’énergie à la préparation de ce type de rituels : préparer une table des saisons, raconter des histoires et proposer quelques activités autour des moments clefs de l’année, etc. Pour le moment, je tâtonne et propose timidement quelques petites choses en fonction de mes disponibilités et de ce qui est reçu positivement par mon petit garçon de deux ans pas encore et demi.

preparernoel01 Continuer la lecture de « Ritualiser le temps : préparer Noël »

Animaux Schleich : en action

Un petit article rapide, pour te donner des idées au cas où tu serais un peu désœuvrée (mais avec ce beau soleil, ne suffit-il pas de se mettre dans le jardin avec les mômes, et de laisser agir le puissant pouvoir d’attraction de dame nature ? – je sais, je parle comme si le monde entier était inondé de soleil, désolée).

Depuis quelques mois, les animaux Schleich commencent à avoir la côte chez nous. Je ne sais pas si tu t’en souviens, mais Django en avait reçu une jolie collection pour son premier anniversaire (l’idée était que chaque invité apporte sa bestiole préférée). Jusqu’à présent, il se contentait de vouloir les faire tenir bien droit sur leurs quatre (parfois deux) pattes. Désormais, mes timides propositions de classification et de mises en paires commencent à l’intéresser. Mais l’activité principale consiste vraisemblablement à faire avancer les animaux aux côtés des petites voitures, sur l’ensemble des meubles de la maison. J’observe, fascinée !

animaux-schleich

Continuer la lecture de « Animaux Schleich : en action »

Cette semaine, j’ai découvert… (2)

Semaine peu active sur Minuscule Infini : mon bébé a la grippe (pour la deuxième fois en un mois – est-il nécessaire de préciser qu’il n’avait jamais été malade jusqu’à ce qu’il « décide » de se sevrer de lait maternel il y a trois mois ? -) et mon homme et moi (ainsi que nos chers papas) déployons toutes nos réserves d’énergie à bricoler pour que notre nouvel appartement puisse nous accueillir à la fin du mois (je croise les doigts à m’en briser les jointures).

Entre trouvailles et vieux dossiers indispensables, je t’ai tout de même préparé une petite séance d’errance dans les plus beaux méandres du net. J’espère qu’elle te plaira !

Continuer la lecture de « Cette semaine, j’ai découvert… (2) »

Oui, mon petit garçon joue à la poupée

Lorsque mon fils a eu 13 ou 14 mois, j’ai été récupérer mes poupons Corolle dans le grenier parental. Ils m’y attendaient sagement depuis presque… 25 ans (le seul avantage du plastique : c’est increvable). Un petit tour à la machine à laver plus tard, j’ai confié la plus petite des deux poupées à mon bébé, l’air de rien. Parce que, oui,

je suis plus que convaincue qu’il est important que nos garçons aient aussi l’occasion de jouer à la poupée.

Et si ça ne tenait qu’à moi, la question ne devrait même pas se poser !

poupee-garcon-02

Continuer la lecture de « Oui, mon petit garçon joue à la poupée »